03.03.2014

Millas à toute vitesse

Auteur d’une grosse entame, l’US Millas a logiquement disposé de l’EscBacAsp hier (16-29).

millas, US Millas, EscBacAsp, Guenoun, sébastien lopez, fabien conilh, pelissier, Durand, Guenoun, Fred Munoz, Maurisard, Sans, Pech► Malgré Durand, Guenoun inscrit le deuxième essai de Millas.

Il valait mieux ne pas arriver en retard, hier, à Espira. Remontés à bloc et décidés à « faire un coup », les Millassois menaient déjà 10-0 après cinq petites minutes de jeu. Une pénalité de Pelissier, animateur inspiré, puis un essai de Pech à la conclusion d’un mouvement d’envergure et l’USM mettait rapidement son hôte sous pression. « On s’est facilités le match en démarrant bien, se félicitait Sébastien Lopez, coentraîneur de Millas avec Fabien Conilh, à l’issue de la rencontre. Mais on est tombés sur une belle équipe de l’EscBacAsp ».

Qui n’a pas tardé à réagir après cette entame compliquée. Deux pénalités de Durand ramenaient même les locaux à quatre longueurs du leader (6-10, 20e). Mais Millas appuyait une nouvelle fois sur l’accélérateur et sur un bijou de passe au pied de Pelissier, Guenoun profitait d’une hésitation des arrières locaux pour filer en dame (6-17, 29e). Le buteur millassois, particulièrement efficace, inscrivait deux pénalités supplémentaires, et donnait une avance confortable à son équipe à la pause (6-23). Piqués au vif, les joueurs de l’Entente réussissaient une grosse entame de deuxième mi-temps concrétisée par un essai de Maurisard à la conclusion d’un groupé pénétrant (13-23, 46e). Mais les Millassois ne paniquaient pas. Les coéquipiers de Fred Munoz faisaient parler leur expérience et géraient la dernière demi-heure, sans vraiment trembler. Pelissier et Sans répondaient à une pénalité de Durand (16-29) et Millas s’offrait un succès qui le rapproche un peu plus de la première place, synonyme d’accession directe en finale. « On a pris une option, admet Sébastien Lopez. Mais, rien n’est fait, il ne faut pas aller trop vite ». Ça a pourtant souri à ses joueurs, hier... L.M.

Repas de l’Amicale des amis de l’USM

La date du repas annuel de l’Amicale des amis de l’US Millas est confirmée pour le dimanche 30 mars à midi à la salle des fêtes. Le prix reste inchangé: 20 euros (apéro, entrée, plat, dessert, café). Ce jour-là l’équipe 1 reçoit à Roquefort pour le dernier match de la poule Honneur. C’est également le 2e tour des élections municipales. Merci de vous inscrire auprès des membres du bureau de l’amicale dès que possible. Pour info, l’amicale propose notamment les nouvelles cartes de membre de l’amicale 2014 sont disponibles, prix inchangé de 20 euros.

02.03.2014

Les « cyclopotins » vont bon train

millas, cyclopotins, francine Guixeras, velo► Tous pour la photo de famille.

Très belle sortie du club pour une bonne douzaine de cyclos au départ de la Promenade, tous joyeux de la venue de Francine Guixeras, après un an d’absence pour des raisons de santé.

Puis le groupe a pris la route tranquillement pour faire une cinquantaine de kilomètres. Mais là n’est pas l’essentiel, car de temps en temps, il est bon de se retrouver tous ensemble, pour renouer l’amitié et la bonne ambiance du Club.

01.03.2014

Coup de projecteur sur l’école de rugby

millas, école de rugby, USM, roquefort, rouge et noir► Les jeunes de l’école de rugby à XV de l’US Millas et leurs éducateurs.

Dernièrement, le rugby était à l’honneur au stade Roquefort avec une rencontre de l’école de rugby sous un soleil radieux. Rappelons que l’USM est un club formateur reconnu, une équipe d’éducateurs accueillant de nombreux jeunes, venus notamment des villages alentour. La passion « rouge et noir » a de beaux jours devant elle.

24.02.2014

Rivesaltes a fait douter Millas

HONNEUR. Le SCAR a poussé le leader millassois dans ses derniers retranchements mais s’incline finalement (16-12).

millas, rugby, US Millas, SCAR, Billes, Guenoun, Amrani, Pelissier, Raspaud

► Les Millassois ont eu du mal à se défaire des Babaus. 

