21.05.2014

L’école de musique a offert un bien beau gala

Le spectacle de fin d’année, concocté de main de maître, a fait salle comble. Un rendez-vous annuel une fois de plus longuement ovationné.

millas,spectacle,école de musique,galamillas,spectacle,école de musique,gala► Chacun a pu pu démontrer qu’il avait l’oreille musicale et le rythme dans la peau.

Ainsi samedi dernier, c’était la conclusion d’une année de travail, partagé lors de ce spectacle par les parents, amis ou simples curieux. Tous ont profité de l’occasion pour apprécier les prestations toujours très abouties des élèves quel que soit le niveau ou l’âge des participants. Tous ont démontré leur talent mais aussi leur plaisir d’être sur scène, même si c’était la première fois. A travers un répertoire varié, mélangeant classique, jazz, chants, les musiciens en herbe ou aguerris, guidé par leur enseignant, ont fait vibrer le public. Il y en avait pour tous les goûts et ceci avec beaucoup d’ensembles instrumentaux et des solistes. Le choix de l’école de musique désirant rendre la musique accessible au plus grand nombre, n’a pas pris une ride, permettant aux élèves de se mettre en valeur dans la lumière le temps d’une représentation et pérenniser ainsi les actions en faveur de la culture en milieu rural.

14.05.2014

Autopsie d’une hécatombe

Les clubs catalans n’ont pas brillé en championnat de France le week-end dernier avec deux qualifiés pour huit éliminés...

millas, championnat de france des séries, rugby, bernard mira, sorède, olivier allègre, EscBasAsp, eric caulo, St-Cyprien Latour, Sébastien lopez, USM► Le Millas de Samoura a buté sur Saint-Girons, un adversaire lourdement armé.

Le week-end dernier, sur dix clubs catalans engagés en championnat de France, huit ont baissé pavillon. Mais pour certains acteurs interrogés, cette berezina est due à un concours de circonstance. « On était pas mal diminués et on est tombés sur une belle équipe, note Bernard Mira, président de Sorède, éliminé par Thèze en 4e série (44-20). Et peut-être n’avons nous pas mis le même investissement qu’avant la finale régionale (gagnée face à Cabestany) ».

La décompression après le titre ?

En gros, brandir un planxot de champion du Pays Catalan suffirait à satisfaire les ambitions des joueurs. « On a eu trois semaines de repos entre notre finale et le championnat de France, explique Olivier Allègre, troisième ligne de l’EscBacAsp battu par Maubourguet en Honneur (22-14). Je pense qu’on a manqué de rythme et on n’a pas forcément mis les ingrédients. Ils n’étaient pas plus forts, on est juste passés à côté. Est-ce que notre championnat est plus faible ? Je ne sais pas. Après notre titre, on a peut-être plus pensé à faire la fête et on n’y était pas ».

Un championnat pas assez compétitif ?

Eric Caulo, entraîneur de St-Cyprien Latour battu par Lezat-sur-Leze (22-9) en 1re série, parle également de décompression. « La logique voudrait que le championnat de France soit motivant. On a un peu laissé la tête à Aimé-Giral (où St-Cyprien Latour a battu Bompas) et on est tombés sur une bonne équipe avec des décisions arbitrales qui nous ont porté préjudice. Si la formule du championnat y est pour quelque chose? Peut-être, mais quelle est la solution ? Les clubs Honneur pourraient se rapprocher du Languedoc ». Pour Sébastien Lopez, entraîneur de Millas battu par Saint-Girons en Honneur (19-12), c’est la faiblesse du championnat qui plombe les clubs roussillonnais. « On n’est pas du tout préparés au championnat de France. On prend le premier du Midi-Pyrénées qui ressemblait à une équipe de troisième division. Eux, ils ont vingt-quatre équipes en Honneur. Nous, quatre dont une fantôme. Alors l’année où tu n’as pas un niveau élevé comme il y a deux ans avec Le Boulou et la Salanque (champion de France et quart-de-finaliste), tu n’es pas prêt. La solution ? Peut-être se rapprocher des clubs de l’Aude ». En attendant de trouver la solution miracle, Ponteilla et le Vallespir, qui ont survécu à l’hécatombe, vont se sentir bien seuls ce week-end. L.M.

