07.02.2014

XV : les rois de l'US Millas

millas,usm,école de rugby,galette,romain dordain► Les jeunes rugbymen se sont régalés.

Une devinette pour commencer : « Qu'est ce qui est petit, rouge, noir et qui court partout avec une couronne sur la tête ? » Réponse : un des joueurs de l’école de rugby de l’US Millas, qui vient de trouver la fève pardi.

A l'issue des premières rencontres de l'année au stade Roquefort, joueurs, éducateurs, parents se sont retrouvés pour partager chocolat chaud et galettes des Rois. L’après-midi rugby a aussi été marqué par la présentation du calendrier 2014, réalisé grâce au fidèle soutien d’une cinquantaine d’annonceurs Millassois et des communes voisines. Soleil généreux, terrain impeccable, plus de deux cents gamins sur le pré, une seule fausse note est venu gâcher cette belle journée, la blessure de Romain Dordain lors des rencontres minimes : l'ensemble du club pense fort à lui et lui souhaite un bon et rapide rétablissement. Prochaine échéance : samedi 8 février, à 14 h, les jeunes pousses de l’école de rugby recevront à domicile leurs homologues du Moulin à Vent et de l’Escbac.

05.02.2014

Concert et « ollada »

millas,usm,rugby,soirée,concert,ollada,sysème sans interditSamedi 8 février, l’USMillas rugby organise une soirée concert et « ollada » à la halle des sports, avec le Système sans interdit.

Sur réservation à 20 h + concert, 20 € ; à 22 h30 concert + 1 boisson, 5 €. Tickets en vente au syndicat d’initiative, 4 place Lafayette. Du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h. Tél. 04 68 57 16 68.

04.02.2014

La cuisine centrale dévoile son savoir-faire

millas, UDSIS, cuisines, écoles, marcel mateu, damienne beffara► Photo de famille autour d’Hermeline Malherbe.

Dernièrement Nicolas Nègre, directeur de l’UDSIS (Union départementale scolaire et d’intérêt social) et ses collaborateurs, accueillait Hermeline Malherbe présidente du conseil général, Marcel Mateu conseiller général, et le maire Damienne Beffara pour la présentation des voeux au personnel.

«Éducation au goût, qualité des produits cuisinés, équilibre et sécurité alimentaire, tel est le leitmotiv journalier de la cuisine centrale, rappelait son directeur. L’unité, inaugurée en 2003 avec 2 500 repas élabore aujourd’hui 7000 repas quotidiens, distribués dans les restaurants scolaires et emploie vingt-six personnes ».

Les visiteurs ont découvert les installations et compris le système de la liaison froide en restauration grâce à Nicolas Nègre, servant de guide et décrivant les étapes où est élaboré avec soin le contenu des assiettes des enfants, provenant principalement des producteurs et éleveurs locaux.

A la fin de la visite, le personnel s’est retrouvé pour la traditionnelle cérémonie des vœux où la présidente les a remerciés pour leur implication journalière, la qualité du service rendu à tous les échelons de la chaîne de la fabrication à la distribution. « Pour nombre d’enfants, il s’agit bien souvent du principal repas équilibré de la journée, précisait-elle. Grâce à la qualité du service rendu, le nombre de repas est en continuelle augmentation, aussi ne pouvant pousser les murs, une étude est en cours pour la création d’une antenne sur les hauts cantons, en Cerdagne-Capcir ».

03.02.2014

Millas dominateur à Elne

Battus à domicile par Millas, les Illibériens filent malgré tout en Honneur suite à la défaite de Pia.

millas,us millas,jsi,elne,lopez,sanchez,pech,pelissier,rodriguezLes Millassois ont imposé leur puissance et leur expérience.

Sur une pelouse balayée par les premiers frimas et sous un beau soleil, les « rouge et noir » millassois ont défait la JSI sur un score de 13 à 6. Côté météo, c’est le dieu Eole qui fit des siennes et empêchait un jeu fluide, notamment en touche. Elne, d’entrée de jeu menait les débats, en poussant Millas à la faute (3-0). La réaction des visiteurs prit plus de temps que prévu, il faudra attendre la 27e pour que Lopez, tape un petit coup de pied en diagonale pour Sanchez qui récupère, cafouille le ballon, mais Pech vient à la rescousse, s’empare du cuir et aplatit en bout de ligne (3-5). Elne ne se laisse pas abattre, et continue son travail de sape, ses renversements d’attaque mais doit se contenter d’une pénalité compensatrice pour passer la mi-temps en tête (6-5) La pause est réparatrice pour les Millassois et avec patience et abnégation, ils remontent, poc à poc, leur retard. D’abord sur une pénalité réussie par Pelissier (6-8). Les « rouge et noir » s’appuient sur leur expérience face à une équipe joueuse et prometteuse. Ballon capté en mêlée, mis au chaud dans le paquet d’avants, cocotte dévastatrice qui avance donnant le tournis à l’adversaire et essai imparable de Rodriguez, qui saisit sa chance pour transpercer la défense illibérienne et permet aux visiteurs de garder l’avantage (6-13) malgré une dernière tentative de transformation de Pelissier, s’écrasant sur le poteau. Les Illibériens, de leur côté, n’ont rien à se reprocher, ils s’affirment. C’est de bon augure pour la suite, mais cela n’a pas suffi aujourd’hui.

