20.12.2011

Double assassinat de Millas : les vrais visages des victimes

Le 20/12/2011 à 09h33 par Laure Moysset | Mis à jour à 09h47

millas,appel à témoinsHeinz-Dieter Mundo et son fils, Heiko, les victimes et Markus Mundo, le suspect.  © D.R

Si leur mort renferme toujours le plus grand mystère plus d’un an après, les deux hommes assassinés, un père et son fils dont les corps ont été retrouvés le 25 novembre 2010 à 3 km de distance à Millas et à Corneilla-la-Rivière, ont désormais un « vrai » visage.
Après avoir diffusé à l’échelle mondiale leurs portraits reconstitués à l’aide d’un logiciel, les gendarmes de la section de recherches de Montpellier et de la compagnie de Perpignan lancent cette fois un nouvel appel à témoin, appuyé de photos prises de leur vivant, afin de recueillir tout élément pouvant les aider dans leur enquête.

Enroulés dans des tapis


Pour mémoire, les cadavres des deux Allemands, Heinz-Dieter Mundo et son fils Heiko, non-voyant, alors âgés respectivement de 67 et 41 ans, ont été découverts dans des endroits isolés à 3 km de distance. Morts depuis plusieurs jours et abattus d’une balle de 7.65 tirés dans la tête. Leurs dépouilles ayant été abandonnées, enroulées dans des tapis orientaux et des sacs plastique liés par du ruban adhésif.
Après rien... Aucun document en leur possession, aucun signe particulier et impossible de mettre un nom sur ces inconnus. Jusqu’à ce que plusieurs mois après, un autre fils de la famille, Markus Mundo, 40 ans, domicilié à Kelkheim, près de Francfort, signale finalement leur disparition.
De là, l’affaire semblait alors trouver son dénouement Outre-Rhin. Markus Mundo passait en effet rapidement de témoin à suspect principal.
Et, dans le cadre d’un mandat d’arrêt international, il avait finalement été interpellé le 25 octobre dernier à son retour en Allemagne après un voyage à Chypre. Depuis lors, le fils cadet est placé en détention provisoire car « fortement soupçonné d’avoir tué » selon le parquet de Francfort, son père et son frère et de s’être débarrassé des deux corps en novembre sur sa route alors qu’il regagnait Barcelone pour prendre un avion à destination des Canaries. Markus Mundo, “el mundo” ou “le chef” comme il se fait surnommer sur internet, est en effet organisateur de tours à vélo (tous terrains, cross, enduro...) notamment à La Palma, Gran Canaria, Teneriffe où il se rend régulièrement.
Les victimes ont-elles été tuées en Allemagne et transportées sur plus d’un millier de kilomètres ? En France ? Ou bien encore en Espagne, puis ramenées dans les P.-O. ?
Autant de questions en suspens. Et la première : quelles sont les charges qui pèsent sur Markus Mundo ? Lequel nierait toutes accusations. Quel serait son mobile ? L’argent ? Et qui des enquêteurs français ou allemands seront chargés de poursuivre l’instruction ?
En attendant, les gendarmes recherchent donc toutes personnes qui auraient vu les deux victimes ou leur meurtrier présumé, notamment dans le sud de la France.

Tous renseignements pouvant aider les enquêteurs doivent être transmis par téléphone de l’étranger 00 33 4 68 66 44 33, pour la France 04 68 66 44 33 ou par mail Hompo66@gmail.com

13.12.2011

Les futures éoliennes de l'Agglo menacent-elles nos vins AOC ? Les élus grondent encore et encore

Dans un avis rendu public, l'institut qui gère les appellations d'origine contrôlées, se montre hostile à l'implantation du parc éolien sur le site de Força Real.

millas, força réal, agglo perpignan, aoc, élus éolienne
Le vignoble de Força Real perdra-t-il ses AOC avec l'implantation des éoliennes? Pour l'INAO, le risque est réel.  © Photos Hary Jordan et M-S.Hel

millas,força réal,agglo perpignan,aoc,élus éolienneLe vignoble de Força Real perdra-t-il ses AOC avec l'implantation des éoliennes? Pour l'INAO, le risque est réel.  © JEAN-LUC BOBIN

