21.11.2012

Le 36e Bistrot de pays vient d'ouvrir ses portes

Le 12 novembre, la commune a inauguré son Bistrot de pays, au coeur du village ancien, en présence de nombreuses personnalité.

millas, corbère, bistrot de paysLes personnalités ont coupé le ruban inaugural du 36e Bistrot de Pays.

Emile Vendrell, le maire, a conduit la visite du nouvel établissement, aménagé dans un vieux "cortal" appartenant à la commune, situé au cœur du village ancien et réhabilité pour assurer cette nouvelle activité. En présentant la dernière réalisation de la commune, il a souligné "l'intérêt économique et social de ce type de structure dans les petites communes rurales qui voient partir au fil des jours et des ans, leurs commerces, leurs artisans et leurs agriculteurs, et qui deviennent, bien malgré elles des villages dortoirs". Il faut dire que l'opération "Bistrot de Pays" est une démarche originale, elle a pour but de contribuer à la conservation et à l'animation du tissu économique et social en milieu rural. Dans son allocution, M. Vendrell a tenu à remercier les différentes institutions qui ont participé au financement de l'opération et sans lesquelles le projet n'aurait pas vu le jour : l'Europe, l'Etat, la Région et le Département qui ont pris en charge près de 75 % du budget global, les 25 % restant étant à la charge de la commune.

Maintenir l'activité économique

Il a ensuite remercié les techniciens du "Pays Terre Romane" et de la CCI de Perpignan pour leur aide dans l'élaboration du dossier de financement ainsi que l'architecte et les artisans pour la qualité du travail réalisé. Dans les discours suivants, les différents intervenants ont salué le dynamisme de la commune de Corbère et souligné l'importance du maintien d'une activité économique dans les petits villages du territoire. M. Christian Bourquin, dernier intervenant, a insisté particulièrement sur "le rôle incontournable du réseau des Bistrots de pays comme moyen de promotion de nos territoires et outil de lien social et d'animation dans les communes rurales". Le département est d'ailleurs particulièrement bien représenté dans ce réseau puisque le "Bistrot de pays" de Corbère est le 36e établissement labellisé à ce jour en pays catalan. Un apéritif dînatoire au cours duquel les invités ont pu apprécier les spécialités du terroir préparées bien sûr par le "Bistrot de pays" a clôturé cette sympathique manifestation. Aussi, que vous soyez en route pour les stations de ski, de retour d'une randonnée, n'hésitez pas à faire le détour par Corbère, pousser la porte de ce sympathique "Bistrot de Pays" où convivialité, chaleur et authenticité seront au rendez-vous. Le Relais de San Père 6, La place 66130 Corbère. Tél. 04 68 29 63 14. e Bistrot de pays.

Les personnalités présentes : 

L'inauguration du Bistrot de pays, commerce multiple rural, s'est déroulée en présence de Mmes et MM. Christian Bourquin, sénateur et président de Région, Ségolène Neuville, députée des Pyrénées-Orientales, Françoise Bigotte, conseillère générale du canton de Millas, François Calvet sénateur des Pyrénées-Orientales, M. Robert Ferré, vice-président de la CCI de Perpignan et de nombreux élus et personnalités du territoire.

21.08.2012

Hommage à Bernard Payrou & Henri Demay

Récemment, la grande famille de Roussillon Conflent s'est retrouvée aux cimetières de Néfiach et d'Ille-sur-Têt afin d'honorer la mémoire de Bernard Payrou et Henri Demay, maires disparus trop rapidement. Ces deux maires et leur communes avaient rejoint l'entité de Roussillon conflent, et marqué de leur empreintes ce groupement de communes afin de promouvoir leur territoire et mutualiser les moyens.

Ces précurseurs avaient le regard tourné vers l'avenir pour le bien de leur communes, rejoigant la communauté de communes roussillon conflent regroupant 16 communes, forte d'une population de 17000 habitants. L'hommage à leur disparition brutale, est l'occasion chaque année, de rappeler que Roussillon Conflent, c'est avant tout une grande famille au service d'un territoire et des hommes.
demay.jpgPayrou.jpg

17.08.2012

Les élus de la Charte Intercommunale se sont réunis pour préparer la rentrée

millas,charte intercommunale,canton,francoise bigotte,sud de france,lambert narachLes élus de la charte lors de l'assemblée.

Pour commencer, les élus ont eu le plaisir d'accueillir au sein du bureau de l'association Françoise Bigotte, conseillère générale du canton de Millas et conseillère régionale.

Elle sera un appui solide pour favoriser l'émergence des projets portés par les communes.

