31.01.2015

Conseil municipal

Le conseil municipal se réunira mercredi 4 février à 20 h 30, salle du conseil municipal (rez-de-chaussée de la mairie).

27.01.2015

Dotation aux cadets de l’US Millas XV

millas,us millas,dotations,sponsors,club► Les nouveaux équipements du club de l’US Millas.

Lors de leur entraînement, mercredi les cadets de l’US Millas ont reçu de nouveaux maillots, shorts et vestes. En effet, plusieurs sponsors ont décidé d’accompagner ces jeunes en les dotant d’un équipement aux couleurs du club afin que l’esprit du rugby pratiqué à Millas se perpétue. Un beau clin d’oeil à la qualité de formation du club sachant que nombre d’éducateurs ou entraîneurs font partie des sponsors. Les vétérans jouant sur leur expérience, les jeunes sur leur fougue. Après la photo souvenir, tout le monde s’est retrouvé autour du verre de l’amitié, le tout dans une ambiance bon enfant.

L’ensemble de l’école de rugby a été très touché par le geste et tient à saluer les divers sponsors pour leur coopération chaque fois qu’ils ont été sollicités .

Les «Amis du maquis Henri Barbusse» en assemblée

L’association Les Amis du maquis Henri Barbusse informe ses adhérents et tous ceux qui sont intéressés par la Résistance que l’assemblée générale aura lieu samedi 31 janvier, à 15 h, à la salle de la mairie.

A cette occasion, les membres rappelleront le décès de l’ami Augustin Almodovar, maître d’oeuvre de la stèle du col de la bataille. Ils évoqueront aussi, la réalité de l’histoire du maquis H. Barbusse, détaillé par le dernier survivant de celui-ci, Adrien Vidal.

Cette mémoire doit être toujours vivante et rappeler aux jeunes générations, le courage de ces résistants, ils méritent la reconnaissance et non l’oubli.

26.01.2015

Conférence débat

Le vendredi 30 janvier de 18 h 30 à 20 h, la communauté de paroisses Jean-Paul II du Ribéral, organise une conférence animée par le père Patrice Renier sur le thème « Où est ton trésor », à la salle Saint-Jean, rue Jean-Jacques-Rousseau. A l’issu de la conférence, ouillade partagée au profit du CCFA (campagne contre la faim). Apporter vos couverts

25.01.2015

Cérémonie des voeux jeudi en Roussillon Conflent

La cérémonie des vœux de la communauté de communes Roussillon Conflent, aura lieu ce jeudi 29 janvier, à 18h30, à la salle La Catalane, à Ille-sur-Têt. A cette occasion, Robert Olive, député-maire de St-Féliu-d’Amont et président de Roussillon Conflent présentera ses vœux à la population, en présence d’Hermeline Malherbe, présidente du conseil général des Pyrénées-Orientales et de l’ensemble du conseil communautaire.

Vous êtes cordialement invités à assister à la cérémonie qui se clôturera par un buffet mettant à l’honneur les producteurs du territoire.

24.01.2015

« Les délits seraient en hausse »

L’inspection de la brigade de gendarmerie, la première dans la département en ce début 2015, a permis de dresser le bilan annuel, bien que les chiffres officiels ne sont pas encore validés.

millas, gendarmerie, major combes, chef d'escadron jourdan, adjudants colomb et blanc► En présence de représentants de la commune et de celles avoisinantes, le major Combes (en médaillon) aux côtés du chef d’escadron Jourdan (à droite) a donné la tendance du bilan 2014 de la brigade millassoise.

A l’occasion de l’inspection de la brigade de gendarmerie, le major Combes, dirigeant la brigade de Millas, entouré de son personnel, a dressé un bilan annuel de son unité en présence du chef d’escadron Jourdan, commandant de la gendarmerie de Perpignan, d’élus de Millas et des communes avoisinantes. « Nous avons l’honneur cette année d’être la première brigade à être inspectée, et comme nous sommes encore dans la période de vœux, je profite de cette occasion pour vous souhaiter, à chacun d’entre vous, mes meilleurs vœux pour cette année 2015 ».

« Cette situation de tête de liste ne permet pas de faire état des statistiques de la brigade, a précisé le major, les chiffres officiels n’ayant pas encore été validés ». Il a donc évoqué des tendances, liées à l’activité de l’unité, en guise de bilan de l’année écoulée.

