07.03.2014

Les pêcheurs fins prêts à la veille de « la truite »

Ça y est, l’heure est venue de ressortir ses cannes à pêche et de préparer ses plus belles mouches pour l’ouverture de la pêche à la truite prévue dès demain dans les cours d’eau et les plans d’eau.
millas,ouverture,pêche,saison truite,rené patau,martial mehr J-1. Demain, ils seront nombreux à se retrouver dès l’aube le long des cours d’eau des P-O. Enfin. Le moment tant attendu de sortir son matériel ou d’étrenner les nouveautés de l’année est arrivé. Fin de la trêve, donc, pour les 3 000 pêcheurs qui ont déjà acheté en ligne leur carte. Impatients d’en découdre avec les truites, sauvages ou non, qui peuplent nos ruisseaux et nos plans d’eau. René Patau, le président de la fédération de pêche donne les dernières consignes.

Quel sentiment domine à la veille de l’ouverture de la saison de la truite?

Nous sommes chaque année très enthousiastes de reprendre le chemin des cours d’eau ou du barrage de Vinça. D’autant que cette année, les conditions sont réunies pour une ouverture en beauté. Les rivières principales présentent un niveau assez soutenu, voire des eaux-fortes favorisant la pêche et permettant de pêcher tous les coups, les bordures, les courants et les grandes fosses. Les eaux ne sont pas trop froides et la température diurne est très douce. C’est idéal.

Les pêcheurs peuvent-ils compter sur une belle population de truites ?

Nous sommes en effet très attentifs à cela et les déversements font partie de la qualité de la pêche. Car il faut rappeler que la pêche ne se cantonne pas qu’aux truites sauvages. Si l’ouverture de la pêche se caractérise par une forte fréquentation, c’est grâce à la présence de truites surdensitaires pour pouvoir séduire un plus grand nombre de pêcheurs. D’où la campagne de déversement qui a été menée.

Est-ce une manière de rendre la pêche plus facile et donc plus accessible ?

C’est exactement ça. Dans le but d’attirer des pêcheurs recherchant une pêche facilitée sur le plan technique, 1960 kilos de truites, soit plus de 10 000 poissons, seront déversés sur les 25 parcours de pêche loisir dans les K.-O. Ces opérations de repeuplement sont réalisées avec des sujets de truite de souche fario Carança. La moyenne annuelle reste constante autour de 380000 alevins et 85000 truitelles.

Y a-t-il de nouvelles règles à adopter cette saison ?

En effet, pour la première fois, nous avons décidé de limiter le nombre de prises à huit truites par jour et par pêcheur, en rivière de première catégorie. Il s’agit d’harmoniser les prises en lac ou en plan d’eau. Autrement, dans les rivières de 1re catégorie, la taille est limitée à 20 cm, 23 cm dans les cours d’eau des vallées de la Rotja et de Mantet. Sur le plan d’eau de Vinça, la taille légale de capture des truites est de 25 cm. Enfin, il est vivement conseillé d’éviter de pêcher et de marcher dans l’eau, en particulier sur les zones de graviers, dans le but de préserver les frayères des truites fario. Recueilli par Martial Mehr

27.02.2014

Nouvelles récompenses pour le Moulin Saint-Pierre

Les produits fabriqués au Moulin ont obtenu deux médailles lors du concours général agricole.

millas, joseph planes, monique planes, mas saint pierre, huile d'olive, Arlequine► Joseph et Monique Planes aiment faire partager leur passion.

