10.11.2014

Seb et Josep dévoilent l’Histoire secrète des Catalans

millas, les catalans, Galdric et le secret des comtes, Josep Tolza, Seb, bande dessinéeLe tome II de la bande dessinée “Les Catalans”, intitulé “Galdric et le secret des comtes”, vient de sortir. Révélations sur l’Histoire oubliée de la Catalogne médiévale.

millas, les catalans, Galdric et le secret des comtes, Josep Tolza, Seb, bande dessinéeSeb et Josep viennent de publier le tome II des aventures du jeune Galdric, qui fait découvrir au lecteur l’Histoire catalane.

Glorieuse épopée que celle du peuple catalan. « Au XIe siècle, la Catalogne était le pays le plus riche d’Europe chrétienne. Il a été le premier à avoir une monnaie d’or », assure l’homme de lettres millassois Josep Tolzà, dont les recherches ont servi de base à la BD Les Catalans. Selon le dessinateur de la série, Seb, l’opulence de la Catalogne ne devait rien au hasard: « A l’époque, à Barcelone, juifs, chrétiens et musulmans avaient droit de cité. Le système féodal a mis plus de temps à s’imposer qu’ailleurs. Tout homme possédait sa terre. Et les femmes aussi, puisque la dot n’était pas dissoute dans le mariage ». La thèse développée, en images, par Josep et Seb s’appuie sur les actes notariés catalans, qui constituent selon eux le plus grand fonds du genre au monde.

Des hommes libres
« Tout a commencé quand j’ai découvert dans un ouvrage d’Histoire un acte de 825, signé par un notaire du Conflent et concernant la vente d’un terrain entre deux paysans, se souvient Josep. Le fait que des paysans puissent vendre leurs terres prouve bien qu’il n’y avait pas de seigneur ! ». Suite à cette prise de conscience, Josep commence à s’intéresser à la législation catalane d’alors. Et reconstitue la Llei Vella, « la coutume des hommes de la montagne », une loi orale qui aurait posé les bases d’un état quasiment démocratique avant l’an mil.
« J’avais une culture historique issue de ma formation à l’école de la République française, indique Seb. Josep met en porte-à-faux certaines choses qu’on m’a apprises. L’Histoire des Catalans est une histoire qui n’a pas pu s’écrire. Pour se construire, les états français et espagnols ont été obligés de la passer sous silence ». Les thèses de Josep n’ont pas manqué de séduire le jeune dessinateur . « Il raconte l’histoire d’hommes libres qui savent réfléchir par eux-mêmes. C’est ça que j’ai trouvé chouette », s’enthousiasme
Seb.

millas,les catalans,galdric et le secret des comtes,josep tolza,seb,bande dessinée Innovations locales
Sorti en 2012, le tome I des Catalans s’est d’ores et déjà écoulé à plus de 10000 exemplaires. Le tome II, intitulé Galdric et le secret des comtes, en est la suite logique. Il débute avec l’arrivée au pouvoir, en 947, de Borrell II, le petit-fils du premier comte de Catalogne, Guifred le poilu. Et se termine à la mort de Ramon Berenguer III, le dernier comte de Barcelone à ne pas être en parallèle souverain d’Aragon. Si dans l’ouvrage, l’indépendance d’esprit des Catalans médiévaux est portée au pinacle, il n’en va pas de même de l’intégrité des comtes de Barcelone. Ces derniers dissimulent en effet un lourd secret... La BD évoque également diverses innovations artisanales et culturelles que Josep et Seb attribuent aux Catalans. Comme la mise en place de systèmes d’irrigation complexes ou l’invention de l’acier. Sans oublier la première révolte populaire sans effusion de sang qui aurait permis, en 1027, aux paysans catalans de mettre fin aux razzias des féodalistes cherchant à confisquer leurs terres. Selon Josep et Seb, c’est ce mouvement qui aurait poussé l’église acculée à instaurer la Trêve de Dieu. Une BD à la fois drôle et riche en révélations fracassantes. Arnaud Andreu

► Les Catalans Tome II paru le 6 novembre aux éditions Au Diable Vauvert. 12 euros. Dédicaces : le 12 novembre, à partir de 18 h 30, dans le hall Guy-Malé du conseil général (présentation de la BD), le 15 novembre au Leclerc Nord et le 22 novembre à la librairie Cajélice.

Les commentaires sont fermés.