06.05.2013

Fin de parcours pour l'US Millas

millas, US Millas, avenir bleu et blanc, pelissier,guenoun, munoz, billes, Les Millassois ont été éliminés hier par l'Avenir Bleu et Blanc en barrage (14-13).Seul au milieu du terrain de Port-la-Nouvelle, Jean-Baptiste Pelissier ne peut retenir ses larmes. Ses coéquipiers, ses entraîneurs ont beau se presser pour le réconforter, le buteur de l'USM a bien du mal à digérer ses échecs au pied qui auraient pu permettre à son équipe de s'imposer. Pourtant, il serait franchement injuste de tenir le demi d'ouverture, qui a connu autant d'échecs que son homologue dans ses tentatives (trois), pour responsable de l'élimination de Millas par l'Avenir Bleu et Blanc (14-13). Une qualification de l'USM hier n'aurait pas été un hold-up mais les Héraultais, réduits à quatorze dès la quatrième minute de jeu (expulsion du seconde ligne Maurat pour coup de pied dans un regroupement), méritaient sans doute plus de passer ce barrage. Supérieurs en conquête, notamment en touche, conquérants dans le jeu au sol, les Capestanais n'ont rien réalisé d'extraordinaire mais ont intelligemment bâti leur succès. Avec l'appui du vent en première période, les Héraultais ont profité d'un mauvais placement défensif de Millas pour aller en dame (12e) avant de tirer parti de l'indiscipline catalane pour atteindre la mi-temps avec une avance confortable (14-3). Puis de mettre les barbelés en défense quand Millas a profité de l'appui du vent à son tour.

Malgré Billes...

Des Catalans qui auraient pu lancer idéalement leur course contre la montre si Guenoun n'avaient pas commis un en avant à quelques mètres de l'enbut à la réception d'une passe au pied subtile de Munoz (45e). Une grosse occasion d'essai avortée qui symbolise le manque de réalisme offensif de l'USM. Le temps file dangereusement et la qualification s'éloigne pour Millas. c'est le moment que choisit Eric Billes pour sortir de sa boîte. L'arrière "rouge et noir" place une première accélération impressionnante pour ramener son équipe à six points (14-8, 58e). C'est encore lui qui prend à revers toute la défense héraultaise pour offrir à Pelissier la transformation de la gagne (14-13, 76e). Mais le buteur, pas verni, ne trouve pas la cible. Les derniers espoirs de qualification de Millas viennent de s'envoler... Millas a buté sur la défense de l'Avenir Bleu et Blanc et voit sa saison se finir prématurément.

05.05.2013

Millas ne pense qu'à ça

millas, US Millas, fred munoz, sébastien lopez, avenir bleu et blanc, championnat de france, billes, naranjo, amrani, guenoun, pech, pelissier, munoz, loeillet, romarin, rodriguez, snaoui, olive, samoura, vico, pinell, rodriguez, suro, romarin, rognon, torres, roig, maincent, mary, berdaguerMillas affronte l'Avenir Bleu et Blanc (Hérault) cet après-midi (15 h) à Port-la-Nouvelle.La défaite concédée en finale du championnat Pays Catalan face à la Côte Vermeille (18-3 le 21 avril) a vite été digérée par les Millassois. C'est en tout cas ce qu'affirme Fred Munoz, coentraîneur de l'USM avec Sébastien Lopez. "On est vite passé à autre chose, lance celui qui évoluera à la mêlée cet après-midi. Notre vraie finale, c'était le barrage contre le Foyer (31-15). Contre la Côte, on savait que même si on perdait, la saison ne s'arrêterait pas là". Elle se poursuit dès cet après-midi avec un barrage face à l'Avenir Bleu et Blanc, club héraultais battu en demi-finale du championnat du Languedoc après avoir pourtant fini en tête de sa poule. A priori un gros morceau donc. "On verra, tempère l'ancien joueur de l'Entente de la Têt. Seb (Lopez) a pris quelques renseignements et c'est une équipe jeune et joueuse, comme nous. Il faudra essayer d'être patient et de se canaliser, mais je ne veux pas qu'on joue en fonction d'eux. Je tiens à ce qu'on se concentre sur nous-même et sur ce qu'on a à faire". Le message est clair. D'autant que les Millassois abordent le championnat de France avec ambition. "Le premier tour est toujours difficile", souligne Munoz, privé d'André et Campa aujourd'hui. "Mais après, tout est possible. Une dynamique se crée et tout le monde peut battre tout le monde. Alors comme tout au long de la saison, on prendra nos matches les uns après les autres en essayant de faire du mieux possible. Mais il faudra être exigeant, aussi. On a validé notre place en championnat de France comme les autres, on peut faire notre petit bonhomme de chemin". Les supporters de l'USM n'attendent que ça. L'équipe de Millas : Billes - Naranjo, Amrani, Guenoun, Pech - Pelissier, Munoz - Loeillet ou Romarin, Rodriguez (cap.), Snaoui - Olive, Samoura - Vico, Pinell ou Rodriguez, Suro. Remplaçants : Romarin ou Pinell, Rognon, Torres, Roig, Maincent, Mary, Berdaguer. Contre la Côte Vermeille, en finale du championnat du Pays Catalan Honneur (perdue 18-3), 17 des 22 Millassois sur la feuille de match étaient formés au club.

