31.03.2009

Assemblée générale du Crédit Agricole

CAbureau.jpgDernièrement, s'est tenu au centre socioculturel de Millas, l'assemblée générale du Crédit Agricole. C'est en nombre que les sociétaires des caisses locales du canton se sont retrouvés pour écouter Jean Pallure, vice-président du Crédit Agricole Sud Méditérranée et Gérard Bréchet, directeur général de la caisse régionale Sud Méditerranée s'exprimer sur l'année passée et les prévisions pour cette nouvelle année 2009.

CAfoule.jpgIls rappellèrent que la caisse régionale était « à la fois la plus petite mais la plus innovante des daisses régionales de France » avec son programme de fidélisation, que les banques françaises sont en bonne santé malgré la situation économique et le chômage. M. Brechet souligna qu'on se dirigeait plus vers une « ère de spécialiste que de généraliste », et conclua qu'il fallait « inventer le mutualisme de demain ».

L'assemblée attentive se retrouva autour d'un buffet pour terminer cette réunion d'information à la fois instructive et professionnelle.

29.03.2009

Un véhicule équipé pour les feux dirigés

GMT_1998.jpgNos pompiers "géotrouvetou" ont réussi avec patience et intelligence à équiper et transformer, un véhicule pour pratiquer les feux dirigés, terme général qui désigne les deux méthodes d’emploi du feu dans le cadre de la lutte contre les incendies de forêts : le contre-feu et le brûlage tactique. L’usage du feu a toujours existé comme technique d’extinction des incendies de forêt.

Les sapeurs-pompiers y ont recours, de façon régulière. Les multiples situations rencontrées au cours des feux de forêt montrent la nécessité de disposer de moyens dimensionnés, adaptés à la lutte auquel ce véhicule "souple", "léger" et tout-terrain est particulièrement adapté aux configurations du terrain local.

Oliveron : un métier dans l'air du temps

La consommation d'huile d'olive répond à une tendance alimentaire qui suscite bon nombre de reconversions agricoles. Rencontre avec Monique et Joseph Planes au Mas Saint Pierre, à Millas.

450_@OLIVE191128.jpgTout comme l'on dit viticulteur et oléiculteur pour ceux qui transforment leurs vins ou leurs olives dans le cadre de la coopération, on app elle oliverons ou vignerons ceux qui le font à titre individuel. Pour Monique et Joseph Planes, arboriculteurs producteurs de pêches et de nectarines, employeurs de main d'oeuvre et victimes d'une conjoncture fruitière désastreuse sur la fin des années 90, il fallait, dans l'urgence, reconsidérer le métier. C'est ce qu'ils firent, non sans avoir mûri ce projet qui consistait à arracher l'intégralité du verger pour remplacer la pêcheraie par une oliveraie de plus de 30 hectares. Une oliveraie d'arbequines conduite en haies fruitières pour un rendement annuel d'environ 25 000 litres. Un volume qui fait que ces oliverons figurent tout de même au palmarès des dix plus importants producteurs d'olives au plan national.

Médaillés au salon de l'agriculture

Cette entreprise, qui a fortement investi dans ce projet, dispose de son propre moulin et commercialise à l'export comme notamment au Canada, en Allemagne et au Danemark. Elle écoule également une bonne partie de sa production sur les salons, auprès de 31 hypermarchés et sur place où elle propose une gamme complète, variée et originale allant des huiles diversement conditionnées à la pâte d'olive et autres confitures élaborées à partir de cette production.

Une production récoltée mécaniquement pour limiter bien sûr les coûts de main d'oeuvre, mais également car ce type de récolte, selon Joseph Planes, n'abîme pas le fruit : « Contrairement aux idées reçues, la récolte mécanique n'altère pas la qualité des olives. Nous travaillons à proximité du moulin, sans zone de stockage, et triturons directement les fruits afin de préserver tous leurs arômes. Nos récoltes sont précoces car elles concernent des fruités verts qui donnent une huile douce. Nous privilégions cette méthode, même si elle induit des rendements plus faibles de l'ordre de 10 kilos pour un litre, contre 6 kilos en trituration de fruits murs. Le goût de nos huiles d'olive et le principe de notre conversion bio semble correspondre à ce qu'attendent les consommateurs des pays nordiques, d'où un développement significatif de nos ventes vers ces destinations. Précisons également que le terroir de Millas semble parfaitement correspondre à la culture oléicole, comme en témoigne la médaille d'or récemment obtenue en fruité mur par la coopérative La Catalane, au Salon de l'agriculture ».

 

Un salon de l'agriculture où Monique et Joseph Planes furent également récompensés pour la troisième fois avec une médaille d'argent pour leur production en fruité vert. Ce qui ne surprendra certainement pas Anne Sophie Pic, chef étoilée au Michelin du coté de Valence et cliente de la famille Planes. Tout comme l'est le maître chocolatier Olivier Bajard, grand utilisateur des huiles du Mas Saint Pierre avec lesquelles il confectionne, entre autres, ses macarons associés à un coulis de framboises et de poivrons.

