19.10.2010

A Millas, «on ne croît pas aux miracles»

Moindre mal, l’USM est revenue de Revel avec le bonus défensif (32-26)

allegre.jpg Allègre et les avants millassois ont des arguments à revendre.

Personne, non, personne ne voyait Millas à ce niveau cette saison. Et pourtant, l’USM joue son rôle de trouble fête à la perfection. Statut de novice oblige, les « rouge et noir » pêchent cependant sur le plan défensif. De quoi irriter le coentraîneur Marc Juan. Une semaine avant le derby face à la Jeunesse Sportive Illibérienne.

Marc Juan, est-ce un bon point de bonus défensif que les Millassois ont ramené de Revel ?

C’était un match à notre portée. On est bon devant. Mais on se fait trouer 2 ou 3 fois. C’est notre point noir depuis le début de la saison. On a de grosses lacunes défensives. On peut avoir des regrets. Autant contre Pamiers, on peut s’estimer heureux d’avoir ramené un point. Autant, contre Nogaro et contre Revel, on doit l’emporter.

Revel a inscrit 6 pénalités. Millas connaît-il aussi des problèmes d’indiscipline ?

Non, on ne se fait pas trop sanctionner. Le problème, c’est qu’on ne sait pas gérer le score. Pour gagner à l’extérieur en Fédérale 3, il faut quelque chose en plus.

Cependant, Millas existe réellement dans ce championnat…

On a largement notre place à ce niveau. Si on faisait ce qu’il fallait en défense, je ne dis pas qu’on serait qualifiable, mais on serait actuellement 5e au classement. Il faut qu’on se remette en question.

Ces problèmes défensifs vous inquiètent-ils une semaine avant de recevoir Elne, une équipe tournée vers l’offensive…

Bien-sûr, qu’on est inquiet ! On ne croît pas aux miracles. Mais on va s’attacher à bien travailler cette semaine, à repositionner les gars, et à faire rentrer dans les tronches que si on ne plaque pas, on aura beaucoup de mal à chaque fois. Recueilli par M.T.

22:09 Publié dans Sport | Tags : millas, rugby, us millas | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.