23.04.2013

Fête de la ferronnerie et pêche sur les berges du lac

millas, fête, ferronerie, pêche, lac, casa de la pesca, fédération de la pêche, joël goussardLes gardes-pêche vont accueillir du monde autour du lac millassois. PHOTO/© D.R

Durant deux jours la sculpture du pêcheur sera forgée sur les berges du lac et mise en place à la Casa de la Pesca, le dimanche 28 avril, à 18 h. Les espaces forge et les informations sur le travail du fer sont ouverts au public. Pour l'animation pêche, le samedi 27 et le dimanche 28 avril, seront précédés d'un déversement total de 200 kg de truites dont quarante de grosses truites. Pêche gratuite pour tous les pêcheurs, carte de pêche 2 013 obligatoire. Le samedi 27 avril, déversement normal et pêche ouverte toute la journée sans interruption. Le dimanche 28 avril, concours gratuit en matinée. Le nombre de places reste limité à cent. L'après-midi, à partir de 14 h, pêche libre pour ceux qui n'auraient pas capturé les huit prises, dans la journée.

L'ordre du jour du dimanche 28 avril

A 7 h, inscription au point d'accueil avec tirage au sort des emplacements. A 7 h 30, inscriptions des retardataires. De 8 h à 11 h 30, concours. A 12 h, remise des récompenses sur place, au point d'accueil. De 12 h à 14 h, pause du repas sur place pour les organisateurs et les ferronniers. A partir de 14 h, poursuite de la pêche libre pour ceux qui n'auraient pas capturé les huit prises.

Règlement intérieur

Participation gratuite pour tous les pêcheurs ayant une carte de pêche 2013. La pêche est ouverte à tous les modes de pêche, sauf cuillère et mouche. Carte de pêche obligatoire (exceptionnellement carte journalière délivrée sur place 15 euros). Nombre de prises limité à huit truites par pêcheur. Conservation par chaque pêcheur y compris dans des bourriches individuelles. Pour le concours, classements selon le poids des plus grosses truites capturées. Classement général toutes catégories (3), plus prix spéciaux catégories femmes (3) et enfants de moins de 16 ans (3). Nombreux lots en matériel de pêche et produits locaux. Une surprise pour chaque participant. Toute infraction entraînera l'exclusion du participant au concours. Inscriptions et renseignements auprès de : Fédération de la pêche au 04 68 66 88 38 ou M. Joël Goussard au 04 68 84 01 04 ou sur place les deux jours.

22.04.2013

"Le département serait-il devenu 'motophobe' ?" Une tortue lépreuse rare

Suite à l'annulation de l'enduro de Millas, la Fédération française de moto a déposé un recours administratif. L'ONCFS avait pourtant travaillé avec les organisateurs.

millas,moto club catalan,enduro jean louis guillem,oncfL'enduro de Millas, prévu le 24 février dernier, se présentait sous les meilleurs auspices, plusieurs champions internationaux s'y étaient d'ailleurs inscrits. Toutes les autorisations semblaient avoir été accordées jusqu'au moment où… un rapport de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage est venu faire vaciller l'édifice. Quinze mois de travail et un lourd investissement matériel définitivement perdus. "Nous sommes régis par les lois nationales, non ? Alors pourquoi peut-on organiser des compétitions d'enduro ailleurs et pas ici ?, interroge Jean-Louis Guillem, président du comité départemental motocycliste. Les P.-O. ne sont pas qu'un refuge de retraités. Il faut que les gens vivent. Nous avons dix concessionnaires moto et quatre équipementiers. Ce sont des emplois ! Mais il semblerait que le département soit devenu un peu 'motophobe'. En tout cas depuis l'incursion de l'ONCFS dans le milieu, depuis environ deux ans. Avant, on faisait une demande d'épreuve sportive, elle passait en commission de sécurité, on demandait l'avis des élus et en principe on obtenait l'autorisation. Maintenant, l'ONCFS fournit des rapports consultatifs sur lesquels s'appuient les institutionnels et on nous barre la route". Dans le cas de Millas, Jean-Louis Guillem affirme avoir travaillé dur 15 mois durant, obtenu les accords des élus, consultés 47 propriétaires et avoir eu leur approbation signée. Idem pour la commission de sécurité routière. Pire, il avait contacté les commerçants qui avaient prévu d'ouvrir leurs établissements, fait publier des affiches, obtenu des sponsors et encaissé les inscriptions. 150 pilotes, dont une dizaine de champions internationaux, des figures internationales ou encore des concurrents du Dakar. "Il a fallu tout rembourser ! Tout ça parce que l'ONCFS a écrit un rapport défavorable disant que nous traversions des zones sensibles. Mais nous les avons invités à nos réunions, ils ont eux-mêmes refait deux fois le tracé du circuit. Nous avons suivi toutes leurs directives… Bref, du coup la préfecture n'a pas donné son aval". En conséquence, il a été décidé qu'un recours en justice serait déposé au tribunal administratif de Montpellier par le biais de la fédération française de moto pour "excès de pouvoir". "Nous ne sommes pas des procéduriers, conclut Jean-Louis Guillem, mais je ne me résigne pas devant l'injustice. Je veux juste que les lois existantes soient appliquées"