12.05.2014

Millas stoppé par St-Girons

Les Millassois sont tombés face à Saint-Girons. En mode diesel, les Catalans ont poussé sans remonter le retard.

millas, honneur 32°, USM, sans, billes, St Girons► Sans a fait jouer sa pointe de vitesse pour marquer le premier essai.

Dès l’entame, St-Girons joua léger devant, s’amusant à ça passe ou ça casse. Et ce fut le cas, à la sortie d’une touche dans les 22 mètres, les Ariégeois, pénétrèrent, sur un maul endiablé, laissant Dissegna plonger dans l’en-but (0-5). Prenant confiance et se libérant, les noirs de St-Girons profitèrent des ballons lâchés, des mauvais placements et des fautes… trop de fautes, ce qui permit à Pujol d’enfoncer le clou en inscrivant le second essai (0-12). Millas se devait de réagir, et c’est arrivé naturellement, Sans, toujours prêt à faire jouer sa pointe de vitesse sur son aile, déborda la défense adverse, inscrivit le premier essai millassois (5-12). Mais c’était sans compter sur l’âpreté des visiteurs qui, piqués au vif, repartirent de plus belle, jouant tous les coups et la persévérance finit par payer, sur un maul pénétrant Parenti, s’écarte, chistera pour Durrieu, qui aplatit le cuir entre les poteaux (5-19, 40).

A la reprise, il ne restait plus que 40 minutes à Millas pour vivre, l’USM n’avait pas le droit au faux pas. Après une première mi-temps nettement insatisfaisante, les Catalans se remirent au combat, faisant une seconde mi-temps de feu. Billes toujours égal à lui-même, déstabilisa St-Girons, et tel un feu follet, virevoltant de gauche à droite et surplombant l’équipe adverse, alla en dame (12-19). Millas commençait à espérer, mit tout le banc et ses tripes pour parvenir à renverser le jeu, le chrono tournait mais Millas ne trouvait pas la solution. St-Girons ne lâchait rien. Le chaud et le froid soufflaient en cette fin de partie, le chaud avec cette passion «rouge et noire », luttant jusqu’au bout, le froid avec cette poisse qui n’en finissait pas et qui laissa le score tel quel. Cela s’est joué sur des détails. Chaque équipe a eu ses temps forts, ses temps faibles, mais même les dinosaures finissent par chuter. Et c’est arrivé naturellement, Millas fait la pause.

millas, honneur 32°, USM, sans, billes, St Girons

08.05.2014

Les «Amis de l’US Millas XV» actifs

millas,amis de l'us millas,us millas► L’amicale se mobilise pour le club.

Pour créer une dynamique, l’amicale des Amis de l’US Millas XV, avait organisé lors du derby ESC-BAC-ASP contre US Millas un repas à base de boules de picoulat géantes. Le tout dans une ambiance festive et conviviale. Ce ne sont pas que des repas, l’association, créée par d’anciens joueurs, mène également des actions pour l’US Millas. Son but, aider le club en finançant des équipements pour toutes les sections (de l’école de rugby aux seniors). « Il s’agit de regrouper les anciens joueurs, sociétaires, dirigeants et supporters, toutes générations confondues, afin de soutenir les équipes de rugby et pérenniser les liens d’amitié et de solidarité entre tous ses membres », explique le président, Jean Guinard. Ce rassemblement a permis aux anciens de reparler du passé. Une amicale qui fait preuve d’une belle vitalité avec beaucoup d’idées. Un repas bercé par d’innombrables souvenirs et beaucoup de rires. A ce jour, l’amicale des Amis de l’US Millas compte plus de cent adhérents. Si vous aussi avez fait partie du rugby « rouge et noir » ou simple aficionado, vous serez les bienvenus au sein de l’amicale.

► Pour vous inscrire, il suffit de contacter : Patricia, 06 24 02 12 78 ; Gilles, 06 64 04 45 65 ; Olivier, 06 70 48 86 65.

