20.10.2014

Un réservoir pêche à Millas

millas,pêche 66,lac,fdppma,rené patauLa Fédération départementale de pêche et de protection du milieu aquatique que préside René Patau, vient d’obtenir les droits de pêche sur l’ensemble des 4 plans d’eau situés sur la commune de Millas. Anciennement propriétés de la SATP, les parcelles composant les plans d’eau de Millas ont été récemment transférées à la commune de Millas.

Magnifiquement implanté dans la proche banlieue du village, en bordure de la voie rapide, la commune de Millas et la Fédération départementale de pêche ont convenu de s’employer à valoriser le site, aussi bien sur le pan halieutique que comme lieu de promenade et de détente sportive. Sur le plan réglementaire, la pêche sera autorisée aux titulaires d’une carte de pêche, quatre jours par semaine: samedi, dimanche, lundi, mercredi et jours fériés. Dans un premier temps, le lac n° 1 restera soumis à la réglementation des

Parcours pêche de loisirs avec des déversements réguliers de truites. Mais aussi le lac n° 4, situé le plus à l’ouest recevra des équipements destinés à améliorer la qualité des eaux, avec plusieurs dispositifs de brassage et faciliter la pêche avec l’installation de trois pontons en forme de T. Un empoissonnement important va y être mené notamment en grosses truites et black-bass. Il sera complété par la mise en place de frayères artificielles, implantées au sud ouest, dans une petite zone en réserve de pêche. Ce plan d’eau n° 4, qualifié de réservoir, sera pêché exclusivement à la mouche fouettée et toutes les captures devront être obligatoirement remises à l’eau. Dans le secteur ouest la réglementation autorise la pêche en float tube. Les pratiquants devront se déclarer à la Maison de la Pêche et de la Nature pour prendre connaissance des règles de sécurité et s’équiper d’un brassard. La Fédération départementale de pêche s’active à “mettre le paquet” pour que le coup d’envoi tant attendu, ait lieu le samedi 8 novembre. Progressivement c’est l’ensemble du domaine halieutique qui sera équipé et mis en service, pour une gestion raisonnée et à l’écoute de tous. Pêche 66

19.10.2014

Une belle reconnaissance pour Bernard Salles

millas,bernard salles,damienne beffara,médaille de la villeBernard Salles avec sa médaille de la ville.

Récemment, Damienne Beffara, maire de Millas a tenu à récompenser pour ses trente huit années de bénévolat et d'investissement au sein du comité d'animations culturelles de la ville, une figure bien connu de Millas : Bernard Salles, en lui remettant la médaille de la ville pour services rendus.

Exposition sur 14-18: dernière ligne droite!

 millas,poilus,grande guerre,souvenirsPhoto d'un poilu.

Le 11 novembre prochain sera inaugurée une exposition où l’on mettra à l’honneur nos « Poilus » millassois. Tous ceux qui ont déjà prêté de très nombreux documents personnels ayant une grande valeur sentimentale : livret militaire du papa ou du grand-père, correspondances émouvantes entre les Poilus et leur famille restée « au pays », photos en uniforme, cartes postales anciennes... sont remerciés. Ont été apportés aussi des casques, médailles militaires, obus, etc. Mais les organisateurs souhaiteraient mettre en scène d’autres objets évocateurs de cette période de la Grande guerre. Ils lancent donc un appel aux Millassois qui peuvent contacter dès maintenant le Syndicat d’Initiative au 04 68 57 16 68.

Nefiach : Inauguration de l’Espace Christian Bourquin

Quelques mois après sa disparition, les élus néfiachois ont tenu à dédier ce nouveau lieu de vie consacré à la jeunesse à Christian Bourquin.

millas, nefiach, christian bourquinmillas, nefiach, christian bourquinA l’occasion de cette inauguration, un hommage lui a été rendu en présence de sa famille et de
ses proches.

Avec le discours poignant de son frère Jean-Pierre, rappelant avec émotion, l’attachement de son frère pour sa terre et les villages alentours, essaimant quelques anecdotes personnelles et la plaque commémorative dévoilée par ses deux enfants, Jordi et Sophie, l’espace Christian Bourquin était né.

Un espace 3 en 1 dédié à la jeunesse

D’une part, la médiathèque communautaire, dernière-née du réseau Roussillon Conflent, cette dernière a été conçue comme un lieu de culture convivial et ouvert continuant de mettre la culture à portée de tous, tout en offrant une offre culturelle riche, variée et totalement gratuite (3000 références proposées). Chacun y trouvera son bonheur soit côté livre (romans, BD, documentaires, contes pour enfants…) soit côté musique sans oublier les conférences, les rencontres littéraires, et bien d’autres
manifestations.