Une tortue lépreuse rare

L'ONCFS avait pourtant travaillé avec les organisateurs

"En fait, sur le terrain, nous sommes les yeux de la sous-préfecture et de la Direction départementale des territoires et de la mer. Nous nous bornons à écrire un rapport, purement consultatif et nous ne donnons pas d'avis, explique un agent de l'ONCFS. En lisant notre rapport la DDTM a émis un avis défavorable car le circuit empruntait des parties d'espaces naturels non ouvertes à la circulation. Nous avons travaillé en bonne entente avec les responsables de l'événement et ils ont changé, il est vrai, l'itinéraire. Mais, malgré nos explications, ils ont maintenu des passages dans des zones protégées a fort intérêt faunistique. Notamment un endroit en bord de Têt où vit la tortue émyde lépreuse, une espèce très rare qu'on ne trouve en France que dans les P.-O. et un passage de ruisseau comportant des plantes humides rares. Si 150 motos y passent deux fois, un écosystème sera très endommagé... En fait, ces trajectoires avaient été maintenues, malgré notre discussion avec les responsables. La sous-préfecture a donc pris la décision qu'elle estimait la meilleure. Nous pensions que ces endroits seraient évités et nous avons donc été très surpris de l'annulation de l'enduro".

En janvier dernier, après des mois de travail, Jean-Louis Guillem président du Moto club millassois présentait l'affiche de ce qui devait être le premier enduro moto de Millas.millas,moto club catalan,enduro jean louis guillem,oncf

La Côte Vermeille submergée de bonheur

millas,us millas,la côte vermeille,jean pascal pellicer,frederic cermeno,alex bonnin,robert geffroy,hervé ollier,guenoun,pelissier,lionel teixido,bey,jackson etenne,trousseu,ollier,berger,jean dunyach,comité pays catalanLes dernières secondes de la rencontre s'égrènent et son issue ne fait guère plus de doute depuis de longues minutes. La Côte Vermeille tient solidement le planxot Honneur et ne le lâchera plus. Henri Mascardo, coentraîneur de la formation maritime avec Jean-Pascal Pellicer, Frédéric Cermeno et Alex Bonnin, tombe dans les bras de Robert Geffroy, président du club. L'émotion est loin d'être feinte sur le banc de la Côte et le coup de sifflet final résonne comme une délivrance au terme d'un match peu emballant. Au bout de dix mois sous pression à balader sur les terrains du championnat son costume de grand favori, la Côte a atteint son objectif en venant à bout de Millas (18-3) : elle est championne du Pays Catalan Honneur et remonte en Fédérale 3 un an après l'avoir quittée. "C'est la récompense de beaucoup de travail", lance le deuxième ligne maritime Hervé Ollier, submergé par l'émotion à l'issue de la rencontre. "A la Côte, on n'était pas habitué à être favori, ce n'est pas évident. Il y a de la satisfaction, de l'émotion, du plaisir. Je pense à un mec comme Sébastien Uteza, qui a arrêté cette année et qui est venu nous voir... En tout cas, Millas a une belle équipe, très courageuse. Ils peuvent monter aussi". C'est que l'USM a donné du fil à retordre à la Côte, hier. Plus que le score ne l'indique. Et l'issue du match aurait pu être différente si Guenoun s'était vu accorder un essai dès la septième minute, finalement refusé pour un en-avant contesté. A ce moment-là, les "rouge et noir" mènent 3-0 suite à une pénalité de Pelissier (2e) et tiennent la dragée haute à la Côte. Les Maritimes, trop sanctionnés, impatients et approximatifs, peinent à se montrer dangereux. Jusqu'à ce que Lionel Teixido entre en scène. Aligné au centre, l'ancien boulounenc déchire le rideau défensif millassois et sert Bey qui n'a plus qu'à aplatir (3-5, 37e). En tête à la pause (3-8), les coéquipiers d'un excellent Jackson Etenne font la différence en un quart d'heure après les citrons. Deux grosses séquences de conservation de balle aboutissent à des essais de Trousseu (44e) et Ollier (54e). Le break est fait (3-18). Le piège se referme sur Millas malgré une percée de Guenoun (69e) et un trois contre un gâché par Berger (75e). La Côte Vermeille le voulait trop. La Côte Vermeille tient son planxot. Les Maritimes ont reçu leur bouclier des mains du président du comité Pays Catalan, Jean Dunyach.millas,us millas,la côte vermeille,jean pascal pellicer,frederic cermeno,alex bonnin,robert geffroy,hervé ollier,guenoun,pelissier,lionel teixido,bey,jackson etenne,trousseu,ollier,berger,jean dunyach,comité pays catalan

