16.03.2011

Cantonales : les pronostics de Christian Bourquin

millas,cantonales,pronostics,christian bourquin,f michalak,philippe rouahQuinze jours après avoir subi l'ablation d'un rein, le président de Région et vice-président du conseil général des P.-O., a choisi de faire sa rentrée politique 'chez lui', à Millas. Et de pronostiquer des cantonales favorables à la gauche.
 
Comment se passe votre convalescence ?
 
Bien. Le professeur qui m'a opéré m'a demandé de travailler 12 heures par jour au lieu de 15 et je l'écouterai. Cette semaine, j'ai fait un gros mi-temps et j'ai marché, deux heures par jour. Ça fait partie de la remise en forme.

Vous aviez annoncé votre retour avant le 1er tour, c'était nécessaire de donner un coup de main aux candidats ? 


Cette campagne est importante. Sur les documents il est écrit :   « Plus loin avec Christian Bourquin » parce qu'il s'agit de faire rayonner le département depuis le conseil régional, dans la région. Voter pour l'un de ces candidats, je le répète, c'est un vote '3 en 1' : c'est avoir le conseiller général, le conseil général et la Région derrière soi parce qu'on est une équipe soudée.   

En cas de renouvellement de la majorité de gauche, Hermeline Malherbe sera donc la seule candidate de son camp à la présidence du conseil général ? 
Bien sûr. Il y a des choses qui sont réglées dans le groupe. Hermeline Malherbe fait son travail, ils n'ont pas envie de changer de président.
 
Vous espérez une majorité renforcée à l'issue du scrutin.

Je crois qu'elle le sera. Je suis confiant.

Quels cantons voyez-vous tomber dans votre escarcelle ?
 

Dans l'urbain, le Haut-Vernet et le Bas-Vernet tomberont à gauche, un Bas-Vernet qu'on a perdu maladroitement en 2004. A Saint-Jacques, Pierre Parrat   (candidat UMP) représente l'échec de la mairie sur ce quartier. Il est le chef de la sécurité à la mairie et il demande la sécurité, on croit rêver ! Jean-Louis Chambon   (candidat PS) a su se faire aimer dans ce quartier. Dans le rural, il y a des cantons où la droite est un peu mieux implantée, historiquement. Comme en Salanque. Mais la dernière fois  (cantonale partielle de juin 2010-ndlr) José Puig a failli de 89 voix et je pense qu'avec l'équipe qu'on forme, cette fois on les avale ces 89 voix !

Le vote Front national vous inquiète-t-il ?

Ici à droite ils n'ont pas de leader, pas de programme, pas d'ambition et ils ne parlent que de sécurité en augmentant les impôts. Nationalement, la politique de Sarkozy a créé une ouverture terrible au vote FN. Au second tour, il y aura un choix PS-FN sur certains cantons des P.-O.
  
Recueilli par F. Michalak - Photo Philippe Rouah

Les commentaires sont fermés.