Ensuite, les élus ont fait un tour d'horizon des projets qu'ils souhaitent que la charte porte, et ils sont nombreux ! Création d'un site internet incluant des balades virtuelles, publication bisannuelle d'un bulletin d'actualités, actions pédagogiques avec les écoles axées sur la protection de la biodiversité, ouverture du "portail internet des associations", publications touristiques, manifestations en lien avec la protection de l'environnement et notamment les ressources en eau, partenariat avec l'association "Arts 66", nouveau classement pour le syndicat d'initiative de Millas, qui deviendra office de tourisme intercommunal "Sud de France", création de nouveaux sentiers de randonnée et de découverte qui relieront les communes membres de la Charte entre elles.

A noter : le sentier botanique de Força Real fait peau neuve et sera inauguré au mois d'octobre, en même temps que les sentiers "Lambert Narach", qui relient Corneilla de la Rivière au massif de Força Real.

La charte, donc, aura un agenda bien rempli, au service de la population locale, consacrée à la valorisation des richesses patrimoniales du territoire.

13.07.2012

Projet de parc éolien à Força Réal : "Un massacre pour le Roussillon"

millas, projet, élolienne, montner, corneilla, estagel, marc madine, jean mons, raymond mitjavila, força réalLes éoliennes sont prévues tout autour de Força Réal.  © Photos Ph. Rouah

Un projet industriel qui va "donner une vision apocalyptique du département", pour Marc Madine, président de l'association Fracas (Força Réal association pour la conservation et l'aménagement du site). "Un massacre du Roussillon", selon Jean Mons, vigneron et vice-président de l'association ou encore, "la condamnation d'un secteur" pour Raymond Mitjavila, entrepreneur catalan qui a rejoint les opposants à l'implantation de 35 éoliennes autour de la célèbre montagne de Força Réal (lire ci-contre). Des opposants qui ne poursuivent qu'un seul but : informer la population de l'impact visuel de ce fameux projet. Pour faire entendre leur voix, ils avaient l'intention de s'inviter, hier soir, à la réunion publique organisée à Baho au sujet du tracé de la LGV qu'ils soupçonnent d'être étroitement lié au projet éolien.

Six engins doivent sortir de terre sur la commune de Calce, six à Baixas, quatre à Villeneuve-la-Rivière et dix-neuf à Pézilla. Le préfet a délivré les permis de construire fin mars et EDF Energies nouvelles, porteur du projet, annonce "que la construction ne commencera pas dans l'immédiat", les appels d'offres n'étant pas terminés.

Des éoliennes deux fois plus hautes que la THT 

Six engins du même type pourraient encore être implantés à Montner, huit autres à Corneilla et sept à Estagel. Dans le cas où ces projets se concrétiseraient, le site de Força Réal serait alors complètement cerné. Si, désormais, les antennes relais du sommet font partie du paysage, les riverains déplorent l'arrivée des éoliennes qui seront implantées à proximité immédiate de la ligne THT et dégraderont la vue. D'une hauteur de 125 m, les futures éoliennes s'élèveront deux fois plus haut que les actuels pylônes. "Alors que tout le département s'est battu pour que la THT soit enterrée entre Baixas et l'Espagne, ici personne ne bouge", regrettent Marc Madine et Jean Mons.

Les forces vives aux abonnés absents

Vigneron, ce dernier a vu débarquer chez lui et "à la cave", les porteurs du projet éolien au milieu des années 2000. "Ils nous ont expliqué qu'ils pouvaient nous louer des terrains pour l'implantation des éoliennes", raconte-t-il. Des loyers qui, selon nos informations, tournent en moyenne autour de 6 000 euros par an et dans le contexte de crise actuel peuvent séduire certains agriculteurs. "Nous avons entendu parler de ce projet pour la première fois fin 2008 à l'occasion d'une réunion publique à Ille-sur-Têt", reprend Marc Madine.

Depuis l'association s'est montée et compte aujourd'hui 150 adhérents. Elle multiplie les appels à la mobilisation, mais regrette le peu d'engagement des forces vives du département. "Les politiques comme les institutionnels sont aux abonnés absents", déplorent les deux hommes qui, désormais peuvent tout de même compter sur le soutien de Raymond Mitjavila et rêvent d'une mobilisation à la hauteur de celle qui s'était constituée contre la THT. Estelle Devicmillas, projet, élolienne, montner, corneilla, estagel, marc madine, jean mons, raymond mitjavila, força réal

14.05.2012

17 millions d'euros pour Roussillon Conflent

roussillon conflent, robert olive, burghofferRoussillon Conflent s'est positionnée pour poursuivre sa politique d'investissement sans augmenter les taxes locales.

