27.10.2014

La Légion d’honneur remise à Martine Badmington

C’est pour sa carrière dans l’Éducation nationale que la principale du collège a été honorée.

millas, légion dhonneur, martine badmington, christian philipMartine Badmington et son parrain Christian Philip.

Sur proposition de Christian Philip, ancien recteur de l’académie de Montpellier, de 2009 à 2013, au ministre de l’Éducation nationale pour services rendus à l’école et à la République pendant 43 ans, dont 23 de direction de collèges dans trois académies, six postes, (1990-2013) Rouen, Aix-Marseille et Montpellier, de 2009 à 2013, le décret du 18 avril 2014 a nommé Chevalier dans l’ordre de la Légion d’honneur, Martine Badmington, née Dubos, le 21 mai 1951, à Evreux dans l’Eure (Normandie), institutrice, PEGC puis personnel de direction.

Christian Philip choisi pour parrain, par la récipiendaire, a remis dernièrement la récompense à Martine Badmington, principale de collège honoraire depuis septembre 2013, domiciliée dans la commune depuis février 2010, précédemment décorée Chevalier dans l’ordre des Palmes académiques depuis 2009, dans l’académie d’Aix-Marseille. La cérémonie a eu lieu à la mairie de Millas, accueillis par Damienne Beffara, maire, en présence de Michel Rouquette, inspecteur académique, M. Pares, maire de Pia, doyen des maires et ami de la famille, le lieutenant-colonel Gérard Blanc, de la Société des membres de la Légion d’honneur des P.-O., portant le drapeau du 1er Ordre national.

■  Eloges

Après les nombreux discours, le recteur M. Philip, accrochait l’insigne après un bel éloge, rappelant les origines paysannes modestes, l’envie très jeune d’aller à l’école, des convictions et investissements divers (14 ans maire adjointe en Normandie), les relations internationales dans les comités de jumelage avec l’Angleterre et l’Allemagne, et la réussite dans des postes difficiles de direction avec la considération de tous, hiérarchie, personnels, parents.

La réception fut suivie d’un vin d’honneur et d’un buffet, offerts conjointement par la municipalité et la récipiendaire ou plus de 80 invités, voisins, amis, élus, enseignants, commerçants se sont retrouvés dans le parc de la maison du parc.

19.10.2014

Nefiach : Inauguration de l’Espace Christian Bourquin

Quelques mois après sa disparition, les élus néfiachois ont tenu à dédier ce nouveau lieu de vie consacré à la jeunesse à Christian Bourquin.

millas, nefiach, christian bourquinmillas, nefiach, christian bourquinA l’occasion de cette inauguration, un hommage lui a été rendu en présence de sa famille et de
ses proches.

Avec le discours poignant de son frère Jean-Pierre, rappelant avec émotion, l’attachement de son frère pour sa terre et les villages alentours, essaimant quelques anecdotes personnelles et la plaque commémorative dévoilée par ses deux enfants, Jordi et Sophie, l’espace Christian Bourquin était né.

Un espace 3 en 1 dédié à la jeunesse

D’une part, la médiathèque communautaire, dernière-née du réseau Roussillon Conflent, cette dernière a été conçue comme un lieu de culture convivial et ouvert continuant de mettre la culture à portée de tous, tout en offrant une offre culturelle riche, variée et totalement gratuite (3000 références proposées). Chacun y trouvera son bonheur soit côté livre (romans, BD, documentaires, contes pour enfants…) soit côté musique sans oublier les conférences, les rencontres littéraires, et bien d’autres
manifestations.

Restaurant et accueil périscolaire

L’espace Christian Bourquin, c’est aussi une structure d’accueil globale pour la jeunesse néfiachoise. Ainsi, le restaurant scolaire et l’accueil de loisirs forment, avec la médiathèque, un ensemble moderne permettant d’accueillir la centaine d’enfants inscrits. « Terminés les trajets en bus jusqu’à Millas se réjouit Claude Moret, maire. Désormais, les enfants n’ont qu’à traverser la rue pour venir manger ».

