29.08.2011

Les anciens jouent l'ouverture des intercantons

millas,anciens,intercantonsLes anciens ont paradé aux arènes.

Pendant la feria se sont déroulée les traditionnels intercantons avec le retour cette année du défilé des chars. C'est donc dans une ambiance détendue et amicale que le public attendait cet événement majeur de la feria.

Avant de commencer ces jeux inter-clochers. Dans les coulisses, le lever de rideau allait se lever sur un spectacle inattendu. L'idée était partie d'une bande de joyeux "drilles" avec la participation de Bernard Lopez, détenant les clés de la feria et Claude Sanguinole, représentant bien connu d'une marque d'apéritif anisé. Les anciens se chargèrent en 2, 3 jours de réunir le temps d'une soirée, tous ceux et celles qui avaient connu et participé aux intercantons des débuts. Nombre d'entre eux avait répondu présent, le temps d'un triomphe dans les arènes de Millas.

Le spectacle était bien là pour le public mais la surprise également pour ces vétérans, car après leur premier tour d'arène, J.-L. Anglade, l'animateur annonça le lâcher la vachette, ce qui mit en branle ce petit monde, retrouvant les réflexes du cache-cache derrière les talenquères et l'exploit pour les "meneurs" de ramener par les cornes la vachette dans son "enclos", le tout sous un tonnerre d'applaudissements. Une mise en bouche très appréciée par le public.

28.08.2011

Entraînements de rugby : c'est la reprise

L'école de rugby reprend les entraînements :

pour les enfants nés entre le 1er janvier 2006 et le 31 décembre 1999, le mardi 30 août 2011 à 18 h 00 au stade Roger-Roquefort.

pour les enfants nés entre le 1er janvier 1997 et le 31 décembre 1998, le mercredi 31 août 2011 à 18 h 00 au stade Roger-Roquefort.

23.08.2011

Les dix ans des "Castellers" fêtés

millas, dix ans castellersPhoto souvenir devant la plaque en céramique.

Chaque année, en été, le village a rendez-vous avec l'association Aire Nou de Baho, venant faire une démonstration de ses activités.

Grâce à plus de 100 castellers, dix ans après le premier 4 de 7 de la colla, la place a, à nouveau, vu un 4 de 7 du Riberal. Trabucaires, tambors dels Sorollosos, gralles, ont résonné dans les rues.

En présence de Christian Bourquin, président du conseil régional et de Bernard Lopez, président du comité des fêtes, et des représentants de ces "tours humaines" ont été inaugurée une plaque commémorative des 10 ans de tradition.

17.08.2011

Jacques Durand, lauréat du prix Feria 2011

millas, feria du livre, prix, jacques durand, toros, la tauromachie dans l'art populaireLors de la remise du prix au lauréat par les personnalités.

Le prix Feria, organisé par le comité d'organisation de la Feria de Millas et le CML (Centre Méditerranéen de Littérature), a été remis au journaliste Jacques Durand à l'occasion de la 13e édition de la Feria du livre, par Christian Bourquin, président de la région, et en présence d'André Bonet, président du CML et des membres du jury du prix présidé par Robert Berard.

"Nous avons souhaité distinguer l'un des meilleurs journalistes français écrivant sur la tauromachie", explique le jury. Responsable de la page tauromachique de Libération, Jacques Durand était également rédacteur-en-chef des émissions taurines sur Canal Plus, collaborateur du magazine télévisé consacré à la tauromachie n Face au Toril, sur France 3 Sud n et il est aussi le signataire de très nombreuses contributions dans la presse française et espagnole.

Son dernier ouvrage paru, "Toros, la Tauromachie dans l'art populaire" (Collection Henriette et Claude Viallat), publié aux Editions Gaussen, écrit à partir de la collection d'Henriette et de Claude Viallat, présente et analyse les diverses représentations de la corrida dans l'art populaire. "Car, depuis qu'elle existe, la corrida alimente l'imagerie populaire, explique Jacques Durand. Tous les supports lui sont bons : gravures, BD, publicité, objets souvenirs, cartes postales, boîtes d'allumettes, bagues de cigare, affiches de cinéma, assiettes peintes, partitions de musique, jeux, emballages, poupées etc, sur lesquels la corrida déploie le grand éventail d'histoires, de fables, d'explications qui la traversent".

17000 pièces de collection

Corrida comique, tragique, sérieuse, pour rire, érotique, sauvage, cruelle, sublime, admirable, fantaisiste, fantastique, sophistiquée, sommaire, haïssable, passionnelle. Depuis des années, le peintre Claude Viallat (lauréat du prix Feria 2 009) collectionne, sans en écarter un, tous ces supports, riches ou modestes, sur quoi s'inscrit le combat d'un homme avec un taureau et les sentiments, contradictoires, qu'il inspire. Sa collection, la plus riche au monde, environ 17 000 pièces à ce jour, donne à voir, l'étendue, la variété, l'infinie richesse de cette imagerie, sa créativité, sa puissance populaire.

Ce sont tous ces aspects que donne à voir le présent ouvrage écrit par Jacques Durand.

14.08.2011

Hommage à Roger Roquefort

millas,roger roquefort,henri barbusseLa famille et le maire.

Comme chaque année, la famille et la municipalité ont rendu hommage à Roger Roquefort, jeune de Millas monté au maquis FTPF Henri Barbusse en juillet 1944 et qui, blessé au cours d'une mission, fut grièvement blessé et exécuté par un membre de la Gestapo de Prades. Le cortège et nombre d'élus, partis de la mairie, se sont dirigés ensuite vers le cimetière pour fleurir sa tombe. Cet hommage perpétue le souvenir et l'engagement civique des actions menés par les résistants.

13.08.2011

Info parroissiale

La messe anticipée de l'Assomption aura lieu demain à 18h15, suivie de la procession à Força Réal.

12.08.2011

Novillada : oreille pour Javier Jimenez

Dans les arènes qui affichaient presque complet, la novillada de la feria a vu Javier Jimenez, Pedro Carrero et José Arevalo à l'oeuvre.

millaqs, novillada, javier jimenez, pedro carrero, josé arevalo, arènes, moreno silvaJavier Jimenez lors de la novillada du début de semaine.


Il y eut dans la novillada de Moreno Silva deux novillos de triomphe, en raison de leur bravoure franche et de la classe de leurs embestidas. José Arévalo profita à sa manière de celui sorti en second, offrant quelques séquences baroques non dénuées de temple, tant au capote qu'à la muleta, dont il perdit le bénéfice à l'épée.

La deuxième oreille perdue à l'épée

Javier Jimenez profita quant à lui du dernier, un grand petit novillo, qu'il toréa avec professionnalisme des deux côtés, perdant une probable seconde oreille à l'épée. Pedro Carrero toucha le lot le moins intéressant, avec un premier qui offrit quelques bonnes embestidas au début puis s'orienta très vite, et un quatrième qui, tout en se laissant, ne se livra complètement jamais. Face au cinquième, brave mais qui ne s'en laissa pas compter, Arévalo souffrit de son manque de rodage et face au troisième, qui s'arrêta vite, Jimenez abrégea. Au terme de la faena au dernier, il invita le mayoral de Moreno de Silva à l'accompagner dans sa vuelta.