Du fait des récentes réformes de la TP (taxe professionnelle) et des finances locales, le budget, cette année encore, a été élaboré dans un contexte conjoncturel difficile marqué notamment par le gel des dotations d'Etat, un accès raréfié aux subventions, etc. "Dans ce cadre de réformes, renforcé par un climat général marqué par la crise, afin de défendre son rang et ses ambitions pour l'avenir, nous avons adopté à l'unanimité un budget volontariste pour le territoire. Ainsi, Roussillon Conflent, privilégiant l'investissement pour 2012, marque sa stratégie offensive et témoigne d'une politique dynamique forte pour les prochaines années", indiquent les élus communautaires.

S'inscrire dans la continuité

17 millions d'euros, tel est le budget primitif voté pour cette année. La section d'investissement s'élève à 6 millions d'euros. Ce montant global doit permettre de continuer les projets engagés (voir notre encadré) en matière de petite enfance, de jeunesse, de restauration scolaire, de lecture publique, d'environnement, d'aménagement économique, etc. Ils participent au développement du territoire et à le rendre toujours plus attractif en diversifiant les services offerts à la population.

Sur les 11 millions d'euros consacrés au fonctionnement, les dépenses obligatoires de personnel sont conséquentes : 4,6 millions d'euros. "Elles résultent de notre choix délibéré, confient les élus communautaires, d'avoir accepté les transferts des compétences telles que la jeunesse ou la restauration, qui obéissent à une réglementation drastique en matière de normes d'encadrement et impliquent, de fait, un coût certain en matière de personnel pour garantir aux familles un service de qualité. Au total, le groupement emploie 145 agents en équivalent temps plein. Quant aux dépenses à caractère général, elles s'élèvent à 1,7 million d'euros et vont de pair avec la qualité des prestations offertes".

Pas de hausse fiscale
 
Conscients qu'un effort fiscal de plus ne pouvait être demandé aux contribuables, les élus communautaires ont décidé que cette politique serait réalisée "sans recours au levier fiscal".

Aussi, la CdC a fait le choix de ne pas toucher aux taux d'imposition : 12,59 % pour la taxe d'habitation, 3,04 % pour le foncier bâti, 11,05 % pour le foncier non bâti, 40,32 % pour la CFE.

Par ailleurs, grâce à une gestion rationnelle du service de collecte, pour la 7e année consécutive, la TEOM reste inchangée alors même que ce service représente un coût en augmentation de 60 % sur 7 ans pour atteindre 2,3 millions d'euros aujourd'hui.

Un emprunt et des réserves
 

En contrepartie, ce budget va s'équilibrer par un emprunt contractualisé en 2011 et qui ne viendra que très peu alourdir la dette ; le groupement enregistrant un ratio de désendettement pour 2011 très favorable de cinq ans.

Roussillon Conflent compte également sur des réserves constituées volontairement ces dernières années durant lesquelles l'investissement était moindre et en prévision des nombreux programmes à partir de 2012 avec l'essor des compétences.

Enfin, grâce au concours de la région et du département, partenaires privilégiés de l'EPCI, de très nombreux programmes ont pu bénéficier de subventions conséquentes qui permettent de contrebalancer en partie le coût des investissements projetés.

Le groupe catalaniste des Goig ayant répondu présent à l'invitation de M. Burghoffer, maire d'Ille-sur-Têt et commune d'accueil de ce conseil communautaire, une introduction musicale a ouvert cette séance, "les chiffres passant mieux en musique" comme a aimé le rappeler le maire.

08.04.2012

Un Printemps de Millas bien fêté

Sous un soleil radieux, le public est venu nombreux fêter le printemps avec des stands  bien garnis et des animations pour tous.

millas,christian bourquin,charte intercommunale,université de montpellier,théâtre de l'omnibus,conseil général,syndicat d'initative,communauté de communes,roussillon conflent,compagnie du capitaine,médiathèqueLes élus pour le discours d'ouverture de cette première édition.

Aussi bien à l'intérieur de la halle des sports que dans le magnifique parc de Millas, petits et grands ont pu profiter des produits et animations proposées par ce premier «Printemps de Millas».

Outre les fleurs, les plantes, les produits dérivés locaux, la Charte Intercommunale du Canton de Millas, en partenariat avec la communauté de communes Roussillon Conflent, a proposé de nombreuses activités aux plus jeunes et aux plus grands L'ensemble de ces animations était dédié à la biodiversité et à la protection de l'environnement, sujet d'importance, que le public doit s'approprier.