Du côté de Força Real

Carte et territoire à portée de boussole. La randonnée pédestre est de plus en plus pratiquée. Le marcheur doit savoir utiliser correctement cartes, boussole et GPS.
Depuis plus de 40 ans, l’Office Français des Loisirs s’est spécialisé dans l’initiation à cette pratique. Il organise régulièrement des stages où l’on peut acquérir les notions de base et une solide formation pratique. Le prochain stage d’initiation aura lieu les 22 et 23 février à Millas. 
Un stage ouvert aux femmes et hommes (avoir 18 ans révolus), pratiquants de la randonnée pédestre, du cheval, du VTT, de la recherche des champignons…
A l’issue de ce stage sera délivré le Brevet de l’Office Français des Loisirs, attestant de la formation reçue.
S’inscrire en téléphonant au 06 03 50 11 94 - 04 68 57 22 80.

Conférence débat et ouillade. La communauté de paroisse Jean-Paul II (Ribéral) vous invite à une conférence sur le thème «Joie de l’évangélisation» par Monseigneur André Marceau ce vendredi 7 février à 18 h 30, salle Saint-Jean, 19, rue J.-J. Rousseau. A l’issue de la conférence, ouillade partagée, avec le conférencier, au profit du CCFD. Chacun apporte ses couverts. Participation 3 euros.

29.01.2014

Les Compagnons du devoir font des émules

La Maison des Compagnons a ouvert ses portes, suscitant auprès de jeunes quelques vocations.

millas, compagnons du devoir, thibault Cadoret, Auvergnat, Arnaud Belland, manceauiLes Compagnons du devoir avaient à cœur de présenter au public leur «maison» et leur «système de formation atypique et unique » aux vingt-huit métiers.

Les journées portes ouvertes donnent l’occasion de se rendre compte de visu de la qualité de l’enseignement et de l’ambiance qui règnent à la Maison des Compagnons, avec ses métiers qui font appel à des connaissances parfaitement maîtrisées. Des métiers de savoir-faire manuels, qui ne manquent pas d’attraits. Ainsi Geoffrey (*), dix-sept ans qui suit pour le moment des études, est venu prendre le pouls de cet enseignement : « Mon parcours ne me plaît pas, j’aimerais me lancer dans le bois. En plus, c’est une formation reconnue, une belle aventure sur le plan humain et professionnel. » Sa mère qui l’accompagne est prête à le laisser partir. Car, prendre la route fait partie intégrante de la formation des Compagnons. Pendant cinq à sept ans, les jeunes Compagnons découvrent des méthodes de travail. Ils deviennent polyvalents.

Pratique et théorique

Arnaud Belland, dit «Manceau», a grandi dans les copeaux et explique : «Mon père était ébéniste. Je le regardais travailler quand j’étais enfant. Il m’a donné l’amour du bois », sourit le jeune homme. Aujourd’hui, Arnaud travaille dans une entreprise à Maureillas. Mais la journée ne s’arrête pas là.

Après le boulot, il rentre à Millas où le village accueille la Maison des Compagnons. Ici, résident les apprentis qui travaillent dans les Pyrénées-Orientales : des menuisiers, des boulangers, des couvreurs, des plombiers, des tailleurs de pierre, etc. Vingt-cinq jeunes de seize à vingt-cinq ans, dont cinq filles. « C’est une communauté très fraternelle, on est dans l’échange permanent.»

Pas de salles de classe pour l’apprenti menuisier mais des cours tous les soirs, de 20h à 22h: français, maths, dessin et technologie. «C’est du travail personnel. Il n’y a pas d’examens. Mais quand on est compagnon, on n’est pas là pour se tourner les pouces! »

« Transmettre »

Compagnon du devoir, Thibault Cadoret voyage et apprend cette formation longue et exigeante du travail de la pierre. Son tour de France l’amène à Millas où il s’affaire dans une société de la côte depuis quelques mois. « La retransmission des savoirs est un principe fondateur des Compagnons ", souligne Thibault dit « l’Auvergnat » qui effectue actuellement son parcours itinérant pour apprendre et transmettre son savoir «aux jeunes», car « on est Compagnon à vie ».

Arnaud (*) l'élève compagnon applique l’autre principe majeur: apprendre son métier par le biais du voyage. Devenir Compagnon, c’est avant tout une vocation. « Devenir apprenti demande de quitter le nid familial. À l’issue de ce tour d’horizon, il réalise un travail de réception qui lui permettra s’il est validé de devenir Compagnon. Quand on aspire à devenir Compagnon, on le devient à vie », conclut-il.

(*) prénoms d'emprunt

Les papilles sont à la fête à Millas

millas, lafitte, pascal et moune, championnat d'europe, SaucisseInstallés depuis avril 2011 dans la commune, les Lafitte sont boucher charcutier depuis trois générations. Dynamisme, passion, amour du métier, la volonté de préserver les traditions artisanales, qualité des produits sont autant de valeurs faisant la différence pour Pascal et Moune et leur permettant de gravir l’échelle de la renommée. Deux prix viennent récompenser, une fois de plus, leur amour du métier et leur créativité. Ils ont remporté la 4e place au championnat d’Europe de la saucisse créative 2013 avec leur saucisse « boutifarre », Grand prix d’excellence pour la présentation, le parfum et l’excellence du goût et se classent 8e au championnat d’Europe de la saucisse grillée 2013. De quoi ravir les papilles des plus fins gourmets.