13.12.2011

Les futures éoliennes de l'Agglo menacent-elles nos vins AOC ? Les élus grondent encore et encore

Dans un avis rendu public, l'institut qui gère les appellations d'origine contrôlées, se montre hostile à l'implantation du parc éolien sur le site de Força Real.

millas, força réal, agglo perpignan, aoc, élus éolienne
Le vignoble de Força Real perdra-t-il ses AOC avec l'implantation des éoliennes? Pour l'INAO, le risque est réel.  © Photos Hary Jordan et M-S.Hel

millas,força réal,agglo perpignan,aoc,élus éolienneLe vignoble de Força Real perdra-t-il ses AOC avec l'implantation des éoliennes? Pour l'INAO, le risque est réel.  © JEAN-LUC BOBIN

C'est une nouvelle épine dans le pied de l'agglomération de Perpignan et de son projet d'implanter sur le site de Força Réal un parc de 41 éoliennes. Après Météo France, après l'association Fracas, après la direction de l'aviation civile, après la commune de Corneilla-la-Rivière (voir encadré), c'est au tour de l'INAO (Institut national de l'origine et de la qualité), l'organisme qui gère les appellations d'origines contrôlées AOC, d'émettre un avis défavorable à l'implantation du parc éolien. Et de s'en expliquer dans un document rendu public. "Les travaux d'implantation ou de remise en état du site entraîneraient des remaniements de terrains qui modifieraient les caractéristiques agronomiques du sol. Ainsi, les emprises retenues pour ce projet feraient l'objet de déclassement lors d'une révision de l'aire délimitée AOC, ce qui amputerait définitivement ce terroir". Cela concernerait les appellations Côtes du Roussillon, Côtes du Roussillon Villages et muscat de Rivesaltes.

Éoliennes, THT, centrale, usine d'incinération...


L'institut note également que la multiplication des chantiers sur le site condamne à terme la qualité du vignoble du Ribéral. "Nous attirons également l'attention sur l'incidence visuelle générale défavorable de ce projet qui se cumulerait avec la présence de la centrale électrique, de la ligne haute tension* ainsi que de l'usine d'incinération de déchet et qui pourrait desservir la démarche de hiérarchisation en AOC".

Dans son rapport définitif, le directeur de l'Inao, Jean-Louis Buër conclut "qu'en conséquence, l'INAO émet un avis défavorable à cette installation dans un terroir viticole AOC en cours de hiérarchisation et bénéficiant d'une configuration paysagère particulièrement ouverte".

Du côté de l'agglomération, et malgré nos sollicitations, le silence est de rigueur. Gilles Foxonet, maire de Baixas et en charge du dossier pour l'institution communautaire note que "la chambre d'agriculture des Pyrénées-Orientales n'a jamais émis d'avis contraire sur le projet, et à ce jour, aucun parc éolien en France n'a provoqué de déclassement des vignobles". En revanche, sur le fond du dossier, il s'est refusé à tout autre commentaire.

Inquiétude chez les viticulteurs

Du côté des viticulteurs, l'incertitude plane, "l'implantation des 19 éoliennes à Pézilla-la-Rivière est en plein dans la zone d'un terroir AOC, on aimerait en savoir plus mais pour le moment, c'est le plus grand flou qui règne" note Jérôme Rouaud du domaine qui porte son nom. L'avertissement de l'INAO est pris très au sérieux par Alain Bernard, conseiller municipal à Corneilla-la-Rivière et viticulteur. "Il faut prendre conscience que ce parc est une installation industrielle et déclassera notre vignoble. Il n'avait pourtant pas besoin de ça. On condamne aujourd'hui les efforts des viticulteurs et des caves particulières qui sont passées au bio". J.M.

Commentaires

Pourquoi mon commentaire disant que la simulation depuis força Réal était de la pure fantaisie a été enlevée ?

Écrit par : paulette | 15.12.2011

Les commentaires sont fermés.