02.04.2012

Nombreuses médailles au taekwondo

millas, taekwondo, championnat de france, cadet, espoir, enzo ruiz, lionel durand, anaïs raynal, aurélien durand, paul anduze-Acher, open de Colomiers, christopher pappalardo, nathan padrines, héloïse taihades, adil nouiri, thierry berindei, isao diarra, véronique guimar'ho, serge berliozDes podiums dans toutes les catégories.

Les 14 et 16 janvier derniers se sont déroulés à Montpellier le Championnat de France Cadet et celui des Espoirs. Six compétiteurs du club ont participé.

Le samedi 14 ce sont les 2 cadets qui s’étaient qualifiés en novembre qui ont débuté. Enzo Ruiz a malheureusement été éliminé en quart de final par un évident manque d’expérience. En contrepartie, Lionel Durand a réalisé une très belle performance en parvenant en finale. Il l’a perd face à un excellent combattant habitué des podiums internationaux, et remporte donc cette belle place de vice-champion de France.

Le lendemain ce sont 4 juniors qui ont participé au championnat de France Espoirs, associant les juniors et les trois premières années senior. Anaïs Raynal, Aurélien Durand et Paul Anduze-Acher se sont inclinés malgré de bonnes prestations dans des catégories très relevées.

Antoine Rakic après s’être imposé de belle manière, s’incline en demi-finale dans un combat particulièrement tactique, et remporte donc une belle médaille de bronze.

Mi-février, l’ensemble de ces compétiteurs accompagnés de nombreux autres, benjamins, minimes et vétérans se sont rendu à l’Open de Colomiers (31), ramenant une belle moisson de médailles aussi.

Médaille d’or : Antoine Rakic (2)-Christopher Pappalardo

Médaille d’argent : Nathan Padrines-Anaïs Raynal-Paul Anduze-Acher

Médaille de bronze : Héloïse Tailhades - Adil Nouiri - Thierry Berindei - Isao Diarra-Véronique Guimar’Ho.

Participants : Nicolas Saurat - Théo Rupp - Arnaud Berindei - Karim Yazami - Morgane Montay - Lionel Durand

Ils représentent bien tous la dynamique du club, manifestant un excellent état d’esprit tant durant les combats qu’en dehors. Tous sont à féliciter et sont remerciés par les dirigeants pour leur implication.

Contact : Serge Berlioz 06 61 82 89 04

Cours les mercredi et vendredi à partir de 18h00 et samedi à partir de 14h00.

La Salanque en finale

Millas pensait bien tenir la victoire, mais le pied de Duret a permis aux Salanquais d'accrocher le nul.

millas, US millas, la salanque, romarin, khafif, duretLa puissance du pack millassois a souvent fait des misères aux Salanquais.

Après la claque reçue au Boulou le week-end passé, Millas avait la ferme intention de se retrouver. L'objectif était de s'imposer et de se rassurer. Force est de constater que les espoirs placés dans cette rencontre ont été déçus…

Malgré une entame réussie, il faudra attendre le premier quart d'heure pour déflorer le score. Le temps de s'adapter à l'adversaire et au nouveau concept d'arbitrage. Les Salanquais, bien organisés en conquête ont pu réciter leur rugby, permettant à Khafif de conclure, au terme d'une action de 80 mètres, un mouvement initié sur un cafouillage millassois (7-3). Revenant sur ses atouts, Millas joua sur la puissance de Romarin, soutenu par son pack, pour sceller, apparemment, le sort du match (13-7). Mais le pied de Duret remit les siens en course (13-10).

Au retour des citrons, c'est deux équipes transfigurées qui revinrent sur la pelouse. Une saine révolte les animait débouchant sur un échange musclé permettant à Ribes d'enquiller deux pénalités successives. Parvenus à 19-10, les Millassois pouvaient y croire, mais il était écrit que les Salanquais se battraient jusqu'au bout. Si bien que Duret faisait des misères aux Millassois en inscrivant deux pénalités successives, reprenant la main sur le match. Et jamais deux sans trois, par une dernière pénalité, il priva ainsi Millas de la victoire et surtout, il qualifiait la Salanque directement en finale.

millas,us millas,la salanque,romarin,khafif,duret




01.04.2012

Le scandale de la truite sang et or

millas, truite, sang et or, premier avrilCe poisson est le premier d'une longue lignée. Il risque de bientôt peupler nos rivières.

Il s'agissait officiellement d'un accident mais les spécialistes en doutaient : cette couleur ne peut être obtenue que par manipulation génétique, à l'image de ces poissons transparents conçus par des chercheurs japonais pour éviter la vivisection.

Le ministère de l'environnement de la Géneralitat, pour y voir plus clair, a diligenté une enquête confiée à la police judiciaire catalane. Nous publions aujourd'hui, en exclusivité, les résultats de ces investigations qui auront coûté la bagatelle de 500 000 euros, ce qui, en cette période d'austérité et de crise économique, fait grincer bien des dents.

