21.11.2010

Millas attend la Côte Vermeille pour un derby à l'ancienne

nogaro.jpgL'US Millas accueille la Côte Vermeille cet après-midi (15 h) au stade Roger-Roquefort.

En   l'espace de deux semaines, la Côte Vermeille aura effectué ses deux déplacements les plus courts de la saison, mais certainement pas les plus reposants. Après s'être inclinés à Elne (17-14) au terme d'un match à rebondissements, les hommes d'Henri Marcuello vont tenter de mieux négocier le deuxième derby consécutif à l'extérieur que leur offre le calendrier, cette fois à Millas. 
Mais cet après-midi, il n'y aura pas, comme à Elne, d'opposition de style pour la Côte Vermeille, confrontée à une formation millasoise qui propose un jeu profondément similaire au sien :   «Millas nous ressemble beaucoup, admet Henri Marcuello,   ils sont performants devant et jouent moins derrière. Il va falloir être vigilants ».

Ce mimétisme dans le jeu ne s'arrête pas là : outre le fait de s'appuyer, parfois à outrance, sur leur pack, les deux équipes peuvent compter sur des buteurs de classe, bien qu'actuellement dans le creux de la vague. 

Côté Maritime, Loïc Marty est en train de réussir un début de saison de haut niveau. Régulièrement décisif, le demi d'ouverture côtiste a cependant raté son match à Elne et doit une revanche aux supporters de la Côte. Pour Millas, Nicolas Ribes, tout simplement injouable la saison dernière en Honneur, a perdu de sa superbe et, plus problématique pour un buteur, un peu de confiance ces derniers temps.
Mais comme l'explique Marc Juan, coentraîneur de l'USM avec Marc Adroguer, Millas compte sur Ribes pour gagner le duel des buteurs qui pourrait être la clé du match :   «On espère retrouver le vrai Nicolas contre la Côte. Comme je le lui ai expliqué, un buteur peut faire gagner son équipe mais pas la faire perdre, il doit simplement refaire ce qu'il a souvent fait pour nous : convertir le travail des avants en points ».

Marc Juan : « Le plus motivé gagnera »

Le décor est planté. A priori, on ne devrait pas assister à un match fait de grandes envolées, de chisteras ou autres gourmandises mais à un derby dans la plus pure tradition rugbystique avec du combat et beaucoup d'engagement :   « Je pense, continue Marc Juan, les deux équipes ont ce profil-là. Je n'apprend rien à personne en disant que celui qui gagnera sera sûrement celui qui aura le plus envie de remporter ce match. Mais il faut absolument qu'on arrête d'être obnubilés par la peur de descendre et qu'on ose tenter des choses avec le ballon ».

Côté Maritime, les causes sont différentes mais les effets sont les mêmes :   « On a tellement confiance en notre force devant qu'on n'amène pas assez d'alternance, regrette Henri Marcuello, o   n en devient prévisible. C'est d'autant plus dommage qu'on a de la qualité derrière. Encore, si on avait des fers à repasser chez nos trois-quarts... On peut aussi jouer un peu plus derrière et ainsi garder des forces devant pour la fin de match ». 

Une telle initiative, d'un côté ou de l'autre, pourrait bien permettre à celui qui la prendrait de forcer la décision...

Laurent Morales

19.11.2010

Nicolas Ribes veut à nouveau viser juste

1385238803.3.jpgDepuis deux matches (Elne et Rieumes), Nicolas Ribes a remisé son adresse sur les clous, ses audaces, son costume complet pour une tenue plus rudimentaire. Il traîne sa misère et les mauvais songes. « C'est vrai, depuis ce derby du 25 octobre, je ne sais pas ce qu'il m'arrive. Je n'enquille plus rien. En deux-trois matches, j'ai dû laisser passer 24 ou 27 points, je ne compte même plus. C'est la première fois de ma carrière que je vis une telle période noire ». Depuis trois semaines, l'artificier en chef du Riberal, référencé comme l'une des plus fines gâchettes de Fédérale 3, vit à l'ordinaire. Alors chaque jour qui passe, le buteur millassois rumine sous un ciel d'orage. Ses amis Olivier Allègre, Philippe Alves, ses coéquipiers, ses entraîneurs Marc Juan et Marc Adroguer n'en finissent pas de le couvrir de tendresse. De le rassurer. Mais rien n'y fait. « Ils ont beau me réitérer leur confiance, il n'empêche que ces échecs coûtent des points à l'équipe ». Et dans la situation d'une USM qui lui doit tant depuis des années, toujours à la limite de la ligne de flottaison cette saison, le coup de pied de « Choco » est essentiel. Vital même dans sa quête du maintien. 

