29.12.2012

Prochain conseil municipal

Le conseil municipal se réunira mardi 8 janvier à 20 h 30, en mairie.

28.12.2012

Glané sur le net...

« Je voudrais vous faire partager une anecdote au sujet de la conduite en état d’ébriété…

Comme vous le savez tous, certains d’entre nous avons été chanceux de ne pas avoir de démêlés avec les autorités judiciaires lors de notre retour à la maison après certaines réunions sociales au fil des ans.

Il y a quelques jours, un soir, je suis sorti prendre un verre avec quelques amis, histoire de fêter la fin d’année. J’ai levé le coude un peu trop fort et pour finir je me suis offert une « margarita ». C’était de loin la meilleure des idées.

Sachant très bien que j’avais légèrement dépassé la limite permise par la loi, j’ai fait quelque chose que je n’avais encore jamais fait. J’ai pris un taxi pour le retour à la maison.

Rassuré, j’ai passé un barrage routier et parce que j’étais en taxi, les policiers m’ont salué sans me demander de m’arrêter.

Je n’avais jamais conduit un taxi auparavant et je me demande même où je l’ai pris ! ».

16:46 Publié dans En Bref, Web | Tags : millas, brève, taxi, blaque | Lien permanent | Commentaires (1)

27.12.2012

L'Histoire des Catalans dédicacée par les auteurs

millas,l'histoire des catalans,sebastien piera,seb,joseph tolza,galdric,canigouLes auteurs en dédicace à la pâtisserie Lopez. PHOTO/© D.R

Sébastien Piera, alias Seb, dédicaçait avec Joseph Tolza, l'Histoire des Catalans à la pâtisserie Lopez. C'était avant tout l'histoire d'une rencontre entre Catalans. Celle d'un "jeune homme" de 80 printemps qui fêtera ses 81 ans lundi prochain, écrivain et historien millassois, avec un dessinateur de presse trentenaire, originaire de Cerdagne. Le premier, féru de culture, lui a raconté sa Catalogne de manière très humaine, en étayant ses propos par de nombreuses recherches et a su trouver les mots, pour convaincre Seb, plus habitué à croquer l'actualité pour l'Accent Catalan ou France 3 Sud, par ex., que de se plonger dans les méandres d'un scénario de bandes dessinées. Mais comment diable transcrire en BD une histoire aussi riche, dense et compliquée que celle de la Catalogne ? Très vite les deux compères trouvent la solution en la personne de Galdric, qui revit les histoires que lui racontait son grand-père Jep, le soir au coin du feu ou lors de balades face au Canigou, au fil des pages. Vu leur complicité, on se demandait bien, hier soir, qui pouvait être Galdric et qui pouvait être Jep ? Toute à la fois drôle et pédagogique, cette histoire de Catalans s'appuie sur un ressort narratif empreint de tendresse et d'humanité. Pour leurs premières incursions dans la BD, c'est un succès, les deux complices offrent à un large public, leurs histoires passionnantes, une bonne idée de cadeau, à la fois instructif et ludique, pour les fêtes de fin d'années.

26.12.2012

C'est Noël au club de rugby

millas, us millas, noël, cyrille bonnet, alphonse noguera, us millasPlein de cadeaux pour les enfants des joueurs. PHOTO/© D.R

Vendredi, le Père Noël des rugbymen avait retenu cette date pour venir récompenser les enfants des joueurs et éducateurs avant le grand jour. Gros brouhaha et ambiance festive au siège du club en attendant la distribution des cadeaux. Entre les joueurs, les dirigeants, leurs épouses occupées à prendre l'apéritif, leurs "marmots" venus recevoir leurs cadeaux de Noël et courant en tous sens, l'ambiance était de mise. Cyrille Bonnet et Alphonse Noguera, les co-présidents de l'US Millas, firent un discours bref, présentant le club comme une grande famille et souhaitant longue vie à l'USM. Les bambins attendant avec impatience le moment de convivialité le plus important, l'ouverture des cadeaux.

25.12.2012

Joyeux Noël !

millas, noël, joyeux noël, pascal comelade, l'indépendantAprès Les Pritchard's l'année dernière, L'Indépendant a demandé à Pascal Comelade de se pencher sur le thème de la Nativité pour réaliser cette 'Une' exceptionnelle de Noël.

Artiste discret

Un sujet imposé, mais une interprétation libre qui révèle tout l'univers d'un artiste qui échappe sans effort au conformisme. Musicien majeur parce que créateur de sons nouveaux échappés d'instruments-jouets, respecté par ses pairs et vénéré par les oreilles japonaises les plus pointues, Pascal Comelade est délicieusement 'old school'. Entendez 'à l'ancienne'. Un homme qui défend, parfois tel un Don Quichotte qui brandirait une trompette de plastique, des valeurs généreuses et humanistes qu'il s'évertue à dépoussiérer et à partager. Un artiste discret, patiné par trois décennies d'un travail studieux et l'air sec de Vernet-les-Bains. Céret où il a désormais élu domicile, est-elle complètement étrangère à sa récente reconnaissance picturale ? Peut-être pas. Même s'il pratique le collage "depuis des lustres", Pascal Comelade y a trouvé, comme tant d'autres avant lui (les citer n'aurait pas de sens), un supplément d'âme inspiratrice et l'audace (parce qu'il en faut) de montrer au grand public ce travail longtemps cantonné à la (re)connaissance d'un cercle restreint.

