15.10.2014

Les supporters « madridistas » au pied de Força Real

La « Peña Madridista Força Real » vient d’être officialisée par le Real Madrid. C’est la quatrième en France, la deuxième de la région et la seule dans les Pyrénées-Orientales.

millas, Peña Madridista Força Real, ntoine Cortes. Raphaël Medina, Antoine et Anthony Cortes, Jean-Charles Lopez,Lionel Rodriguez► C’est autour du président Antoine Cortes (à gauche) que la peña s’est constituée. Photo Philippe Rouah

C’est après la « decima », la dixième victoire en Ligue des Champions du Real Madrid en mai contre l’Atlético, qu’une bande de copains a décidé de se lancer. La Peña madridista Força Real était née. Déclarée officiellement en août auprès de la préfecture de Perpignan. Et officialisée le mercredi 1er octobre par le club merengue. « On regardait déjà les matches ensemble depuis quelques années. Ça faisait un moment qu’on en parlait et on a fini par se lancer », expliquent-ils, carte de socios et courrier officiel du Real à l’appui. C’est la quatrième en France, les trois autres étant à Bordeaux, Tarbes et Caune-Minervois. Vingt supporteurs à la création, ils sont désormais 68. La peña grandit vite et bien, ce qui a accéléré la reconnaissance du Real. « Pour l’officialisation, il faut faire une demande auprès du club après avoir déposé les statuts en France. On doit compter cinq socios, avec la carte madridista, et cinquante membres majeurs minimum pour faire la demande. On remplit un dossier et ces cinq socios sont comme les garants de la peña », explique le président Antoine Cortes. Raphaël Medina, Antoine et Anthony Cortes, Jean-Charles Lopez et Lionel Rodriguez assurent ce rôle.

■ De père en fils

Mais comment devient-on supporter du Real Madrid en terre catalane ? « On est tous catalans mais le virus du Real Madrid nous est transmis de père en fils. On baigne dedans dans nos familles. Chez nous, c’est football et corrida. Et puis on est supporter du Real parce qu’on aime le jeu, et le beau jeu », avancent d’une même voix les fans madrilènes. Loin de faire de l’anti-Barça agressif. Ils avouent même avoir visité le Camp Nou et aller à l’occasion voir des matches de leur équipe à Barcelone. A l’Espanyol. « C’est trop compliqué maintenant pour avoir des places au Barça », concèdent-ils alors qu’un déplacement à Santiago Bernabéu est prévu en mai. « C’est un stade fermé, différent du Camp Nou qui est ouvert. A Madrid, ça fait plus caisse de résonnance. Et puis il y a le chauffage ».

■ « Le Real va mieux »

Mais alors, quid du Real Madrid 2014-2015 ? « On a eu des débuts difficiles mais ça va mieux. Ils ont dû bien fêter la decima ! Et puis Cristiano Ronaldo marque deux ou trois buts à chaque match... On a perdu un crack avec Di Maria mais il a été bien remplacé par Toni Kroos. Zidane ? C’est le roi, un grand monsieur. Respect. Il fait ses armes avec l’équipe réserve, il travaille dans l’ombre, il faut le laisser tranquille »Xavier Hamond

La peña madridista en bref

● Bureau. Voici la composition du bureau de la peña. Président Antoine Cortes; vice-président Simon Garcia; secrétaire Anthony Cortes; vice-secrétaire Marie Medina; trésorier Lionel Rodriguez; comptable Guillaume Galiay. Les 4 « voces » référentes : Laurent Sanchez, Juan Garcia, Antoine et Gabriel Galeto.

● Local. Les membres de l’association se réunissent une fois par mois pour les grandes affiches à Millas, dans une salle prêtée par la mairie.

● Clásico. Pour le match aller contre le Barça, le dimanche 25 octobre, la Peña madridista a prévu de louer une salle à Perpignan pour regarder le match sur grand écran.

● Pratique. L’adhésion à l’association est de 35 euros à l’année puis 15 euros pour les soirées repas.
Courriel : penamadridista66@gmail.com
Site internet : penamadridista66.com

12.10.2014

Tournoi Commemale : L’USAP au palmarès

Sous les yeux d’anciens joueurs de l’USM, le tournoi Commemale a réuni un millier d’enfants sur les terrains de Millas et Corneilla.

millas, tournoi commemale, rouge et noirMillas, c’est également une grande famille, avec le vide laissé par la mise en sommeil de l’équipe première, l’école de rugby de l’USM (ici contre Thuir) continue et persévère afin de glaner de nouvelles victoires sur les prés et maintenir l’esprit « rouge et noir ».

Pour lancer la saison du rugby chez les jeunes, l'École de rugby avait organisé sur deux jours à Millas et Corneilla la onzième édition du tournoi Commemale. Huit clubs avaient engagé des équipes, des babys aux minimes : Côte Vermeille, Entente de la Têt, Les Aspres, Moulin à Vent, Rivesaltes, Thuir, USAP et bien entendu le club organisateur, Millas.millas, tournoi commemale, rouge et noir

09.10.2014

Quel avenir pour le rugby des villages ?

