27.08.2014

« Ici à Millas, c’était Christian »

Hier après-midi, Millas, le fief de Christian Bourquin avait du mal à réaliser que celui qui fut élu maire en 1995, n’était plus. L’enfant du pays laissera une empreinte indélébile dans le village.

millas, christian bourquinChristian Bourquin avait tenu à être présent lors de la dernière édition de la feria de Millas,

« Douleur, chagrin, étourdissement… ». Hier après-midi, les mots manquaient aux proches de Christian Bourquin en ce jour de deuil. Écrasé par la chaleur et la terrible nouvelle, Millas avait du mal à réaliser.

millas,christian bourquin« On est KO »
, résume ainsi Joseph Cargol, cheville ouvrière de l’association Espoir qui vient notamment en aide à la communauté gitane de la commune. « Que voulez-vous que je vous dise ? », reprend ce dernier. « Il était à l’écoute. Ce qu’il disait, il le faisait. Nous, si on est là, c’est grâce à lui ». Effectivement, les photos punaisées au mur du local de l’association témoignent de la proximité de ses membres avec celui qui fut élu maire de la commune en 1995.

millas,christian bourquinAu deuxième étage, Michel Hoët, président du club de foot est, lui aussi, sous le choc.

« Du respect et de l’émotion à la feria »


« Je suis communiste, il était socialiste. Il me disait toujours qu’à nous deux, nous formions l’union de la gauche ». Élu depuis 26 ans, il souligne aussi la politique sociale menée par Christian Bourquin à Millas. « Il a toujours aidé notre club qui accueille de nombreux jeunes défavorisés ».

millas,christian bourquinC’est également une photo que regardait, hier après-midi, avec émotion, son ami de toujours, Bernard Lopez, le pâtissier du village. « C’était à la feria, il y a trois ou quatre ans, il était en pleine forme ». La feria justement. Christian Bourquin avait relancé les festivités avec l’aide de Bernard Lopez. Cette année, bien que très affaibli, il avait tenu à participer à tous les moments forts. « Pour la feria du livre, il avait même prononcé un petit discours. Il avait assisté à la messe en catalan et servi l’apéro à la fontaine comme il le faisait tous les ans », raconte Bernard Lopez qui garde également un souvenir poignant de la corrida. « Un toro lui a été brendé. Il s’est levé et le public l’a longuement applaudi. Avec beaucoup de respect et d’émotion ».

Malgré la douleur, l’enfant du pays avait tenu à être parmi les siens à l’occasion de ce rendez-vous devenu si important pour le village. « On voyait bien qu’il souffrait mais jamais il ne s’est plaint », reprend le pâtissier.

« Il est resté debout juqu’au bout »

C’est d’ailleurs l’impression générale qu’il a laissée à Millas et dans ses alentours. Robert Olive, maire de Saint-Féliu-d’Amont et copain d’enfance de Christian Bourquin, évoque, lui, une cargolade qui les avait réunis le 8 août dernier à Forca Réal. « Quand je lui ai demandé des nouvelles de sa santé, il m’a répondu : “ Je vais bien ” et il est vite passé à autre chose. Il est resté debout jusqu’au bout et ne s’est jamais lamenté sur ses ennuis de santé ».

millas,christian bourquinPrésentes hier en mairie, Ginette Moral, première adjointe et Jacqueline Albafouille, adjointe, confirment. « Il passait très vite à autre chose si on lui demandait comment il se sentait. Il regardait en permanence devant et construisait l’avenir ». Son arrivée à la mairie, en 1995, les deux élues s’en souviennent bien. « Il incarnait la jeunesse et faisait preuve d’un énorme dynamisme ». « Je m’étais engagée à ses côtés, parce que c’était lui », reprend Ginette Moral marquée par « sa volonté de réussir dans tout ce qu’il entreprenait, sa rigueur, son honnêteté, sa sensibilité et l’amour pour sa commune, son département et sa région ». Les élues décrivent également un « chef de file », « bourreau de travail » qui « savait entraîner les autres dans son sillage ». « Ici, à Millas, c’était Christian, il refusait qu’on l’appelle autrement ».
Et hier après-midi, au fur à mesure que les heures avançaient, Millas se disait qu’elle allait devoir vivre sans «Christian»… Estelle Devic

23.08.2014

Le temps s’est arrêté lors du concert de Ricao

millas,ricao,manitas de plata,manolo,concertIl a transmis au public son amour pour la Camargue.

