14.03.2014

Les garde-pêches ont fait le point

millas, assemblée générale, AGPPPO, René Patau, Albert Pares, maison de la pêche, Jean-Pierre Pilart, Michel Comas, Antoine Ramos► Le bureau de l’association.

Après sa création en juin 2009, l’Association des garde-pêches particuliers des Pyrénées-Orientales (AGPPPO), a tenu son assemblée générale, au sein de la Maison de la pêche à Millas. C’est en présence de René Patau et Albert Pares, président et secrétaire général de la Fédération départementale de pêche, que Jean-Pierre Pilart, président de l’AGPPPO, a ouvert les débats devant plus de 40 participants. Tour à tour Michel Comas, secrétaire de l’AGPPPO et Antoine Ramos, trésorier de l’AGPPPO, ont rappelé la volonté des responsables de jouer un rôle efficace et tracé les missions dévolues aux garde-pêches. « L’esprit qui doit guider les gardes dans leurs missions c’est avant tout de conseiller, renseigner et informer les pêcheurs, ont-ils souligné. Nous rappelons à ceux tentés d’ignorer la réglementation qui s’applique, qu’ils sont compétents pour dresser procès-verbal. Le réseau de surveillance mis en place doit permettre de couvrir l’ensemble du département et permettre aux responsables associatifs de respecter leurs statuts ». La structure de ce réseau repose sur quatre gardes salariés de la Fédération départementale de pêche, huit garde-pêches particuliers bénéficiant d’un agrément départemental, dix-huit garde-pêches particuliers ayant un agrément de secteur et quarante garde-pêches particuliers intervenant librement sur le territoire dévolu à leur association de pêche. Cela permet également, pour les membres, de faire le point sur l’année écoulée, d'évoquer les quelque 30 PV dressés, de saluer les gendarmes de la brigade nautique de Saint-Cyprien qui les ont régulièrement aidés et de préparer et cadrer les sorties importantes de 2014.millas, assemblée générale, AGPPPO, René Patau, Albert Pares, maison de la pêche, Jean-Pierre Pilart, Michel Comas, Antoine Ramos

07.03.2014

Les pêcheurs fins prêts à la veille de « la truite »

Ça y est, l’heure est venue de ressortir ses cannes à pêche et de préparer ses plus belles mouches pour l’ouverture de la pêche à la truite prévue dès demain dans les cours d’eau et les plans d’eau.
millas,ouverture,pêche,saison truite,rené patau,martial mehr J-1. Demain, ils seront nombreux à se retrouver dès l’aube le long des cours d’eau des P-O. Enfin. Le moment tant attendu de sortir son matériel ou d’étrenner les nouveautés de l’année est arrivé. Fin de la trêve, donc, pour les 3 000 pêcheurs qui ont déjà acheté en ligne leur carte. Impatients d’en découdre avec les truites, sauvages ou non, qui peuplent nos ruisseaux et nos plans d’eau. René Patau, le président de la fédération de pêche donne les dernières consignes.

Quel sentiment domine à la veille de l’ouverture de la saison de la truite?

Nous sommes chaque année très enthousiastes de reprendre le chemin des cours d’eau ou du barrage de Vinça. D’autant que cette année, les conditions sont réunies pour une ouverture en beauté. Les rivières principales présentent un niveau assez soutenu, voire des eaux-fortes favorisant la pêche et permettant de pêcher tous les coups, les bordures, les courants et les grandes fosses. Les eaux ne sont pas trop froides et la température diurne est très douce. C’est idéal.

Les pêcheurs peuvent-ils compter sur une belle population de truites ?

Nous sommes en effet très attentifs à cela et les déversements font partie de la qualité de la pêche. Car il faut rappeler que la pêche ne se cantonne pas qu’aux truites sauvages. Si l’ouverture de la pêche se caractérise par une forte fréquentation, c’est grâce à la présence de truites surdensitaires pour pouvoir séduire un plus grand nombre de pêcheurs. D’où la campagne de déversement qui a été menée.

