06.03.2011

Drôle d'ambiance autour de Côte-Millas

casa.jpg Vainqueurs d'Elne (25-20) le week-end dernier au terme d'un match de fort beau gabarit, les « vert et noir » s'attendent cet après-midi à une rude joute.

« J'ai un profond respect pour les Millassois. Ce sont de sacrés clients. Ce n'est pas Pamiers ou Lunel mais ils ne lâchent jamais rien. Si nous ne faisons pas le nécessaire d'entrée dans les domaines de la conquête et de la conservation du ballon, cela risque vite de devenir compliqué »
, poursuit Henri Marcuello qui n'oublie pas les misères que Millas lui a fait subir du temps où il dirigeait Rivesaltes et Elne.   

« En cela, la Côte et Millas ont certaines similitudes dans ces valeurs de combat, d'affectif entre les joueurs. Tout comme nous, ils semblent défendre la patrie à chaque sortie ».


« On se ressemble »

« C'est vrai que ces deux clubs se ressemblent. Peu d'argent, des troisièmes mi-temps qui soudent le groupe...»,  analyse Marc Adroguer, le co entraîneur millassois.

  Et à la Côte de brandir bien haut l'étendard de la méfiance à la lecture des dernières sorties millassoises.  « Attendez, ne perdre que d'un point à Elne il y a quinze jours, ça pose une équipe. J'en ai discuté avec les dirigeants et le staff illibérien, ils ont admis qu'ils avaient eu très chaud ».

N'empêche que pour la qualification, les coéquipiers d'Hervé Ollier ne peuvent se permettre le moindre faux pas à domicile (restent Millas et Nogaro). Et espérer glaner une dernière victoire en avril, du côté de St-Girons, qui s'éclaire à la lanterne depuis des semaines. Si Stéphane Ferrer (genou) et Banuls (suspendu) sont d'ores et déjà out, les Côtistes enregistreront toutefois les retours d'Estève en deuxième ligne et Daunat (gastro la semaine passée) à l'aile.

Du côté de Millas, la course au maintien est plus qu'hypothétique depuis la lettre d'information publiée cette semaine par le responsable du secteur Grand Sud, limitant au minimum le nombre de clubs maintenus en Fédérale 3. Mais Millas est orgueilleux. Rieumes passé à la trappe il y a huit jours, une prestation solide à Elne dans le derby perdu sur le fil... bref, l'USM affiche de jolies couleurs aux joues avec le printemps qui arrive. Et souhaite enchaîner.  « La physionomie de la partie dépendra aussi de la météo, prévient encore Marc Adroguer.   Plus le terrain sera gras, plus nous aurons du mal à contenir leur pack très puissant à l'image de Patrice Ferrer, un sacré joueur toujours lucide, aux côtés de qui j'ai évolué en juniors à Argelès. Mais pour tout vous avouer, nous allons nous efforcer d'envoyer du jeu à Port-Vendres et jouer libérés. Le rendez-vous à ne pas manquer pour nous, ce sera Gaillac à la maison ».   

En attendant, l'USM sera privée cet après-midi de l'arrière Billes (out le restant de la saison) et du demi-de-mêlée Argilès. Quant au pilier Tamisier, il est incertain. Seul Allègre effectuera son retour pour un derby entre deux clubs que tout rapproche.

Les commentaires sont fermés.