Qui mieux que Ricao, peut faire partager l’émotion, les joies et même les peines dont est porteuse la musique gitane qui a conquis le monde? Le temps s’est arrêté à Millas, dernièrement, lors de sa représentation. Ricao, fils de Manolo et neveu de Manitas de Plata, chanteur et guitariste au talent exceptionnel, a grandi dans le respect des traditions gitanes. Il est doté d’un envoûtant charisme et d’une attrayante personnalité, sa terre de prédilection est la Camargue. Chaque année au mois de mai, pour le pèlerinage des Saintes-Maries-de-la-Mer, Ricao est présent, fidèle à l’appel de la fête. C’est dans cet esprit, qu’il crée ses compositions, où cohabitent tradition et rythme percutant. Ricao, par son style, ses compositions et la sensibilité de ses interprétations nous offre un grand plaisir d’écoute et c’est à travers sa musique qu’il nous transmet son amour pour la Camargue. Le rythme musical est monté crescendo tout le long de la soirée et les spectateurs ont montré leur satisfaction.

20.08.2014

Aurelio Hernando remporte le concours

Le novillo jabonero de Aurelio Hernando, a remporté le second concours de Millas.

millas, corrida, aurelio hernando, tomas angulo, romero hijo, picador, gonzalo caballero, paco galache, clemente, christian bourquinBonne tarde de Clemente qui en tuant mieux aurait coupé l’oreille du Flor de Jara.

Le novillo jabonero de Aurelio Hernando, à forte connotation veragua, a remporté le second concours de Millas, bien qu’ayant été correct sans plus au cheval. Mais quelle caste par la suite, et quelle bravoure pour suivre les leurres par le bas, avec noblesse et transmission, tout au long d’une longue faena dont le meilleur se déroula sur le piton droit, Tomas Angulo se montrant moins précis sur l’autre. Si au lieu d’une demie épée d’effet rapide il avait mis une entière, les deux oreilles seraient tombées. L’autre novillo important de la journée fut celui de Valdefresno, un costaud qui chargea trois fois de loin au cheval où il poussa de belle manière, ce qui permit à Romero Hijo de remporter le prix au meilleur picador. Alourdi par ce tercio éprouvant, le novillo demandait à être toréé avec précision et distance, ce que Gonzalo Caballero ne fit pas. Autre bon novillo, du moins on le devina, fut celui de Paco Galache, qui se fracassa par trois fois contre les burladeros et se provoqua une lésion qui l’empêcha d’embister comme sa manière de mettre la tête permettait de le penser. Tomas Angula essaya, mais sans briller. Le novillo du Laget sorti en cinquième fut noble, et Gonzalo Caballero lui servit une faena quelque peu superficielle qui ne porta pas sur les tendidos. Pour Clémente avaient été enfermés deux Santa Colomas, un de Flor de Raja qui, après douze muletazos, pas un de plus, devint intraitable, et un de la Interrogacion, origine Coquilla, qui poussa au cheval d’où il sortit alourdi et sans trop d’options.

À noter que Clemente brinda son second novillo au président Christian Bourquin, grand aficionado, présent en contra barrera. Et l’on eut confirmation le matin de la course, de la part d’un membre du gouvernement présent à Millas, que le Premier ministre n’avait nullement conseillé à ses ministres de ne pas fréquenter les arènes cet été.

18.08.2014

Ricao en concert

La Camargue à l’honneur à la halle des sports.

millas, Ricao, manolo, manitas de plata, camargue, gitansRicao chantera sa Camargue demain soir.

Ricao fils de Manolo et neveu de Manitas de Plata est un chanteur et guitariste au talent exceptionnel qui a grandi dans le respect des traditions gitanes. Sa terre de prédilection est la Camargue où il joue toute l’année. C’est là qu’il retrouve ses racines, et qu’il puise son inspiration. Chaque année au mois de mai, pour le pèlerinage des Saintes-Maries-de-la-Mer, Ricao est présent, fidèle à l’appel de la fête. C’est dans cet esprit, dans cette façon de vivre qu’il crée ses compositions, où cohabitent tradition et rythme percutant : un mélange dont seul Ricao a le secret. Un concert à ne pas manquer. L’artiste se produira le mardi 19 août, à la halle des sports de Millas dès 21h.

17.08.2014

La « Peña Madridista Força Real » est née

millas, Peña Madridista Força Real, merengues, Real madrid, footballLes fans « merengues » sont prêts pour la nouvelle saison.

La «Peña Madridista Força Real » est donc officiellement née ce mardi. Ils étaient plus de 60 participants ce soir-là pour déguster une délicieuse paëlla et assister à la retransmission de la finale de Supercoupe d’Europe voyant s’affronter leur équipe de coeur du Real Madrid face à une combattante équipe du FC Séville. Une soirée des plus conviviales qui a vu également le bureau directeur se faire élire et évoquer les projets à venir pour ainsi mener la peña à se développer et à grandir. La maison blanche locale est désormais en place !