Dès votre arrivée, Monique et Joseph Planes vous accueillent avec le sourire, dans leur vaste domaine de 30 ha d’un seul tenant autour du Moulin Saint-Pierre. Et le sourire, ils peuvent l’avoir, ils viennent de décrocher deux médailles d’argent au concours général agricole 2013 qui iront grossir leurs nombreuses récompenses. Quand ils parlent de leurs oliviers, c’est avec amour et passion pour ce nectar dédié exclusivement à une olive monovarietale : l’Arlequine, typiquement catalane. Avec ce précieux jus, présent sur les meilleures tables (Olivier Bajard, le champion du monde de pâtisserie, a même créé des macarons) ils ont su en quelques années, depuis le village de Millas, conquérir le vaste monde. Du magasin de luxe Harrod’s à Londres à Kaufhof, en Allemagne, l’équivalent de nos galeries Lafayette sans oublier localement, Christian Segui et Henri Poch, meilleurs ouvriers de France. Le fils, Victor, représentant la structure familiale à Vinisud dans le cadre de son BTS commerce agroalimentaire, est déjà fin prêt pour reprendre le flambeau familial.

A noter, chose rare, ces deux distinctions concernent deux cuves primées (4000 l et 5000 l) soit un total de 9000 litres. Une seule variété, l’Arlequine, dont le résumé, à lui seul, « fleur de genêt, amande en bouche, légère ardence » vous titille les papilles. La seule du département également à avoir obtenu cette récompense.

29.01.2014

Les Compagnons du devoir font des émules

La Maison des Compagnons a ouvert ses portes, suscitant auprès de jeunes quelques vocations.

millas, compagnons du devoir, thibault Cadoret, Auvergnat, Arnaud Belland, manceauiLes Compagnons du devoir avaient à cœur de présenter au public leur «maison» et leur «système de formation atypique et unique » aux vingt-huit métiers.

Les journées portes ouvertes donnent l’occasion de se rendre compte de visu de la qualité de l’enseignement et de l’ambiance qui règnent à la Maison des Compagnons, avec ses métiers qui font appel à des connaissances parfaitement maîtrisées. Des métiers de savoir-faire manuels, qui ne manquent pas d’attraits. Ainsi Geoffrey (*), dix-sept ans qui suit pour le moment des études, est venu prendre le pouls de cet enseignement : « Mon parcours ne me plaît pas, j’aimerais me lancer dans le bois. En plus, c’est une formation reconnue, une belle aventure sur le plan humain et professionnel. » Sa mère qui l’accompagne est prête à le laisser partir. Car, prendre la route fait partie intégrante de la formation des Compagnons. Pendant cinq à sept ans, les jeunes Compagnons découvrent des méthodes de travail. Ils deviennent polyvalents.

Pratique et théorique

Arnaud Belland, dit «Manceau», a grandi dans les copeaux et explique : «Mon père était ébéniste. Je le regardais travailler quand j’étais enfant. Il m’a donné l’amour du bois », sourit le jeune homme. Aujourd’hui, Arnaud travaille dans une entreprise à Maureillas. Mais la journée ne s’arrête pas là.

Après le boulot, il rentre à Millas où le village accueille la Maison des Compagnons. Ici, résident les apprentis qui travaillent dans les Pyrénées-Orientales : des menuisiers, des boulangers, des couvreurs, des plombiers, des tailleurs de pierre, etc. Vingt-cinq jeunes de seize à vingt-cinq ans, dont cinq filles. « C’est une communauté très fraternelle, on est dans l’échange permanent.»

Pas de salles de classe pour l’apprenti menuisier mais des cours tous les soirs, de 20h à 22h: français, maths, dessin et technologie. «C’est du travail personnel. Il n’y a pas d’examens. Mais quand on est compagnon, on n’est pas là pour se tourner les pouces! »

« Transmettre »

Compagnon du devoir, Thibault Cadoret voyage et apprend cette formation longue et exigeante du travail de la pierre. Son tour de France l’amène à Millas où il s’affaire dans une société de la côte depuis quelques mois. « La retransmission des savoirs est un principe fondateur des Compagnons ", souligne Thibault dit « l’Auvergnat » qui effectue actuellement son parcours itinérant pour apprendre et transmettre son savoir «aux jeunes», car « on est Compagnon à vie ».