Robert Olive, président de Roussillon Conflent, complète : «ce projet n’aurait pas pu voir le jour sans la qualité du partenariat qui lie la commune de Néfiach à Roussillon Conflent. Ensemble, nous avons décidé de miser sur la jeunesse du territoire et, même si certains peuvent penser que cela coûte cher, nous considérons que le bien-être de nos enfants est un investissement sur l’avenir autant qu’une priorité. Avec ce magnifique espace, Néfiach est aujourd’hui capable de proposer à ses enfants une qualité d’accueil et des conditions d’épanouissement de premier plan. C’est le sens même de l’action de Roussillon Conflent. »
millas, nefiach, christian bourquinUn nombreux public est venu assister à l’inauguration.

Côté finances

Cet espace créé par la Communauté de Communes Roussillon Conflent et la commune de Néfiach regroupe la médiathèque, le restaurant scolaire et l’accueil de loisirs communautaires ainsi que l’aire de jeux et les terrains de sport communaux. L’inauguration de l’espace Christian Bourquin a eu lieu en présence de Ségolène Neuville, secrétaire d’Etat chargée des Personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion, Josiane Chevalier, préfet des Pyrénées-Orientales, Hermeline Malherbe, sénatrice et présidente du Conseil Général des Pyrénées-Orientales, Jean Roque, conseiller régional, représentant le président du Conseil Régional du Languedoc-Roussillon, et l’ensemble des élus communautaires et communaux de Roussillon Conflent et du président de la CAF, Michel Cabot.

Le coût global du programme s’élève à 1 300 000 d’euros dont 496 830 euros de subventions obtenues auprès des partenaires financiers de Roussillon Conflent que sont : l’Etat, le Conseil Régional du Languedoc-Roussillon, le Conseil Général des Pyrénées-Orientales, la Caisse d’Allocations Familiales, la Communauté de Communes Roussillon Conflent, la commune de Néfiach.

13.10.2014

Les vendanges n’ont plus de secret pour les enfants

Les pitchouns de la maternelle ont enfin pu vendanger. Un grand moment très attendu.

millas, vendanges, école maternelle Fraguas, Josa Sitjas, Olivia, Joan, Mickaël SireLes petits vendangeurs sont allés de découverte en découverte.millas, vendanges, école maternelle Fraguas, Josa Sitjas, Olivia, Joan, Mickaël Siremillas, vendanges, école maternelle Fraguas, Josa Sitjas, Olivia, Joan, Mickaël Sire

Après un report dû aux intempéries, deux classes de l’école maternelle (petite section de M. Fraguas et moyenne section de Mme Josa Sitjas) ont enfin pu répondre à l’invitation du papa d’Olivia et Joan, Mickaël Sire, qui avait mis à disposition des enfants une vigne dans la commune d’Estagel.

Les petits vendangeurs ont fait preuve d’une grande dextérité, doublée d’une énorme motivation pour couper et collecter les grappes de raisins. L’occasion rêvée pour acquérir du vocabulaire : pied de vigne, grappe, grain, sécateur, seau, hotte…

Puis, ils ont pu assister au montage d’un petit pressoir et découvrir la belle couleur ainsi que le bon goût du jus issu de leur récolte. Clou du spectacle, l’arrivée du tracteur conduit par le grand-père, tirant une remorque sur laquelle se trouvait un énorme pressoir. Bien entendu, il restait suffisamment de grappes pour le faire fonctionner et voir que le jus ne s’obtient pas sans un peu d’huile de coude mais aussi quelques
conseils avisés de l’arrière-grand-père !

Après tant d’efforts, les petits vendangeurs ont bien mérité de partager un bon pique-nique dans le parc du village. Et c’est la tête pleine de souvenirs que les enfants ont regagné l’école. Nul doute que la discussion du soir a été centrée sur la journée « vendanges ».

Les trois générations de la famille Sire ont fait des heureux en cette matinée pleine de sourires et riche en connaissances.

12.10.2014

Tournoi Commemale : L’USAP au palmarès

Sous les yeux d’anciens joueurs de l’USM, le tournoi Commemale a réuni un millier d’enfants sur les terrains de Millas et Corneilla.

millas, tournoi commemale, rouge et noirMillas, c’est également une grande famille, avec le vide laissé par la mise en sommeil de l’équipe première, l’école de rugby de l’USM (ici contre Thuir) continue et persévère afin de glaner de nouvelles victoires sur les prés et maintenir l’esprit « rouge et noir ».