C'est une nouvelle épine dans le pied de l'agglomération de Perpignan et de son projet d'implanter sur le site de Força Réal un parc de 41 éoliennes. Après Météo France, après l'association Fracas, après la direction de l'aviation civile, après la commune de Corneilla-la-Rivière (voir encadré), c'est au tour de l'INAO (Institut national de l'origine et de la qualité), l'organisme qui gère les appellations d'origines contrôlées AOC, d'émettre un avis défavorable à l'implantation du parc éolien. Et de s'en expliquer dans un document rendu public. "Les travaux d'implantation ou de remise en état du site entraîneraient des remaniements de terrains qui modifieraient les caractéristiques agronomiques du sol. Ainsi, les emprises retenues pour ce projet feraient l'objet de déclassement lors d'une révision de l'aire délimitée AOC, ce qui amputerait définitivement ce terroir". Cela concernerait les appellations Côtes du Roussillon, Côtes du Roussillon Villages et muscat de Rivesaltes.

Éoliennes, THT, centrale, usine d'incinération...


L'institut note également que la multiplication des chantiers sur le site condamne à terme la qualité du vignoble du Ribéral. "Nous attirons également l'attention sur l'incidence visuelle générale défavorable de ce projet qui se cumulerait avec la présence de la centrale électrique, de la ligne haute tension* ainsi que de l'usine d'incinération de déchet et qui pourrait desservir la démarche de hiérarchisation en AOC".

Dans son rapport définitif, le directeur de l'Inao, Jean-Louis Buër conclut "qu'en conséquence, l'INAO émet un avis défavorable à cette installation dans un terroir viticole AOC en cours de hiérarchisation et bénéficiant d'une configuration paysagère particulièrement ouverte".

Du côté de l'agglomération, et malgré nos sollicitations, le silence est de rigueur. Gilles Foxonet, maire de Baixas et en charge du dossier pour l'institution communautaire note que "la chambre d'agriculture des Pyrénées-Orientales n'a jamais émis d'avis contraire sur le projet, et à ce jour, aucun parc éolien en France n'a provoqué de déclassement des vignobles". En revanche, sur le fond du dossier, il s'est refusé à tout autre commentaire.

Inquiétude chez les viticulteurs

Du côté des viticulteurs, l'incertitude plane, "l'implantation des 19 éoliennes à Pézilla-la-Rivière est en plein dans la zone d'un terroir AOC, on aimerait en savoir plus mais pour le moment, c'est le plus grand flou qui règne" note Jérôme Rouaud du domaine qui porte son nom. L'avertissement de l'INAO est pris très au sérieux par Alain Bernard, conseiller municipal à Corneilla-la-Rivière et viticulteur. "Il faut prendre conscience que ce parc est une installation industrielle et déclassera notre vignoble. Il n'avait pourtant pas besoin de ça. On condamne aujourd'hui les efforts des viticulteurs et des caves particulières qui sont passées au bio". J.M.

17.11.2011

Le fils cadet aurait transporté les cadavres de l'Allemagne à Millas

OBJ2468197_1.jpgLes cadavres ont été découverts à plus de 1 000 kilomètres du lieu du crime.  ©  Photo Ph. Rouah

Le mystère du double meurtre de Millas semble en passe d'être levé Outre-Rhin où l'affaire a trouvé un écho retentissant auprès des médias.

Les cadavres des deux hommes, découverts le 25 novembre 2010 sur deux chemins isolés dans le secteur de Millas, un père et son fils exécutés à coups de calibre 7.65, tirés à bout portant, et abandonnés, emballés dans des tapis et des sacs plastiques ont, en effet été identifiés. De nationalité allemande, Heinz Mundo, un ouvrier métallurgiste à la retraite âgé de 68 ans et son fils Heiko Mundo, âgé de 41 ans, aveugle, sont ces victimes, dont les visages reconstitués sont restés sans nom pendant plus d'un an. Et dont la disparition a été signalée plusieurs mois après, par un autre fils de la famille, Markus Mundo, 40 ans, domicilié à Kelkheim, près de Francfort.

Or, celui-ci est passé de témoin à suspect principal tandis que l'affaire qui semblait relever de l'exécution mafieuse a viré subitement à une histoire de drame familial.

