02.11.2011

Millas marque son territoire

millas, usm, le boulou, paul ribes, florent toigt, marc juan, ZitouniLe Boulou a dominé devant mais Millas a gagné, dimanche dernier.

1 La perf'

Évidemment, c'est la victoire de Millas sur Le Boulou qui a marqué les esprits (19-14). Combatifs, solides et emmenés par un Paul Ribes étincelant, les Millassois ont pris la mesure des coéquipiers de Pierre Cortes, qui partaient pourtant favoris pour plusieurs acteurs du championnat, présents dimanche dernier à Millas.millas,usm,le boulou,paul ribes,florent toigt,marc juan,zitouni

2 Le blessé

C'est sans Florent Roitg que Le Boulou a abordé le choc face à Millas le week-end passé. Victime d'une fracture de l'index de la main droite, l'artilleur boulounenc devrait manquer plusieurs rencontres ces prochaines semaines.

3 La phrase

millas,usm,le boulou,paul ribes,florent toigt,marc juan,zitouni"C'est le Racing contre le Stade Toulousain", lançait Marc Juan, sourire en coin, juste avant le coup d'envoi de Millas - Le Boulou. Le Millassois, qui s'est rapproché du terrain ces dernières semaines, faisait évidemment référence aux couleurs des deux équipes. Les Boulounencs arboraient leur maillot bleu ciel et blanc, qui n'est pas sans rappeler, effectivement, celui des Racingmen alors que les locaux portaient, comme d'habitude, leur tunique "rouge et noir", les mêmes couleurs que celles du Stade Toulousain.

4 La stat'

Seul un quart (3/12) des matches prévus le week-end dernier en championnat ont eu lieu. La pluie tombée en fin de semaine dernière a poussé plusieurs municipalités à fermer leurs terrains pour le week-end. Au grand regret de plusieurs entraîneurs et dirigeants de clubs. On les comprend. Le soleil brillait, dimanche, et toutes les conditions étaient réunies pour jouer au rugby. De là à parler de décisions hâtives...

5 Le clin d'oeil

millas,usm,le boulou,paul ribes,florent toigt,marc juan,zitouniLa journée de l'arbitrage a eu lieu dimanche dernier. A Millas, le capitaine local et celui du Boulou ont reçu un fanion chacun des mains de Monsieur Zitouni, arbitre de la rencontre. Malheureusement, l'officiel n'a pas passé une après-midi de tout repos. Il a dû sortir ses cartons à cinq reprises (4 jaunes, 1 rouge) et a subi pas mal de contestations malgré un arbitrage cohérent. Visiblement, ce n'était pas le jour de l'arbitre...

Les commentaires sont fermés.