29.01.2014

Les Compagnons du devoir font des émules

La Maison des Compagnons a ouvert ses portes, suscitant auprès de jeunes quelques vocations.

millas, compagnons du devoir, thibault Cadoret, Auvergnat, Arnaud Belland, manceauiLes Compagnons du devoir avaient à cœur de présenter au public leur «maison» et leur «système de formation atypique et unique » aux vingt-huit métiers.

Les journées portes ouvertes donnent l’occasion de se rendre compte de visu de la qualité de l’enseignement et de l’ambiance qui règnent à la Maison des Compagnons, avec ses métiers qui font appel à des connaissances parfaitement maîtrisées. Des métiers de savoir-faire manuels, qui ne manquent pas d’attraits. Ainsi Geoffrey (*), dix-sept ans qui suit pour le moment des études, est venu prendre le pouls de cet enseignement : « Mon parcours ne me plaît pas, j’aimerais me lancer dans le bois. En plus, c’est une formation reconnue, une belle aventure sur le plan humain et professionnel. » Sa mère qui l’accompagne est prête à le laisser partir. Car, prendre la route fait partie intégrante de la formation des Compagnons. Pendant cinq à sept ans, les jeunes Compagnons découvrent des méthodes de travail. Ils deviennent polyvalents.

Pratique et théorique

Arnaud Belland, dit «Manceau», a grandi dans les copeaux et explique : «Mon père était ébéniste. Je le regardais travailler quand j’étais enfant. Il m’a donné l’amour du bois », sourit le jeune homme. Aujourd’hui, Arnaud travaille dans une entreprise à Maureillas. Mais la journée ne s’arrête pas là.

Après le boulot, il rentre à Millas où le village accueille la Maison des Compagnons. Ici, résident les apprentis qui travaillent dans les Pyrénées-Orientales : des menuisiers, des boulangers, des couvreurs, des plombiers, des tailleurs de pierre, etc. Vingt-cinq jeunes de seize à vingt-cinq ans, dont cinq filles. « C’est une communauté très fraternelle, on est dans l’échange permanent.»

Pas de salles de classe pour l’apprenti menuisier mais des cours tous les soirs, de 20h à 22h: français, maths, dessin et technologie. «C’est du travail personnel. Il n’y a pas d’examens. Mais quand on est compagnon, on n’est pas là pour se tourner les pouces! »

« Transmettre »

Compagnon du devoir, Thibault Cadoret voyage et apprend cette formation longue et exigeante du travail de la pierre. Son tour de France l’amène à Millas où il s’affaire dans une société de la côte depuis quelques mois. « La retransmission des savoirs est un principe fondateur des Compagnons ", souligne Thibault dit « l’Auvergnat » qui effectue actuellement son parcours itinérant pour apprendre et transmettre son savoir «aux jeunes», car « on est Compagnon à vie ».

Arnaud (*) l'élève compagnon applique l’autre principe majeur: apprendre son métier par le biais du voyage. Devenir Compagnon, c’est avant tout une vocation. « Devenir apprenti demande de quitter le nid familial. À l’issue de ce tour d’horizon, il réalise un travail de réception qui lui permettra s’il est validé de devenir Compagnon. Quand on aspire à devenir Compagnon, on le devient à vie », conclut-il.

(*) prénoms d'emprunt

Les papilles sont à la fête à Millas

millas, lafitte, pascal et moune, championnat d'europe, SaucisseInstallés depuis avril 2011 dans la commune, les Lafitte sont boucher charcutier depuis trois générations. Dynamisme, passion, amour du métier, la volonté de préserver les traditions artisanales, qualité des produits sont autant de valeurs faisant la différence pour Pascal et Moune et leur permettant de gravir l’échelle de la renommée. Deux prix viennent récompenser, une fois de plus, leur amour du métier et leur créativité. Ils ont remporté la 4e place au championnat d’Europe de la saucisse créative 2013 avec leur saucisse « boutifarre », Grand prix d’excellence pour la présentation, le parfum et l’excellence du goût et se classent 8e au championnat d’Europe de la saucisse grillée 2013. De quoi ravir les papilles des plus fins gourmets.

28.01.2014

Municipales : permanence de "Millas avec vous autrement"

Jacques Garsau communique. Nous vous informons que nous ouvrons notre permanence électorale, au centre-ville 36 rue de la République.

Cette permanence sera ouverte tout au long de la campagne électorale, vous aurez la possibilité de nous rencontrer et d’échanger sur toutes les problématiques et les solutions que vous pensez pouvoir y apporter. Elle vient en complément des différentes réunions thématiques (commerce, sécurité, propreté, lien intergénérationnel, environnement, cadre de vie…) et des différentes rencontres citoyennes organisées dans les quartiers. Toutes personnes souhaitant participer à notre campagne sont les bienvenues car nous avons le devoir de mettre en place les leviers essentiels pour faire s’épanouir les qualités de chacun, c’est notre responsabilité à tous, mais surtout celle de la prochaine équipe municipale. Vous avez reçu notre « Consultation Citoyenne», n’hésitez pas à y répondre. Ensemble faisons de nos différences, notre force de réussite et permettre de faire de Millas une ville que l’on aime toujours et encore plus.

Ouvert : mardi, de 10 h à 12 h ; mercredi, de 10 h à 12 h et de 17 h à 19 h ; vendredi, de 17 h 30 à 20 h; samedi, de 10 h à 12 h 30. Possibilité de rencontre en dehors de ces horaires sur rendez-vous au 06 50 41 68 44.

