21.04.2011

Rendez-vous à Força Real

Força Real a acquis ses lettres de noblesse, au travers de la difficulté que présente le final atypique, avec des contreforts qui mènent à la Chapelle, aux pourcentages qui dépassent allègrement les dix pour cent. Soudain, au détour d'un virage, cela devient comme inhumain. En cette fin de course, où l'organisme est obligé d'aller puiser dans ses réserves, il faut un sacré mental pour endurer la douleur. L'épreuve n'est pas facile, exigeante même : elle se mérite.

Cette année la course qui se déroulera le lundi 25 avril, se disputera sous la formule cyclosportive, et propose deux circuits, au départ de Millas à 11 heures : le long de 113 km et le second de 49 km. Dans les deux cas, l'arrivée est jugée quasiment à la Chapelle, avec une ligne d'arrivée tracée non loin du perron de celle-ci, comme ce fut le cas dans les années cinquante, au siècle dernier. Les deux circuits cohabitent sur quarante cinq kilomètres, à savoir trois boucles dans la plaine autour de Millas, puis l'ascension du col de la Bataille. Les engagés du « court », vireront à droite en direction de Força Réal, achever leur périple. Les autres prendront à gauche direction Caladroi, pour enchaîner les ascensions suivantes que sont le col de Bélesta, le col des Auzines, à nouveau le col de Bélesta par Cassagnes, et conclure par Força-Réal.

L'épreuve est devenue mythique à partir du moment où les coureurs Espagnols de Barcelone, Reus, Figueras et Girona... sont venus défier les Français sur leurs terres. Força-Réal devint pour certains un objectif dans une saison, comme savent s'en fixer les coureurs d'un certain acabit. Un G.P. de Força Real unique en son genre, où l'accent catalan résonne alentour, et une ascension où le public peut suivre à la jumelle la progression des acteurs. Une course de légende ! Pour troubler celle-ci, c'est un coureur allemand, Bastien Dick de Pulheimer qui l'an passé s'est imposé sur la petite distance, alors que l'Andorran Xavier Perez Font enfonçait davantage le clou, en s'imposant dans l'épreuve reine. Oh ! les Catalans du sud, n'étaient pas bien loin, mais cette fois-là les Jaume Morales, Magin Gonzalez, Santi Segu et Sergi Mingote, avaient trouvé leur maître, les Français Stéphane Michaut et Vincent Dupiat sauvant l'honneur des Roussillonnais.

La participation est possible, pour les licenciés UFOLEP, FFC, Triathlon, FSGT, et les non licenciés en possession d'un certificat médical d'aptitude, et ce à partir de l'âge de quinze ans (nés en 1996).

18.04.2011

De la graine de championnes

millas,savate,boxe française,bedarieuxInès et Karine, nos deux championnes

La relève est assurée à la section de Savate Boxe Française de Millas. Le samedi 2 avril, Bédarieux accueillait les finales du Tournoi National de l'Avenir de Savate. Cette compétition oppose les meilleurs compétiteurs et compétitrices en catégorie benjamin. Inès Naville défendait les couleurs de Millas et on peut dire qu'elle l'a fait avec brio. Elle domina son adversaire tout au long des trois reprises et fut déclarée gagnante à l'unanimité des juges. Elle remporte ainsi le tournoi dans sa catégorie. Une autre féminine va bientôt porter les couleurs du club. En effet, Karine Tournil participera les 21 et 22 mai à Lorient au tournoi qualificatif des championnats de France technique féminins. Une victoire lui ouvrirait les portes d'une finale.

Les autres compétiteurs du club ne sont pas en reste... Jonathan Bonnet boxera le 30 avril en finale du championnat de France juniors à St. Christol lez Ales. Son frère Jérémy dispute actuellement ses derniers tours de poules pour le même championnat. Il est pour l'instant invaincu dans cette compétition. N'oublions pas Geoffrey Galmiche qui disputera une finale du Tournoi de France le 29 mai à Toulouse. Des résultats qui démontrent la vitalité de ce club et le sérieux et la qualité des entraîneurs Patrice Daneziere et Jean-Pierre Guillemet.

Mais la savate ce n'est pas que pour les champions, le club de Millas vous accueille aussi en boxe loisirs à partir de douze ans quatre fois par semaine dans sa salle équipée proche des arènes. Et la saison prochaine, l'ouverture d'une section de savate forme est prévue pour les amateurs et amatrices. Si vous voulez nous rejoindre, renseignements au 06 26 99 97 64.

millas,savate,boxe française,bedarieuxJonathan et Jérémy, membres de l'équipe de France en compagnie de leur entraîneur

15.04.2011

Tournoi inter-région de tennis de table

millas, tennis de table, inter-regionCe week-end le club de tennis de table de Millas organisait son tournoi inter-région annuel. Une centaine de joueur avaient fait le déplacement. L’ambiance était à la compétition mais restait très conviviale. La qualité des participants dans les différents tableaux nous permettaient des matchs spectaculaires et encore plus lors des finales. L’assemblée a su apprécier ses prestations malgré l’heure tardive. Nous remercions tous nos partenaires, les joueurs et le public pour cette journée sportive et nous vous disons déjà à l’année prochaine !

14.04.2011

De retour du Vallespir

millas, cedric vaills, sylvain tarallorallye, vallespirAprès deux ans d'arrêt en compétition, Cédric Vaills, commercial au garage JPM Autos à Millas, revient en compétition au volant d’une Saxo groupe A6. Il a renoué avec la compétition lors du rallye du vallespir,  en duo avec Sylvain Tarallo, copilote, novice dans cette discipline. Cette voiture préparée par Gaylord Milet d'Ille-sur-Têt bien connu dans ce milieu. « Le rallye du Vallespir est une épreuve difficile, cela fera un bon test grandeur nature autant pour nous que pour la voiture. » Ce projet a pu voir le jour grâce au soutien de la concession Citroën Tressol-Chabrier (perpignan), le garage JPM autos (Millas), le garage Macary (Prades) et le centre autos Point-S de Millas.

