24.01.2015

« Les délits seraient en hausse »

L’inspection de la brigade de gendarmerie, la première dans la département en ce début 2015, a permis de dresser le bilan annuel, bien que les chiffres officiels ne sont pas encore validés.

millas, gendarmerie, major combes, chef d'escadron jourdan, adjudants colomb et blanc► En présence de représentants de la commune et de celles avoisinantes, le major Combes (en médaillon) aux côtés du chef d’escadron Jourdan (à droite) a donné la tendance du bilan 2014 de la brigade millassoise.

A l’occasion de l’inspection de la brigade de gendarmerie, le major Combes, dirigeant la brigade de Millas, entouré de son personnel, a dressé un bilan annuel de son unité en présence du chef d’escadron Jourdan, commandant de la gendarmerie de Perpignan, d’élus de Millas et des communes avoisinantes. « Nous avons l’honneur cette année d’être la première brigade à être inspectée, et comme nous sommes encore dans la période de vœux, je profite de cette occasion pour vous souhaiter, à chacun d’entre vous, mes meilleurs vœux pour cette année 2015 ».

« Cette situation de tête de liste ne permet pas de faire état des statistiques de la brigade, a précisé le major, les chiffres officiels n’ayant pas encore été validés ». Il a donc évoqué des tendances, liées à l’activité de l’unité, en guise de bilan de l’année écoulée.

Une tendance à la hausse

Dans le domaine de la police judiciaire : la tendance 2014 va vers l’augmentation. « En délinquance générale, cette augmentation s’explique par les nombreuses plaintes liées à l’utilisation d’internet et des réseaux sociaux et par les violences intra-conjugales qui, depuis plusieurs années, font l’objet d’une attention particulière ». En délinquance de proximité, les cambriolages de résidences ont été stabilisés. Par contre nous notons une augmentation des cambriolages de locaux commerciaux, dans les secteurs de Pézilla-la-Rivière et Saint-Féliu-d’Avall au cours du premier trimestre et sur Millas au cours du 2e trimestre.

Une coopération positive

Il en est de même pour les vols divers liés aux véhicules et au carburant. « Après un travail assidu de plusieurs mois, l’échange de renseignements avec les brigades voisines, d’investigations diverses et surtout de retours positifs d’analyses de traces laissées par les malfaiteurs, la brigade a pu attribuer à quelques délinquants les délits qu’ils ont commis. Ces résultats sont encourageants, a précisé le major Combes. Le travail des gendarmes par la précision de leurs constatations, la coopération des élus des communes et de leur police municipale, grâce à leurs informations même si elles semblent anodines, amènent ainsi une pierre à l’édifice ».

Dans le cadre des violences physiques, les violences intrafamiliales représentent un gros pourcentage. La brigade y est confrontée au quotidien et la réponse pénale est immédiate. « Dans ce domaine, la brigade possède deux enquêteurs référents : les adjudants Colomb et Blanc qui prennent en compte chaque victime et n’hésitent pas à solliciter Mme Andrieu, intervenante sociale de gendarmerie, qui assure le suivi des familles ».

En 2014, les enquêtes judiciaires ont débouché sur 47 gardes à vue, 75 convocations en justice, et 7 placements sous écrous. Dans le domaine de la police de la route : l’action répressive au volant est identique à celle effectuée en 2014. L’alcool au volant n’a pas augmenté, a contrario les conduites de véhicules sous l’emprise de stupéfiants ont doublé. Les accidents constatés sont restés à trois, dont une personne décédée et deux personnes hospitalisées.

Pour clore son discours, le major Combes a tenu souligné l’aide des municipalités et le concours quotidien du Psig de Perpignan surveillant le secteur la nuit, la brigade des recherches de Perpignan qui les assiste lors de coups durs où d’enquêtes conséquentes et bien sûr, la brigade du Soler avec laquelle la brigade millassoise travaille de concert tout au long de l’année, ainsi que tous les acteurs de la sécurité des citoyens.

La réunion s’est terminée par le verre de l’amitié.

22.01.2015

Recensement de la population

Le recensement de la population se déroule dans la commune jusqu’au 14 février. Se faire recenser permet de déterminer la population officielle de chaque commune. Du nombre d’habitants découle la participation de l’Etat au budget des communes, le nombre d’élus au conseil municipal, la détermination du mode de scrutin, le nombre de pharmacies, etc. Un agent recenseur recruté par la mairie se présentera chez vous, muni de sa carte officielle. Vous aurez le choix entre la réponse «papier» et la réponse «internet ». Si vous choisissez de répondre par internet, rendez-vous sur le site : www.le-recensement-et-moi.fr et cliquez sur « Le recensement en ligne, c’est ici ». Utilisez votre code d’accès et votre mot de passe pour vous connecter. Ils figurent sur la notice d’information que l’agent vous a remise lors de son passage. Ensuite, vous n’avez plus qu’à vous laisser guider. Si vous choisissez la version « papier », remplissez les questionnaires papier que l’agent recenseur vous remettra lors de son passage. Il peut vous y aider si vous le souhaitez. Il viendra les récupérer. Seul l’Insee est habilité à exploiter les questionnaires. Ils ne peuvent donc donner lieu à aucun contrôle administratif ou fiscal. Votre nom et votre adresse sont nécessaires pour être sûr que les logements et les personnes ne sont comptés qu’une fois. Lors du traitement des questionnaires, votre nom et votre adresse ne sont pas enregistrés et ne sont donc pas conservés. Toutes les personnes ayant accès aux questionnaires sont tenues au secret professionnel.