Le suspect reste muet
Un mandat d'arrêt international avait été lancé contre Markus Mundo qui a finalement été interpellé le 25 octobre dernier à son retour en Allemagne après un voyage à Chypre à la fin de l'été. Depuis, il est placé en détention provisoire.

Selon Doris Möller-Scheu, porte-parole du parquet de Frankfort, "l'homme est fortement soupçonné d'avoir tué" son père et son frère. Et de confirmer : "Il les aurait tués en Allemagne et les aurait déposés en France enroulés dans des tapis. Mais, il ne s'est pas encore exprimé sur le sujet". Effectuant des déplacements réguliers dans le Sud de l'Europe comme l'auraient confirmé les surveillances, l'auteur présumé se serait rendu en Espagne fin novembre 2010 afin d'aller au Canaries. Les enquêteurs lui reprocheraient d'avoir transporté les corps de ses victimes sur plus d'un millier de kilomètres, de s'en être débarrassés entre Millas et Corneilla, à proximité du Boulou où il aurait pris l'autoroute pour Barcelone. A-t-il agi seul ? Et pourquoi ? Markus Mundo vivrait dans la maison de son père, profitant des revenus de son frère. Et selon le parquet de Francfort, le mobile serait l'argent et la cupidité. Mais quel argent ? Sa famille cachait-elle des sommes si importantes ? Laure Moysset

15.11.2011

Cadavres de Millas : les victimes identifiées, un suspect interpellé

millas, cadavres, victimes, suspectLe cadavres retrouvés à Millas ont été identifiés. Il s'agit d'un père et de son fils respectivement âgés de 68 et 41 ans.  © PHILIPPE ROUAH et D.R

Presque un an après, le mystère est peut-être enfin levé. Les cadavres des deux hommes, découverts le 25 novembre 2010 sur deux chemins non carrossables dans le secteur de Millas, un père et son fils exécutés à coups de calibre 7.65, tirés à bout portant, et abandonnés, emballés dans des tapis et des sacs plastiques, ont désormais un nom.
Et, après les différentes pistes européennes exploitées (lire ci-dessous), voilà que les investigations s'orientent tout particulièrement vers l'Allemagne. Là même où les gendarmes français avaient débuté sur la trace des vêtements des victimes et des tapis qui avaient été utilisés pour enrouler leurs dépouilles.

Le fils aurait été aveugle 
Les deux inconnus seraient en effet d'origine allemande et s'appelleraient Heinz Mundo, un ouvrier métallurgiste à la retraite âgé de 68 ans et son fils Heiko Mundo, âgé de 41 ans, qui aurait été aveugle.
Une information qui, grâce à la diffusion de l'appel à témoins, serait parvenue dans le plus grand secret jusqu'aux enquêteurs de Montpellier et des P.-O. depuis le printemps dernier. Car, c'est vraisemblablement à cette époque, et donc cinq mois après la découverte des victimes, qu'un Allemand domicilié dans la ville d'Hofheim, près de Francfort, a signalé à la police la disparition de son frère et de son père. Coïncidence ? Les enquêteurs français seraient ainsi entrés immédiatement en contact avec leurs homologues du BKA la police fédérale allemande afin de procéder à divers recoupements et autres vérifications. Des comparaisons ont alors vraisemblablement été effectuées notamment sur la base de l'ADN et par le biais des empreintes dentaires inhabituelles constatées sur le cadavre du père, à savoir un bridge un peu particulier et deux dents faites d'un alliage en or et céramique assez coûteux, pour confirmer l'identité des deux hommes.
Mais une fois le doute levé, d'autres interrogations apparaissaient portant cette fois sur le fils cadet de la famille. Markus Mundo. Passé en quelques semaines de témoin privilégié à suspect numéro un dans cette mystérieuse affaire et placé sous surveillance renforcée.

Les victimes transportées sur plus d'un millier de km ?
Ce dernier aurait effectué plusieurs déplacements dans le Sud de l'Europe Canaries, Chypre...

Au cours de l'automne 2010, il se serait d'ailleurs rendu en Espagne pour y prendre un avion à destination des Canaries.