« Il est préférable que je me fasse tout petit »

Dans l'ombre aujourd'hui, l'électricien intérimaire, actuellement employé sur le chantier de la gare, titulaire d'un BEP comptabilité de 26 ans veut retrouver la lumière, refusant néanmoins de tomber dans la sinistrose, alors que ses statistiques flambaient comme des sous-neufs il y a encore quelque temps. « Rassurez-vous, je n'en fais pas des cauchemars. J'espère simplement que le bout du tunnel est proche », avance celui qui pointe toujours en tête des meilleurs marqueurs des clubs catalans de Fédérale avec 82 points. Autour du café, les mots sont triés, bien choisis. Il avoue avoir même longuement hésité avant d'accepter le rendez-vous. « Dans ma situation vous savez, il est préférable que je me fasse tout petit ». Le supporter du Barça culpabilise. « Ben c'est normal non ? Je sais qu'on compte sur moi. Avec davantage de précision, sans doute serions-nous revenus et de Rieumes (6-9) et de notre match face aux Illibériens (12-14) avec la victoire. Et c'était important pour l'équipe, le village... ». Il faut dire que le maillot de Millas, c'est comme une seconde peau pour ce célibataire, qui se définit comme un 
« solitaire ». Une peau d'amour surtout depuis l'âge de 5 ans où il choisit le rugby plutôt que le club de basket-ball où ses parents ont brillé jusqu'en Pro B (à Troyes). « Après sa carrière de basketteur, mon père (Jean-Paul, entraîneur des cadets aujourd'hui) s'est essayé au rugby à Millas où il a évolué aux côtés des Allègre, Duchant, Escande et autres Deprade, avant de finir à Collioure et Arles-sur-Tech, son village natal ».

«Millas un club unique»

Pour le rejeton, qui tâte de l'ovale de cuir avec ses copains, chaque dimanche derrière l'enbut, le virus est inoculé. Et excepté une pige de quelques mois aux Reichel de l'USAP et d'une saison à Thuir en Fédérale 2 « où je n'ai pas tout fait pour y réussir et qui me laisse un goût d'inachevé en travers de la gorge », cela fait près de deux décennies qu'il revêt la tunique « rouge et noire ». « Millas, c'est vraiment un club unique dans le département. Regardez ici, les joueurs ne reçoivent pas la moindre prime par exemple. Non, c'est très famille. Chaque dimanche, 95 % de l'effectif est natif du village. C'est à la fois notre force et notre faiblesse. Peut-être devrions-nous davantage nous ouvrir à l'avenir », poursuit celui qui évolue parfois aux côtés de Paul, son frère, qui l'a récemment supléé sur une tentative à Rieumes, au poste de buteur. Mais comme au plus obscur, il y a toujours un rai de lumière, Nicolas Ribes se rêve à nouveau conquérant. Impossible de croire que sa dextérité soit périmée. A force de frotter les cailloux, sûr, il va retrouver l'étincelle. Et c'est peut-être la Côte Vermeille qui pourrait en faire les frais, dimanche, dans un stade Roquefort qu'il fit souvent hululer à la joie.


Arnaud Hingray

15.11.2010

L’USM prépare son amicale ?

C’est une belle équipe de plusieurs copains, composée quasi à 100% de Millassois, excusez du peu ! Interpellez donc les vieilles gloires du rugby ! Illico, toutes s’exclameront nostalgiques que les années «passées» représentent leurs meilleures années de rugby.

Leurs ambitions pour ce club ne se limitaient qu’au seul plaisir. Plaisir de jouer. Plaisir de se retrouver ensemble : «parce que nous savons combien l'amitié entre anciens joueurs est importante, combien tous apprécient de se retrouver et d'évoquer quelques souvenirs torrides ».

©eqyuoe.jpgAussi à l’occasion de la réception de Lunel, leader de la poule le dimanche 5 décembre, un repas sera organisé pour tous les passionnés de l’ovalie, les anciens joueurs sont vivement conviés à joindre pour les années :

70/80 - H. Adroguer G Nogues, 06 19 30 46 23.

80/90 - F Ferrères 06 12 26 17 57 ; JP Ribes 06 16 67 38 34.

90/2000 - G Avino, 06 03 78 38 87 ; A Bobo 06 89 38 27 14 ; M Juan 06 66 31 29 67 ; A Noguera 06 83 76 95 60.

Une réunion de préparation se tiendra le lundi 22 novembre dès 19h00 au foyer du stade. Dernier délai pour l’inscription au repas le 30 novembre.

©supp.jpgAllez les anciens, soyez fiers de votre maillot et venez inscrire de belles pages dans ce nouveau chapitre du grand livre Millassois.

