16.01.2013

Vœux : le futur collège au cœur des projets

Damienne Beffara est revenue sur les réalisations de l'année écoulée et la construction du futur collège et de son plateau sportif.

millasDamienne Beffara a présenté ses vœux aux Millassois vendredi dernier. PHOTO/© D.R

Après un prélude en fanfare avec les Canaillous, Damienne Beffara s'installa à la tribune et remercia les élus et personnalités présentes (*). Elle exprima sa gratitude aux nombreux Millassois présents (lire l'encadré), à l'ensemble des acteurs de la vie communale, associative et économique ainsi qu'aux membres du conseil municipal et au personnel communal pour leur dévouement et leur motivation. Puis revient sur le bilan de l'année écoulée.

Côté travaux

Achèvement de la Participation pour voiries et réseaux (PVR) Las Canals par le revêtement des rues A.-Maillol et Pau-Casals. Réalisation de pistes de défense contre l'incendie sur les contreforts de Força Réal. Installation d'un bâtiment modulaire à l'école maternelle permettant d'accueillir une 6e classe et le service périscolaire. Renouvellement de l'éclairage public, des illuminations et mise en place d'ampoules basse consommation. Poursuite de la réhabilitation des réseaux fuyards (la majorité du réseau datant des années 1950).

Côté urbanisme

Signature de l'arrêté Plan de prévention du risque inondation (PPPRI) par le Préfet le 7 février 2012. Arrêté contre lequel la communauté de communes Roussillon Conflent, l'Association de riverains et la commune ont déposé un recours devant le tribunal administratif. Fin de la procédure de révision du document d'urbanisme par l'approbation du PLU entérinée par le conseil municipal le 8 janvier 2013. Signature du compromis de vente du terrain le Capitoul.

Bientôt le collège

Mme le maire a ensuite fait un tour d'horizon des projets futurs. Les voici. Poursuite des travaux d'aménagement des chemins de la garrigue (château d'eau, Las Planes, Las Clairianes et St-Martin). Réhabilitation de l'éclairage de l'ancien camping. Travaux de mise en sécurité des avenues Jean Jaurès, du 8-mai-1945 et des Albères. Aménagement du secteur Ouest Els Vives (à proximité de la gendarmerie). Réflexion sur la restructuration du centre ancien (maison Roca, ancienne distillerie..) dans le cadre du programme régional "nouvelles formes urbaines durables". Et surtout réalisation par le conseil général du collège et de son plateau sportif qui permettra d'offrir un bel équipement pour la promotion du sport. Ces installations sportives seront libres d'accès pour les Millassois en dehors du temps scolaire. Le cabinet d'architecture a été sélectionné fin décembre 2012 et le projet sera présenté prochainement lors d'une réunion publique. Après ces propos, Damienne Beffara invita l'assemblée à se retrouver autour d'un buffet convivial.

"Pas une formalité"

La foule des grands jours a répondu à l'invitation du maire, Damienne Beffara, pour des vœux festifs, symboles de solidarité et d'échange. Les Millassois n'auraient pour rien au monde raté ce moment de la vie communale au cours duquel Damienne Beffara a tracé les voies de l'avenir. "Votre participation toujours chaleureuse donne du sens à cette rencontre, a souligné le maire, loin d'être une formalité, c'est un moment de convivialité important de notre vie communale".

(*) Robert Olive, président de la communauté de communes Roussillon Conflent, Françoise Bigotte, conseillère générale du canton, Ségolène Neuville, députée de la 3° circonscription, Christian Bourquin, président du Conseil régional Languedoc-Roussillon et sénateur.millas

07.01.2013

Bientôt un enduro moto

C'est dans une nouvelle aventure que se lance le moto club catalan avec en ligne de mire le premier enduro moto millassois.

