29.04.2012

Tumeurs cérébrales : création d'une association

L'Association de recherche sur les tumeurs cérébrales apporte son soutien aux malades.

millas, ARTC, hélène Boher, Perpignan, RoussillonUne délégation régionale de l'Association de recherche sur les tumeurs cérébrales vient de voir le jour en Languedoc-Roussillon, afin de tenter de répondre aux questions que l'on se pose. La perte d'une fille, le choc, l'irréel, la douleur... face à ce drame, Monique Boher a décidé d'agir, soutenue par son mari Guy. La mission principale et l'objectif premier de l'ARTC Perpignan-roussilon est la mise en place d'une trésorerie suffisante, permettant l'octroi à de jeunes chercheurs d'une bourse d'étude, dans le but de promouvoir leurs travaux d'investigation ciblant de nouveaux traitements.

L’ARTC se fixe également pour but d'organiser une structure d'écoute soit en milieu hospitalier, soit au domicile du patient et de son entourage, de permettre aux malades de prendre la parole, d'être entendus et reconnus et d'offrir à chaque patient une qualité de vie autre que l'enfermement.

Les fonds récoltés proviendront essentiellement de dons spontanés et d'adhésions à l'antenne Perpignanaise, mais aussi de recettes générées par l'organisation d'événements musicaux et sportifs tel les concerts de Michel Delpech, parrain de l'associaiton depuis que son père a été victime d'une tumeur cérébrale.

Coordonnées :

Madame BOHER Monique
Déléguée Régionale ARTC PERPIGNAN-ROUSSILLON
37 B Rue de l'ile
66170 MILLAS

Tél : 06.12.39.92.87 ou Mail : artcperpignanroussillon@orange.fr

Commentaires

Pourquoi ne pas se poser la question du "pourquoi" tant de glioblastome dans cette région viticole et travailler dans le préventif ? Convaincre de changer de mode de culture "intensive" et qui pollue nos cerveaux de pesticides chimiques ...!! Qui tue. Car les thérapeutiques seront un palliatif, un gouffre financier, un moyen et certainement pas une fin en soit ? Alors pourquoi continuer à laisser faire ? Agissons prévention... Et changeons nos modes de vie pour le respect de la vie.

Écrit par : L'évêque | 29.04.2012

Les therapeutiques ne sont sûrement pas des soins palliatifs, bien au contraire, elles permettent à des patients de vivre plus longtemps auprès des leurs, le chemin est long certes, c'est pour cette raison que nous nous battons, En 10 ans d'immenses progrès ont été effectués dans la connaissance des mécanismes de progression de la maladie, et celà grâce à la recherche. Il y à dix ans la chirurgie en neuro navigation n'existait pas, la radio-chimiothérapie avec témodal journalier non plus. Demain avec les chercheurs du monde entier, nous devons gagner le combat commencé il y à de longues années pour les malades qui souffrent aujourd'hui et attentent avec impatience ce jour.
La prévention est un autre combat, qui nous concerne tous bien sur, mais quelle est notre force face à des industriels sans scrupule qui ont le monopole de l'agriculture? et à certains propriétaires qui vont chercher leur produit ailleurs car interdit en France?

Écrit par : BOHER | 01.05.2012

Les commentaires sont fermés.