28.03.2009

29 Mars... C’est reparti...3e Kid's moto cross

586081763.jpgAprès un hiver rigoureux, divers travaux, la réfection du circuit, l’équipe du Moto-Club accueillera ce 29 mars le 3e Moto-Cross éducatif dans le cadre du calendrier de ligue Languedoc-Roussillon et de la FFM.  Pas moins de 70 Pilotes sont attendus, dont certains feront le déplacement de la ligue Auvergne, Provence Côte d'Azur et Midi Pyrénées.

Ce plateau mixte d’une moyenne d’âge de 7 à 12 ans nous offrira un spectacle digne de leurs aînés dans les catégorie suivantes : 50 cm³, 65cm³, 85cm³ et quad.
Programme : 09 h à 11 h 30 Contrôles Administratif et technique, reconnaissances - 14 h à 17 h.

Démonstrations. - 17 h 30 Remise des récompenses sur le circuit. Entrée gratuite - parking assuré - buvette et sandwichs.

12:12 Publié dans Sport | Tags : millas, moto cross, kids | Lien permanent | Commentaires (2)

27.03.2009

"On veut une classe spécialisée et le maintien du poste menacé"

567_@MILLAS2022390.jpgLes parents sont excédés, les enseignants fatigués et les enfants freinés dans leur apprentissage. A l'école primaire de Millas, ça grogne.

Classe spécialisée
Hier, après la classe, parents, enfants et enseignants étaient réunis pour manifester leur vif mécontentement. "Ça fait deux ans qu'on réclame une classe spécialisée CLIS qui est refusée" s'indigne Sophie Pailhon, la présidente de l'association des parents d'élèves. Selon les parents d'élèves et les enseignants, une centaine d'élèves (soit près de 40 % de l'effectif global) se trouve en difficulté scolaire, dont 16 sont "en très grande difficulté". "Nous avons la chance d'avoir une école pluriculturelle, riche de ses différences qui posent aussi des problèmes" confie Yann Mongold, délégue des parents d'élèves. Lors du dernier conseil d'école, les enseignants ont avoué "si nous ne sommes pas aidés l'an prochain, nous devrons faire des choix et abandonner les élèves qui ne peuvent plus suivre". De quoi inquiéter les parents. C'est pourquoi l'association des parents d'élèves réclament une classe d'intégration scolaire, dite CLIS pour aider ces enfants et permettre aux élèves qui suivent normalement d'avancer dans le programme.

Suppression de poste ?
Faute d'avoir obtenu une classe spécialisée, l'école primaire de Millas bénéficie toutefois du dispositif RASED, Réseaux d'aides spécialisées aux élèves en difficulté avec un professeur spécialisé (un maître E) qui intervient dans plusieurs classes en conjuguant aide psychologique et apprentissage. Un poste désormais menacé. "Non seulement, nous n'avons pas de réponse pour la CLIS mais nous avons reçu un courrier de l'académie annonçant la suppression du poste RASED. Ce professeur spécialisé intervient deux demi-journées par semaine auprès des élèves en difficulté. Il est absolument nécessaire" ajoute Sophie Pailhon.

Les parents d'élèves avaient espéré obtenir quelques informations hier après-midi à l'occasion de la visite de l'inspecteur d'académie dans l'établissemen t. Mais "il a refusé de répondre à nos questions car nous n'avions pas rendez-vous" indique le délégué des parents d'élèves.

C'est aujourd'hui que l'inspection académique doit dévoiler la nouvelle carte scolaire départementale. Entre espoir et inquiétude, l'école primaire de Millas attend une bonne nouvelle pour la prochaine rentrée scolaire. Alexandra Girard

Un défibrillateur : comment ça marche ?

formdefibril.jpgParents, collègues, sportifs... N'importe quel témoin d'un arrêt cardiaque peut être amené à se servir d'un défibrillateur automatique. Très simple à utiliser, il peut sauver une vie.

Toutefois des rudiments de secourisme facilitent son utilisation et le comportement par rapport au « blessé ». Sous l'autorité de l'adjudant des pompiers éric Buform, un session de familiarisation a eu lieu les 4 & 5 mars accueillant 10 personnes.

D'autres séances seront mises en place, les personnes interréssées peuvent contacter la Mairie ou les Pompiers.

Rappel :
le Défibrillateur se situe à côté du Syndicat d'Initiative.

26.03.2009

Le "patron" à la caserne

GMT_2001.jpgAu centre de secours principal de Millas, Christian Bourquin, président du conseil général et du SDIS66 partagea quelques moments du quotidien des sapeurs-pompiers, un moyen de leur exprimer l’intérêt qu'il leur porte.

Le président du SDISS66 visita les nouvelles modifications de la caserne et resta à l'écoute des différents projets. Poste de contrôle, véhicules, salle de formation, et à l'ordre du jour, création d'un vestiaire féminin, car sur 52 pompiers, 12 sont des femmes. Être pompier, c'est se former, manoeuvrer, travailler en caserne et être sur intervention.

Professionnels ou volontaires, ils sont passionnés par leur travail et passionnants, toujours déterminé mais sans précipitation, un réel travail d'équipe où chacun sait ce qu'il a à faire, tout en étant solidaire entre eux. Une efficacité, fruit d'une grande organisation en amont. Aussi restons admiratif de cet esprit commun tendu vers un seul but : celui de sauver la vie.