millas,moto club catalan,enduro,motoUne réunion stratégique et logistique s'est tenue à la mairie en présence des responsables de l'organisation et des représentants des services de secours. Depuis un an et demi déjà, le Moto club s'est lancé un pari : créer dans le cadre du championnat de ligue Languedoc-Roussillon (1re épreuve), le premier enduro moto millassois où sont attendues près de cinq cents personnes. Une grande première prévue le 24 février pour laquelle la commune deviendra le temps d'un week-end la capitale de l'enduro. Plus de 150 pilotes se défieront sur les terres et les chemins de la Têt au départ de Millas, traversant Corneilla-la-Rivière, Pézilla-la-Rivière, Montner, Bélesta, Montalba-le-Château, Cassagnes, Latour-de-France, Ille-sur-Têt, Néfiach avant d'arriver à Millas, terme du parcours de 80 km.

Cette réunion a permis de finaliser le parcours, définir Millas comme ville de départ et d'arrivée. Tout sera centralisé, les contrôles administratifs et techniques se feront au parc de la médiathèque, le parc fermé aux arènes, le parc pilote à l'ancien camping municipal et la remise des prix à la halle des sports. Avec la complicité de ses bénévoles, le Moto-club Catalan réalise enfin son pari grâce à la municipalité, partie prenante de ce projet.

Le bureau et les bénévoles du Moto club remercient la mairie pour son implication, les habitants pour leur compréhension et les commerçants pour leur participation. Une réunion est programmée pour mi-janvier afin de finaliser le projet. Le parcours de l'épreuve est jugé technique et typique enduro. Même par zéro degré au départ le matin, pilotes et spectateurs, ne bouderont par leurs efforts, ou leur plaisir, témoin de cet engouement pour cette première.

millas,moto club catalan,enduro,moto
Jean-Louis Guillem le président (en médaillon) a expliqué les enjeux de ce pari sportif. PHOTO/© D.R 

Cent bougies pour Noël Cot

millas, centenaire, noël cot, rolande Fouga, Millas, caldegas Entouré de sa famille et de ses amis, Noël Cot a soufflé ses cent bougies lors d'une fête le 29 décembre chez lui. Né le 25 décembre 1912 au village de parents agriculteurs, il a dès son plus jeune âge, travaillé la terre à leurs côtés. Il a épousé le 29 décembre 1933 Rolande Fouga, avec laquelle il a eu deux filles. En 1939 il est parti pour la guerre, est fait prisonnier, passant près de cinq ans en captivité en Allemagne. A son retour en France, il intègrait la direction départementale de l'Equipement et travaillait sur la grande majorité des routes du département. Féru de mots croisés et de jeux télévisés, il adore lire et écrit quotidiennement les événements de la journée sur son agenda. Il aime aussi partir en promenade sur son scooter électrique. Il profite de ses journées dans sa maison millassoise et porte un attachement tout particulier au petit village de Caldégas en Cerdagne où il passe ses étés. Ses filles Marie-Thérèse et Odette, ses petites filles Agnès et Sophie et son beau-fils Louis sont fiers et heureux de partager ensemble de si merveilleux moments de vie. Noël a d'ailleurs donné rendez-vous à sa famille et à ses amis pour fêter son prochain anniversaire en 2013 !

millas,centenaire,noël cot,rolande fouga,caldegas
Noël Cot entouré des siens lors de son anniversaire. PHOTO/© D.R

27.12.2012

L'Histoire des Catalans dédicacée par les auteurs

millas,l'histoire des catalans,sebastien piera,seb,joseph tolza,galdric,canigouLes auteurs en dédicace à la pâtisserie Lopez. PHOTO/© D.R