Est-ce une manière de rendre la pêche plus facile et donc plus accessible ?

C’est exactement ça. Dans le but d’attirer des pêcheurs recherchant une pêche facilitée sur le plan technique, 1960 kilos de truites, soit plus de 10 000 poissons, seront déversés sur les 25 parcours de pêche loisir dans les K.-O. Ces opérations de repeuplement sont réalisées avec des sujets de truite de souche fario Carança. La moyenne annuelle reste constante autour de 380000 alevins et 85000 truitelles.

Y a-t-il de nouvelles règles à adopter cette saison ?

En effet, pour la première fois, nous avons décidé de limiter le nombre de prises à huit truites par jour et par pêcheur, en rivière de première catégorie. Il s’agit d’harmoniser les prises en lac ou en plan d’eau. Autrement, dans les rivières de 1re catégorie, la taille est limitée à 20 cm, 23 cm dans les cours d’eau des vallées de la Rotja et de Mantet. Sur le plan d’eau de Vinça, la taille légale de capture des truites est de 25 cm. Enfin, il est vivement conseillé d’éviter de pêcher et de marcher dans l’eau, en particulier sur les zones de graviers, dans le but de préserver les frayères des truites fario. Recueilli par Martial Mehr

Des jeux d’opposition pour les écoliers

millas, élèves, millas, le soler, néfiach, bouleternère, sournia, USEP, jeux de lute, laligue66.org Les enfants des écoles sont venus en nombre participer.

Dernièrement, dans la salle polyvalente plus de 220 élèves des écoles de Millas, Le Soler, Néfiach, Bouleternère et Sournia se sont retrouvés pour participer aux rencontres départementales de jeux d’opposition, organisées par l’USEP (secteur sport scolaire de la Ligue de l’Enseignement).

A travers la mise en place de divers jeux, les enfants ont appris à observer, juger, coordonner et contrôler leurs actions. Cette rencontre, soutenue par le conseil général, est venue finaliser un cycle d’apprentissage « jeux de lutte » que les enseignants avaient mené dans leur classe.

millas,élèves,millas,le soler,néfiach,bouleternère,sournia,usep,jeux de lute,laligue66.org Plus de photos sur le site Internet : laligue66.org

06.03.2014

Un troisième « Grand Platane» a ouvert ses portes à Millas

Découverte de la troisième unité d’hébergement Alzheimer à Millas (Le Grand Platane), l’accueil thérapeutique de jour, qui vient d’ouvrir.
millas,le grand platane,mme le rochais,alzheimer► Marie-José Simon lors du point presse.

Le Grand Platane, c’est une équipe composée de Mme Le Rochais, directrice psychomotricienne, deux aides-soignantes, dont Marie-José Simon à la présentation à la presse et ses lectrices assidues, une infirmière, un aide-soignant tai-chi, une psychologue, une musico-thérapeute et une infirmière, Sylvette. Leur fil conducteur : stimuler les sens, au travers d’activités quotidiennes cherchant le plaisir plus que la performance, « savoir combler une attente ». Car la prise en compte des proches est une constante de ce projet.

Cette grande maison peut accueillir 12 personnes par jour, du lundi au vendredi, de 9h à 17 h, une ou plusieurs fois par semaine. " S’occuper d’un proche, c’est une tâche noble, mais avec le temps source d’épuisement », explique Mme Le Rochais.

Leur permettre de souffler

« Il est important de partager sa souffrance et d’être entendu par un professionnel ». Aussi, par cette prise en charge, par la simulation cognitive, les nombreuses et diverses activités mémoires, les sorties extérieures. L’empathie avec la famille se crée, mettant les gens à l’aise, « les mots de souffrance sont dits », car ici on trouve écoute, informations et conseils.