Crise du bénévolat, baisse des subventions et des effectifs... La 4e université du rugby évoque le dossier demain et samedi à Argelès.

millas, rugby, l'indé&pendant, segolène neuvilleSégolène Neuville sera présente le samedi. Photo Ph. Rouah

Le cas est symbolique. Millas, fief du rugby catalan, club formateur s’il en est, n’aligne pas cette saison d’équipe seniors. Un signe fort des difficultés rencontrées par le rugby des villages, à XV comme à XIII. « C’est un dossier essentiel », confirme en choeur René Durand, secrétaire général du comité de rugby du Pays catalan et Michel Pianelli, secrétaire général de la Fédération française de Rugby à XIII. Les P.-O. comptent 45 clubs affiliés à la FFR XV et 20 à la FFR XIII pour près de 7000 licenciés pour les deux rugbys confondus. « Pour le nombre de licenciés, d’une saison à l’autre, nous dépendons aussi des résultats de nos équipes phares, l’USAP et les Dragons », assurent-ils d’une même voix.

Ségolène Neuville au soutien

L’avenir de ce rugby des villages sera au coeur de la 4e université du rugby organisée vendredi et samedi à Valmy à Argelès. « Depuis sa création, il y a quatre ans maintenant, notre association, le Cercle Rugby Galilée, a toujours souhaité promouvoir les deux rugbys et plancher sans tabou sur leur avenir », explique son président Michel Demelin. « Ce rugby des villages, et des quartiers aussi, est un lien social fort, indispensable. Son futur nous intéresse et nous interroge au-delà du sport, notamment sur les financements publics ». Sportifs, dirigeants et élus phosphoreront donc sur le sujet demain après-midi, lors d’un débat mené par Bruno Onteniente, journaliste à L’Indépendant et France Bleu Roussillon.

L’intégration sera le second point fort de cette 4e université du rugby. L’intégration sociale par le sport avec l’intervention de Vincent Couture, journaliste à L’Indépendant, et auteur du Cri, un livre retraçant le parcours de Bernard Goutta, fils de harki devenu capitaine de l’USAP.

Intégration encore, avec au menu un débat Sport et handicap où témoigneront une délégation des Handi-Dragons, Paul Grégori, double médaillé d’argent aux Jeux paralympiques d’Atlanta et Lois Gadel, basé à Font-Romeu et membre de l’équipe de France handi-ski. Ségolène Neuville, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion sera également présente à Valmy. T. B.

06.10.2014

La peña du Real Madrid a été officialisée

La bonne nouvelle vient d’arriver. Le Real Madrid a validé la «Peña madridista Força Réal».

millas, real madrid,Peña madridista Força RéalLe mercredi 1er octobre a 15h, la «Peña Madridista Força Réal» a été officialisée par le club du Real Madrid. Elle devient la quatrième peña madridista en France et la première en Catalogne nord. Si vous désirez intégrer la peña, une seule adresse : penamadridista66@gmail. com

Des soirées sont organisées pour divers matches ainsi qu’un déplacement à Madrid.

03.10.2014

L’USM ne retrouvera pas ses seniors cette saison

La réunion de la dernière chance n’a débouché sur rien : les seniors de l’équipe de rugby de Millas ne repartiront pas en Honneur.

millas, USM, école de rugbyReverra-t-on les joueurs de l’USM affronter Elne comme la saison dernière ?

Cette saison, l’équipe de rugby de Millas a été mise en sommeil. Alors qu’elle a été finaliste Honneur la saison dernière, l’USM n’aura pas d’équipes seniors en championnat cette année. La réunion qui s’est tenue le 19 septembre dernier entre le président du comité Pays catalan et le maire de Millas n’a pas permis de trouver de solution, notamment en raison du départ de 29 joueurs dans d’autres clubs et de 6 autres en “retraite” sportive.

Après cette douche froide, et la météo de circonstance ces derniers jours, comment réagissent les habitants de Millas.

Ce qu'ils en pensent

millas,usm,école de rugbyMadeleine, une habitante

« Que dire… C’est catastrophique. Mon fils y faisait du rugby. Mais, on n’a plus de soutien. Cela apportait beaucoup aux commerçants et à la vie de la commune. Le village a gros à perdre ».

millas,usm,école de rugby
David, garagiste à Saint-Féliu-d’Amont

« Ancien joueur jusqu’en junior, cela me “fout les boules”. Déjà l’année dernière, il n’y avait pas de cadets et de joueurs. il devait y avoir un souci, mais quoi ? Pour l’avenir, j’espère que quelqu’un, ancien joueur ou dirigeant, quelqu’un de vaillant et qui comprenne les jeunes, puisse relancer le club pour jouer comme à l’époque pour le clocher ».