Plusieurs chantiers sont déjà dans les esprits, avec en ligne de mire la préparation des 20 ans des titres de champion de France 1992 & 1993. Ce club de notoriété avait des grandes équipes mais se devait d'avoir aussi une amicale digne de ce nom, encourageant petits et grands sur tous les stades.

09.11.2010

L'USM manque le nul

Marc Adroguer, le coentraîneur millassois était encore partagé hier. Entre satisfaction et frustration. "Bien sûr, nous nous contentons du point de bonus défensif mais c'est vrai qu'un nul aurait été plus équitable.

La réussite au pied nous fuit depuis le match d'Elne. Et puis nous avons manqué d'intelligence dans le dernier quart d'heure. Désormais, nous avons quinze jours pour préparer le derby face à la Côte Vermeille. Un rendez-vous où il va encore falloir être solide devant. Mais comme nous avons un cinq de devant très solide, nous avons toutes nos chances.

juan.jpg

23:09 Publié dans Sport | Tags : millas, rugby, us millas | Lien permanent | Commentaires (0)

08.11.2010

Millas, le bonus pour se consoler

bonuspourseconsoler.jpgDifficile d'imaginer un premier acte davantage marqué du sceau de la neutralisation réciproque que celui opposant Haut-Garonnais et Catalans sur la pelouse détrempée que foulèrent tour à tour les mythiques frères Viviès ou Guy Laporte. Égalité dans les phases de conquête et de reconquête, égalité dans les sanctions infligées... Seule une légère emprise des locaux sur le plan de l'occupation du terrain explique l'avantage au score (6-3). Moins en réussite qu'à Revel il y a trois semaines, Ribes doit quant à lui attendre le début du second acte pour mettre les pendules à l'heure (6-6). Une parité mise à mal quelques instants plus tard par Peres (9-6). Certes, à un petit quart d'heure de la fin, ce même Peres échoue en bonne position mais les Catalans, peu inspirés, n'en profitent pas. La fatigue aidant, les maladresses se multiplient, et la transformation progressive du ballon en savonnette n'arrange pas les affaires de Millas qui ramènera finalement le point de bonus défensif. Philippe Alary

12:05 Publié dans Sport | Tags : millas, usm, rugby | Lien permanent | Commentaires (0)

07.11.2010

Millas à Rieumes avec ambition

avec-ambition.jpgUne victoire à Rieumes aujourd’hui permettrait aux Millassois de s’éloigner de la zone dangereuse, tandis qu’une défaite les verrait occuper pour le moment une place préoccupante. Le challenge n’est pas insurmontable. En effet le Sporting Club Rieumois, n’est pas mieux loti puisqu’il est à trois points des Catalans au classement. « On y va pour faire un résultat et on espère ramener au minimum le point de bonus, admet Marc Juan, le coentraîneur. On a déjà laissé trop de points en route ». Côté effectif, le groupe attend, avec impatience, les retours d’Alves, Hernandez, Lampe et Pujol, laissant espérer un avenir prometteur. « Tout se jouera dans la seconde phase du championnat », poursuit encore Marc Juan. « Rieumes est un prétendant direct au maintien en Fédérale 3, mais il est à notre portée ».

Installé à la 7e place du classement, Millas vise plus haut, comptant sur son « équipe saine et volontaire », aux dires de Marc Juan, alors que se profile dans deux semaines le derby contre l’Entente Côte Vermeille à « Roquefort »

Gérard Maincent

26.10.2010

Savate, boxe française : champions de France !

savate.jpgLes cours de savate boxe française ont repris au gymnase des arènes avec une nouveauté cette année, l'ouverture d'une section enfants pour les sept-douze ans. L'encadrement de ces jeunes boxeurs est assuré par JP Guillemet, moniteur fédéral, Karine Tournil et Marine Murgui.

Pour les grands, c'est reparti aussi, après une saison auréolée par plusieurs titres nationaux : titres de champions de France espoirs et de vice-champion en technique pour Jérémy et Jonathan Bonnet. Nos boxeurs se sont aussi distingués au niveau international avec trois titres de Vainqueur du tournoi de la Méditerranée pour Jérémy, Jonathan et Geoffrey Galmiche. Celui-ci disputera le 13 novembre un combat éliminatoire pour les championnats de France juniors à Argelès.

Mais la savate, ce n'est pas que pour les compétiteurs, vous pouvez venir pratiquer ce sport dans une ambiance conviviale les mardi, mercredi, vendredi de 18H30 à 20H00 et le samedi de 16H00 à 18H00. Renseignements : 06 26 99 97 64.

20:26 Publié dans Sport | Tags : millas, savate, boxe | Lien permanent | Commentaires (1)