Et c'est à ce moment-là, en passant dans ce secteur proche du péage sud à destination de la frontière, qu'il serait soupçonné de s'être débarrassé des corps de son frère et de son père.
Lesquels pourraient avoir été tués en Allemagne, un chien de la famille ayant été retrouvé sur place, également abattu par balle.
Fin octobre, à son retour en Allemagne, le fils cadet a été interpellé et aurait, depuis lors, été placé en détention.

A-t-il seul transporté les cadavres sur plus d'un millier de kilomètres ? Et pourquoi ? Quel serait le mobile de ce double homicide familial ? L'argent ? De nombreuses interrogations demeurent dans son dossier. Et la première : qui, des enquêteurs allemands ou français, auront en charge de poursuivre l'instruction ? Et de faire toute la lumière sur cette affaire qui n'a peut-être pas encore révélé toutes ses surprises. Laure Moysset

07.10.2011

L'Indépendant en grève

millas,l'indépendant,grèveA nos correspondants,
 
En réponse aux menaces de la direction générale de Sud-Ouest de supprimer 32 postes à L'Indépendant (sur 170 salariés), toutes catégories professionnelles confondues, les salariés de l'Aude et des P.-O. de L'Indépendant qui s'opposent au démantèlement de votre journal et à des licenciements sous couvert de départs "volontaires", se sont mis en grève aujourd'hui, samedi et dimanche pour montrer leur détermination. Dans les jours et les semaines à venir, d'autres actions vont être engagées. Le 20 octobre, la direction doit venir au siège à Perpignan exposer les modalités des départs "volontaires". Nous comptons sur votre soutien pour faire connaître cette situation dramatique auprès de la population et des élus.
 
Les salariés de L'Indépendant.

13.09.2011

Retrouvailles au PS

millas, jacques cresta, marie-pierre sadourny, Hermeline Malherbe, PS, fête de la roseJacques Cresta entouré de Marie-Pierre Sadourny et Hermeline Malherbe.

La Fête de la rose n'est qu'un instantané très convivial et champêtre. Le PS est mobilisé depuis belle lurette face à d'importantes échéances comme les primaires d'octobre ou les élections sénatoriales, un peu plus tôt, le 25 septembre, réservées certes aux grands électeurs mais qui sont de toutes les conversations au niveau des militants.

La Fête de la rose, dimanche sous les platanes à Millas, a surtout eu le mérite de resserrer les rangs autour de Marie-Pierre Sadourny, la trésorière fédérale, de Jacques Cresta, secrétaire fédéral, et bien sûr d'Hermeline Malherbe, la présidente du conseil général, en invitée de marque. "C'est un moment important, où l'on va porter un regard sur l'avenir du PS, sur celui de la fédération. C'est aussi le moment de prendre en compte les interrogations de nos militants", répète à l'envi Marie-Pierre Sadourny.

Fidèles à la tradition, les militants ont participé dans la matinée à différents ateliers et notamment à celui qui concernait la réforme des collectivités territoriales. Un atelier de réflexion et de propositions très suivi. Cela fait partie du travail pour l'élaboration du projet socialiste.

C'est autour de la table où l'on servait un repas plutôt copieux que les discussions se poursuivaient. Au dessert, près de 600 militants avaient droit aux prises de paroles de Marie-Pierre Sadourny, de Jacques Cresta et de l'invité d'honneur de cette journée, Hermeline Malherbe.

08.08.2011

Feria : 10 retraits de permis et 29 infractions annexes relevées

Les militaires de l'Escadron départemental de sécurité routière se sont déployés en deux points de contrôle, dans la nuit de samedi à dimanche, à l'occasion de la feria de Millas.

Au cours de ces contrôles, ils ont relevé 10 alcoolémies délictuelles, entraînant un retrait immédiat du permis de conduire. En outre, 15 automobilistes circulaient en dépit d'un taux d'alcoolémie supérieur au taux légal, et 9 autres constatations annexes ont été relevées.

En marge de ces dépistages, les gendarmes ont verbalisé un automobiliste circulant sous l'influence de stupéfiants, un autre conduisant malgré une annulation de son permis de conduire, et trois conducteurs en incapacité de produire l'assurance de leur véhicule.