06.08.2010

Feria : la fête continue

final -19-.jpgAprès la mise en bouche de la Feria d'hier, aujourd'hui, les choses s’étoffent un peu plus avec le grand concours de pétanque, La catalanité prend les devants de la scène,Batllada de sardanes et concert de musique catalane et dès 21h30 l’inter canton aux arènes où les rivalités de clochers disparaissent pour laisser la place à des jeux taurins. Puis, grande nuit du rock années 70-80 avec les groupes "Black Bird" et "Rock in chair" à la bodéga "Font del Rei". aAprès une soirée chargée, les aficionados retrouveront les chemins des bodegas.

Samedi ouverture de la féria du livre et de la feria des enfants , dès 16h l’Abrivado (lâcher de toros) dans les rues de la ville et le soir, vous serez admiratif devant les 300 participants qui construiront devant vous des tours humaines , après l’apéritif concert, vous pourrez le soir vous restaurer dans la cour de l’école maternelle avec la gigantesque pælla préparée par les Nois de Foirça Réal (rugby) et animé par les bandas. Et dès 21h30 Le toro sera de nouveau à l’honneur avec un lâcher de toros vers 21h30 suivi du Toro de fuego animé par les bandas.(

Millas : la corrida à la feria du livre

Présidée par Robert Bérard, cette édition aura lieu ce samedi dès 11 h, dans le patio de la mairie.
N é à Arles (Rhône), ayant toujours vécu à Nîmes, Robert Bérard a été imprégné très jeune par cette civilisation du toro très présente dans la région. Aficionado, il a progressivement pénétré dans le mundillo, ce milieu taurin étrange et mythique. Chroniqueur taurin, il est cité parmi les principaux critiques par la Bibliographie de la presse taurine. Auteur de Mes chevaux de corrida avec Louis Heyral, Dans les coulisses de la corrida et en particulier de l'encyclopédie de référence La tauromachie, histoire et dictionnaire(Ed. Bouquins- R. Laffont), il défend une tauromachie alliant l'esthétique gestuelle au respect du toro.

terres taurines.jpgA. Viard prix Feria 2010
Le journaliste André Viard, recevra cette distinction (16 h 30) pour l'ensemble de son action tauromachique.
Né à Mirande, André Viard a connu l'époque des maletillas dans la région de Salamanque. Il mène de pair ses études de droit et devient titulaire d'une maîtrise de droit. Il estoque son premier novillo en 1977 à Saint-Sever et reçoit l'alternative en 1985 à Dax, confirmée à Madrid le 10 mai 1987 devant des toros du marquis de Domecq. Il devient rédacteur en chef de 1992 à 1998 de Torero et Toro. Depuis 1998, il est chroniqueur à Radio France. Auteur d'une dizaine de livres sur la tauromachie, il continue la pratique des ruedos lors de festivals.

Jean Le stum et Roger Blandignères invités d'honneur
L'artiste cérétan Jean Le Stum donne la parole aux toros. C'est un aficionado, pourtant, il n'est ni toriste ni torériste. Au-delà des clivages, son point de vue sur la corrida est totalement personnel. Son dernier ouvrage, Paroles de toros (Presses littéraires) en offre la parfaite illustration. Dans ce recueil de dessins humoristiques, il a choisi d'aborder la tauromachie sous un angle peu commun : celui du toro. Roger Blandignères présentera son roman "Le foulard rouge" (TDO), une histoire surprenante aux multiples rebondissements.

Il reconnaît 30 vols à la roulotte

Ce sont deux anonymes qui ont donné l'alerte dans la nuit de mercredi à hier à Millas après avoir surpris un individu en flagrant délit de vol à la roulotte. Immédiatement, les militaires de la brigade du Soler et du Psig (peloton de surveillance et d'intervention de la gendarmerie) de Vinça ont été dépêchés sur les lieux et ont ainsi pu procéder à l'interpellation du suspect. Lequel a été placé en garde à vue. Au cours de son audition, l'homme a reconnu les faits. Et pas seulement... Il a aussi avoué une dizaine de vols dans des véhicules la même nuit à Millas et une vingtaine de vols similaires commis à Canohès, Toulouges, Pollestres, Cabestany et Perpignan. Toujours auditionné hier soir, il a expliqué qu'il utilisait toujours le même mode opératoire. A savoir qu'il repérait les véhicules laissés ouverts par leur propriétaire. L'occasion d'appeler à la vigilance.

 

05.08.2010

Fiesta, rugby et toros : que la feria commence !

une feria.jpgLe compte à rebours a commencé avant que ne retentisse ce soir, et pour quatre jours, le top départ en fanfare pour ces journées de fête consacrées à la traditionnelle et festive feria de Millas.

C 'est bien plus qu'un événement festif, c'est un rendez-vous incontournable du calendrier des Pyrénées-Orientales, une semaine inscrite dans le patrimoine catalan. Guettée, attendue, espérée, la feria 2010 déroulera son tapis rouge pour vous accueillir dès aujourd'hui. A Millas, une feria est un ensemble, elle se vit à 100 %. Ce n'est pas que bodega et corrida, mais c'est surtout s'amuser, danser, se rencontrer, partager et décompresser.