Arnaud (*) l'élève compagnon applique l’autre principe majeur: apprendre son métier par le biais du voyage. Devenir Compagnon, c’est avant tout une vocation. « Devenir apprenti demande de quitter le nid familial. À l’issue de ce tour d’horizon, il réalise un travail de réception qui lui permettra s’il est validé de devenir Compagnon. Quand on aspire à devenir Compagnon, on le devient à vie », conclut-il.

(*) prénoms d'emprunt

Les papilles sont à la fête à Millas

millas, lafitte, pascal et moune, championnat d'europe, SaucisseInstallés depuis avril 2011 dans la commune, les Lafitte sont boucher charcutier depuis trois générations. Dynamisme, passion, amour du métier, la volonté de préserver les traditions artisanales, qualité des produits sont autant de valeurs faisant la différence pour Pascal et Moune et leur permettant de gravir l’échelle de la renommée. Deux prix viennent récompenser, une fois de plus, leur amour du métier et leur créativité. Ils ont remporté la 4e place au championnat d’Europe de la saucisse créative 2013 avec leur saucisse « boutifarre », Grand prix d’excellence pour la présentation, le parfum et l’excellence du goût et se classent 8e au championnat d’Europe de la saucisse grillée 2013. De quoi ravir les papilles des plus fins gourmets.

04.01.2014

Plus de deux cents danseurs à la "ballada" de sardanes

millas, ballada de sardanes, cobla, Nova Germanor, tambori, tibla, tenora, flaviol, ste eulalieLes danseurs au son de la cobla.

Dernièrement, plus de deux cents danseurs se sont donné rendez-vous au centre socioculturel pour fêter dignement la Sainte-Eulalie en participant à la traditionnelle "ballada de sardanes", au son du tambori et du flaviol. La "cobla Nova Germanor" a très vite vu son talent et ses mérites récompensés. Portant les instruments catalans vers d'autres "cieux", mêlant tibla, tenora, trombone ou flaviol, cette cobla se lança dans un répertoire mêlant qualité et rythme, faisant danser un public conquis.

02.01.2014

"Portes ouvertes" réussies à la cave

millas, portes ouvertes, cave coopérativeInitiation à la dégustation des vins de la cave coopérative.

Changeant leurs tenues de caviste ou vignerons pour celle de guide, la journée "portes ouvertes" à la cave coopérative, a rencontré un grand succès. passionnés, ils ont présenté leur lieu de travail au public. on ne peut pas en douter : leur passion, leur métier, c'est le vin, ils en connaissent tous les détours, tous les atouts. Car, il n'y a pas de secret, pour faire du bon vin, il faut aimer son métier. Après la visite de la cave, une séance d'initiation à la dégustation de ces vins a été beaucoup appréciée par les visiteurs. "C'est avant tout un moment convivial où l'on mange un bout et on déguste le vin... de la cave, bien sûr", explique l'in des initiés, "à une époque, les habitants se retrouvaient le dimanche pour partager un verre de vin et un petit en-cas, c'est cet esprit que l'on voulait retrouver çà cette initiation". L'équipe de la cave coopérative tient à remercier l'ensemble des visiteurs sans qui cette journée ne serait pas une réussite. Prochain rendez-vous cette année avec encore plus de nouveautés.millas, portes ouvertes, cave coopérative

31.12.2013

"Sine Nomine" en l'église Ste Eulalie

millas,sine nomine,ste eulalie,reynal dediesDans le cadre des festivités de la Sainte Eulalie, en prélude au vernissage de l'exposition de crèche, une messe a été célébré avec l'ensemble vocal "Sine Nomine". Né il y a 20 ans, grâce à la rencontre d'un groupe d'amis et de Reynal Dediès, devenu leur chef de chœur. Ils ont choisi de chanter la musique baroque catalane, immense répertoire méconnu et inexploité. C'était la magie de Noël.millas,sine nomine,ste eulalie,reynal dedies