21.09.2012

Maladie d'Alzheimer : des cafés mémoire pour vaincre l'isolement

millas,alzheimer,café mémoire,sylvie le pape,olga laghmariL'écoute et l'échange sont indispensables pour les aidants.
 
L'association Plateforme a organisé un "Café mémoire" à Millas, à la pâtisserie Lopez, une rencontre co-animée par la psychologue Olga Laghmari et l'aide médico-psychologique Sylvie Le Pape de la Plateforme.

Sortir de l'isolement

Sylvie Le Pape, spécialisée dans la maladie d'Alzheimer, a expliqué avec les mots appropriés la détresse de ceux qui côtoient ces malades. "Comme c'est une maladie sans solution, il faut toujours aller dans le sens des malades, ne pas les contrarier, cela ne sert à rien, a-t-elle indiqué. Ne leur dites pas : je te l'ai dit il y a un quart d'heure, ils ne se souviendront pas davantage". Si la maladie est irréversible, elle s'aggrave avec l'âge et les aidants y laissent souvent leur force, ne doivent pas culpabiliser et mettre le malade dans une structure adaptée si possible.

Olga Laghmari, avec des mots simples, a insisté sur le fait de ne pas rester isolé face à la maladie, de communiquer, d'échanger avec d'autres. Elle s'est attachée à donner des indices qui doivent alerter les proches sur le déclenchement de la maladie qui met parfois dix ans avant d'être effective (perte de mémoire bien sûr, jugement qui s'altère, perte d'orientation dans le temps ou l'espace, parfois fugues et comportements agressifs). Elle a enfin évoqué les facteurs de risques comme la génétique (6 %) mais aussi le tabac, l'alcool, l'obésité, l'hypertension, le manque d'exercice à la fois physique et cérébral. Rens. au  04.68.52.22.22

Bientôt un accueil de jour

Les « Cafés Mémoire et Convivialités » sont un moment de répit et d’accompagnement pour les aidants familiaux. Ils sont créés par Le Grand Platane qui prévoit un accueil de jour prochainement dans la commune dans le cadre du Plan Alzheimer. L’objectif est de partager, d’échanger sur son quotidien, de rencontrer d’autres aidants et des professionnels invités pour l’occasion. Quel que soit le nom employé pour qualifier cet instant de partage une chose est certaine ces « Cafés » permettent aux familles de sortir du hui clos familial dans lequel plonge inexorablement la maladie d’Alzheimer.

Les commentaires sont fermés.