18.04.2012

Une page se tourne à Millas

millas, marc adroguer, marc juan, paul ribes, usm, Clap de fin pour Juan (à gauche) et Adroguer.  © Photo G.M.

En trois saisons aux commandes de l'USM, Marc Juan et Marc Adroguer ont marqué le club de leur empreinte : un titre de champion du Roussillon Honneur et la montée en Fédérale 3 dès leur première année au club puis une prometteuse septième place en troisième division l'an dernier. Pas suffisant pour assurer le maintien puisque la réforme fédérale a entraîné la relégation des... sept derniers de F3 sur douze.

Cette saison devait donc être celle de la relance pour Millas de retour en Honneur. Mais après une première phase prometteuse (1ers, une seule défaite concédée), les coéquipiers de Paul Ribes sont passés à côté de la deuxième avant de se faire sortir par Le Boulou en barrages dimanche dernier : "C'est une grosse déception", lance Marc Adroguer, encore marqué par l'élimination. "On a plutôt fait un bon match mais on manque de réalisme. Ça se joue sur des détails, on se met en difficulté tout seuls".

"Un autre discours"

Les regrets pointent dans la voix du technicien, qui n'a cependant aucun reproche à adresser à ses joueurs. "Cette année le groupe n'a pas progressé comme il devait et c'est surtout notre faute, nous les entraîneurs. Ça fait trois ans qu'on est là et je pense qu'il faut un autre discours". La question n'a pas besoin d'être posée et la suite vient naturellement : "J'arrête et Marc (Juan) aussi. Sur les trois saisons, le groupe de cette année est le meilleur qu'on ait eu. On a connu de supers moments ici mais il est temps de changer, on est tombés dans une routine". L'avenir de Sébastien Lopez, entraîneur des lignes arrières depuis le début de saison, n'est pas arrêté. Marc Juan, qui suit le même groupe depuis six ans (en cadets, juniors puis seniors), ne souhaite pas entraîner à Millas l'an prochain.

Quant à Marc Adroguer, s'il n'occupera plus sur le banc millassois en 2012-2013, il n'en sera pas bien loin non plus : "Je coupe, j'en ai besoin. Mais je prendrai ma carte de spectateur à l'USM». En attendant, la réserve millassoise a encore besoin de ses entraîneurs pour sa finale contre la Salanque dimanche (14 h à Elne).

Les regrets de Juan

"Je m'en veux par rapport aux deux points de suspension dont j'ai écopé... Je suis sûr que si on ne les avait pas perdus, on aurait fini premiers de poule. Je m'en veux pas rapport aux joueurs". Marc Juan, suspendu suite à un accrochage avec un arbitre lors de la première phase et sanctionné de 190 jours de suspension, a tenu à exprimer ses regrets pour ce qui a coûté, selon lui, la place de finaliste direct à Millas.

Les commentaires sont fermés.