16.08.2014

Viallat sublime Serrabone

millas, IN SITU Patrimoine et art contemporain,Bertrand Gadenne, abbaye Saint-Michel de Cuxa,La bougie, Arnaud Vasseux,prieuré de Marcevol, Ondes de surface,  Claude Viallat,SerraboneLes œuvres de Claude Viallat ornent les vitraux de Serrabone dans le cadre de l’événement régional «IN SITU».

millas, IN SITU Patrimoine et art contemporain,Bertrand Gadenne, abbaye Saint-Michel de Cuxa,La bougie, Arnaud Vasseux,prieuré de Marcevol, Ondes de surface,  Claude Viallat,SerraboneLe peintre a magnifié les vitraux d’un des fleurons de l’art roman.

millas,in situ patrimoine et art contemporain,bertrand gadenne,abbaye saint-michel de cuxa,la bougie,arnaud vasseux,prieuré de marcevol,ondes de surface,claude viallat,serrabone

L’artiste nîmois Claude Viallat de retour au prieuré qu’il a découvert à l’âge de 15 ans grâce à un ami.

La 3e édition de IN SITU Patrimoine et art contemporain se déroule en Languedoc-Roussillon jusqu’au 21 septembre. L’événement, qui établit un dialogue entre l’architecture patrimoniale et l’art contemporain, permet de valoriser les monuments de manière originale et inédite. Dans le département, il fournira au public l’occasion de découvrir le travail réalisé par Bertrand Gadenne en l’abbaye Saint-Michel de Cuxa (La bougie, 2006), Arnaud Vasseux au prieuré de Marcevol (Ondes de surface, 2 006) et, bien sûr, Claude Viallat à Serrabone.

En acceptant de réaliser des peintures destinées à devenir des vitraux provisoires à Serrabone, l’artiste nîmois réaffirme son intérêt pour une expérience qu’il connaît bien pour l’avoir déjà réalisée dans l’église Notre-Dame-des-Sablons. Ou encore dans la cathédrale de Nevers.

Rayons de couleurs

La proposition qui lui a été faite consiste à poser des vitres en plexiglas, sur lesquelles les peintures de l’artiste ont été digigraphiées. Réalisées par l’atelier d’Eric Linard, ces digigraphies proposent des simulations parfaites de vitraux qui couvriraient les quatre petites fenêtres du chœur et des absides. La radicalité de sa démarche révèle sa capacité à renouveler les compositions et la répartition de la couleur.

En entrant dans l’édifice, c’est le choc. Surtout lorsque le soleil vient jeter ses rayons de couleurs sur les murs. A travers les oeuvres inattendues de Viallat. A travers les formes, reconnaissables entre mille, de l’artiste. L’effet est réussi. Une fois éclairés par le soleil, ces drôles de motifs éclaboussent un arc-en-ciel vibrant sur les piliers de l’église, rayons qui évoquent d’emblée la présence de l'« invisible » par un jeu d’apparitions furtives.
Ces ouvrages d’art abstrait, n’avaient toujours pas reçu leurs lettres de noblesse. C’est aujourd’hui chose faite. C’est grâce à un ami que Viallat a découvert Serrabone lorsqu’il avait quinze ans. « Toute la difficulté consistait à révéler cette superbe architecture romane dans son milieu naturel et à transcender la lumière de ce lieu, commente le peintre. Ces oeuvres éphémères, créés par les ateliers Eric Linard (Drôme) apportent plus de corps et de force ». En ce début d’été, Claude Viallat est en pleine lumière au prieuré.

A voir tous les jours de 10h à 18h jusqu’au 21 septembre. Une médiation culturelle a lieu du mercredi au dimanche de 10h à 12 h et de 13 h à 17h. Renseignements : 04 68 84 09 30 ou www.cg66.fr

millas, IN SITU Patrimoine et art contemporain,Bertrand Gadenne, abbaye Saint-Michel de Cuxa,La bougie, Arnaud Vasseux,prieuré de Marcevol, Ondes de surface,  Claude Viallat,SerraboneLes vieilles pierres de Serrabone abritent les œuvres de Viallat jusqu’au 21 septembre.

15.08.2014

Matinée jeux de société à la médiathèque

millas,médiathèque,jeu de société,maxi-course des tortues,le verger,mon premier carcassonne,roussillon conflent,robert avrilMardi 26 août de 10h à 12 h, la médiathèque Robert Avril proposera une matinée jeux de société dans le parc. Petits ou grands, venez apprendre et partager en vous amusant, grâce à une sélection de jeux sélectionnés et animés par les bibliothécaires : « La maxi-course des tortues », «Le Verger », « Mon
Premier Carcassonne »...

Entrée libre, dès 5 ans. Pour tout renseignement, n’hésitez pas à les contacter au 04 68 57 81 97.