07.05.2010

Le maire assume

Damienne Beffara, maire de Millas, n'avait apporté aucune réponse contradictoire au rapport d'observations provisoires de la chambre régionale des comptes en juillet 2009, pas plus que son secrétaire général, mis en cause dans le rapport, comme ils en avaient le droit (art. L 243-3 du code des juridictions financières). Jointe par téléphone hier, Damienne Beffara a justifié cette inhabituelle attitude ainsi : "Je n'ai pas répondu à la chambre car j'assume la politique d'investissement que je mène" .

Concernant la dette et la "surmobilisation", selon la CRC, de l'emprunt, elle explique que "les revenus fiscaux à Millas sont faibles, même si les bases augmentent. C'est donc un choix de recourir à l'emprunt plutôt qu'à l'impôt" . Emprunts qui, rappelle-t-elle, servent à l'investissement. Et elle cite la liste des réalisations municipales sur la période concernée. Elle précise enfin, concernant les remarques de la CRC sur le Programme d'aménagement d'ensemble, qu'il a été revu pour ne plus comporter qu'une tranche, les deux autres prévues étant transformées en zone d'aménagement concerté. "Un tiers seulement des 13 millions d'euros d'emprunt sollicités pour ce projet sera donc utilisé" , dit-elle.

Les commentaires sont fermés.