15.07.2011

Un millassois à l’honneur dans la presse bretonne

millas, alexis auffret, celte, musique, catalogneLe Moustoirien a importé la musique bretonne en Catalogne.

Depuis quand faites-vous de la musique bretonne ?

"J'ai appris la cornemuse et la bombarde lors de mes études au lycée Colbert de Lorient, de 1962 à 1968. Pendant deux années, j'en ai été le pen-sonneur (sonneur de tête = chef d'orchestre). En 1972, j'ai travaillé à Pontivy comme surveillant au lycée Loth, et j'ai participé à la création du cercle celtique (c'est une association qui a pour but de mettre en valeur les cultures propres à la Bretagne en utilisant éventuellement le breton) de ce lycée. Je suis ensuite parti vers le Sud, d'abord à Marseille, où j'ai suivi des études d'informatique, puis Aix-en-Provence, ensuite Perpignan à la Roussillonnaise pour finir au moulin à huile de Millas."

Comment Millas ?

"Mon beau-père était chef de gare à Millas. Quand j'étais à Marseille, je fréquentais ma future femme et je faisais la navette régulièrement. La destination de Millas est devenue au fil du temps inéluctable. La rencontre de deux cultures avec passion et émerveillement."

Comment peut-on jouer cette musique en Catalogne ?

"J'ai apporté mes instruments avec moi dans le Sud. En 1982, j'ai créé une école de musique à Millas. Avec quelques amis, nous avons fait des spectacles. Des musiciens Catalans ont trouvé ma musique magnifique. Pour nous amuser, nous avons décidé de monter un groupe ensemble qui s'appelle AOC (Appellation d'origine celte). Nous serons à Lorient les 13 et 14 août. Le 15, je jouerai sur les terres de mon enfance, car nous donnerons un concert au stade de Moustoir-Remungol."

Et aujourd'hui, quels sont vos projets ?

"Nous sommes cinq musiciens et un chanteur. Mon fils écrit la musique et est batteur. Notre groupe même si des Catalans font partis de la formation, c'est de la pure musique celte. Nous jouons de la musique festive et certains morceaux sont très dansants. Et à titre personnel, mon but est de jouer le plus longtemps possible, faire plaisir aux gens, jouer avec mes enfants et petits-enfants. Pour 2012, l'année de mes 50 ans de musique, je souhaiterais faire découvrir la musique celte au travers de ses instruments : cornemuse, biniou, bombarde, l'uiellean pipe (cornemuse irlandaise), etc... lors d'une exposition qui leur sera consacrée, un mini-fest-noz et la découverte de l'âme celte, en somme."

Les commentaires sont fermés.