22.04.2014

Un carnaval haut en couleurs

millas, carnaval, école maternelle►  Un grand coup de chapeaux pour les jeunes carnavaliers.millas, carnaval, école maternelle

Dernièrement, les enfants de l’école maternelle ont fêté carnaval. Le thème choisi était « Chapeaux et accessoires ». Dans un premier temps, les déguisements ont été montrés dans les rues, sur le rythme cadencé d’une musique festive. Une petite halte devant la mairie où marins, sardines, chevaliers, tiotio, lapins, écureuils, hérissons, héros de la mythologie grecque, et fous du roi, se sont requinqués en dégustant un petit bonbon offert par le maire.

Le défilé a alors poursuivi son chemin jusqu’à l’école pour le moment tant attendu : la bataille de confettis dans la cour de récréation. Enfin, à la sortie de l’école, un goûter en musique a clôturé cette superbe journée.

20.04.2014

Messe à Força Real

millas, lundi de pâques, força real, comité paroissial, omelette pascale► Le comité paroissial de Millas communique : lundi de Pâques à Força Réal, à 10 h 30, célébration de la messe, suivie du partage de l’omelette pascale offerte par le comité paroissial.

14.04.2014

Força-Réal, déjà 36 ans !

Le lundi de Pâques, la colline de Força-Réal donne son rendez-vous habituel aux passionnés.

millas,grand prix de força-réal,vélo,claude soubielle► Un peloton très coloré avant le départ à Millas.

Une année encore, le Grand Prix de Força-Réal se déroule sous forme de cyclosportive.

Deux parcours sont proposés au choix de chacun (67,3 km et 106,6 km), avec pour tout le monde un départ à 11 heures de Millas (altitude 100) et une arrivée au perron de la chapelle de Força-Réal (altitude 500).Un final difficile qui s’ajoute aux autres difficultés.

Nouveauté: la montée du col de la bataille

Le sens du parcours dans la plaine reste inchangé par rapport à celui de l’édition précédente qui du centre de Millas se dirige vers le rond-point du toréador, vire à droite vers Thuir, ensuite toujours à droite vers Corbère, et ainsi de suite vers Néfiach et Millas. C’est-à-dire une mise en jambes de trois boucles dans la plaine avant d’aller affronter les difficultés. Depuis Millas la course se dirige vers Corneilla et franchit le col de la Dona avant de plonger vers la vallée de l’Agly. Nouveauté cette année avec la montée du col de la Bataille par Estagel. Au sommet de celui-ci, les deux parcours divergent. Pour les adeptes du circuit court, il faut enchaîner les quatre derniers kilomètres qui mènent au sommet de Força-Réal.

Pour les autres, il reste alors quarante trois kilomètres à accomplir, direction Bélesta, Caramany, Rasiguères, Planèzes, Latour-de-France.

Dès la sortie de ce dernier village débute la troisième ascension du jour, celle de Cassagnes, qui se prolonge jusqu’au col de Bélesta. Restent à négocier les raidillons qui mènent au sommet de la Bataille et le final jusqu’à l’arrivée au pied de la chapelle. Les portions de récupération sont pratiquement inexistantes, et les prétendants à la victoire, devront être patients avant de se dévoiler. Claude Soubielle

09.04.2014

La "cathédrale" les attend

Le comité du Pays Catalan organise le 20 avril la finale des championnats Honneur et 1re série au stade Aimé-Giral.

millas, cathédrale, aimé giral, comité pays catalan, finale championnat, honneur, 1ère série► Une partie des membres du comité entoure Paul Foussat à l’issue de la conférence de presse. L.M.

Les joueurs de Millas, l’EscBacAsp ou Rivesaltes, Bompas et Latour-Saint-Cyprien, vont réaliser le rêve d’un grand nombre de rugbymen amateurs. Le 20 avril, ils vont disputer les finales des championnats Honneur ou 1re série à Aimé-Giral, la « cathédrale» du rugby catalan ! L’info circulait depuis plusieurs semaines, elle a été confirmée par Paul Foussat, président du comité Pays Catalan, à l’occasion d’une conférence de presse organisée hier au siège du comité. « Jusqu’à maintenant, les finales des séries se disputaient sur cinq ou six sites, explique Paul Foussat. Et le nombre de spectateurs qui assistaient à ces rencontres n’était pas exceptionnel. Environ 1200 spectateurs payants. A Aimé-Giral, stade mythique, on espère augmenter ce nombre».

Du côté du comité, on table sur «1500 personnes. Mais s’il y en a plus, on ne les mettra pas dehors, poursuit Paul Foussat, qui n’oublie pas de saluer la mairie de Perpignan, propriétaire du stade. Qui a répondu très favorablement à notre requête, comme l’USAP ». Laquelle mettra ses quatre vestiaires à disposition des finalistes.