Pour obtenir des renseignements complémentaires, vous pouvez contacter la mairie au 04 68 57 40 03.

Voeux du maire

Le maire et son conseil municipal, vous invitent à la cérémonie des vœux de la municipalité, le samedi 24 janvier, à 19h, à la halle des sports.

19.01.2015

Une nouvelle centenaire à la maison de retraite

millas, centenaire, georgette dubois La centenaire et ses neveux, en arrière, les élus et directeur de la maison de retraite.

Récemment, les résidents et le personnel de la maison de retraite de Millas ont eu la joie de fêter les 100 ans de Georgette Dubois, entourée de sa famille. Un bon anniversaire pour cette femme d’exception, en témoigne les propos recueillis auprès d’elle. « Après le lycée à 17 ans et demi, mon père m’a demandé si je voulais faire « science ». Et je lui ai répondu : “Aller dans un lycée de garçon, jamais ! “ J’aurais bien voulu faire comme les filles de mon âge, aller au bal, porter des talons hauts... Mon père m’a dit : “Pars en vacances et tu réfléchis“. Une amie infirmière m’a dit : “Pourquoi tu ne voudrais pas être infirmière. L’hôpital de St-Germain-en-Laye cherche des élèves pensionnaires pour 100 francs par mois“. J’ai accepté, heureuse de quitter la maison. J’ai dû retourner au lycée chercher des papiers, l’ancienne directrice m’accueillit chaleureusement. “Tu rentres à St-Germain, je connais très bien le petit Bertran, je lui parlerai de toi“. Le petit Bertran était le médecin généraliste, il nous donnait des cours de médecine. J’ai vu tout de suite qu’il m’avait recommandé à ses confrères. Après 1 an et demi de cours, mon père décède. Au repas de famille qui a suivi les obsèques, ma mère a dit à mon frère et moi-même : “Pauvres enfants, je n’ai pas de métiers, il va falloir me verser une pension“. Tout s’écroulait autour de moi. Cette amie qui m’avait conseillée était présente et a dit à ma mère : “Tu as 44 ans, tu es jeune, du travail, je t’en trouverai“ et mon frère prit la parole à son tour : “J’ai eu de la chance d’avoir mon père pour financer mes études, tu continueras tes études, un jour si tu peux me rembourser tant mieux“. Ainsi j’ai pu obtenir mon diplôme d’infirmière et remboursé. J’ai eu une reconnaissance absolue qui m’a permis de récompenser mes neveux ici présents ».

17.01.2015

Du côté de Força Real

Atelier manga : on s’inscrit. Mercredi 21 janvier à 14 h 15, la médiathèque Robert-Avril proposera un atelier manga, BD, comics. Tous les mois, Benjamin Raynal animera deux ateliers pratiques pour découvrir la BD et dessiner.
Ouvert aux ados dès onze ans, s’inscrire sans tarder au 04 68 57 81 97.

US MILLAS XV : quel avenir ? Lundi 19 janvier, sous l’impulsion de quelques anciens joueurs, une réunion d’information sur l’avenir de l’US Millas XV est organisée à partir de 19 h 30 au stade. Toutes les personnes intéressées par l’avenir du club sont les bienvenues.

03.01.2015

Ateliers manga à la médiathèque

Les mercredis 7 et 21 janvier à 14 h15, la médiathèque Robert Avril vous proposera un atelier manga, BD, comics. Tous les mois, Benjamin Raynal animera deux ateliers pratiques où vous pourrez découvrir la BD et dessiner vos créations. Pour participer à cet atelier ouvert aux adolescents à partir de 11 ans, inscrivez-vous sans tarder auprès de la médiathèque de Millas au 04 68 57 81 97.

02.01.2015

Les PIJ se mobilisent pour les Assises de la Jeunesse

Les jeunes du PIJ communautaire Roussillon-Conflent ont mis la main à la pâte à l’occasion de ces Assises.

millas, hermeline malherbe, conseil général, PIJ, forums jeunesseHermeline Malherbe, présidente du conseil général et les jeunes du PIJ.

« Débattre pour mieux agir ! ». C’était le mot d’ordre de ces nouvelles Assises de la Jeunesse organisée par le conseil général des Pyrénées-Orientales. Une deuxième édition placée sous le signe du débat et de la concertation avec le lancement des «Forums jeunesse» et une discussion interactive via une plateforme numérique installée au sein du PIJ communautaire de Corneilla-la-Rivière.

Mobilisés toute l’année sur les thématiques du Développement durable, les jeunes de Roussillon Conflent se sont largement impliqués dans l’organisation de cette première journée dédiée à l’environnement: participation au « world café » du conseil général, préparation des instances consultatives de la jeunesse ou encore débat sur la web radio « TakeIt !» avec Hermeline Malherbe, présidente du conseil général.

En marge de ces actions, de nombreux ateliers permettaient aux jeunes de toucher du doigt les problématiques liées à l’environnement mais également les solutions innovantes et les perspectives qu’offre le développement durable.

Des idées qui ne demandent plus qu’à germer entre les murs des PIJ communautaires d’Ille-sur-Têt et de Corneilla-la-Rivière.