06.10.2014

La peña du Real Madrid a été officialisée

La bonne nouvelle vient d’arriver. Le Real Madrid a validé la «Peña madridista Força Réal».

millas, real madrid,Peña madridista Força RéalLe mercredi 1er octobre a 15h, la «Peña Madridista Força Réal» a été officialisée par le club du Real Madrid. Elle devient la quatrième peña madridista en France et la première en Catalogne nord. Si vous désirez intégrer la peña, une seule adresse : penamadridista66@gmail. com

Des soirées sont organisées pour divers matches ainsi qu’un déplacement à Madrid.

03.10.2014

L’USM ne retrouvera pas ses seniors cette saison

La réunion de la dernière chance n’a débouché sur rien : les seniors de l’équipe de rugby de Millas ne repartiront pas en Honneur.

millas, USM, école de rugbyReverra-t-on les joueurs de l’USM affronter Elne comme la saison dernière ?

Cette saison, l’équipe de rugby de Millas a été mise en sommeil. Alors qu’elle a été finaliste Honneur la saison dernière, l’USM n’aura pas d’équipes seniors en championnat cette année. La réunion qui s’est tenue le 19 septembre dernier entre le président du comité Pays catalan et le maire de Millas n’a pas permis de trouver de solution, notamment en raison du départ de 29 joueurs dans d’autres clubs et de 6 autres en “retraite” sportive.

Après cette douche froide, et la météo de circonstance ces derniers jours, comment réagissent les habitants de Millas.

Ce qu'ils en pensent

millas,usm,école de rugbyMadeleine, une habitante

« Que dire… C’est catastrophique. Mon fils y faisait du rugby. Mais, on n’a plus de soutien. Cela apportait beaucoup aux commerçants et à la vie de la commune. Le village a gros à perdre ».

millas,usm,école de rugby
David, garagiste à Saint-Féliu-d’Amont

« Ancien joueur jusqu’en junior, cela me “fout les boules”. Déjà l’année dernière, il n’y avait pas de cadets et de joueurs. il devait y avoir un souci, mais quoi ? Pour l’avenir, j’espère que quelqu’un, ancien joueur ou dirigeant, quelqu’un de vaillant et qui comprenne les jeunes, puisse relancer le club pour jouer comme à l’époque pour le clocher ».

millas,usm,école de rugby
Pascal, boucher-charcutier à Millas

« C’est très dommage, vraiment très dommage. Cela donnait de l’animation et de la vie le dimanche, les jours de matchs, c’était bon pour le commerce et le village. Pour une ville de 4000 habitants, c’est vraiment dommage, surtout qu’on a été surpris : on l’a appris au dernier moment alors que pourtant en fin de saison dernière, on nous laissait augurer des jours meilleurs. D’où le choc ».

millas,usm,école de rugby
Hugo, ancien joueur de l’US Millas

« Je suis dégoûté, Millas, c’est un club mythique connu dans tout le département pour son école de rugby et sa première. Que vont faire les anciens le dimanche ? Avant, ils pouvaient voir les jeunes jouer et suivre leur évolution et surtout se retrouver pour l’après-match. Étant, pour des raisons professionnelles, joueur à Bompas, cela m’aurait permis de jouer contre mes anciens copains. Si le club remonte l’année prochaine, il faudra que ce soit avec des potes à moi avec qui j’ai fait mon école de rugby et que d’anciens joueurs partis reviennent ».

millas,usm,école de rugby
Geneviève, boulangère

« C’était convivial, chacun donnait un coup de main, on se sentait bien. Autant de départs de joueurs, ce serait dû à une mauvaise entente entre dirigeants et joueurs, d’après ma clientèle. On a une désagréable sensation d’inachevé. On a rien fait pour la garder ».

millas,usm,école de rugby
Bernard, client de la boulangerie

« Le dimanche, c’était la sortie, on s’amusait, une sorte de 3e mi-temps, quand un village perd son rugby et sa pâtisserie, ce n’est pas bon signe. J’espère que cela repartira avec des joueurs de Millas, ayant l’esprit de clocher, car cela nous manque énormément ».

Du côté de Força Réal : du bridge aux retraités des collectivités

Reprise du bridge Les cours de bridge pour débutants complets reprennent dès aujourd’hui, sur Néfiach le soir et les après-midi, les mercredi à 14 h. Rens. auprès de Michel au 0613800476.

Élections CNRACL des actifs et retraités de la fonction publique territoriale du 4 décembre Le vote de la Caisse nationale de retraites des agents des collectivités locales se déroulera par correspondance ou par internet. Le matériel nécessaire de vote sera adressé au domicile. Les listes électorales des actifs et des retraités sont visibles en mairie aux lieux

21.09.2014

Le Moto club catalan récompensé

millas, moto club catalan, axel piquet, j-L guillem, kévin CrambesAxel Piquet, J.-L. Guillem, Kévin Crambes.

A l’occasion de la fête des associations et du sport et lors de la remise des prix offerts par la maire, Damienne Beffara et le conseil municipal, le Moto club catalan s’est vu récompenser pour ses résultats sportifs en 2014. Ainsi, Axel Piquet en motocross et Kévin Crambes en quad bajas ont été primés pour leurs exploits. Le moto club fier de ces dignes représentants de la moto permet d’assurer la reconnaissance et la pérennité du sport motocycliste dans la commune.