05.05.2014

La maîtrise millassoise

Dans le sillage d’un bon Pelissier Millas se qualifie.

millas, rugby, USM, Pelissier, Tourek, jean-louis Pallure, nicolas parent► Pelissier a été performant, hier avec l’USM. Photo Nicolas Parent

Assurément, l’US Millas veut bien faire, et l’entame du match est à la hauteur des événements, l’engagement est présent, le ballon circule bien et les Audois de Sigean-la-Nouvelle se mettent à la tête. Pelissier le métronome buteur catalan ne laisse pas passer l’occasion et à trois reprises envoie le ballon entre les perches. Sigean-la-Nouvelle se montre très fébrile et mal inspiré : son buteur, Monie, réussi la pénalité sur tentatives si bien que Millas mène au score 9-3 à la 20e minute. Millas produit beaucoup de jeu à l’image des Audois mais ces derniers manquent de précision dans le dernier jet. Un maul pénétrant échoue à 1 mètre de la terre promise. On approche du repos quand le catalan Pelissier tape un grand coup pied, l’arrière rouge et jaune à la réception est contré par Amrani qui marque au point de corner. Pelissier transforme, 16 à 3 au moment de déguster les agrumes. Malgré la chaleur il ne faut pas traîner à la buvette car dès la reprise le trois quart centre catalan Pelissier omniprésent tape pour lui-même, reprend le ballon et le pilier Tourek est à la conclusion : 21-3 à la 43e minute. Sigean-la-Nouvelle est toujours imprécise. Sur une attaque plein champ, Pelissier intercepte et atteint une course de 68 mètres et marque entre les poteaux. Un essai qu’il n’a aucune peine à transformer (28, 3). Le break est fait. C’est alors que Sigean-la-Nouvelle loin de se décourager, retrouver ses esprits et termine très fort cette 2e période mais le mal est fait. Ils seront récompensés par un essai de Monie qui transforme lui-même, 28-10. Fort en mêlée, adroit sous les ballons, Millas tient sa qualification et garde espoir de retrouver la Fédérale 3 au plus vite. Jean-Louis Pallure

04.05.2014

Millas revanchard

millas,usm,sigean,sébastien lopez,fabien conilhBattu en finale du championnat du Pays Catalan par l’EscBacAsp à Aimé-Giral il y a deux semaines, Millas retrouve la compétition cet après-midi (15 h) face à Sigean PLN à Villelongue-de-la-Salanque. L’occasion de se relancer après la déception née de cet accroc. « Ça a été plus dur à digérer pour le staff que pour les joueurs, note Sébastien Lopez, coentraîneur avec Fabien Conilh. Ils sont jeunes et pour eux, le lendemain, c’était fini ». Face aux Audois qui descendent de Fédérale 3, les Millassois vont tenter de se relancer. « Déjà, on va essayer de s’appliquer et de faire un meilleur match, reprend Lopez, qui s’appuie sur un groupe au complet. Après, en championnat de France, on part toujours un peu dans l’inconnu. Ce premier match sera le plus dur pour nous puisque nous sommes habitués à jouer toujours les mêmes équipes ». Et l’USM ne s’est pas fixée d’objectifs particuliers pour ces phases finales. «On veut essayer d’aller le plus loin possible et passer un maximum de tours en prenant les matches les uns après les autres ». L.M.

 

30.04.2014

Millas (B) à qui perd gagne

millas, usm, rugby, championnat de France, Sébastien Lopez, fabien conhil, EscBacAsp, Scar, Rivesaltes, sigean, villelongue, laurent moralesMême si l'équipe première a eu le privilège de jouer à Aimé-Giral, les finales du Pays Catalan 2014 ne resteront pas un souvenir inoubliable pour Millas. Après la défaite de l'équipe première face à l'EscBacAsp en Honneur (14-25), la réserve s'est logiquement inclinée contre son homologue rivesaltaise dimanche, à Elne (15-38). Pourtant, aucune des deux équipes seniors de l'USM n'a terminé sa saison. L'équipe première affrontera Sigean dimanche à Villelongue en barrage Honneur du championnat de France. Et la réserve, elle, profite d'un forfait du SCAR au cours de la saison pour récupérer le ticket pour le championnat de France. « On partage le gâteau, expliquait Sébastien Lopez, coentraîneur de Millas avec Fabien Conilh à l'issue de la défaite de son équipe B. Eux ont le titre, nous, on ira en championnat de France ». L'USM n'a pas tout perdu. L.M.