millas,usm,école de rugby
Pascal, boucher-charcutier à Millas

« C’est très dommage, vraiment très dommage. Cela donnait de l’animation et de la vie le dimanche, les jours de matchs, c’était bon pour le commerce et le village. Pour une ville de 4000 habitants, c’est vraiment dommage, surtout qu’on a été surpris : on l’a appris au dernier moment alors que pourtant en fin de saison dernière, on nous laissait augurer des jours meilleurs. D’où le choc ».

millas,usm,école de rugby
Hugo, ancien joueur de l’US Millas

« Je suis dégoûté, Millas, c’est un club mythique connu dans tout le département pour son école de rugby et sa première. Que vont faire les anciens le dimanche ? Avant, ils pouvaient voir les jeunes jouer et suivre leur évolution et surtout se retrouver pour l’après-match. Étant, pour des raisons professionnelles, joueur à Bompas, cela m’aurait permis de jouer contre mes anciens copains. Si le club remonte l’année prochaine, il faudra que ce soit avec des potes à moi avec qui j’ai fait mon école de rugby et que d’anciens joueurs partis reviennent ».

millas,usm,école de rugby
Geneviève, boulangère

« C’était convivial, chacun donnait un coup de main, on se sentait bien. Autant de départs de joueurs, ce serait dû à une mauvaise entente entre dirigeants et joueurs, d’après ma clientèle. On a une désagréable sensation d’inachevé. On a rien fait pour la garder ».

millas,usm,école de rugby
Bernard, client de la boulangerie

« Le dimanche, c’était la sortie, on s’amusait, une sorte de 3e mi-temps, quand un village perd son rugby et sa pâtisserie, ce n’est pas bon signe. J’espère que cela repartira avec des joueurs de Millas, ayant l’esprit de clocher, car cela nous manque énormément ».

21.09.2014

Le Moto club catalan récompensé

millas, moto club catalan, axel piquet, j-L guillem, kévin CrambesAxel Piquet, J.-L. Guillem, Kévin Crambes.

A l’occasion de la fête des associations et du sport et lors de la remise des prix offerts par la maire, Damienne Beffara et le conseil municipal, le Moto club catalan s’est vu récompenser pour ses résultats sportifs en 2014. Ainsi, Axel Piquet en motocross et Kévin Crambes en quad bajas ont été primés pour leurs exploits. Le moto club fier de ces dignes représentants de la moto permet d’assurer la reconnaissance et la pérennité du sport motocycliste dans la commune.

20.09.2014

Millas ne repart pas

Finaliste Honneur la saison dernière, l’USM n’aura pas d’équipe seniors en championnat cette année.

La réunion qui s’est tenue hier en début d’après-midi entre Paul Foussat, président du comité Pays Catalan, et Damienne Beffara, maire de Millas, n’aura pas permis de trouver de solution. Et comme attendu, la saison de l’USM se termine avant même d’avoir commencé. « C’est sûr, on ne repart pas, confirme Cédric Campa, éphémère entraîneur de l’équipe. Il y a beaucoup de frustration. Je suis un joueur du club à la base et je suis dégoûté de ne pas pouvoir rejouer avec mon club. Malheureusement, on n’a pas eu l’aide qu’il aurait fallu de la part du Comité ».

Une idée que réfute Paul Foussat. « Une équipe ne peut pas décider du niveau où elle va évoluer. On ne pouvait pas s’attendre à ça. Surtout de la part de Millas, qui était l’équipe numéro 1 du Comité puisqu’elle avait fini finaliste Honneur et que l’EscBacAsp est montée en Fédérale 3 ». En clair, l’USM qui a du faire face à une vague de départs cet été, souhaitait évoluer cette saison en 3e-4e série avec des joueurs qui
formaient l’année passée son équipe réserve. Un scénario qui n’aurait pas été du goût des autres clubs du groupe C. « Au Comité, on ne pouvait pas savoir que le club subissait autant de départs et se trouvait dans cette situation, reprend Paul Foussat. Et Millas aurait pu suivre l’exemple d’Elne la saison dernière. Ils ont serré les dents un an et cette année repartent avec deux équipes. Je suis persuadé que Millas aurait pu faire la même chose ».

Cédric Campa, lui, avait du mal à masquer sa déception hier soir. « On était même d’accord pour faire une croix sur le championnat de France. Mais le Comité ne nous laissait même pas faire le championnat territorial en 3e-4e série. Ce qu’ils nous proposaient, c’était de faire trois forfaits en Promotion et ensuite ils demandaient aux clubs de 3e ou 4e série de nous intégrer, mais simplement pour jouer des matches amicaux. Ou alors de perdre tous nos matches, ou presque, mais vu la formule du championnat, on aurait
quand même joué un barrage en Promotion. Mais comment voulez-vous, garder un groupe en perdant tous ses matches ». Ce matin, une chose est sûre, l’USM ne repartira pas cette saison et au bout du compte, tout le monde est perdant. L. M.