Les chiffres

La maladie d’Alzheimer, sur les Pyrénées-Orientales, c’est 9000 personnes recensées, soit presque 2% de la population (supérieure à la moyenne nationale). C’est 4 ans d’attente pour des personnes de 65 à 90 ans, avec dérogation à partir de 40 ans. C’est aujourd’hui trois accueils sur le département pour une disponibilité de 39 places, pour 100 à 110 personnes accueillies par semaines. Et prochainement, le premier jardin thérapeutique du département, c’est-à-dire un espace interactif dédié au bien-être des personnes malades.

 Rens. : 04 68 522 522 ou http://www.pole-alzheimer.
millas, le grand platane, mme le rochais, alzheimerLa directrice du Grand Platane, Mme Le Rochais.

28.02.2014

«Le grand platane» ouvre à Millas

Troisième du nom, l’accueil thérapeutique de jour, destiné aux personnes touchées par la maladie d’Alzheimer, ouvre ce lundi 3 mars.

millas, le grand platane, jardin thérapeutique, alzheimer► C’est le troisième accueil de jour «Le Grand Platane».

Après Perpignan et Argelès-sur-Mer, l’accueil thérapeutique de jour Le Grand Platane ouvre lundi 3 mars, au 15 rue Hermès, zone Las Palaus, à Millas. Il présente des locaux de 120 m², ouverts sur un jardin de plus de 400 m² entièrement sécurisé, appelé à devenir le premier jardin thérapeutique du département, c’est-à-dire un espace interactif dédié au bien-être des personnes malades. Il peut accueillir 12 personnes par jour, du lundi au vendredi, de 9 h à 17 h, une ou plusieurs fois par semaine. Chaque personne accueillie peut bénéficier d’un suivi personnalisé : activités physiques et créatives, ateliers mémoire et de la vie quotidienne, musicothérapie et art-thérapie, psychomotricité, activités d’extérieur, repas thérapeutiques, ateliers de catalan... Avec, pour fil conducteur, le plaisir de faire, le plaisir de dire, le plaisir d’être.

Le Grand Platane, ce sont seize années d’expériences au service du binôme indissociable «personne malade/aidant » vivant à domicile. Un grand professionnalisme, allié à un esprit de famille et de convivialité qui privilégie savoir-faire et savoir-être des membres de l’équipe pluridisciplinaire : psychologue, psychomotricienne, infirmière, aides-soignantes, musicothérapeute et aide médico-psychologique. La prise en compte des proches dans le projet thérapeutique est une constante du projet, afin d’instaurer une relation triangulaire de soins.

Tél. 04 68 52 22 22.

27.02.2014

Nouvelles récompenses pour le Moulin Saint-Pierre

Les produits fabriqués au Moulin ont obtenu deux médailles lors du concours général agricole.

millas, joseph planes, monique planes, mas saint pierre, huile d'olive, Arlequine► Joseph et Monique Planes aiment faire partager leur passion.

Dès votre arrivée, Monique et Joseph Planes vous accueillent avec le sourire, dans leur vaste domaine de 30 ha d’un seul tenant autour du Moulin Saint-Pierre. Et le sourire, ils peuvent l’avoir, ils viennent de décrocher deux médailles d’argent au concours général agricole 2013 qui iront grossir leurs nombreuses récompenses. Quand ils parlent de leurs oliviers, c’est avec amour et passion pour ce nectar dédié exclusivement à une olive monovarietale : l’Arlequine, typiquement catalane. Avec ce précieux jus, présent sur les meilleures tables (Olivier Bajard, le champion du monde de pâtisserie, a même créé des macarons) ils ont su en quelques années, depuis le village de Millas, conquérir le vaste monde. Du magasin de luxe Harrod’s à Londres à Kaufhof, en Allemagne, l’équivalent de nos galeries Lafayette sans oublier localement, Christian Segui et Henri Poch, meilleurs ouvriers de France. Le fils, Victor, représentant la structure familiale à Vinisud dans le cadre de son BTS commerce agroalimentaire, est déjà fin prêt pour reprendre le flambeau familial.

