10.04.2012

Albert Ebri réalise le doublé

Albert Ebri s'est imposé hier, en force, dans les derniers hectomètres de la montée de Força Real. Comme l'an dernier.

millas, cyclisme, 34e grand prix, albert Ebri, jaume Morales, joël nicolauIl a fallu deux attaques à Albert Ebri (29 ans) pour distancer Jaume Morales (34 ans).

Le coureur de Vich l'emporte avec la manière, au terme d'une course partie sur les chapeaux de roues. Ebri effectue ainsi un doublé remarquable, obtenu avec facilité. Ses adversaires Jaume Morales 2e et Jean Félix Arnassan 3e n'ont pas démérité. Bien au contraire ! Morales à l'aise, vient buter sur un adversaire de talent (ils sont voisins et roulent ensemble, à l'entraînement), qui pourtant a fait longtemps figure de vainqueur potentiel. La surprise est venue du local Jean Félix qui porte les couleurs du Boulou, qui a été toute la journée aux avant-postes et qui n'a rien à se reprocher, face à ces deux camarades de route. Arnassan a beaucoup appris sur la route de Força Réal et là, demeure l'essentiel. Et les autres ? Le cyclisme se pratique en équipe et hier, les formations ont verrouillé. Comme chaque année…

Vainqueur à 15 ans

Lors du petit circuit, le jeune Joël Nicolau (15 ans) de Palafrugell a su tenir à distance le Narbonnais Mathieu Nuns et le Boulounenc Erwan Rose qui finissent sur ses talons. Dans cette épreuve, la jeunesse a montré ses dents et c'est tant mieux pour le futur. « Je suis venu à Millas, pour répondre aux sollicitations de mon entraîneur, dans le but de me tester, avoue Joël Nicolau. Des courses comme celle-ci il en existe peu. Pour ma part je n'ai pratiqué quasiment que des épreuves en circuit, avec des résultats tout de même avec mes deux titres de champion de Catalogne minimes. Avant d'attaquer la montée je suis sagement resté à l'abri dans le peloton, avant de me retrouver à l'avant accompagné de cinq coureurs. Je me suis senti capable de l'emporter, ce qui m'a incité à attaquer à trois kilomètres de la chapelle. L'écart s'est creusé peu à peu et je l'emporte avec deux cents mètres d'avance. J'espère y revenir ».

Au final le Força-Réal 2012 s'avère une cuvée excellente. Satisfaction de la part des jeunes qui arrivent, reconnaissance de tout un peloton avec une participation de qualité, française et étrangère (Allemands, Andorrans, Catalans du Sud, Espagnols, Luxembourgeois, Suédois), et enfin honorabilité manifestée par les élus présents (mairie, conseil général, région).

Les commentaires sont fermés.