Tomate et safran 

L'histoire est compliquée et se présente comme une manipulation à plusieurs tiroirs, qui a bien failli piéger les autorités catalanes.

Cette truite sang et or a bien été conçue dans un laboratoire de l'université de Barcelone. Tout incriminait une équipe de chercheurs de l'institut Pau Cervera, le matériel génétique analysé provenant d'une tomate andalouse pour le rouge, d'un safran catalan pour le jaune, des gènes produits par le laboratoire depuis dix ans déjà et facilement traçables. Mais des écoutes ont permis de dédouaner l'équipe de chercheurs et les soupçons se sont rapidement portés sur un technicien castillan et une femme de ménage andalouse.

Petites mains d'un complot beaucoup plus large, ils voulaient discréditer les mouvements catalanistes en relâchant ces chimères dans les lacs de haute montagne, de part et d'autre des Pyrénées. Les truites auraient alors naturellement descendu les torrents et se seraient répandues dans tous les cours d'eau. De quoi donner des sueurs froides car ces tâcherons du bricolage génétique ont introduit par accident un autre gène dans le poisson, il s'adapte très facilement dans la mer.

Encore ne s'agissait-il que du premier volet du complot car ces bricoleurs de la vie travaillaient sur les perroquets qui ont envahi Barcelone depuis une dizaine d'années. Ils projetaient de leur faire parler uniquement catalan et de ne leur apprendre qu'une phrase : "Visca Catalunya". Les volatiles auraient ainsi, lors des cérémonies officielles avec le gouvernement espagnol, discrédité le président et les ministres de la Géneralitat, multipliant des incidents qui auraient pu dégénérer jusqu'à une véritable reprise en main de la Catalogne par Madrid.

A qui profite le crime ?

31.03.2012

Sculpture sur bois d'olivier

millas, sculpture

De son métier, Michel dit qu'il est passionnant.

A l'occasion de la fête au vieux moulin à huile, la structure avait convié Martine et Michel de l'atelier Grain d'Olive à montrer leurs sculptures sur bois d'olivier.

Ils y travaillent le bois d'olivier avec passion, qu'il s'agisse d'objets usuels en bois tourné ou de productions plus personnelles : sculptures sur mortier ou travail d'après la souche.

Nettoyée, creusée, poncée, polie puis cirée, la souche devient ainsi une véritable oeuvre d'art.

Il en aime tous les aspects, le côté créatif et les contacts avec le public, en particulier lors des expositions et autres foires artisanales ou comme ici, la fête au vieux moulin.

Une occasion pour le nombreux public de découvrir les formes généreuses et leur couleur aboutie au travers des sculptures et objets sortis de ses mains, gage de savoir-faire sous les yeux d'un Pinocchio plus vrai que nature.

30.03.2012

Les cadets en demi-finale

millas,us millas,cadets,demi-finale,championnat,languedoc-roussillon,entente salanque-côte radieuse,espira de l'aglyAprès leur brillante prestation contre Sigean à Rivesaltes la semaine dernière, les cadets de l'US Millas affronteront en demi-finale du championnat du Languedoc-Roussillon, l'Entente Salanque-Côte Radieuse demain dès 15 h sur le terrain d'Espira-de-l'Agly.

29.03.2012

Deux Millassois se lancent dans l'aventure Pékin-Londres à vélo

Sans titre 1.jpgLes deux millassois fin prêts pour l'expédition.

Ça roule à l'Amicale cyclo millassoise. En 2011, deux de ses membres, Michèle Besson et Gaëtan Bruni n'ont guère eu le temps de faire de la dentelle ou de jouer au bridge : ils ont parcouru respectivement 10 000 et 11 000 km à vélo. Mais ils auront l'occasion de faire mieux cette année entre Pékin et Londres, l'aventure dans laquelle ils se sont lancés, une expédition mise sur pied par la Fédération française de cyclotourisme (FFCT). Après l'expérience réussie du Paris-Pékin 2008, la FFCT remet en effet le couvert en reliant cette année Pékin à Londres, les villes olympiques 2008 et 2012.

Avec quatre vingt autres affamés de kilomètres et d'aventures, Michèle et Gaëtan se sont inscrits pour réaliser ce rêve et sans doute l'Aventure (avec un grand A, bien sûr !) de leur vie.

Deux carnets de route impressionnants

Michèle a fait ses armes à l'AC Millas et ses coéquipiers ont très vite compris qu'une passion venait de naître. Traversées, semaines fédérales ou de club, brevets et séjours en France et ailleurs, on perd le compte de ses participations.

Gaëtan a, lui, une hérédité de baroudeur puisqu'en 1932 déjà, son père avait traversé Italie et Afrique à vélo pour gravir le Kilimandjaro (5 963 m) en solitaire. Une expédition à l'époque, vu les moyens et conditions ! Bon sang ne saurait mentir. Son carnet de route en fait preuve.