Restaurant et accueil périscolaire

L’espace Christian Bourquin, c’est aussi une structure d’accueil globale pour la jeunesse néfiachoise. Ainsi, le restaurant scolaire et l’accueil de loisirs forment, avec la médiathèque, un ensemble moderne permettant d’accueillir la centaine d’enfants inscrits. « Terminés les trajets en bus jusqu’à Millas se réjouit Claude Moret, maire. Désormais, les enfants n’ont qu’à traverser la rue pour venir manger ».

Robert Olive, président de Roussillon Conflent, complète : «ce projet n’aurait pas pu voir le jour sans la qualité du partenariat qui lie la commune de Néfiach à Roussillon Conflent. Ensemble, nous avons décidé de miser sur la jeunesse du territoire et, même si certains peuvent penser que cela coûte cher, nous considérons que le bien-être de nos enfants est un investissement sur l’avenir autant qu’une priorité. Avec ce magnifique espace, Néfiach est aujourd’hui capable de proposer à ses enfants une qualité d’accueil et des conditions d’épanouissement de premier plan. C’est le sens même de l’action de Roussillon Conflent. »
millas, nefiach, christian bourquinUn nombreux public est venu assister à l’inauguration.

Côté finances

Cet espace créé par la Communauté de Communes Roussillon Conflent et la commune de Néfiach regroupe la médiathèque, le restaurant scolaire et l’accueil de loisirs communautaires ainsi que l’aire de jeux et les terrains de sport communaux. L’inauguration de l’espace Christian Bourquin a eu lieu en présence de Ségolène Neuville, secrétaire d’Etat chargée des Personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion, Josiane Chevalier, préfet des Pyrénées-Orientales, Hermeline Malherbe, sénatrice et présidente du Conseil Général des Pyrénées-Orientales, Jean Roque, conseiller régional, représentant le président du Conseil Régional du Languedoc-Roussillon, et l’ensemble des élus communautaires et communaux de Roussillon Conflent et du président de la CAF, Michel Cabot.

Le coût global du programme s’élève à 1 300 000 d’euros dont 496 830 euros de subventions obtenues auprès des partenaires financiers de Roussillon Conflent que sont : l’Etat, le Conseil Régional du Languedoc-Roussillon, le Conseil Général des Pyrénées-Orientales, la Caisse d’Allocations Familiales, la Communauté de Communes Roussillon Conflent, la commune de Néfiach.

17.10.2014

Pêche: + 9,5% en plaine et Fenouillèdes

Les représentants de la plaine du Roussillon et du Fenouillèdes se sont réunis à Millas à l’invitation de René Patau, président de la fédération départementale.

millas,pêche,rené patau► René Patau (à gauche) est aujourd’hui à Font-Romeu avec les représentants du secteur.

Ce rendez-vous de travail a permis de faire le point sur la vente des cartes de pêche par Internet et a porté sur le projet de réglementation 2015.

■ +2% sur Internet

Le premier bilan rapide de la vente des cartes de pêche par internet sur le département enregistre une augmentation globale d’adhérents de 2%. Pour le secteur Plaine-Fenouillèdes c’est une embellie de 9,50 %, avec une hausse des ventes de cartes personnes majeures, des cartes personnes mineures et des cartes hebdomadaires. Ces résultats indiquent le retour de certains pêcheurs vers leur AAPPMA d’origine. L’apport de la nouvelle AAPPMA de Rivesaltes ainsi que l’effort consenti par les dépositaires pour relayer les pêcheurs qui ne disposent pas chez eux de connexion interne complètent efficacement le dispositif.

 La carte réciprocitaire interfédérale à 95 €

Pour 2015, le renouvellement de la carte « réciprocitaire interfédérale personne majeure » à prix unique devrait être portée à 95 €. Cela concerne la possibilité de pêcher, sans coût supplémentaire, avec le même produit, dans 89 départements. Cela concerne les 37 départements du club Halieutique, les 36 départements de l’Entente Halieutique du Grand Ouest et les 16 départements de l’Union Régionale du Nord Est. A peu de chose près, c’est l’équivalent d’une carte nationale.

■ Réglementation 2015

Concernant le projet de réglementation 2015, il nécessite quelques ajustements liés aux périodes d’ouverture de la pêche dans les rivières : du 14 mars au 20 septembre 2015. Sur les parcours pêche de loisir des plans d’eau de la deuxième catégorie piscicole pas de changements ainsi que sur les cours d’eau.