« Impressionnés et fiers »

A part pour « quelques invités », le prix d’entrée pour assister aux deux matches sera de six euros (gratuit pour les -16 ans). Une banda sera chargée de l’animation alors qu’un déjeuner officiel devrait réunir 180 personnes à 400 euros la table dans la salle prestige d’Aimé-Giral. La boutique de l’USAP sera même ouverte pour cette grande fête du rugby catalan. « Les quatre clubs concernés sont très contents d’aller à Aimé-Giral, assure le président du comité qui attend de ces derniers un comportement exemplaire. Et les autres râlent de ne pas y aller ». Si la tenue de la finale Honneur y est logique, dans le sens où c’est le meilleur niveau en Séries, celle de première série est le résultat d’un tirage au sort. Et ce n’est pas Léo Guiter, président de Bompas finaliste de 1re série (15h), qui s’en plaindra. « C’est une belle récompense pour nos joueurs de pouvoir combattre dans la cathédrale du rugby catalan », lance le dirigeant, rejoint par son adversaire François Bonneau, président de Saint-Cyprien Latour. Du côté de Millas, qui connaîtra à l’issue du barrage de dimanche entre l’Esc- BacAsp et Rivesaltes son adversaire en finale (17 h), le président David Gener souligne que « tous les joueurs sont impressionnés et fiers de pouvoir jouera Aimé-Giral ». Comme dans un rêve. L.M.

 80% de la recette du match sera reversée aux quatre clubs qui participeront aux finales. Les 20% restants serviront à rembourses les frais de l’organisation. Enfin, les bénéfices réalisés à la buvette seront reversés par le Comité aux quatre clubs perpignanais : le Moulin à Vent, les Baby Nyn’s, l’USAP féminin et le FLHV.

06.04.2014

« Gitans et payos » sur grand écran

millas, gitans et payos, mario leme, andré souccarat, lucien clergue, manitas de la PlataRéalisé en hommage au gitan Mario Leme, qui sauva de la noyade en août 1954 au village, le futur réalisateur André Souccarat, la projection du documentaire de 95 mn se déroulera à la halle des sports, mardi 8 avril à 20 h 30. Intitulé « Gitans et Payos », dans les Pyrénées-Orientales c’est l’unique et premier film réalisé par un « payo » sur les communautés gitanes du Languedoc-Roussillon. L’atout majeur se situe avec le célèbre photographe Lucien Clergue qui raconte la phénoménale carrière de Manitas de la Plata : un gitan de Montpellier, qui, ne sachant ni lire ni écrire, a conquis le monde entier, avec une guitare.

04.04.2014

Le carnaval a fait le plein

millas, carnaval, clowns► Les clowns et les enfants déguisés ont offert une belle ambiance.

Déjà bien ancrées au village, les festivités ont trouvé une nouvelle ferveur pour le carnaval dernièrement. La foule était au rendez-vous. Les trublions ont fait leur show et les princesses d’un jour ont été très remarquées, chacun arborant ses plus beaux atours dans un défilé multicolore. Était-ce dû au soleil printanier, ou à un enthousiasme du public pour cette fête, un peu des deux sans doute, toujours est-il qu’en fin d’après-midi une véritable marée d’enfants remplissait complètement la halle des sports. D’ailleurs, cela faisait longtemps qu’on n’avait pas vu autant de monde déambulant tout sourire dans la salle. Le public a largement eu de quoi s’enthousiasmer et entamer d’épiques et inégales batailles à coups de confettis. Le spectacle et l’animation offerts par les clowns ont enthousiasmé le public et les enfants. On chantait, on tambourinait, on dansait et surtout, on riait beaucoup.

03.04.2014

Le prix féria 2014 attribué

millas,alain montcouquiol,comité d’organisation de la feria de millas,centre méditerranéen de littérature,cml,jean-marie magnan,lucien clergue,claude viala,andré viard,observatoire des cultures taurines,jacques durand,francis wolff,jean-michel mariou,prix feria 2014,christian bourquin,bernard lopez.► Alain Montcouquiol et Jean-Michel Mariou.

Le prix sera remis à Alain Montcouquiol le 9 août à l’occasion de la 16e Feria du Livre. Rappellons que, chaque année depuis 2007, le prix Feria, mis en place par le comité d’organisation de la feria de Millas et le Centre Méditerranéen de Littérature (CML), est attribué à un lauréat pendant les fêtes de Millas. Ainsi, après l’écrivain Jean-Marie Magnan, le photographe Lucien Clergue, membre de l’institut, le peintre Claude Viala mondialement connu, André Viard, le créateur de l’Observatoire des Cultures Taurines, le journaliste Jacques Durand et le philosophe Francis Wolff, le journaliste et romancier Jean-Michel Mariou, le prix Feria 2014 sera remis cet été à Millas par Christian Bourquin, président du conseil régional Languedoc-Roussillon et sénateur des P.-O. et Bernard Lopez, président du Comité d’Organisation de la feria de Millas et président du jury du Prix Feria, en présence des organisateurs et partenaires du prix.