25.09.2013

Rugby à XV : Les champions de France 1993 à la Fête

Les rouges et noirs de l'us millas, champion de france de troisième division il y a 20 ans, n'ont rien oubliés, séquence émotion.

millas, US Millas, champion de France 1993En partant du 3ième rang  et de gauche à droite en regardant la photo : Pellissier A /Gendre M(dirigeant) /Delonca A /Duchant J  /Campredon JF  /Duchant H  /Ribes JP  /Avino G / Berneaud JL  /Canet J /Noguera P /Noguera F  /Beffara D (représentant le Président Beffara F) /Ferreres F  /Roigt L  /Forcadell D  /Forcadell O / Motto B  /Cordoba P  /Juan M  /Camps G /Motard G  /Guillemat PH / Noguera  A. Plus les absents : Camps O /Parent JM  /Bosch A /Allegre Y  /Deprade ST  /Labau JC  /Ribas F.millas, US Millas, champion de France 1993

Une bande de copains qui ne se prenaient pas au sérieux encadrés par quelques anciens sur le retour,venait de prouver à la planète rugby que si ils étaient des experts de la troisième mi temps ils savaient aussi jouer au rugby.

Pendant ce temps l'équipe première balbutiait encore son rugby. 7 matchs et autant de défaites... Rendez vous compte, l'équipe était classée à l'avant dernière place de la poule à Noel ; 6 mois plus tard elle fêté le titre !

En effet, très vite, aidé par le fidèle Bernard Pelras, le tandem Avino Campredon aux commandes a su faire comprendre aux joueurs que si ils ajoutaient à leur talent naturel un peu de sérieux et de technique, ils pourraient jouer les premiers rôles dans ce nouveau championnat. Les résultats ne se firent pas attendre.

Certaines équipes catalanes de la poule pourraient encore témoigner de la rudesse de ce pack dont la réputation n'était pas usurpée et dont le savoir faire ne se limitait pas à la simple conquête.

Comme Deprade,  le buteur ouvreur,n'était pas du tout manchot des pieds et que ses copains des lignes arrières n'étaient pas des faire valoir les supporters de l'époque et les parents des joueurs ont pris beaucoup de plaisir à suivre cette équipe qui donnait parfois l'impression de réciter son rugby.

Depuis le temps est passé et ses hommes qui avaient été si solidaires sur tous les terrains n'ont plus trop eu l'occasion de se fréquenter.

Aussi en dehors des rares absents excusés, tous ont souhaité répondre présent à l'appel avec leurs épouses et compagnes méritantes.

Damienne Beffara avait accepté de partager ce rare moment, ravie de représenter son papa,  l'ancien Président Maire si charismatique qui s'appuyait alors sur un groupe de dirigeants plus que dévoués.

c'est au Racou au restaurant « le Menje Ecaille »de l'ami Renaud qu'ils ont décidé de se retrouver pour déguster entre autres de magnifiques dorades, vraiment royales !

Avant ils avaient tenu à se rassembler pour l'apéritif à Collioure au café Sola  chez Laurent Puigsarbe, le Millassois de l'étape, qui les a accueillis,  comme il en a le secret.

Pendant ces agapes,qui se sont terminées, comme il se doit, pour certains, tard dans la nuit,  les langues se sont naturellement déliées et au milieu des éclats de rire, des chansons, les larmes étaient parfois à deux doigts de couler durant les séquences nostalgies ou à l'évocation de certains souvenirs.

Ce titre de champion,au delà de la reconnaissance de la valeur des joueurs qui l'ont gagné de haut lutte, a aussi l'immense mérite, de les unir pour toujours.

« À dans dix ans  » se sont ils promis, au moment de se séparer, mais il y a fort à parier, qu'ils ne devraient pas attendre aussi longtemps pour se retrouver une nouvelle fois et se remémorer ces temps pas si anciens, où ce ballon ovale les rassemblait.

09.09.2013

Les créations de Gino s'exposent

millas, exposition, jean gomez, ginoJean Gomez dit « Gino », enfant du pays, expose ses nouvelles conceptions et réalisations de meubles et d'objets à l'espace du  Parc Bombes. Le métal a toujours la côte et compte de nombreux fans qui l'aiment pour sa noblesse et son harmonieuse façon de se marier avec toute sorte de matière et de mobilier. A voir du samedi 14 au dimanche 22 septembre, le samedi et dimanche de 10 h à 12 h et de 14 h à 19 h 30, et du lundi au vendredi de 14 h 30 à 19 h 30.

