06.06.2011

La gendarmerie à la rencontre des seniors

millas, gendarmerie, club loisirs seniors, prévention, rencontre.millas,gendarmerie,club loisirs seniors,prévention,rencontre.Lors de la réunion à la Maison du Parc.

La gendarmerie va à la rencontre des seniors afin de mieux les sécuriser et de les informer sur les précautions à prendre en cas de doute ou de danger. Face à la recrudescence des cambriolages et des escroqueries, dont sont victimes, particulièrement, les plus de 65 ans, la gendarmerie nationale mène une campagne d'action, de sensibilisation et d'information. Dernièrement, preuve de l'intérêt et de la pertinence de cette action, plus de 70 "seniors" ont répondu à l'invitation de l'adjudant-chef W. Combes et l'adjudant P. Cornero, qui avait organisé une réunion d'information à la maison du Parc. C'est Carmen Bolorinos, la présidente du Club Loisir Senior, qui a ouvert la réunion.

Après avoir expliqué au public combien les malfaiteurs sont souvent aimables, afin de gagner la confiance des seniors, et paraissent bien sûr tout à fait crédibles, des astuces ont été proposées lors de cette réunion, que cela soit au domicile, dans la rue, ou encore au distributeur de billets, etc. pour écarter le danger. L'adjudant-chef Combes a donné à l'assistance, expérience à l'appui, toutes les informations utiles pour déjouer ces pièges. Les gendarmes ont rappelé des précautions simples à mettre en oeuvre, ont prodigué au public des conseils pratiques pour éviter les escroqueries et ont apporté des réponses concrètes aux interrogations soulevées par l'assistance. Message bien reçu par des seniors qui sont repartis mieux informés des dangers et de l'attitude à adopter, car souvent des gestes ou des précautions simples suffisent à éviter le pire.millas, gendarmerie, club loisirs seniors, prévention, rencontre.

01.04.2011

Un serpent dans les égouts

millas, serpent, 1er avrilDepuis plusieurs jours, dans le paisible lotissement du camps de la porte et plus précisément rue Roger-Roquefort, on s'inquiétait de phénomènes anormaux.

Au numéro 41 les toilettes grondaient, au numéro 12 des reflux intempestifs… Jusqu'au jour où, exaspérés, les habitants du lieu se plaignaient à la mairie de troubles épisodiques alarmants.

En ce 30 mars au matin, les services techniques de la municipalité, les pompiers arrivent en trombe sur les lieux, alertés par un voisin qui avait aperçu dans la lunette de ses WC une tête de serpent énorme.

Le monstre du Loch Ness ? Que nenni.

Le responsable, immédiatement alerté, souleva la plaque d'égout devant sa porte et se trouva nez à nez avec l'énorme serpent ! Laurent, Bernard, Domi, Cédric, Jérôme, Thierry, Jean-Marie et Luc, n'écoutant que leur courage, saisissent à bras-le-corps la bête… Et l'animal fut parqué dans une baignoire dans les locaux du service technique de la ville.

Renseignement pris par le maire, le serpent, 35 dents, 4 m 89 de long s'était échappé du cirque Piazzola qui donnait une représentation, à Prades.

De la Fontaine de Neptune, il avait rejoint le Tech et profitant de la dernière crue s'était arrêté, curieux, dans la ville de Millas.

Plus de peur que de mal… Le directeur du cirque vint chercher l'animal et remercier toute l'équipe salvatrice.

Pas de dégâts, pas de victimes. Tout est bien qui finit bien.

07.02.2011

Gendarmerie : une nouvelle caserne en 2012

millas, gendarmerie, caserneDes hommes et une femme au service des habitants de tout le canton de Millas.

Chaque année en effet, une commune reçoit cette rencontre entre élus et gendarmes. C'était donc Claude Moret qui accueillait le commandant Boualan, chef d'escadron et son adjoint le capitaine Denis, ainsi que l'adjudant-chef Combes de la brigade de Millas. Les élus du canton, maires et adjoints, étaient aussi de la rencontre, autour de Robert Olive, président de la communauté de commune   Roussillon-Conflent.

« De bons résultats »

Le bilan de la brigade est plutôt positif, grâce au travail très professionnel des 12 hommes et femme qui la composent. 320 crimes et délits ont été recensés en 2010 (identique à 2009). Une baisse constatée puisqu'en 2008 le chiffre était de 465. « Il y a donc stabilisation, après une très forte baisse, a déclaré le commandant Boualan.   Le taux de résolution de ces faits est de 40 %. Ces résultats font du canton l'un des plus tranquille de cette zone de gendarmerie qui compte 10 unités, dont celles de Perpignan, pour un total de 270 hommes ». Même si l'année 2010 a bien sûr été marquée par la découverte de deux cadavres à proximité de Millas. Sans dévoiler les secrets d'une enquête particulière, celle-ci constitue un événement majeur de retombée nationale, qui fait appel aux moyens d'investigation les plus performants.

Un bilan de gendarmerie ne serait pas complet si l'on n'évoquait pas les contrôles routiers : 600 ont été opérés sur l'année. On déplore aussi un accident mortel sur la RN 116, sur la portion traversant le canton.

Quant à l'avenir, il s'annonce sous les meilleurs auspices, puisque le chantier de la nouvelle caserne a débuté il y a peu, pour une durée de travaux approximative de 16 mois. Les conditions d'exercice des gendarmes s'en verront améliorées grâce à la participation des collectivités que sont la commune, la communauté de commune et le conseil général. La gendarmerie se situe aussi dans un travail de prévention et de lien social, avec le recrutement d'une assistante sociale (financée en partie aussi par le conseil général). Pour finir, le commandant Boualan se disait heureux de l'activité de ses hommes, dynamiques, innovants, et cherchant toujours à être proches des élus et des habitants, en réintroduisant, par exemple, des patrouilles à pied dans les villages. De quoi resserrer des liens déjà au beau fixe avec la plupart des habitants, qui souvent apprécient la proximité et la connaissance et la disponibilité des gendarmes. J. M.