14.04.2014

Força-Réal, déjà 36 ans !

Le lundi de Pâques, la colline de Força-Réal donne son rendez-vous habituel aux passionnés.

millas,grand prix de força-réal,vélo,claude soubielle► Un peloton très coloré avant le départ à Millas.

Une année encore, le Grand Prix de Força-Réal se déroule sous forme de cyclosportive.

Deux parcours sont proposés au choix de chacun (67,3 km et 106,6 km), avec pour tout le monde un départ à 11 heures de Millas (altitude 100) et une arrivée au perron de la chapelle de Força-Réal (altitude 500).Un final difficile qui s’ajoute aux autres difficultés.

Nouveauté: la montée du col de la bataille

Le sens du parcours dans la plaine reste inchangé par rapport à celui de l’édition précédente qui du centre de Millas se dirige vers le rond-point du toréador, vire à droite vers Thuir, ensuite toujours à droite vers Corbère, et ainsi de suite vers Néfiach et Millas. C’est-à-dire une mise en jambes de trois boucles dans la plaine avant d’aller affronter les difficultés. Depuis Millas la course se dirige vers Corneilla et franchit le col de la Dona avant de plonger vers la vallée de l’Agly. Nouveauté cette année avec la montée du col de la Bataille par Estagel. Au sommet de celui-ci, les deux parcours divergent. Pour les adeptes du circuit court, il faut enchaîner les quatre derniers kilomètres qui mènent au sommet de Força-Réal.

Pour les autres, il reste alors quarante trois kilomètres à accomplir, direction Bélesta, Caramany, Rasiguères, Planèzes, Latour-de-France.

Dès la sortie de ce dernier village débute la troisième ascension du jour, celle de Cassagnes, qui se prolonge jusqu’au col de Bélesta. Restent à négocier les raidillons qui mènent au sommet de la Bataille et le final jusqu’à l’arrivée au pied de la chapelle. Les portions de récupération sont pratiquement inexistantes, et les prétendants à la victoire, devront être patients avant de se dévoiler. Claude Soubielle

Les commentaires sont fermés.