Une tendance à la hausse

Dans le domaine de la police judiciaire : la tendance 2014 va vers l’augmentation. « En délinquance générale, cette augmentation s’explique par les nombreuses plaintes liées à l’utilisation d’internet et des réseaux sociaux et par les violences intra-conjugales qui, depuis plusieurs années, font l’objet d’une attention particulière ». En délinquance de proximité, les cambriolages de résidences ont été stabilisés. Par contre nous notons une augmentation des cambriolages de locaux commerciaux, dans les secteurs de Pézilla-la-Rivière et Saint-Féliu-d’Avall au cours du premier trimestre et sur Millas au cours du 2e trimestre.

Une coopération positive

Il en est de même pour les vols divers liés aux véhicules et au carburant. « Après un travail assidu de plusieurs mois, l’échange de renseignements avec les brigades voisines, d’investigations diverses et surtout de retours positifs d’analyses de traces laissées par les malfaiteurs, la brigade a pu attribuer à quelques délinquants les délits qu’ils ont commis. Ces résultats sont encourageants, a précisé le major Combes. Le travail des gendarmes par la précision de leurs constatations, la coopération des élus des communes et de leur police municipale, grâce à leurs informations même si elles semblent anodines, amènent ainsi une pierre à l’édifice ».

Dans le cadre des violences physiques, les violences intrafamiliales représentent un gros pourcentage. La brigade y est confrontée au quotidien et la réponse pénale est immédiate. « Dans ce domaine, la brigade possède deux enquêteurs référents : les adjudants Colomb et Blanc qui prennent en compte chaque victime et n’hésitent pas à solliciter Mme Andrieu, intervenante sociale de gendarmerie, qui assure le suivi des familles ».

En 2014, les enquêtes judiciaires ont débouché sur 47 gardes à vue, 75 convocations en justice, et 7 placements sous écrous. Dans le domaine de la police de la route : l’action répressive au volant est identique à celle effectuée en 2014. L’alcool au volant n’a pas augmenté, a contrario les conduites de véhicules sous l’emprise de stupéfiants ont doublé. Les accidents constatés sont restés à trois, dont une personne décédée et deux personnes hospitalisées.

Pour clore son discours, le major Combes a tenu souligné l’aide des municipalités et le concours quotidien du Psig de Perpignan surveillant le secteur la nuit, la brigade des recherches de Perpignan qui les assiste lors de coups durs où d’enquêtes conséquentes et bien sûr, la brigade du Soler avec laquelle la brigade millassoise travaille de concert tout au long de l’année, ainsi que tous les acteurs de la sécurité des citoyens.

La réunion s’est terminée par le verre de l’amitié.

22.01.2015

Recensement de la population

Le recensement de la population se déroule dans la commune jusqu’au 14 février. Se faire recenser permet de déterminer la population officielle de chaque commune. Du nombre d’habitants découle la participation de l’Etat au budget des communes, le nombre d’élus au conseil municipal, la détermination du mode de scrutin, le nombre de pharmacies, etc. Un agent recenseur recruté par la mairie se présentera chez vous, muni de sa carte officielle. Vous aurez le choix entre la réponse «papier» et la réponse «internet ». Si vous choisissez de répondre par internet, rendez-vous sur le site : www.le-recensement-et-moi.fr et cliquez sur « Le recensement en ligne, c’est ici ». Utilisez votre code d’accès et votre mot de passe pour vous connecter. Ils figurent sur la notice d’information que l’agent vous a remise lors de son passage. Ensuite, vous n’avez plus qu’à vous laisser guider. Si vous choisissez la version « papier », remplissez les questionnaires papier que l’agent recenseur vous remettra lors de son passage. Il peut vous y aider si vous le souhaitez. Il viendra les récupérer. Seul l’Insee est habilité à exploiter les questionnaires. Ils ne peuvent donc donner lieu à aucun contrôle administratif ou fiscal. Votre nom et votre adresse sont nécessaires pour être sûr que les logements et les personnes ne sont comptés qu’une fois. Lors du traitement des questionnaires, votre nom et votre adresse ne sont pas enregistrés et ne sont donc pas conservés. Toutes les personnes ayant accès aux questionnaires sont tenues au secret professionnel.

Pour obtenir des renseignements complémentaires, vous pouvez contacter la mairie au 04 68 57 40 03.