6 à 10 heures par jour

Pékin-Paris-Londres, c'est 14 090 km en cinq mois à vélo, certains cols à 4 000 m, températures extrêmes, pistes embourbées ou neigeuses, déserts. Certains penseront qu'il faut être un peu "dérangé" pour souscrire à un tel défi, même pour des "fesses" endurcies. Mais on sait que le cyclotourisme est une école d'endurance et d'abnégation. Certes, il ne s'agit pas de compétition, mais plus qu'un voyage touristique, c'est une expédition au plein sens du terme. Il faudra tenir la distance jour après jour, quelles que soient les conditions du moment (relief, température, revêtements…), affronter tous types de terrain et de pistes, des variations climatiques extrêmes, supporter l'altitude, s'astreindre à six à dix heures quotidiennes de selle, accepter parfois des conditions matérielles spartiates à l'arrivée. A tout cela, on peut ajouter les aléas et les caprices de la vie collective qui, malgré toutes les précautions prises, peuvent naître dans les moments de fatigue, de découragement ou même d'insécurité. De plus, chacun sera sollicité pour participer à des tâches matérielles immédiates malgré la fatigue : au contraire d'un consommateur, il faudra devenir acteur au service de la collectivité.

Les deux regroupements préparatoires ont précisé l'éthique collective et la déontologie de l'expédition, le rôle pour chacun d'ambassadeur de la France et l'esprit de cette aventure en ce qu'elle revêt de sportif, de touristique, de socioculturel et de fusionnel pour le groupe.

L'aventure est lancée. Michèle et Gaëtan savent très bien qu'il faudra savoir s'adapter, parfois serrer les dents car les événements et les éléments rencontrés ne seront pas toujours ceux imaginés ou projetés. Le mental sera souvent primordial et plus exigeant que les qualités sportives.

"L'objectif n'est pas la performance", souligne Gaëtan. "Nous ne sommes pas des gens exceptionnels, nous avons aussi mal aux jambes parfois", renchérit Michèle. "Ce sera avant tout une question de volonté", affirment-ils d'un commun accord. Souhaitons "bon vent" à ces deux aventuriers et à ce groupe "de gens ordinaires qui vont vivre des choses extraordinaires" selon l'expression consacrée à la FFCT.

L'expédition en bref :

93 engagés : 80 cyclos de 42 à 75 ans, dont 19 femmes; 13 membres pour la logistique dont 4 à vélo ; médecin, mécano ; 3 récidivistes de Paris-Pékin ; 2 belges ; 4 canadiens ; 4 chinois ; 7 régionaux dont 2 catalans (les 2 millassois).
14 090 km à vélo en 5 mois (Avril à Août) ;127 étapes de 60 à 170 km ; 24 journées de repos et visites.
Randonneuses identiques pour tous ; saccoches av et ar ; cadre acier ; fourche carbone ; pneus VTT ; développements : 50 x 39 x 24 par 12 à 27.
14 pays traversés : Chine (2 mois) ; Kirghizistan ; Oubékistan ; Kazakstan ; Russie ; Ukraine ; Moldavie ; Bulgarie ; Roumanie ; Hongrie ; Autriche ; Allemagne ; France ; Angleterre.
Renseignements et compléments , suivez l'expédition sur www.ffct.org.
FFCT : Fédération Française de Cyclotourisme ; 120 000 adhérents.


Le road book

Départ du stade olympique de Pékin le 1er avril puis 54 étapes pour rallier la frontière Kirghizie entre Noura et Sary-Tash le 2 juin.
23 étapes au Kirghizstan et au Kazakhstan dont une liaison ferrovière de 1096 km.
Passage de la frontière russe le 29 juin entre Ganyushkino et Astrakan, au nord de la mer Caspienne. Puis neuf étapes pour rallier la mer Noire à Krasnodar.
Passage en Ukraine en ferry le 9 juillet à Kerch puis direction Odessa pour rallier la Roumanie via la Moldavie le 19 juillet (10350 km parcourus).
Attaque du dernier tiers le long de la frontière entre la Roumanie et la Bulgarie puis remontée vers la Hongrie (arrivée à Szeged le 2 août). Sont ensuite au menu Vienne (Autriche), Passau, Ulm (Allemagne), Kingersheim, Vesoul Troyes, Paris, Dieppe, le ferry jusqu'à Newhaven et enfin, Londres le 28 août. 

La rando de "Millas Montagne Evasion"

Sortie du dimanche 1er avril, l'association Millas Montagne Evasion organise une sortie : Laroque-des-Albères, pic d'Aureille, col de l'Ouillat, sentier du ruisseau du col de l'Ouillat.

Rendez-vous à 8 h, au magasin de Meubles à Théza. Renseignement Alain au 09 50 02 84 85