Pour lancer la saison du rugby chez les jeunes, l'École de rugby avait organisé sur deux jours à Millas et Corneilla la onzième édition du tournoi Commemale. Huit clubs avaient engagé des équipes, des babys aux minimes : Côte Vermeille, Entente de la Têt, Les Aspres, Moulin à Vent, Rivesaltes, Thuir, USAP et bien entendu le club organisateur, Millas.millas, tournoi commemale, rouge et noir

03.10.2014

L’USM ne retrouvera pas ses seniors cette saison

La réunion de la dernière chance n’a débouché sur rien : les seniors de l’équipe de rugby de Millas ne repartiront pas en Honneur.

millas, USM, école de rugbyReverra-t-on les joueurs de l’USM affronter Elne comme la saison dernière ?

Cette saison, l’équipe de rugby de Millas a été mise en sommeil. Alors qu’elle a été finaliste Honneur la saison dernière, l’USM n’aura pas d’équipes seniors en championnat cette année. La réunion qui s’est tenue le 19 septembre dernier entre le président du comité Pays catalan et le maire de Millas n’a pas permis de trouver de solution, notamment en raison du départ de 29 joueurs dans d’autres clubs et de 6 autres en “retraite” sportive.

Après cette douche froide, et la météo de circonstance ces derniers jours, comment réagissent les habitants de Millas.

Ce qu'ils en pensent

millas,usm,école de rugbyMadeleine, une habitante

« Que dire… C’est catastrophique. Mon fils y faisait du rugby. Mais, on n’a plus de soutien. Cela apportait beaucoup aux commerçants et à la vie de la commune. Le village a gros à perdre ».

millas,usm,école de rugby
David, garagiste à Saint-Féliu-d’Amont

« Ancien joueur jusqu’en junior, cela me “fout les boules”. Déjà l’année dernière, il n’y avait pas de cadets et de joueurs. il devait y avoir un souci, mais quoi ? Pour l’avenir, j’espère que quelqu’un, ancien joueur ou dirigeant, quelqu’un de vaillant et qui comprenne les jeunes, puisse relancer le club pour jouer comme à l’époque pour le clocher ».

millas,usm,école de rugby
Pascal, boucher-charcutier à Millas

« C’est très dommage, vraiment très dommage. Cela donnait de l’animation et de la vie le dimanche, les jours de matchs, c’était bon pour le commerce et le village. Pour une ville de 4000 habitants, c’est vraiment dommage, surtout qu’on a été surpris : on l’a appris au dernier moment alors que pourtant en fin de saison dernière, on nous laissait augurer des jours meilleurs. D’où le choc ».

millas,usm,école de rugby
Hugo, ancien joueur de l’US Millas

« Je suis dégoûté, Millas, c’est un club mythique connu dans tout le département pour son école de rugby et sa première. Que vont faire les anciens le dimanche ? Avant, ils pouvaient voir les jeunes jouer et suivre leur évolution et surtout se retrouver pour l’après-match. Étant, pour des raisons professionnelles, joueur à Bompas, cela m’aurait permis de jouer contre mes anciens copains. Si le club remonte l’année prochaine, il faudra que ce soit avec des potes à moi avec qui j’ai fait mon école de rugby et que d’anciens joueurs partis reviennent ».

millas,usm,école de rugby
Geneviève, boulangère

« C’était convivial, chacun donnait un coup de main, on se sentait bien. Autant de départs de joueurs, ce serait dû à une mauvaise entente entre dirigeants et joueurs, d’après ma clientèle. On a une désagréable sensation d’inachevé. On a rien fait pour la garder ».

millas,usm,école de rugby
Bernard, client de la boulangerie

« Le dimanche, c’était la sortie, on s’amusait, une sorte de 3e mi-temps, quand un village perd son rugby et sa pâtisserie, ce n’est pas bon signe. J’espère que cela repartira avec des joueurs de Millas, ayant l’esprit de clocher, car cela nous manque énormément ».

14.09.2014

Reprise à l'Atelier des couleurs

millas, atelier des couleurs, katia fondecaveKatia Fondecave (en haut, au milieu des peintres).

