28.11.2012

Roussillon Conflent œuvre à la réduction des déchets

millas, roussillon conflent, sydetom, robert olive, fernand roig, damienne beffara, mme moralRobert Olive, Fernand Roig et Dominique Benoît ont signé la convention du Plan local de prévention des déchets. Puis c'était le temps des visites et des distributions de BD sur le tri dans les écoles. PHOTO/© D.R

A l'occasion de la semaine européenne de la réduction des déchets, la CdC (communauté de communes) Roussillon Conflent et le Sydetom 66 ont travaillé main dans la main. La journée du 21 novembre a été riche en actions. Elle a débuté à Ille-sur-Têt par la signature d'une convention portant sur le PLPD (Plan local de prévention des déchets) entre les deux présidents : Robert Olive et Fernand Roig, en présence de Dominique Benoît élu communautaire délégué à l'environnement. La CdC, déjà très bon élève en matière de gestion des déchets et de tri, est l'une des premières à signer cette convention. Elle confirme ainsi l'engagement fort qui est le sien dans cette compétence. "Ce programme recense une série d'actions visant à réduire la quantité et la nocivité des déchets produits de 7 % sur cinq ans soit une diminution de 29 kg/hab./an pour le territoire de Roussillon Conflent", ont indiqué les présidents. Suite à cette signature protocolaire, c'est dans la bonne humeur que les élus et agents en charge de l'environnement se sont rendus à l'école primaire de Millas, où les attendaient les enfants de CM2, Mme Bertrand leur enseignante, le maire Mme Beffara et son adjointe Mme Moral. Suite à un jeu de questions réponses, l'ensemble des protagonistes ont pu mesurer, auprès des futures générations que les consignes de tri, de compost, l'idée d'"éco-achat" étaient assimilées.

Auprès de la jeunesse

A l'issue de cette instructive et enrichissante rencontre, une BD pédagogique, éditée par le Sydetom 66, a été distribuée aux enfants. "Le voyage éco-sidéral de Syd et Tom" : une fillette calme et un garçon spontané, découvrant le monde de l'éco-prévention à bord du vaisseau "Eco-Speed". Robert Olive s'est félicité de "cette action qui touche les jeunes générations, et qui permettra à l'avenir une prise de conscience et une responsabilisation de l'ensemble des concitoyens sur ces sujets". Durant la semaine, les visites dans les autres communes du territoire se sont échelonnées avec la présence des différents élus communautaires, Saint-Féliu-d'Amont, Néfiach, Corbère, Corneilla, Bélesta, Bouleternère, Rodès, Marquixanes, et Ille.

23.11.2012

Premier chantier de rebouchage d’un forage communal

Le Syndicat mixte des nappes de la plaine du Roussillon va procéder le mardi 27 novembre 2012, à partir de 14h 30 à Millas, au rebouchage de forages communaux abandonnés afin de prévenir les risques de pollution des eaux souterraines.

Ce premier chantier souligne la volonté dudit syndicat à s’engager pour l’amélioration des eaux souterraines, en lien avec les communes concernées et partenariat avec l’Agence de l’Eau ainsi que le Conseil général des Pyrénées-Orientales.

Une vite sur site, ce mardi-là, sera aussi l’occasion de voir les différentes étapes techniques du chantier avec l’entreprise mandatée pour effectuer les travaux.

Quatre autres ouvrages communaux devraient être rebouchés à leur tour pour cette première tranche de travaux.

La visite de mardi s’effectuera en présence d’ Hermeline Malherbe, présidente du Conseil général des P-O, de Michel Deblaize, Directeur de la délégation de l’Agence de l’Eau de Montpellier et Damienne Beffara, maire de Millas. © Ouillade.eu

20.11.2012

Millas tombe la Côte Vermeille

L'US Millas s'est mieux adaptée aux conditions météo que les Maritimes et s'est logiquement imposée.

millas,rugby,usm,la côte vermeille,billes,noguera,fabre,villegasMillas-Côte : un sommet disputé dans la gadoue... Photo G.M.