A noter, chose rare, ces deux distinctions concernent deux cuves primées (4000 l et 5000 l) soit un total de 9000 litres. Une seule variété, l’Arlequine, dont le résumé, à lui seul, « fleur de genêt, amande en bouche, légère ardence » vous titille les papilles. La seule du département également à avoir obtenu cette récompense.

26.02.2014

Truites en rivière tout est prêt pour l’ouverture

Le 8 mars, les truites des rivières de première catégorie seront très sollicitées. Les 12000 pêcheurs du département attendent l’ouverture avec impatience. Bonne nouvelle, cette saison devrait être prometteuse.

millas, ouverture, pêche, rené patau, fédération départementale de la pêche, vallée de la rotja, rivière de mantet, lac de vinça► Dans un peu plus de 8 jours les pêcheurs seront sur le terrain, tout comme René Patau le président de la fédération.

René Patau, le président de la fédération départementale de pêche est un homme heureux. L’an passé l’organisme avait délivré 12000 cartes soit autant de pêcheurs déclarés. « A ce jour, explique-t-il, nous en avons vendu 2000, et comme l’ouverture de la truite est pour le 8 mars, la demande s’accélère ». Depuis 2010 les ventes de cartes se font exclusivement par Internet, un outil qui permet de suivre l’évolution des ventes au jour le jour. Un outil irremplaçable pour la fédération qui dispose d’une photographie en temps réel de la situation halieutique départementale. « On connaît même précisément la part des jeunes (25% des pêcheurs) ou encore celle des femmes (10%) », précise René Patau.

Attention à la maille

« La saison 2014 devrait être plutôt bonne, estime un spécialiste. Nous avons eu de l’eau avec des pluies et de la neige au bon moment, il fait bon depuis quelques semaines, le poisson devrait être là, et surtout il devrait être mordeur ». Pour préserver la reproduction, la taille minimum des truites est de 20 cm, de 23 cm pour la vallée de la Rotja et dans la rivière de Mantet, de 25 cm au lac de Vinça. Des tailles qui ne doivent rien au hasard, elles sont calées sur la biologie reproductive du poisson. Pour ce qui est des techniques de pêche, l’ouverture devrait faire la part belle au toc et aux appâts naturels. Les amateurs de pêche à la mouche seront eux aussi à la fête. Pour eux, la fédération met à leur disposition une dizaine de parcours “no kill”. « Le week-end de l’ouverture, est toujours très couru, confie encore le président. Nous aurons aussi près de 25 gardes qui vérifieront les cartes, ils seront épaulés par la brigade nautique côtière de Saint-Cyprien, des gendarmes avec qui la fédération a toujours de très bons rapports ». Gare donc à ceux qui auraient “oublié” de se munir de leur sésame, ou ceux qui auraient dans leurs paniers plus de huit poissons, le maximum autorisé. Mais au fait, où sera samedi et dimanche le président, le premier d’ailleurs à avoir commandé sa carte de pêche le premier jour de la mise en ligne de leur vente. « Depuis 52 ans, sourit-il, je fais l’ouverture à Baillestavy dans la Lentilla, il n’y a pas de raison que cela change »Denis Dupont

millas,ouverture,pêche,rené patau,fédération départementale de la pêche,vallée de la rotja,rivière de mantet,lac de vinçaQui aura la plus belle prise ?

Le jeu concours de L’Indépendant, en partenariat avec la Fédération de pêche, reprend du service cette saison. Vous aviez été nombreux à nous faire parvenir vos plus belles captures l’année dernière. Et comme l’heure est bientôt venue de livrer à nouveau bataille en lacs ou en rivières, n’oubliez pas de vous faire photographier avec votre plus belle prise et d’envoyer la photo à la Fédération de pêche ou à L’Indépendant *. Ce concours est ouvert à tous et les photos seront publiées d’ici le mois de juillet. Des articles de pêche seront notamment à gagner. La remise des prix aura lieu à l’automne. M. M.

► Envoyez vos clichés à redaction.dep@lindependant.com