La Compagnie du Capitaine est venue amuser les enfants avec le spectacle "Alberto et Maria, les vers qui voulaient devenir luisants".

millas,christian bourquin,charte intercommunale,université de montpellier,théâtre de l'omnibus,conseil général,syndicat d'initative,communauté de communes,roussillon conflent,compagnie du capitaine,médiathèqueL'Université de Montpellier a proposé un stand de "peluchologie", animée par Bruno Voland, qui a permis aux enfants de comprendre la biodiversité à travers un objet qui leur est cher.

Le Théâtre de l'Omnibus est venu avec sa très amusante machine à trier les idées.

La médiathèque communautaire a fait jouer les enfants au jeu de l'oie géant et proposé des lectures contées.

Mylène Montana, de l'Atelier du Hang'art a animé un atelier d'arts plastiques avec des produits recyclés.

Les enfants des écoles ont exposé leurs dessins très colorés.

millas,christian bourquin,charte intercommunale,université de montpellier,théâtre de l'omnibus,conseil général,syndicat d'initative,communauté de communes,roussillon conflent,compagnie du capitaine,médiathèquePour les plus grands, le conseil général a proposé la diffusion d'un film documentaire intitulé "Pesticides, non merci", le comité départemental de randonnée pédestre a sensibilisé le public à la marche et à la préservation de l'environnement, la communauté de communes Roussillon Conflent, en partenariat avec le Sydetom a tenu un stand consacré au recyclage et au compostage Et pour finir, le Syndicat d'Initiative de Millas a animé toute la journée la tombola fleurie, les gagnants ont emporté les compositions florales du Grenier Fleuri. Ces animations ont connu un grand succès. Aussi, la Charte Intercommunale du canton de Millas vous donne rendez-vous l'année prochaine, pour fêter le IIe Printemps de Millas, avec encore plus d'animations pour les petits et les grands.

Le premier "Printemps de Millas" a été inauguré à la Maison du parc par Christian Bourquin, président de la Charte Intercommunale du canton de Millas, et Robert Olive, président de la communauté de communes Roussilon conflent, entourés des élus locaux.

02.04.2012

Nombreuses médailles au taekwondo

millas, taekwondo, championnat de france, cadet, espoir, enzo ruiz, lionel durand, anaïs raynal, aurélien durand, paul anduze-Acher, open de Colomiers, christopher pappalardo, nathan padrines, héloïse taihades, adil nouiri, thierry berindei, isao diarra, véronique guimar'ho, serge berliozDes podiums dans toutes les catégories.

Les 14 et 16 janvier derniers se sont déroulés à Montpellier le Championnat de France Cadet et celui des Espoirs. Six compétiteurs du club ont participé.

Le samedi 14 ce sont les 2 cadets qui s’étaient qualifiés en novembre qui ont débuté. Enzo Ruiz a malheureusement été éliminé en quart de final par un évident manque d’expérience. En contrepartie, Lionel Durand a réalisé une très belle performance en parvenant en finale. Il l’a perd face à un excellent combattant habitué des podiums internationaux, et remporte donc cette belle place de vice-champion de France.

Le lendemain ce sont 4 juniors qui ont participé au championnat de France Espoirs, associant les juniors et les trois premières années senior. Anaïs Raynal, Aurélien Durand et Paul Anduze-Acher se sont inclinés malgré de bonnes prestations dans des catégories très relevées.

Antoine Rakic après s’être imposé de belle manière, s’incline en demi-finale dans un combat particulièrement tactique, et remporte donc une belle médaille de bronze.

Mi-février, l’ensemble de ces compétiteurs accompagnés de nombreux autres, benjamins, minimes et vétérans se sont rendu à l’Open de Colomiers (31), ramenant une belle moisson de médailles aussi.

Médaille d’or : Antoine Rakic (2)-Christopher Pappalardo

Médaille d’argent : Nathan Padrines-Anaïs Raynal-Paul Anduze-Acher

Médaille de bronze : Héloïse Tailhades - Adil Nouiri - Thierry Berindei - Isao Diarra-Véronique Guimar’Ho.

Participants : Nicolas Saurat - Théo Rupp - Arnaud Berindei - Karim Yazami - Morgane Montay - Lionel Durand

Ils représentent bien tous la dynamique du club, manifestant un excellent état d’esprit tant durant les combats qu’en dehors. Tous sont à féliciter et sont remerciés par les dirigeants pour leur implication.

Contact : Serge Berlioz 06 61 82 89 04

Cours les mercredi et vendredi à partir de 18h00 et samedi à partir de 14h00.