12.04.2011

Noguera : « Un projet sur 3 ans »

millas, rugby, usm, projet, noguera alphonseL'USM peut être frustrée : la formation coachée par Marc Juan et Marc Adroguer a réalisé une saison tout à fait honorable pour un promu mais doit retourner en Honneur un an après l'avoir quitté. Club formateur par excellence, Millas va tenter de remonter immédiatement en s'appuyant sur des joueurs formés au club. Alphonse Noguera, vice-président millassois, croit en l'avenir de l'USM.
 
Quel sentiment prédomine à Millas alors que la saison se termine par une relégation ?
Il y a de la fierté, de la satisfaction. On relativise beaucoup sur la descente parce qu'on n'a perdu que contre des équipes qui descendaient de Fédérale 2 ou presque, on a réussi un parcours honorable.

On imagine aussi qu'il y a de la déception...

Oui, bien sûr, mais humainement, ça va être intéressant. Les joueurs n'ont pas changé depuis trois ans, ils ont haussé leur niveau de jeu en troisième division. Seront-ils capables de le faire en Honneur ? Ça va être intéressant avec la Salanque et la Têt.
 
Marc Juan et Marc Adroguer seront-ils toujours à la tête de l'équipe l'an prochain ?
Marc Juan a émis le souhait de lever le pied et de prendre du recul. Marc Adroguer devrait continuer avec quelqu'un à ses côtés pour un nouveau projet sur 3 ans.
 
Quid du budget de l'USM ?
Il va redescendre au même niveau qu'il y a 2 ans, le budget des déplacements en moins.

Le temps des regrets

Fin de l'aventure en Fédérale 3 pour la Salanque Côte Radieuse, l'Entente de la Têt et l'US Millas. Le coup est rude pour ces trois clubs. Surtout pour les deux premiers cités qui, en début de saison, ne pensaient pas lutter pour le maintien mais plutôt pour la qualification. Finalement, la réforme fédérale a fait que tout le monde s'est retrouvé à batailler pour sauver sa peau dans un championnat élitiste. Même la Côte Vermeille, valeur sûre à ce niveau, qualifiée ces trois dernières saisons et huitième de finaliste du championnat de France il y a deux ans de ça, n'est pas certaine d'être de la partie en septembre. Mais la Côte a toujours pour elle l'espoir.

Les derniers de la Salanque Côte Radieuse se sont probablement envolés dimanche à Beaumont-de-Lomagne dans un match que la Salanque a perdu lors des 20 premières minutes. Comme le reflet d'une saison où les hommes de Laurent Hernandez et Dominique Drevet ont connu un retard à l'allumage fatal malgré un sprint final de grande qualité. Malheureusement, cette issue fatale pourrait sonner le glas d'une entente vieille de deux ans à peine.

L'Entente de la Têt, elle, n'a pas eu le temps d'espérer. Le fameux mariage en début de saison aurait coûté un brin de fraîcheur et une défaite d'entrée, face à Lectoure (21-23), à la Têt. Quoi qu'il en soit, les hommes du duo Fontaine-Fontana, abandonnés en cours de route par quelques-uns des leurs, ne se sont jamais vraiment relevés de leur début de saison loupé.

L'US Millas, pour sa part, a surtout manqué de chance. L'équipe des deux Marc a choisi la mauvaise saison pour monter. Jeune, inexpérimentée, l'USM s'est appuyée sur un état d'esprit exemplaire qui lui a permis de ne perdre chez elle que face aux 5 premiers de la poule, et en prenant à chaque fois le bonus défensif.

Différentes causes mêmes effets, ces trois formations quittent la Fédérale 3 avec un goût amer dans la bouche, celui des regrets.

11.04.2011

Millas conclut en beauté

millas, rugby, la salvetat, us millas, victoirePour son dernier match à domicile, face à La Salvetat, la logique a été respectée. Millas restant maître sur son pré. Pour ce match sans enjeu, il était difficile pour les deux équipes de se motiver et de développer du jeu. La tramontane, soufflant en puissance, se chargea d'en rajouter une couche en offrant des conditions de jeu déplorables, empêchant tout jeu au pied. Dans sa forteresse « rouge et noir », les Millassois, profitèrent d'Éole pour rester sur le terrain adverse. Utilisant la puissance de son pack, martelant l'équipe adverse, forçant à trois reprises (15, 26, 29) la ligne adverse, capitalisant jusqu'aux citrons (17-0).

Au cours du deuxième acte, malgré leur envie, les visiteurs, ne parvenaient pas à franchir la ligne des 22 mètres, il faudra attendre une pénalité de Velasco, (47) pour déflorer leur score. Les deux équipes, n'arrivant pas à « envoyer » du jeu, se reposèrent sur un face à face constant. Les « jaune et bleu » ne parvenant pas à trouver la faille, les locaux ne trouvant pas le déclic pour finir en beauté. Mais la constance des avants, pilonnant la défense adverse, permit à Casamitjana (65) d'aplatir le dernier essai de la partie. Il est dommage pour Millas, de finir une saison méritante par un retour en championnat du Roussillon. Les « rouge et noir » ont prouvé, cette année qu'ils avaient les capacités de jouer en Fédérale 3.millas, rugby, la salvetat, us millas, victoire