Hier, c'est un beau coup qu'ont réalisé les Millassois sur leur terrain. La "pluja" était de la partie, rendant le terrain à la limite du praticable, offrant aux joueurs ballons savonnette et glissades. Le jeu au pied fut la solution alternative à ces conditions déplorables. Dès l'entame, Millas commit de nombreuses fautes dont ne put bénéficier la Côte, Villegas ne trouvant pas le chemin des poteaux par deux fois. Il faudra attendre la fin du premier quart d'heure, pour que Billes, tel Messi, mi-footballeur, mi-rugbyman, prolongeant la balle du pied avant d'aplatir dans la ligne verte (7-0). Dans les minutes qui suivaient, c'était au tour de la Côte de bénéficier d'une pénalité que le buteur Villegas transforma. Les avants de la Côte réagissaient et se montraient à leur tour très dangereux. Ils allaient même marquer un essai par le 3e ligne Fabre (10-8). La réponse, les Millassois allaient la donner sur le terrain par Romain Noguera, qui enquilla trois pénalités successives (19-8, 40). En seconde mi-temps, les visiteurs occupèrent le camp adverse et auraient pu réussir le coup du chapeau mais le temps, trop pluvieux, gaspilla les occasions, S'ensuivait une réaction des locaux, mais la défense des Maritimes faisait bonne garde. La fin de match voyait les Millassois gérer parfaitement les dernières minutes et remporter une incontestable victoire.millas,rugby,usm,la côte vermeille,billes,noguera,fabre,villegas


millas,rugby,usm,la côte vermeille,billes,noguera,fabre,villegas

15.11.2012

Les Noïs accompagnent l'École de rugby

millas, noïs de força réal, école de rugby, USMTous unis autour du ballon ovale.

Lors de leur entraînement le premier lundi du mois, les Nois de Força Réal ont invités les différentes sections de l'École de rugby des Baby's aux Minimes. En effet, les vétérans « Els Noïs de Força Réal » ont décidé d'accompagner ces jeunes pousses en dotant chaque équipe d'un magnifique sac au couleur du club afin que l'esprit du rugby pratiqué à Millas se perpétue. Un beau clin d’œil à la qualité de formation du club sachant que nombre d'éducateurs ou entraîneurs font partie des Noïs. Les vétérans jouant sur leur expérience, les jeunes sur leur fougue. Ces « anciens » suivront par la suite les carrières de ces jeunes joueurs en espérant qu'elles seront jalonnées de beaucoup d'exploits.

Après la photo souvenir, tout le monde s'est retrouvé autour du verre de l'amitié, le tout dans une ambiance bonne enfant. L’ensemble de l’école de rugby a été très touché par le geste et tient à remercier les « Noïs de Força Real » pour leur coopération chaque fois qu’ils ont été sollicités. 

12.11.2012

Les enfants ont reçu leur carte d'identité hier

millas, carte d'identités, damienne beffara, enfants

Les jeunes Millassois affichent leur carte.
 
millas,carte d'identités,damienne beffara,enfantsCarmen Bolorinos, au nom des anciens combattants, a souhaité hier lors de la cérémonie du 11-Novembre qu'un hommage particulier soit rendu à Damienne Beffara pour son implication dans ce devoir de mémoire, par la remise du diplôme d'honneur des anciens combattants. Après les cérémonies, le maire, Damienne Beffara et le conseil municipal ont accueilli les enfants des écoles primaires au centre socioculturel pour leur remettre leur carte d'identité. Les enfants étaient nombreux à prendre à coeur, de recevoir ce précieux sésame administratif. Le pot de l'amitié a clot la matinée.

08.11.2012

Ils ont bouclé Pékin-Londres à vélo

Deux cyclotouristes des P.-O., Michèle Besson et Gaëtan Bruni, ont rallié les deux capitales au terme d'un périple de 14 500 km. Retour sur une Aventure avec un "A".

millas,pékin londres,vélo,michèle besson,gaëtan bruniMichèle et Gaëtan opeuvent être fières de leur périple.

14 500 km, 75 000 m de dénivelé, 127 jours, les chiffres sont impressionnants et pourtant Michèle et Gaëtan ont avalé ces kilomètres pendant cinq mois pour relever le défi sportif proposé par la Fédération française de cyclotourisme (FFCT), en ralliant Pékin à Londres, via Paris, pour assister à l'ouverture des Jeux Paralympiques. Au programme, cinq mois de vélo quotidien (ou presque), treize pays traversés (Chine, Kirghizistan, Kazakhstan, Russie, Ukraine, Moldavie, Bulgarie, Roumanie, Hongrie, Autriche, Allemagne, France, Angleterre) et quelques cols à plus de 4 000 m. S'il s'agit pour Michèle Besson et Gaëtan Bruni de montrer que "des gens ordinaires peuvent faire des choses extraordinaires", on peut dire que c'est le cas. Pas de crevaisons mais deux jeux de plaquettes de frein et un dérailleur comme seul ennui mécanique. Avec quatre-vingts autres affamés de kilomètres et d'aventures, Michèle et Gaëtan ont pu réaliser ce rêve et sans doute l'Aventure (avec un grand A, bien sûr) de leur vie.