27.01.2014

Le jeune Adrien, 16 ans, a été retrouvé mort entre Corneilla-la-Rivière et Millas

millas, l'Indépendant, SaurineAdrien Saurine, 16 ans, avait disparu dans la nuit de vendredi à samedi,  entre Millas et Corneilla-la-Rivière. Une battue a été organisée en début d'après-midi ce dimanche dans le secteur et le jeune homme a été retrouvé mort, dans un cours d'eau, à proximité du lieu de sa disparition aux environs de 15 h 45.

Le jeune garçon s'était rendu vendredi soir dans un mas, entre Millas et Corneilla-la-Rivière, à une fête chez un copain. Il devait y passer la nuit et rentrer chez lui, en bus, le samedi. Il a été vu pour la dernière fois dans le mas où se déroulait la fête, vendredi soir vers 23 h 30.

Samedi après-midi, ses parents très inquiets de ne pas avoir de nouvelles ont signalé sa disparition à la gendarmerie de Millas et celle de Cabestany.

Dès dimanche matin, les recherches ont démarré sur le terrain, avec notamment l'aide d'un chien spécialisé et de l'hélicoptère. Des recherches qui ont finalement permis de retrouver le corps du jeune homme. On ignore pour le moment les circonstances de son décès.

19.01.2014

Du côté de Força Real

Conférence-Débat sur les fleurs de Bach. Cette rencontre permettra de présenter le Dr Bach, d’expliquer sa philosophie, ainsi que l’élaboration des élixirs et l’utilisation dans le quotidien et leur pratique. Découvrir le « Rescue » dans toutes les situations vécues comme une urgence. Une présentation simple des 38 autres élixirs. Lors de ce débat toutes les questions seront les bienvenues et proposeront une meilleure compréhension sur l’efficacité des fleurs de Bach. Mardi 28 janvier à 20 h à la salle du rez-de-chaussée de la mairie. Entrée libre.

ASA du Canal. Afin de permettre la réalisation des travaux d’entretien du canal principal, l’Association Syndicale du Canal informe ses adhérents que le service sera interrompu lundi 3 février au vendredi 14 février et du 17 février au 28 février. Les propriétaires devront profiter de cette période pour procéder à tous les travaux d’entretien nécessaires sur les ruisseaux longeant leurs propriétés.

13.01.2014

Permanence parlementaire

Permanence à l’hôtel de ville de Ségolène Neuville, députée, vendredi 17 janvier de 14 h 30 à 17 h 30.

Sur rendez-vous au 04 68 85 80 34.

12.01.2014

"Le village est attractif"

Cinq cent personnes étaient présentes à la halle des sports, vendredi soir, pour la traditionnelle cérémonie des vœux du maire, Damienne Beffara, à la population.

millas, damienne beffara, voeux, christian bourquin, ségolène neuville, hermeline malherbe, cérémoniesmillas, damienne beffara, voeux, christian bourquin, ségolène neuville, hermeline malherbe, cérémoniesUne assistance des plus nombreuses avait répondu à l’invitation des élus et du maire.

Sur l’estrade, aux côtés de l’équipe municipale, on remarquait le sénateur, président du conseil régional Christian Bourquin, la députée Ségolène Neuville, la présidente du conseil général Hermeline Malherbe, et le président de la communauté de communes Robert Olive. En début de son discours, le maire Damienne Beffara présentait ses voeux les plus chaleureux à la population : « Nous savons tous qu’il ne suffit pas de se souhaiter les voeux mais que nous devons faire en sorte qu’ils se réalisent en mettant les chances de notre côté. Ainsi, dans la vie publique, un peu d’optimisme en politique est nécessaire. Il faut de fortes convictions pour penser que l’avenir est entre nos mains, et il faut travailler avec énergie pour agir à l’échelon local comme national. Pour améliorer notre bien-être au ville, je sais pouvoir compter sur le dynamisme, la compétence des hommes et des femmes qui vivent dans la comm. une avec passion ».

Plus de 4 000 habitants

Damienne Beffara saluait alors les personnes qui oeuvrent au quotidien pour le village : Christian Bourquin « pour son amitié et son attention toute particulière », Ségolène Neuville « tout le long de l’année à nos côtés, sur le terrain et à l’assemblée », Hermeline Malherbe « pour sa présence et son soutien » ; les partenaires, l’ensemble des personnes qui entourent la jeunesse « Millas a la chance d’avoir des enseignants très motivés et compétents secondés par des “ATSEM” qualifiées. Les effectifs sont en hausse dans les deux écoles. La commune a passé le cap des 4000 habitants, exactement 4079 au 1er janvier, c’est le signe que le village est attractif… » ; l’ensemble des personnes qui entourent les aînés, les commerçants, artisans, chefs d’entreprise, agriculteurs, aux présidents des associations millassoises « Je formule le voeu que le tissu associatif de Millas soit toujours aussi dense et contribue à l’épanouissement de chacun mais aussi à un art du vivre ensemble » ; l’ensemble du personnel communal et de la communauté de communes. Et de conclure : « Lors de la cérémonie des vœux, chaque année, je présente le bilan, c’est-à-dire toutes les réalisations de l’année. Ces réalisations trouvent leurs cohérences, leur logique d’aménagement du cadre de vie, en fonction de ce qui s’est réalisé les années passées et les projets. Cependant, cette année est une année particulière, les élections municipales se déroulent les 23 et 30 mars. Donc votre maire ne fera ni bilan, ni projet ce soir ». Et terminait son discours sur cette phrase personnelle : « Nous détenons collectivement les clefs de la joie et de la confiance de nos enfants en l’avenir. Je suis sûre que nous saurons ensemble les leur léguer ».

Exprimant sa gratitude à l’ensemble de la population « en ayant une pensée pour les absents à ces voeux, à ceux qui sont touchés par la maladie, l’exclusion ou qui nous ont quittés ». Puis, elle laissa la parole aux partenaires institutionnels avant de convier le public à échanger les voeux autour du verre de l’amitié.