La fête pour tous

La feria de Millas est un formidable événement populaire, au sens propre du terme, c'est-à-dire "la fête pour tous, gratuite" où chacun peut le temps d'un instant, s'évader de son quotidien dans une ambiance unique. Spectacles, castellers, abrivado, sardanes, colles, correfocs, feria du livre, corrida, etc, tous les ingrédients sont réunis pour partager ces moments magiques. La particularité de Millas, c'est sa dimension humaine, car du touriste aux aficionados en passant par des fervents admirateurs, tous partagent en commun les trois grandes cultures millassoises : la fête, le rugby et le taureau. Bien sûr, en fin de soirée, quelques fêtards auront parfois du mal à se coucher, ce sera l'occasion d'esmorzar entre amis avec le traditionnel pa amb tomaquet. C'est cela la grande famille millassoise, unique. Entre exposition de peinture, course pédestre, bandas, soirée mousse, musique et bien sûr novillada, la feria catalane battra son plein pour quatre jours. De quoi ravir tous les amateurs de fête populaire. La ville s'apprête à vivre aujourd'hui sa première nuit de fête. Mais en attendant, la feria 2010 va démarrer "au pas de course" avec la course pédestre La Panoramique (à 16 h) suivie de l'apéritif musical avec les bandas au podium central (à 18 h 30). La cérémonie des foulards lancera les festivités organisées par le comité d'animations culturelles de la ville. Elle s'ouvre avec une tronada monstre suivie du défilé des Trabucayres dans les rues avec El drac de foc au rythme des percussions et des bandas avant l'ouverture des bodegas à 22 h 30 qui vous attendent pour la fête, aux arènes avec le groupe Al Chemist, à La Latine DJ Tito, au Central avec Obsession.

04.08.2010

Feria Toros et traditions à Millas

presentation.jpgFeria, Toros, et traditions à Millas. Même si la tauromachie n'a plus droit de cité en Catalogne Sud où l'organisation de corridas vient d'être interdite par le parlement autonome, la feria de Millas continuera à célébrer les traditions catalanes... et à accueillir, dans ses arènes, une novillada ! Les traditions catalanes seront une nouvelle fois à l'honneur le prochain week-end à Millas : correfoc (dimanche à 21 h 45) castellers (tours humaines samedi à 17 h), bal de géants (dimanche à 15 h) constitueront les temps forts de cette feria 2010 au cours de laquelle la tradition taurine sera aussi à l'honneur.

Conformément à l'esprit feria, Millas organise deux lâchers de toros (abrivado) samedi et dimanche à 16 h. Quant aux aficionados, ils se retrouveront aux arènes dimanche à 18 h pour la novillada de toros dont l'affiche a dernièrement été présentée par les organisateurs au palais des rois de Majorque, lors d'une réception en présence de Christian Bourquin, président du conseil général mais surtout, en l'occurrence, conseiller général du canton, ancien maire de Millas et fidèle parmi les fidèles de la feria ! Cette année, seront présentés six novillos de la ganaderia Camino de Santiago que Jean-Louis Darret est peu à peu en train d'implanter dans le paysage taurin français. Les novillos, de souche Domecq, seront combattus par Mathieu Guillon, le grand triomphateur de la feria 2009 dont le talent est de plus en plus reconnu. Il sera entouré de José Arevalo et Patrick Oliver, deux novilleros issus du centre de formation d'El Juli. Paseo dimanche à 18 h.

La Panoramique lance la feria demain

panoramique.jpgDemain à 19 h a lieu la 27 e édition de la course à pied la Panoramique dans le cadre de la feria. Voici le déroulement de la journée : à 14 h animation pour les enfants, à 16 h courses enfants (école d'athlétisme jusqu'aux cadets), à 17 h 30 randonnée pédestre pour tous. A 19 h course à pied juniors, seniors et vétérans hommes et femmes. Cinq ravitaillements seront prévus sur le circuit. La sécurité sera assurée par la police municipale, trois véhicules de cibistes, les pompiers et deux médecins. Plus de 70 bénévoles aideront pour l'organisation. A l'arrivée, une petite collation est offerte aux coureurs en attendant la remise des prix. De nombreux lots récompenseront les différents podiums et plus du quart des coureurs sera récompensé.

Une tombola gratuite permettra aux plus chanceux de remporter de beaux lots. La soirée continuera pour les plus courageux avec la fiesta pour la première journée de la feria de Millas.

En hommage de Roger Roquefort

roquefort.jpgAu cours d'une opération organisée par le maquis FTP Henri Barbusse, implanté dans la commune de Valmanya, le jeune Roger Roquefort fut grièvement blessé le 27 juillet 1944 et achevé par un membre de la Gestapo de Prades, dans la commune de Marquixanes. Chaque année, l'ANACR (Association nationales des anciens combattants de la résistance) ainsi que Les Amis du Maquis Henri Barbusse commémorent son sacrifice.

Cette année, Georges Sentis, président départemental de l'ANACR, a évoqué la figure de ce jeune communiste. Comme lui, de nombreux jeunes de notre département se sont engagés sous des formes multiples et ont payé un lourd tribut pour que la France redevienne une République indépendante et forte. Une des formes que prit cet engagement fut de rejoindre les Forces françaises libres. Cet aspect est un des sujets abordés par l'exposition "L'espérance doit-elle disparaître ? Général de Gaulle 18 juin 1940" , qui a été présenté ce samedi 24 juillet à la mairie de Millas.

Parmi ceux et celles, venus perpétuer le souvenir de ces combattants de l'ombre, nombre de personnalités se sont joint à l'hommage.