29.10.2011

Millas veut faire chuter Le Boulou

Quelques semaines après l’avoir battu en finale du challenge d’Automne (16-10), Millas accueille Le Boulou à Roquefort demain après-midi (15h).

 Il y a trois saisons de ça, Le Boulou avait décroché une montée en Fédérale 3 que lui avait longtemps contesté Millas. L’USM, alors coachée par Tony Espelt et Stéphane Deprade, avait échoué en demi-finale Honneur contre Rivesaltes et vu Le Boulou monter. De l’eau a coulé sous les ponts, depuis. Le Boulou et Millas ont tour à tour tenté leur chance au niveau supérieur avant de redescendre. Mais aujourd’hui encore, ces deux formations font parties des favoris à la montée : « Le Boulou est peut-être une des équipes les mieux armées », explique Marc Adroguer co entraîneur de Millas. « Ils m’avaient impressionné au challenge d’Automne ». Mais Millas avait gagné (16-10).

Pour leur deuxième confrontation cette saison, la rencontre s’annonce équilibrée. Porté par son début de saison canon ( 3 victoires, déjà 103 points marqués), Le Boulou évolue en confiance.

« Si on Gagne … »

Sa démonstration de force  contre la Têt (36’3) a marqué les esprits. « ils ont un pack lourd et une belle ligne de ¾. Et il y a Florent Roigt qui les a rejoints » poursuit Adroguer qui s’attend à un match difficile. « Vu les conditions de jeu, avec le vent et la pluie, ça risque de se jouer devant. Il faudra ne pas les laisser se former ». Pour Millas, qui a lui aussi gagné ses trois premiers matches, la victoire passe par là. Un succès permettrait aux « rouge et noir » d’envisager sereinement la qualification pour la poule Honneur : « C’est vrai que si on gagne, on est bien placé. Mais ce n’est pas capital non plus. On veut gagner à domicile, mais l’important c’est d’être prêts pour les play-off. Il est trop tôt pour dire que ce match est un tournant ». Sans Romarin, absent, et peut-être Paul Ribes, qui récupère d’une entorse à la cheville, Millas a l’occasion de marquer son territoire. Pour ça, il n’est jamais trop tôt. L.M.

Les commentaires sont fermés.