31.05.2013

La Paya ne fait pas l'unanimité

millas,andré soucarrat,la paya,hommage aux gitansSuite à la projection du film réalisé en hommage aux gitans, dernièrement, au centre culturel de Millas, les nombreuses réactions du "public gitano-payo", obligent le réalisateur André Soucarrat, à effectuer des modifications au long-métrage documentaire qui s'intitulera : "Hommage aux gitans : de Manuel Leme à Mossa". Effectivement, ce jour-là, une partie de la communauté gitane a quitté la halle des sports. Le principal problème qui soulève les critiques ? La Paya ! Critiquée par les uns, fortement jalousée par les autres, difficile pour une "payo" de se frayer une place convoitée par les hommes, enviée par les femmes. Le producteur-réalisateur, André Soucarrat, reconnaît l'erreur de "casting". Le montage est remanié. De nombreuses prises de vues sont prévues dans la communauté gitane de Millas, de Nîmes, d'Arles-Rhône et de Lyon. Le nouveau film en hommage aux gitans, est attendu pour octobre-novembre 2013.

Commentaires

L'idée de remanier le "documentaire" est très bonne mais je ne suis pas persuadé que le problème vienne de La Paya.
Montrer que cette culture et musique reste ouverte et d'un intérêt général est superbe.
La Paya y amène cette ouverture et une fraicheur remarquable.
J'imagine que Monsieur Soucarrat va corriger les problèmes de son, très agressif pour les oreilles ainsi que le choix des cadres et la qualité des images et du montage. Je l'imagine pour ce remaniement s'entourer cette foi d'une équipe de professionnel à la hauteur de ses prétentions.
Le scénario en effet se doit d'être revu car très décousu, c'est avec difficulté que l'on tente de comprendre le fil de l'histoire.

Pour ma part, il s'agit d'un film amateur avec de bonnes idées mais de très mauvaise facture.

La nouvelle mouture se doit de donner une lettre de noblesse à la culture Gitane et ne devrait pas perdre l'ouverture et l'image moderne que donne Mossa et la Paya.

Écrit par : Une critique honnête | 05.06.2013

Les commentaires sont fermés.