11.03.2011

La pêche en pleine mutation

A Millas, à une semaine de l’ouverture de la pêche à la truite, la Fédération des Pyrénées Orientales pour la pêche et la Protection du milieu aquatique a tenu son Assemblée Générale.

millas, pêche, mutation, pêche truite, rené patau, fédération nationale de pêche,Lors de ce rendez vous fort attendu par les représentants des pêcheurs, les responsables fédéraux, accueillis amicalement par M. Adroguer représentant Madame le Maire, ont présenté les résultats de l’année écoulée, mais aussi les orientations générales et leur projet de siége social doublé d’un pôle départemental d’initiative pêche nature (PDIPN).

S’adapter aux nouvelles orientations.

Ce fut l’occasion, pour le président départemental René PATAU de revenir sur les grandes orientations politiques de la Fédération Nationale de Pêche en France et sur l’organisation du schéma national du développement de la pêche de loisir.

Dans le but de provoquer la réflexion de l’assemblée, le président rappela une série d’évènements qui ont marqué l’activité de la Fédération.

Certains, comme le programme de modernisation de la vente des cartes de pêche par Internet et l’organisation du contrôle des pêcheurs vont nécessiter la poursuite de la mobilisation collective.

D’autres comme la continuité écologiques de cours d’eau, la restauration de la continuité écologique, la gestion quantitative de l’eau et des débits réservés impliquent une vigilance active et prolongée.

Rapports et bilans

Le rapport d‘activité présenté le Secrétaire Général Albert PARES a rappelé les temps forts de l’année 2010. En particulier, la saison de pêche, les effectifs, la vie associative, l’Atelier Pêche Nature, les manifestations, le repeuplement et le plan d’action comprenant l’entretien des berges.

Le Trésorier Daniel LENHARD a donné lecture du compte de résultat équilibré et a rappelé les grands postes de dépenses avec la nécessité de bien maîtriser les coûts.

Le directeur technique Olivier Baudier est venu rappeler le bilan de l’activité du personnel de la Fédération.

En particulier la participation à de nombreuses réunions techniques, une quarantaine de pêches électriques, l’activité de la pisciculture, l’initiation pêche, ainsi que le soutien apporté aux pêcheurs pour des renseignements à distance sur la vente des cartes de pêche ou carrément l’achat des cartes de pêche au siége de la Fédération ou au centre piscicole de Sahorre ou par d’autres moyens.

Des soucis

Des soucis avec les conditions climatiques calamiteuses, qui finissent par avoir un impact sur le comportement des pêcheurs, en particulier sur la fréquentation des lacs de montagne.

Des soucis aussi avec les oiseaux piscivores. Les cormorans sévissent cinq ou six mois sur les eaux profondes de la plaine et les hérons sont une véritable catastrophe sur les cours d’eau de la première catégorie piscicole et sur les frayères à truites en particulier.

Le projet de siége social.

Pour préparer l’avenir et donner du sens à l’action des pêcheurs qu’elle représente, la Fédération s’active sur le projet de pôle départemental pêche et milieux aquatiques.

En fait un projet qui regrouperait sur un même site, le siége social, le PDIPN avec à proximité une mare pédagogique et quatre plans d’eau.

C’est le cabinet Gilbert Carrabé qui est venu présenter les esquisses du projet et répondre aux questions des représentants.

L’organisation matérielle de la journée a été réglée par l’AAPPMA d’Ille sur Têt et son Président Daniel LENHARDT avec l’aide de la municipalité.

A l’issue des travaux, vers 13h, les participants ont pu apprécier le repas servi à l’auberge AL CASOT à Millas.

Les commentaires sont fermés.