21.04.2013

Millas défie la Côte Vermeille

millas,cote vermeille,jean pascal,finale,pellicer,n henri mascardo,frédéric cermeno,fred munoz,sébastien lopezVingt-huit jours plus tard, la Côte Vermeille retrouve la compétition. Quatre semaines après son dernier match officiel et une victoire en phase de poules contre... Millas (26-13, le 24 mars). "C'est un peu long", sourit Jean-Pascal Pellicer, coentraîneur de la Côte avec Henri Mascardo et Frédéric Cermeno. "On a essayé de s'entraîner le mieux possible et on a fait une opposition vendredi dernier contre la B d'Argelès pour reprendre le rythme et bien préparer cette finale". La Côte, qui sera privée cet après-midi de son flanker Benoît Buiatti, devrait donc être fin prête pour le match le plus important de sa saison. Une rencontre pour laquelle Pellicer refuse néanmoins l'étiquette de favori alors que son équipe a dominé le championnat Honneur de la tête et des épaules. "Le match est à 16 h dimanche et beaucoup de paramètres entrent en jeu, comme le temps qu'il fera... On repart de zéro, c'est du 50/50, c'est une finale". Une finale qui quoi qu'il en soit promet beaucoup entre la Côte Vermeille et ses individualités de premier plan qui ont su se mettre au service d'un collectif performant, et un Millas annoncé en reconstruction mais dont le jeune effectif a rapidement su se hisser au niveau de la division. "Je ne suis pas surpris de retrouver Millas en finale", reprend l'ancien demi-de-mêlée. "Ils ont montré de belles choses cette saison avec de bons joueurs et de bons entraîneurs".

La montée en jeu

Qui n'ont peut-être pas fini de surprendre. Après être allés chercher leur ticket pour la finale et le championnat de France* sur le terrain du FLHV il y a quinze jours (15-31), les Millassois rêvent d'une nouvelle perf'face aux Maritimes, qu'ils sont parvenus à battre une fois en quatre confrontations cette saison. "Au départ de la saison, on ne savait pas trop où on allait", rappelle Fred Munoz, coentraîneur de l'USM avec Sébastien Lopez. "On a essayé de faire le maximum en phase de poule, puis le maximum en demi-finale. On fera encore le maximum pour essayer de gagner la finale". Une formule qui a pour l'instant souri aux Millassois. "Ils auront plus de pression que nous puisqu'ils ont annoncé vouloir monter en Fédérale 3 (NDLR le champion Honneur du Pays Catalan accède à la Fédérale 3)", poursuit Munoz, qui s'appuiera sensiblement sur le même groupe cet après-midi que celui qui a fait tomber le Foyer. "Mais on jouera pour gagner. Une finale, c'est toujours du 50/50. Evidemment, en prenant du recul et en jetant un coup d'œil aux effectifs, on dirait plutôt que c'est du 70/30 pour la Côte, mais les finales sont particulières". Et Millas se tient prêt à relever le défi.

*Les finalistes Honneur sont qualifiés en championnat de France. Le champion est au premier tour alors que le finaliste vaincu doit passer par un barrage. "Planxot" et la remontée en Fédérale 3 sont en jeu.

16.04.2013

Les randonneurs au Vietnam

millas, millas montagne évasion, vietnam, baie d'AlongExtase sur la baie d'Along. PHOTO/© D.R

Les randonneurs de Millas Montagne évasion sont allés au Vietnam. Les randonneurs étaient accompagnées d'un guide pour découvrir les villages dans les montagnes. Le groupe a été accueilli par différentes ethnies après avoir traversé des rizières, des champs de théiers, d'eucalyptus et de cannelle. Le temps exceptionnel sur la baie d'Along, laissa les randonneurs en extase devant ce paysage fabuleux et le voyage s'est terminé à vélo autour de la baie d'Along terrestre. Chacun est revenu avec des photos pour faire découvrir aux autres randonneurs ce beau pays.