Sébastien Piera, alias Seb, dédicaçait avec Joseph Tolza, l'Histoire des Catalans à la pâtisserie Lopez. C'était avant tout l'histoire d'une rencontre entre Catalans. Celle d'un "jeune homme" de 80 printemps qui fêtera ses 81 ans lundi prochain, écrivain et historien millassois, avec un dessinateur de presse trentenaire, originaire de Cerdagne. Le premier, féru de culture, lui a raconté sa Catalogne de manière très humaine, en étayant ses propos par de nombreuses recherches et a su trouver les mots, pour convaincre Seb, plus habitué à croquer l'actualité pour l'Accent Catalan ou France 3 Sud, par ex., que de se plonger dans les méandres d'un scénario de bandes dessinées. Mais comment diable transcrire en BD une histoire aussi riche, dense et compliquée que celle de la Catalogne ? Très vite les deux compères trouvent la solution en la personne de Galdric, qui revit les histoires que lui racontait son grand-père Jep, le soir au coin du feu ou lors de balades face au Canigou, au fil des pages. Vu leur complicité, on se demandait bien, hier soir, qui pouvait être Galdric et qui pouvait être Jep ? Toute à la fois drôle et pédagogique, cette histoire de Catalans s'appuie sur un ressort narratif empreint de tendresse et d'humanité. Pour leurs premières incursions dans la BD, c'est un succès, les deux complices offrent à un large public, leurs histoires passionnantes, une bonne idée de cadeau, à la fois instructif et ludique, pour les fêtes de fin d'années.

25.12.2012

Joyeux Noël !

millas, noël, joyeux noël, pascal comelade, l'indépendantAprès Les Pritchard's l'année dernière, L'Indépendant a demandé à Pascal Comelade de se pencher sur le thème de la Nativité pour réaliser cette 'Une' exceptionnelle de Noël.

Artiste discret

Un sujet imposé, mais une interprétation libre qui révèle tout l'univers d'un artiste qui échappe sans effort au conformisme. Musicien majeur parce que créateur de sons nouveaux échappés d'instruments-jouets, respecté par ses pairs et vénéré par les oreilles japonaises les plus pointues, Pascal Comelade est délicieusement 'old school'. Entendez 'à l'ancienne'. Un homme qui défend, parfois tel un Don Quichotte qui brandirait une trompette de plastique, des valeurs généreuses et humanistes qu'il s'évertue à dépoussiérer et à partager. Un artiste discret, patiné par trois décennies d'un travail studieux et l'air sec de Vernet-les-Bains. Céret où il a désormais élu domicile, est-elle complètement étrangère à sa récente reconnaissance picturale ? Peut-être pas. Même s'il pratique le collage "depuis des lustres", Pascal Comelade y a trouvé, comme tant d'autres avant lui (les citer n'aurait pas de sens), un supplément d'âme inspiratrice et l'audace (parce qu'il en faut) de montrer au grand public ce travail longtemps cantonné à la (re)connaissance d'un cercle restreint.

Au nom d'Elvis et de la BD

Son "histoire de collage", comme il dit, doit beaucoup au goût du garçon pour la bande dessinée. Et c'est en lisant L'Indépendant qu'il est tombé dedans : "C'est, avec Asger Jorn, Carlos Pazos et mon vieux pote Hervé Di Rosa, une influence majeure. J'ai découvert la BD grâce à L'Indépendant. Enfant, quand j'étais chez mes grands-parents maternels, je découpais les strips de 3 ou 4 cases publiés chaque jour. Il y avait les aventures de Rip Kirby, Ben Bolt, la famille Illico... C'était juste avant la découverte de Spirou, Tintin et Pilote". L'art modeste de Pascal Comelade, nourri de références locales, est entré au musée d'art moderne de Céret, a été exposé à la galerie cérétane Maria Dos (tenue par son épouse Marie), à la Fondation Boris-Vian d'Eus, à Figueres, à Barcelone. Il a aussi réalisé des affiches, comme celles des fêtes de la Saint-Vincent à Collioure ou du dernier FID (le Festival international du disque et de la BD de Perpignan qu'il fréquente assidûment). Et aujourd'hui, c'est en 'Une' de L'Indépendant qu'il s'exprime avec ce pessebre dont chaque élément parle de lui et du département. Une Nativité à l'ADN catalan qu'il décrypte pour nous (lire ci-contre). Pascal Comelade à Céret. Le musicien, son chat et sa famille, y ont élu domicile il y a quelques années.