Au nom d'Elvis et de la BD

Son "histoire de collage", comme il dit, doit beaucoup au goût du garçon pour la bande dessinée. Et c'est en lisant L'Indépendant qu'il est tombé dedans : "C'est, avec Asger Jorn, Carlos Pazos et mon vieux pote Hervé Di Rosa, une influence majeure. J'ai découvert la BD grâce à L'Indépendant. Enfant, quand j'étais chez mes grands-parents maternels, je découpais les strips de 3 ou 4 cases publiés chaque jour. Il y avait les aventures de Rip Kirby, Ben Bolt, la famille Illico... C'était juste avant la découverte de Spirou, Tintin et Pilote". L'art modeste de Pascal Comelade, nourri de références locales, est entré au musée d'art moderne de Céret, a été exposé à la galerie cérétane Maria Dos (tenue par son épouse Marie), à la Fondation Boris-Vian d'Eus, à Figueres, à Barcelone. Il a aussi réalisé des affiches, comme celles des fêtes de la Saint-Vincent à Collioure ou du dernier FID (le Festival international du disque et de la BD de Perpignan qu'il fréquente assidûment). Et aujourd'hui, c'est en 'Une' de L'Indépendant qu'il s'exprime avec ce pessebre dont chaque élément parle de lui et du département. Une Nativité à l'ADN catalan qu'il décrypte pour nous (lire ci-contre). Pascal Comelade à Céret. Le musicien, son chat et sa famille, y ont élu domicile il y a quelques années.

Le Pessebre de comelade expliqué par pascal

Visite guidée de la 'Une' de L'indépendant, par l'artiste : "Il s'agit d'une Nativité en forme de case de bande dessinée, qui mêle collage et peinture. Le titre 'Lo noi de la mare' est celui de la plus fameuse chanson roussillonnaise de Noël. Je pense que c'est la plus fameuse. Dans la bulle, on lit deux vers de son texte, 'Une chanson, moi aussi je lui chanterai une chanson d'amour', chantés par Elvis coiffé de la barretina. La Vierge Marie est représentée par une Vénus de Maillol, les Rois mages sont représentés par le Train jaune, le bœuf par l'ours du Vallespir et l'âne par l'âne". Pascal Comelade évoque aussi l'arrière-plan : "C'est la célèbre aberration panoramique tirée du couvercle d'une des boîtes de biscuits 'Cantaloup-Catala' où l'on voit le Canigou derrière le Castillet...». A découvrir aussi : un caganer à peine caché derrière les formes girondes de la statue de Maillol, un drapeau catalan délicatement jeté sur l'épaule de la Vénus dont l'auréole de papier se détache d'un emballage métallisé de Malakoff, le pont Séjourné, une couronne pour le King...

24.12.2012

Un « bœuf » improvisé

millas,boeuf,andré soucarrat,la paya,barry guard,elie buxéda,marie-ange hermann,hélène legraisLe "bœuf" réuni autour du saxophone d'Ely Buxeda. PHOTOS/© D.R

Le cinéaste et réalisateur, André Soucarrat était de passage dans la commune le temps de quelques prises de vue pour son nouveau film "La Paya", dans la salle de la Cantalyre, avec la blonde Lauriane "La Paya" (notre édition du 21 décembre). Une journée ponctuée d'un final magique, avec un "bœuf" improvisé par Elie Buxéda au saxo, qui n'a rien perdu des années Trio d'Espagne, Barry Guard au piano, La Paya la Rumbera à la guitare, accompagnée par Marie-Ange Hermann, en présence d'Hélène Legrais, écrivain et journaliste.

millas, boeuf, andré soucarrat, la paya, barry guard, elie buxéda, marie-ange hermann, hélène legrais

Le FLHV passe en force contre Millas

En manque d'éléments expérimentés, Millas s'est logiquement incliné sur le terrain d'un FLHV accrocheur et volontaire hier (29-10)

millas, USM, FLHV,Les "rouge et noir" du FLHV ont dominé le combat des avants hier à Alcover Photo G.M.

Rien ne sert de courir, il faut partir à point, dit la Fable. Hier, Millas l'a appris à ses dépens. Auteurs d'un démarrage canon, les coéquipiers de Fred Munoz, qui a rechaussé les crampons hier devant la cascade de blessures qui touche son équipe, ont réussi vingt premières minutes de très bonne facture. Derrière une bonne combinaison en touche, Munoz, justement, trouve Amrani qui décale Pelissier pour un essai d'école. L'ailier transforme lui-même sa réalisation et Millas semble sur de bons rails quand Pelissier, toujours lui, porte la marque à 10-0 sur pénalité (17e). Sauf que sur l'action précédente, Amrani, le demi d'ouverture de l'USM, a dû quitter ses partenaires suite à un claquage. "On a déjà pas mal de blessés et perdre Amrani, qui s'était préparé pour ce match, ça fait beaucoup", pestait Sébastien Lopez, coentraîneur de Millas, après la rencontre. "On était venu faire le dos rond. On est tombé sur une équipe du Foyer intéressante, qui nous a posé des problèmes en touche". Un FLHV qui, après une entame délicate, s'est ressaisi sous l'impulsion, notamment, de son ailier perforateur Benhamou qui inscrit le premier essai de son équipe suite à un cafouillage de la défense visiteuse (5-10, 22e). La puissance et l'expérience du pack perpignanais font la différence par la suite. Le capitaine du FLHV Monteil signe un doublé plein d'opportunisme (25e, 76e) alors que les buteurs locaux, pourtant pas dans un grand jour, se chargent de faire gonfler le score. Trop tendre en conquête et privé de ballon, Millas n'avait pas, hier, les armes pour rivaliser.