La capture du brochet sera interdite dans toutes les eaux du 26 janvier au 30 avril. Mais en plus, durant cette période, les modes de pêche au vif, au poisson mort ou artificiel, ainsi que les leurres, sont interdits dans le grand plan d’eau de Villeneuve-de-la-Raho et dans la totalitéde la deuxième catégorie piscicole de l’Agly et de la Désix. La réouverture du brochet aura lieu, comme dans toute la France le 1er mai.

Parmi les questions débattues : la préoccupation des pêcheurs au coup, à la recherche de secteurs favorables pour la pêche des poissons blancs, les exigences statutaires des ateliers pêche nature et les projets pour animer la pêche. En particulier la promotion de la pêche qui pourrait se développer auprès du public urbain, avec l’exploitation du parcours pêche sans panier, sur la Têt, dans la traversée de Perpignan. L’usage de leurres, avec toutes leurs variantes, devrait apporter de nouvelles possibilités et contribuer à adapter la pêche à de nouvelles attentes.

Prochaine réunion de secteur programmée le 17 octobre à Font-Romeu.

16.10.2014

L’urbanisme en Roussillon Conflent pour terrain de rencontres

La communauté de communes Roussillon Conflent se prépare à prendre en charge l’instruction des permis de construire sur le territoire communautaire.

millas,roussillon conflent robert olive,georges armengol,damienne beffara,david cazenauves,aude le gallou,pyrénées cerdagne,jean-michel martine,claude grau► Des échanges réciproques constructifs pour les élus des deux communautés de communes.

C’est au premier trimestre 2015 que la CdC (communauté de communes) Roussillon Conflent devra instruire les permis de construire. Pour préparer cette nouvelle compétence communautaire le président, Robert Olive et la vice-présidente, Damienne Beffara, accompagnés de David Cazenoves, directeur du pôle action territoriale et d’Aude Le Gallou, responsable urbanisme et économie, ont reçu une délégation de la CdC Pyrénées Cerdagne emmenée par son président, Georges Armengol, et deux vice-présidents, Jean-Michel Martine et Claude Grau, pour une matinée de travail et d’échanges.

■ Une mission difficile

C’est à l’unanimité que les communes membres de Roussillon Conflent ont votée en juin dernier ce transfert en matière d’urbanisme vers la CdC. « C’est une mission difficile car elle relève d’un domaine très normé et très technique, précisait Robert Olive. Pour l’assurer au mieux, nous devons nous préparer en interne, mais aussi voir comment cela se passe ailleurs. C’est l’objet de nos échanges avec Pyrénées Cerdagne ». Des échanges qui font suite à une première visite particulièrement constructive des agents de Roussillon Conflent en Cerdagne, afin d’étudier le fonctionnement du service compétent. « La CdC Pyrénées Cerdagne nous avait ouvert grand la porte de ses services, il était donc important que nous leur rendions la pareille, explique le président de Roussillon Conflent. Et, au-delà de l’intérêt mutuel que nous avons à échanger sur ces sujets précis, je pense qu’il est indispensable pour des collectivités comme les nôtres de nous ouvrir et de travailler en bonne intelligence ».

■ « Gagnant gagnant »

Car en effet, l’intérêt est réciproque. En passe d’intégrer la compétence collecte des ordures ménagères, les élus de Pyrénées Cerdagne, accompagnés de Brigitte Forte, secrétaire générale et Philippe Kamel, responsable du service aménagement du territoire, ont tenu à visiter le centre technique de Roussillon Conflent et à rencontrer ses équipes. « Le travail qui est fait ici est remarquable, observait Georges Armengol. Et, même si la réalité de nos territoires diffère, nous pouvons voir concrètement comment fonctionne ce service à la population que ce soit en termes d’organisation, de moyens ou d’équipements ».

Autant de points qui ont donné lieu à des conversations aussi constructives que techniques entre les différents interlocuteurs.millas,roussillon conflent robert olive,georges armengol,damienne beffara,david cazenauves,aude le gallou,pyrénées cerdagne,jean-michel martine,claude grau

Un Millassois de 46 ans décède dans un accident

Le terrible accident de la route est survenu hier peu avant 18 h, sur la D 612. Alors qu’il circulait en direction de Millas, un automobiliste, seul à bord de son véhicule, a brusquement perdu le contrôle de sa voiture, qui a poursuivi sa course avant de percuter violemment un platane, en bordure de la chaussée.

Aussitôt prévenus par des témoins qui circulaient dans le sens inverse, de nombreux moyens de secours ont été dépêchés sur les lieux.

Malheureusement, en dépit de leurs efforts, le conducteur, un homme de 46 ans domicilié à Millas, avait succombé à ses blessures. Les gendarmes de Thuir, qui ont mis en place une déviation de la circulation le temps des interventions de secours, ont ouvert une enquête afin de déterminer les circonstances exactes du drame. B. G.