"Road Story"

Le départ, en Chine, les a marqués d'entrée. "Un pays en pleine expansion. Des villes nouvelles poussent au milieu de nulle part, beaucoup de déserts et des routes toutes droites d'une longueur de 100 km. Nous avons souffert de la pollution, problèmes respiratoires, problèmes intestinaux (tourista), adaptation à la nourriture à base végétarienne… Perte pondérale en un mois allant de 2 à 15 kg... Des cols, proches des 4 000 m parfois et des températures extrêmes allant de -10° à +47° avec bivouac à 2 500 m", se souviennent-ils. "La météo était très favorable, peu de pluie mais souvent du vent et de face. On a traversé des paysages grandioses surtout en montagne. On a passé deux nuits dans des yourtes et on consommait cinq à six litres de boissons par temps chaud, sur des pistes infernales pouvant atteindre 120 km" La sortie de la Chine a donc été accueillie avec soulagement. "Le Kirghizistan nous a émerveillés avec ses paysages verdoyant, des montagnes peuplées de troupeaux et les habitants très accueillants et toujours souriant vivant dans les yourtes", se rappellent les deux cyclos. Ils ont toujours trouvé en eux les ressources pour continuer à pédaler, à aller de l'avant. Heureux d'avoir vécu une telle aventure.

Transition difficile
 
Mais de retour au bercail, Michèle et Gaëtan se retrouvèrent légèrement désorientés, avec une impression de vide. Il faut avouer qu'après avoir vécu cette "vie de nomade avec beaucoup de personnes", ils sont passés d'une "vie de famille à celui d'orphelin". C'était une manière de se reposer et de se réadapter à la vie française. Mais que de souvenirs dans les sacoches et nombre de photos à classer. Quelle expérience de vie enrichissante, une ouverture d'esprit sur le monde. Beaucoup de préjugés tombèrent tel la Roumanie, dont "nombre de personnes ont une vision négative, mais qui les a toujours accueillis chaleureusement, partageant le pain et le sel". Bon vent à ces deux aventuriers.

Deux carnets de route impressionnants

millas,pékin londres,vélo,michèle besson,gaëtan bruniMichèle a fait ses armes à l'AC Millas et ses coéquipiers ont très vite compris qu'une passion venait de naître. Traversées, semaines fédérales ou de club, brevets et séjours en France et ailleurs, on perd le compte de ses participations. A 48 ans, dans les Hautes-Pyrénées, "l'essayer, c'est l'adopter", elle a fait le Tourmalet avec un vélo d'occasion. Il fallait "un bon coup de pédale, se prouver à moi-même".
millas,pékin londres,vélo,michèle besson,gaëtan bruniGaëtan a, lui, une hérédité de baroudeur puisqu'en 1932 déjà, son père avait traversé Italie et Afrique à vélo pour gravir le Kilimandjaro (5 963 m) en solitaire. Une expédition à l'époque, vu les moyens et conditions. Bon sang ne saurait mentir. Son carnet de route en fait preuve. Il a attrapé le virus très jeune, 14 ans au boulot et son compagnon, le vélo comme unique moyen de déplacement. Cela lui a permis de se découvrir : "J'ai toujours eu le goût de l'effort, l'envie de dépasser mes limites".

Michèle et Gaëtan ont des caractères différents mais ils avaient le même but commun : aller jusqu'au bout. Savoir s'adapter, parfois serrer les dents face aux événements et aux éléments rencontrés. Le mental était souvent primordial et plus exigeant que les qualités sportives. "Des fois cela tenait plus du "cyclo-bagnard" que du cyclotourisme", souligne Gaëtan. "Il fallait un gros mental, puiser dans les réserves du groupe dans les coups durs", renchérit Michèle. "Chacun avait sa chance", affirment-ils d'un commun accord. 

Conférence-Débat

La communauté de paroisses du Riberal vous annonce la reprise des conférences . Le vendredi9 novembre, de 18 h 30 à 20 h 00, aura lieu une conférence tenu par Père Jean Marcheval, ayant pour thème « Jésus était-il homme ? ». La conférence se tiendra à la salle Saint-Jean au 19 rue J.J.-Rousseau à Millas. Renseignements au 06 78 57 93 58.