D’un côté, un Millas n’ayant pas droit à l’erreur et de l’autre, un Rivesaltes désirant une revanche pour effacer son dernier match. Et les traverses de Roquefort ont bien compris l’enjeu en accueillant une foule aux deux couleurs. Et elles méritaient bien ça, car d’emblée, l’affrontement s’annonçait terrible. Se lançant à l’assaut de la forteresse Millassoise dès les premières minutes. La tension était si forte qu’elle déboucha sur une pénalité qui ne pouvait échapper à Raspaud (0-3). Rivesaltes remis le bleu de chauffe et Raspaud idem (0-6). De quoi semer un vent de révolte dans les rangs millassois, il est d’abord venu des avants, mais sans succès, il faudra attendre que Billes lance la machine (3-6) par une pénalité avant de remettre en selle son équipe passant à Guenoun, allumant la charrette, avant qu’Amrani plonge le cuir dans l’en-but adverse (10 -6), remontant le moral des travées juste avant la pause.

Dès la reprise, Rivesaltes fait à nouveau plier la défense Millassoise, permettant à Raspaud de revenir à un minuscule petit point de Millas (10-9). Ce dernier revient s’installer près de la ligne sans la percer, lui permettant de faire la différence (13-9), mais c’était sans compter sur l’âpreté des Rivesaltais, derrière une touche, Raspaud sort sa spéciale, passe à Domenech qui enquille un drop net (13-12). Le suspens ne durera pas si longtemps, une balle de récupération dans un ruck, provoquant la défense des visiteurs permettant à Pellissier de marquer en coin et tenir la victoire (16-12) sur une dernière pénalité. Millas a eu chaud mais sort glorieux vainqueur d’un match à sensations.

23.02.2014

Millas veut confirmer face au SCAR

millas, rugby, pays catalan, rivesaltes, sébastien lopez, fabien conilh, escbacaspPAYS CATALAN. Une semaine après n’avoir fait qu’une bouchée d’Elne (0-26), Millas peut déjà prendre une belle option sur une place en demi-finale s’il vient à bout de Rivesaltes cet après-midi (15 h 30 à Roquefort). « On veut confirmer, mais on sait que Rivesaltes est une très bonne équipe, souligne Sébastien Lopez, coentraîneur de l’USM avec Fabien Conilh. Ils nous ont déjà battus deux fois. Et même s’ils ont perdu contre l’EscBacAsp (11-16), on sait ce qu’ils sont capables de faire. C’est une équipe très complète. Pour nous, c’est un gros test ». Que Millas passera sans Conilh, victime d’une déchirure à la cuisse. L. M

17.02.2014

Il faut compter avec Millas

HONNEUR. Les Millassois n’ont jamais été inquiétés hier à Elne.

millas, USM, David Gener, fabien Conilh, billes, forcadell, amrani, tourek, sanz► Billes à la relance et c’est Millas qui s’impose. Michel Clementz

Millas ne peut plus avancer masqué. David Gener le président et Fabien Conilh, le coentraîneur, ont beau répéter à l’envi qu’ils ne sont que des outsiders dans cette poule, le net succès d’hier à Elne (0-26), balaye forcément ce paravent de ce trop plein de modestie.

Aujourd’hui leader, l’USM peut se montrer gourmande. Et songer au titre. « Non, non, nous ne visons rien du tout. Seulement la victoire dans le prochain match, sourit Fabien Conilh qui admet néanmoins que les Millassois ambitionnaient les quatre points à Elne. A l’arrivée, le bonus, c’est la cerise sur le gâteau ». Auteur de quatre essais en terre hostile, les Millassois ont bénéficié de l’apathie illibérienne, incapable de rivaliser. Pour preuve, seule une incursion dans les 22 mètres visiteurs, peu avant la pause, fera parcourir le frisson dans le dernier quarteron des supporters « jaune et bleu ». « Le résultat est logique », admettra fataliste, Lilian Raynal, le co entraîneur illibérien.

Passé un quart d’heure plutôt équilibré, c’est Millas qui prend les commandes grâce à Forcadel, qui intercepte sur le bord de ligne et cinquante mètres plus loin, s’en va planter son nez dans le gazon (0-7, 14). Un essai qui valide les initiatives millassoises, bien plus tranchantes. En face, la JSI se montre trop stérile. Privée de munitions. Et Amrani, fraîchement entré en jeu, transperce le rideau défensif pour donner un peu plus de marge aux Millassois (0-14, 51).

Des « noir et rouge » qui enfoncent un peu plus les locaux sur une relance dérobée par Tourek qui s’affale à son tour dans l’en-but (0-21, 62). Déjà lesté du bonus, l’USM parachèvera son implacable succès par Sans sur son aile (0-26, 78). Pour la JSI, il reste cinq matches pour redresser la barre. Mais pour en club en reconstruction, être invité à la table des grands est déjà une victoire. A.H.