08.08.2013

Trente ans de feria

Pour tous les amateurs de festivités, musique et culture taurine.

millas, feria, corrida, bodega, bandas, la panoramique, AOC, el drac de foc, chevalissimo, DJ obsession, DJ tito, Dj Creason, Mil Lenaria, b allada, sardanes, cobla, inter canton, count'ry, gunshotCorrida, bodega, bandas, ne manquez rien de la feria qui envahit, dès aujourd'hui les rues de la ville.

Le compte à rebours a commencé avant que ne retentisse ce soir, et pour quatre jours, le top départ en fanfare pour ces journées de fête consacrées à la traditionnelle et festive feria de Millas.

La Féria est le point d'orgue de la vie festive Millassoise. Pendant quatre jours, le taureau est roi. Mais on ne vient pas à Millas uniquement pour la tauromachie : on inaugure la Feria par la cérémonie des foulards. Puis, on assiste à une animation, on se dirige vers une bodega. On voit déambuler, sur les boulevards, les bandas, on danse la nuit dans les bodegas, le muscat abricot, la sangria coulent à flot. On vient à la Feria avant tout pour la fête, les amis et la musique. C'est pour l'animation des rues, la folie ambiante et les bodegas que l’on y reste. On y revient pour l'atmosphère et les rencontres que l'on y fait.

Tapis rouge

C'est bien plus qu'un événement festif, c'est un rendez-vous majeur pour tous les amateurs de festivités, de musique et de culture taurine, une semaine inscrite dans le patrimoine catalan. Tous les ingrédients sont réunis pour partager ces moments magiques. Guettée, attendue, espérée, la feria 2013 déroulera, pour ses trente bougies, son tapis rouge pour vous accueillir. A Millas, une feria est un ensemble, elle se vit pleinement. Ce n'est pas que bodega et corrida, mais c'est surtout s'amuser, danser, se rencontrer, partager et décompresser. De quoi ravir tous les amateurs de fête populaire aux parfums tauromachique.

Programme de jeudi et vendredi

La feria va démarrer aujourd'hui avec la course « La Panoramique » (à 19h) suivi de l’apéritif musical avec les bandas au podium central (à 18h). Juste avant le spectacle où homme et cheval sont à l'unisson avec « Chevalissimo » aux arènes. La cérémonie des foulards lancera dès 22 h les festivités organisées par le Comité d'animations culturelles de la ville. On ouvre avec « El drac de foc » au rythme des percussions et des bandas avant l’ouverture des Bodégas à 22h30. Au podium central, un concert avec le groupe celto-catalan A.O.C. qui fête ses 10 ans, suivi de DJ Obsession, DJ Tito à la latine & DJ Creason aux Arènes.

Demain, grand concours de pétanque, Ballada de sardanes avec la cobla Mil.lenaria, et dès 21h30 l’inter canton aux arènes (jeux taurins opposant les villes du Canton). Soirée Country avec démonstration et initiation suivi du groupe Gunshot.

29.07.2013

L'adjudant-chef Lanciaux Gérard honoré

millas, Gérard Lanciaux, pompier, millas, Gérard Lanciaux, pompier, L'adjudant-chef Lanciaux Gérard, a été nommé au grade de lieutenant à titre honoraire lors de son départ en retraite le 14-juillet dernier.

L'adjudant-chef Lanciaux Gérard a commencé sa carrière de pompier à la BSPP en 1975, puis en tant que volontaire de 1991 à 2001 dans le département de l'Essonne. Arrivé au centre de secours de Millas en 2003, il a été promu adjoint du chef de centre en 2007.