19.09.2014

Les nouveaux habitants accueillis à bras ouverts

millas, nouveaux habitants, damienne beffaraBienvenue aux nouveaux Millassois.

La municipalité met un point d’honneur à souhaiter la bienvenue à ses nouveaux habitants. C’est ainsi que chaque année, Damienne Beffara, maire, a organisé une rencontre entre élus et les personnes nouvellement installées dans la commune. Les nouveaux habitants présents ont reçu un cadeau de bienvenue. L’occasion aussi pour Damienne Beffara de présenter ce que la ville peut leur offrir et tisser un lien social, en échangeant autour d’un verre de bienvenue. Cette prise de contact s’est poursuivie autour d’un apéritif.

14.09.2014

Reprise à l'Atelier des couleurs

millas, atelier des couleurs, katia fondecaveKatia Fondecave (en haut, au milieu des peintres).

L'Atelier des couleurs débute ses cours demain à 19 h 30. Katia Fondecave permettra d'explorer des techniques, d'acquérir des connaissances. Rendez-vous les : lundi, de 9 h 30 à 11 h 30 dessin et de 19 h 30 à 22 h 30, toutes techniques ; mardi, jeudi et vendredi, toutes techniques de 14 h à 17 h.

Tél. 04 68 57 22 98

12.09.2014

À Barcelone, la rue a déjà voté

De 500 000 à 1,8 million de Catalans, selon les sources, ont dit leur désir d’indépendance hier à Barcelone. Dans le calme et avec Lluis Llach. Mais, Madrid refuse toujours le vote du 9 novembre.

millas, Barcelone, Catalogne, Indépendance, Lluis LlachDu jaune, du rouge et énormément d’enthousiasme pour les milliers de Catalans déterminés à prendre leur indépendance.

Aujourd’hui, nous remplissons les avenues de Barcelone, le 9 novembre nous remplirons les urnes de Catalogne. Nous écrivons l’histoire. Visca Catalunya lliure !» Carme Forcadell exulte. 18h sonnée place de les Glories, l’émotion étreint la présidente de l’Assemblea Naciona de Catalunya.

En ce jour de Diada, 300 ans après la perte de Barcelone, 1800000 personnes selon la guardia urbana de Barcelone (catalaniste), entre 470000 et 520000 selon la délégation du gouvernement espagnol forment le plus grand V humain jamais dessiné. Elles affichent en majuscule leur volonté d’autodétermination. Et au-delà, leur désir d’indépendance, sans cesse revendiquée hier.

L’avenue Diagonal et la Gran Via de les Corts ne sont plus qu’une immense senyera sang et or. Sur plus de 11 kilomètres et 200000 m2, toutes les régions de Catalogne et toutes les générations «veulent décider leur futur et construire un état solidaire, plus juste et plus libre », assure l’acteur Sergi Lopez.

«Ara es l’hora»

Même Lluis Llach est sorti de son silence pour accompagner au piano mille chanteurs scandant «ara es l’hora» (maintenant, c’est l’heure).

Entre les tours humaines des castellers, les esteladas (drapeaux indépendantistes) et quelques dragons de carton-pâte, Carles, la trentaine empâtée, est venu en famille. «Nous sommes trois couples et six enfants », dont deux tentent de siester couchés sur un bout d’herbe. « C’est très important d’être là en famille. On veut montrer au monde entier notre détermination pacifique et démocratique », s’agite l’architecte
barcelonais.

Un peu plus bas sur la Diagonal, non loin du tram 28 des 400 Catalans du nord, Jordi, un fonctionnaire de Sant-Fost de Capcentilles brandit un drapeau catalan et un drapeau écossais. «Nous menons la même lutte. Et si le 18 septembre, l’Ecosse dit oui à l’indépendance, cela donnera encore plus de force au combat de la Catalogne», prie le quinqua rigolard. En maître de cérémonie, Quim Masferrer, présentateur vedette à TV3, fait un tabac quand il lance, sur l’écran géant, Perret et sa rumba posthume “Catalunya tens poder “*. Une ola géante frissonne le long du V, qui entonne “Els Segadors “, l’hymne catalan.

Emma a voté

Il y a peu de risque que Madrid s’émeuve de cette démonstration de force. Mercredi encore, Soraya Sàenz de Santamaria, vice-présidente du gouvernement espagnol, assurait que « respecter la Constitution est plus démocratique que voter ». Le Premier ministre Mariano Rajoy ne cèdera pas face au calendrier d’Artur Mas qui veut, dès le 19 septembre, promulguer la loi de consultation et le 22, signer le décret de convocation du référendum du 9-N. Le gouvernement espagnol prépare déjà un double recours devant le Tribunal constitutionnel. Si ce dernier, comme c’est très probable, recale l’initiative du président de la Generalitat, le mouvement pourrait se radicaliser et fragiliser Mas qui, sous pression, serait condamné à convoquer de nouvelles élections.

Emma Soler, jeune lycéenne de 16 ans à Rubi, restera-t-elle longtemps la seule Catalane à avoir voté symboliquement hier pour ou contre l’indépendance? «Une immense émotion, un moment, un jour unique dans ma vie ».
A Barcelone, Thierry Bouldoire
*La Catalogne a le pouvoir

millas,barcelone,catalogne,indépendance,lluis llach

Démonstration de force dans les rues de Barcelone.