Le Pessebre de comelade expliqué par pascal

Visite guidée de la 'Une' de L'indépendant, par l'artiste : "Il s'agit d'une Nativité en forme de case de bande dessinée, qui mêle collage et peinture. Le titre 'Lo noi de la mare' est celui de la plus fameuse chanson roussillonnaise de Noël. Je pense que c'est la plus fameuse. Dans la bulle, on lit deux vers de son texte, 'Une chanson, moi aussi je lui chanterai une chanson d'amour', chantés par Elvis coiffé de la barretina. La Vierge Marie est représentée par une Vénus de Maillol, les Rois mages sont représentés par le Train jaune, le bœuf par l'ours du Vallespir et l'âne par l'âne". Pascal Comelade évoque aussi l'arrière-plan : "C'est la célèbre aberration panoramique tirée du couvercle d'une des boîtes de biscuits 'Cantaloup-Catala' où l'on voit le Canigou derrière le Castillet...». A découvrir aussi : un caganer à peine caché derrière les formes girondes de la statue de Maillol, un drapeau catalan délicatement jeté sur l'épaule de la Vénus dont l'auréole de papier se détache d'un emballage métallisé de Malakoff, le pont Séjourné, une couronne pour le King...

24.12.2012

Le FLHV passe en force contre Millas

En manque d'éléments expérimentés, Millas s'est logiquement incliné sur le terrain d'un FLHV accrocheur et volontaire hier (29-10)

millas, USM, FLHV,Les "rouge et noir" du FLHV ont dominé le combat des avants hier à Alcover Photo G.M.

Rien ne sert de courir, il faut partir à point, dit la Fable. Hier, Millas l'a appris à ses dépens. Auteurs d'un démarrage canon, les coéquipiers de Fred Munoz, qui a rechaussé les crampons hier devant la cascade de blessures qui touche son équipe, ont réussi vingt premières minutes de très bonne facture. Derrière une bonne combinaison en touche, Munoz, justement, trouve Amrani qui décale Pelissier pour un essai d'école. L'ailier transforme lui-même sa réalisation et Millas semble sur de bons rails quand Pelissier, toujours lui, porte la marque à 10-0 sur pénalité (17e). Sauf que sur l'action précédente, Amrani, le demi d'ouverture de l'USM, a dû quitter ses partenaires suite à un claquage. "On a déjà pas mal de blessés et perdre Amrani, qui s'était préparé pour ce match, ça fait beaucoup", pestait Sébastien Lopez, coentraîneur de Millas, après la rencontre. "On était venu faire le dos rond. On est tombé sur une équipe du Foyer intéressante, qui nous a posé des problèmes en touche". Un FLHV qui, après une entame délicate, s'est ressaisi sous l'impulsion, notamment, de son ailier perforateur Benhamou qui inscrit le premier essai de son équipe suite à un cafouillage de la défense visiteuse (5-10, 22e). La puissance et l'expérience du pack perpignanais font la différence par la suite. Le capitaine du FLHV Monteil signe un doublé plein d'opportunisme (25e, 76e) alors que les buteurs locaux, pourtant pas dans un grand jour, se chargent de faire gonfler le score. Trop tendre en conquête et privé de ballon, Millas n'avait pas, hier, les armes pour rivaliser.

23.12.2012

Un incendie se déclare en l'absence des propriétaires

Vendredi vers 23 h, un feu s'est déclaré pour une raison inconnue au premier étage d'une maison, dont les propriétaires étaient absents. Aussitôt alertés, les sapeurs-pompiers sont intervenus et ont pu rapidement éteindre les flammes. leur intervention a permis de limiter les dégâts au palier de l'étage d'où était parti cet incendie, dont l'origine est inconnue. B.G.