27.07.2013

La 30 ème arrive...

millas,feria de millas,2013

21.07.2013

Les pompiers à l'honneur

millas, pompiers, fourragère, avancements, formationAprès la cérémonies du 14 juillet, les pompiers ont été mis à l'honneur devant Damienne Beffara, son conseil municipal et le public venu nombreux. Voici les récipiendaires :

Liste des personnes pouvant porter la fourragère du corps départemental des Pyrénés Orientales à titre individuel, suite au feu de foret de Bouleternére, le Perthus, Port-Bou : Cap Abolivier Jean Marc, Cap/c Abadie Alexandre, Cap/c Barriere David, 1ercl Benavent Frederick, Adj/c Bouaziz Ali, Sgt/c Bouaziz Abdelkader, Adj/c Buforn Erick, Adj Charriot Nicolas, 1ercl Florence Escalle, Cap/c Farines Jean, Cap/c Fabien Fernandez, Sgt/c Christophe Grando, 1ercl Virginie Hurault, 1ercl Jacques Maeva, Lt Gerard Lanciaux, Cap/c Mickael Le Biez, Cap/c Yannick Malafosse, IDE Karine Maraval, Sgt/c Jean-Jacques Marigo, Adj/c Pierre Massera, Sgt/c Cedric Mathieu, Lt Christophe Olive, Cap/c Manu Ortega, 1ercl Brice Pagegie, Cap Florian Raynal, 1ercl Michel Ribals, 1ercl Salles-Mazou Audrey, 1ercl Salles-Mazou Arnaud, Adj Didier Stoffel, Sgt Laurent Vieillevigne, Sgt/c Jean Pierre Vilardell.

Liste des avancements au grade de : Lieutenant: Gerard Lanciaux - Adjudant : Nicolas Charriot  - 1er classe : Arnaud Salles Mazou, Brice Pagegie, Daniel Alves, Hadj Negad, Jean louis Sansepifanio, Laurent Freiderick, Michel Ribals, Romain Noguera, Stéphane Redondo, Thierry Massola, Audrey Salle Mazou, Charline Badell, Florence Escalle, Noémie Olive, Virginie Hurault.

Liste des formations obtenue : Equipier Sapeur Pompier Volontaire : Adrien Farines, Bruno Legrand, Steven Legrand, Mélanie Ruiz ; Conducteur engin pompe : Florence Escalle ; Feu de foret niveau 2 : Cap/C Mickael Lebiez.

24.06.2013

Jean-Michel Mariou, lauréat de la 15ème Feria du livre

millas, féria 2013, prix du livre, jean-michel Mariou, ce besoin d'espagne, féria du livre, CML, André Bonnet
Jean-Michel Mariou est directeur littéraire chez Verdier. Il y publie Ce besoin d'Espagne, dont il fait le journal de sa passion, de ses routes, de ses mémoires et de ses reportages et le journal de ses joies et de ses chagrins. Journal d'autant plus émouvant, exigeant, humble, qu'il procède d'un désir d'Espagne - selon l'expression de Dumas - que les garçons de la génération de Mariou, fous de politique et d'envie de changer la vie (l'immédiate après-guerre), bridaient avec la dernière énergie...   Son livre, tout tricoté d'amour, de douleur et de complexité, est une des pièces les plus sereines à apporter dans trois siècles au débat taurin - anti-taurin. Nul prosélytisme, rien de pervers, la vie même, la beauté des taureaux. Des saisons, des châteaux en Espagne, des chemins de terre et les bizarreries de la mémoire...
 
Pourtant, désormais, le voyage en Espagne ne se fera plus sans le Mariou sous le bras ou dans le sac à dos. À l'âge de quatorze ou quinze ans, lorsqu'on ouvre les yeux sur la vie, on a parfois un haut-le-cœur, et la certitude que, quoi qu'il arrive, on ne supportera pas ce chemin-là comme il se donne. Alors on se révolte, et on rêve. On devient musicien, peintre, alpiniste ou torero. On veut danser près du gouffre. On a compris que c'est dans cette brûlure-là, sur ce fil exact que rôdent les questions, les vraies. Et ceux qui ont choisi l'étrange route des toros se tiennent plus près des flammes que les autres.

La passion du toro, maître du campo ou de l'arène, nous jette sur les chemins d'Andalousie, des Landes ou de Camargue. Des processions de la semaine sainte sévillane à la folie des grandes férias, on croise ici tous ces rituels partagés où le sacré naît de la poussière que les hommes soulèvent. CML André Bonnet