L'Atelier des couleurs débute ses cours demain à 19 h 30. Katia Fondecave permettra d'explorer des techniques, d'acquérir des connaissances. Rendez-vous les : lundi, de 9 h 30 à 11 h 30 dessin et de 19 h 30 à 22 h 30, toutes techniques ; mardi, jeudi et vendredi, toutes techniques de 14 h à 17 h.

Tél. 04 68 57 22 98

10.09.2014

MILLAS : Le ballon ovale millassois a de beaux jours devant lui

En cette période de retour sur les stades, le président de l’US Millas, David Giner, fait le point sur ce club qui repart sur de bonnes bases et compte bien devenir plus fort que jamais.

millas,us millas,david giner,club,rugb

Sous la houlette de David-Giner, l’USM est en ordre de marche.

L’US Millas a réalisé la saison dernière de bons résultats : finaliste malheureux du championnat du Roussillon Honneur et Réserve ; deux autres beaux succès en école de rugby, les cadets en Entente avec Thuir ont fini champions du Languedoc-Roussillon et les minimes champions départementaux UFOLEP 2.

Comment se passe cette reprise de l’école de rugby ?
Les résultats démontrent la qualité de l’école de rugby avec des éducateurs et des parents bénévoles et dévoués au développement social, physique, rugbystique des enfants. Les entraînements se passeront sur deux jours, le mardi et le mercredi, pour les catégories babys, poussins, benjamins, minimes. Et bien sûr les compétitions, le samedi. Nous sommes prêts à accueillir autant de garçons et de filles qui veulent venir pratiquer le rugby. Cette année, on remonte une équipe cadets, dont les entraînements se dérouleront, les mercredis, de 18 h à 19 h 30. Elle sera coachée par des joueurs de l’équipe 1re et entourée d’anciens du club. Les adolescents auront un suivi médical sur toute la saison, cela afin de protéger les joueurs. Cet investissement des joueurs de l’équipe 1re montre l’implication de tous dans la vie de l’USM.

Justement, comment se porte cette équipe ?
Elle a toujours essayé de montrer force, conviction et beau jeu sur le terrain. Les résultats des dernières années ont permis de voir éclore des talents issus du club. Nous avons dominé sans concrétiser durant trois ans de suite, ses trois banderilles nous ont fait mettre un genou sur le gazon cette année.

Pourquoi ?
Des joueurs courtisés par la quasi-totalité des clubs de F2 et F3 ont fini par céder aux chants des sirènes. Nous ne boxons pas dans la même catégorie voilà tout (argent, défraiements, primes de match et on en passe). Nous le concevons et l’acceptons, mais nous essayons de résister. D’ailleurs, nous sommes un peu exaspérés, Il est normal que tout club veuille accéder à la fédérale, à condition que les règles soient respectées (réserve, juniors, cadets, école de rugby, licences blanches) qu’il n’y ait plus d’entente en déraison avec + de 50 km hors territoire pour une équipe juniors ou cadets. Malheureusement, c’est en acceptant cela que l’on détruit notre sport. C’est pour cela que l’USM met en valeur la formation et continuera dans les années futures.

Comment voyez-vous l’avenir ?
Pour l’USM ce n’est pas facile, c’est un club, une entité, une âme difficile à dompter. Après avoir reçu et vu plusieurs entraîneurs, le projet était beau, mais la tâche difficile, nous avons essuyé quelques échecs. Nous avons tout repris jusqu’aux fondations, et nous partons sur des bases saines et claires pour tous, avec des ambitions raisonnables avec comme entraîneur Cédric Campa issu du club en tant que joueur et éducateur. Nous ne mourrons pas, ce qui aurait fait plaisir à plusieurs clubs, nous jouerons la saison prochaine, certes pas en « groupe A», mais nous jouerons. Les entraînements ont repris, le mercredi et le vendredi, depuis une semaine.

Un souhait ?
Nous profitons de cette tribune pour appeler les Millassois de cœur, les aficionados de l’USM en âge de jouer ou pas, dans toutes catégories babys, poussins, benjamins, minimes, cadets, juniors, et bien sûr l’équipe 1re seniors, vétérans et anciens de l’USM, à venir nous rejoindre. Pour remplir et resserrer les rangs car ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort à Millas.