06.05.2013

Fin de parcours pour l'US Millas

millas, US Millas, avenir bleu et blanc, pelissier,guenoun, munoz, billes, Les Millassois ont été éliminés hier par l'Avenir Bleu et Blanc en barrage (14-13).Seul au milieu du terrain de Port-la-Nouvelle, Jean-Baptiste Pelissier ne peut retenir ses larmes. Ses coéquipiers, ses entraîneurs ont beau se presser pour le réconforter, le buteur de l'USM a bien du mal à digérer ses échecs au pied qui auraient pu permettre à son équipe de s'imposer. Pourtant, il serait franchement injuste de tenir le demi d'ouverture, qui a connu autant d'échecs que son homologue dans ses tentatives (trois), pour responsable de l'élimination de Millas par l'Avenir Bleu et Blanc (14-13). Une qualification de l'USM hier n'aurait pas été un hold-up mais les Héraultais, réduits à quatorze dès la quatrième minute de jeu (expulsion du seconde ligne Maurat pour coup de pied dans un regroupement), méritaient sans doute plus de passer ce barrage. Supérieurs en conquête, notamment en touche, conquérants dans le jeu au sol, les Capestanais n'ont rien réalisé d'extraordinaire mais ont intelligemment bâti leur succès. Avec l'appui du vent en première période, les Héraultais ont profité d'un mauvais placement défensif de Millas pour aller en dame (12e) avant de tirer parti de l'indiscipline catalane pour atteindre la mi-temps avec une avance confortable (14-3). Puis de mettre les barbelés en défense quand Millas a profité de l'appui du vent à son tour.

Malgré Billes...

Des Catalans qui auraient pu lancer idéalement leur course contre la montre si Guenoun n'avaient pas commis un en avant à quelques mètres de l'enbut à la réception d'une passe au pied subtile de Munoz (45e). Une grosse occasion d'essai avortée qui symbolise le manque de réalisme offensif de l'USM. Le temps file dangereusement et la qualification s'éloigne pour Millas. c'est le moment que choisit Eric Billes pour sortir de sa boîte. L'arrière "rouge et noir" place une première accélération impressionnante pour ramener son équipe à six points (14-8, 58e). C'est encore lui qui prend à revers toute la défense héraultaise pour offrir à Pelissier la transformation de la gagne (14-13, 76e). Mais le buteur, pas verni, ne trouve pas la cible. Les derniers espoirs de qualification de Millas viennent de s'envoler... Millas a buté sur la défense de l'Avenir Bleu et Blanc et voit sa saison se finir prématurément.

05.05.2013

Millas ne pense qu'à ça

millas, US Millas, fred munoz, sébastien lopez, avenir bleu et blanc, championnat de france, billes, naranjo, amrani, guenoun, pech, pelissier, munoz, loeillet, romarin, rodriguez, snaoui, olive, samoura, vico, pinell, rodriguez, suro, romarin, rognon, torres, roig, maincent, mary, berdaguerMillas affronte l'Avenir Bleu et Blanc (Hérault) cet après-midi (15 h) à Port-la-Nouvelle.La défaite concédée en finale du championnat Pays Catalan face à la Côte Vermeille (18-3 le 21 avril) a vite été digérée par les Millassois. C'est en tout cas ce qu'affirme Fred Munoz, coentraîneur de l'USM avec Sébastien Lopez. "On est vite passé à autre chose, lance celui qui évoluera à la mêlée cet après-midi. Notre vraie finale, c'était le barrage contre le Foyer (31-15). Contre la Côte, on savait que même si on perdait, la saison ne s'arrêterait pas là". Elle se poursuit dès cet après-midi avec un barrage face à l'Avenir Bleu et Blanc, club héraultais battu en demi-finale du championnat du Languedoc après avoir pourtant fini en tête de sa poule. A priori un gros morceau donc. "On verra, tempère l'ancien joueur de l'Entente de la Têt. Seb (Lopez) a pris quelques renseignements et c'est une équipe jeune et joueuse, comme nous. Il faudra essayer d'être patient et de se canaliser, mais je ne veux pas qu'on joue en fonction d'eux. Je tiens à ce qu'on se concentre sur nous-même et sur ce qu'on a à faire". Le message est clair. D'autant que les Millassois abordent le championnat de France avec ambition. "Le premier tour est toujours difficile", souligne Munoz, privé d'André et Campa aujourd'hui. "Mais après, tout est possible. Une dynamique se crée et tout le monde peut battre tout le monde. Alors comme tout au long de la saison, on prendra nos matches les uns après les autres en essayant de faire du mieux possible. Mais il faudra être exigeant, aussi. On a validé notre place en championnat de France comme les autres, on peut faire notre petit bonhomme de chemin". Les supporters de l'USM n'attendent que ça. L'équipe de Millas : Billes - Naranjo, Amrani, Guenoun, Pech - Pelissier, Munoz - Loeillet ou Romarin, Rodriguez (cap.), Snaoui - Olive, Samoura - Vico, Pinell ou Rodriguez, Suro. Remplaçants : Romarin ou Pinell, Rognon, Torres, Roig, Maincent, Mary, Berdaguer. Contre la Côte Vermeille, en finale du championnat du Pays Catalan Honneur (perdue 18-3), 17 des 22 Millassois sur la feuille de match étaient formés au club.

22.04.2013

La Côte Vermeille submergée de bonheur

millas,us millas,la côte vermeille,jean pascal pellicer,frederic cermeno,alex bonnin,robert geffroy,hervé ollier,guenoun,pelissier,lionel teixido,bey,jackson etenne,trousseu,ollier,berger,jean dunyach,comité pays catalanLes dernières secondes de la rencontre s'égrènent et son issue ne fait guère plus de doute depuis de longues minutes. La Côte Vermeille tient solidement le planxot Honneur et ne le lâchera plus. Henri Mascardo, coentraîneur de la formation maritime avec Jean-Pascal Pellicer, Frédéric Cermeno et Alex Bonnin, tombe dans les bras de Robert Geffroy, président du club. L'émotion est loin d'être feinte sur le banc de la Côte et le coup de sifflet final résonne comme une délivrance au terme d'un match peu emballant. Au bout de dix mois sous pression à balader sur les terrains du championnat son costume de grand favori, la Côte a atteint son objectif en venant à bout de Millas (18-3) : elle est championne du Pays Catalan Honneur et remonte en Fédérale 3 un an après l'avoir quittée. "C'est la récompense de beaucoup de travail", lance le deuxième ligne maritime Hervé Ollier, submergé par l'émotion à l'issue de la rencontre. "A la Côte, on n'était pas habitué à être favori, ce n'est pas évident. Il y a de la satisfaction, de l'émotion, du plaisir. Je pense à un mec comme Sébastien Uteza, qui a arrêté cette année et qui est venu nous voir... En tout cas, Millas a une belle équipe, très courageuse. Ils peuvent monter aussi". C'est que l'USM a donné du fil à retordre à la Côte, hier. Plus que le score ne l'indique. Et l'issue du match aurait pu être différente si Guenoun s'était vu accorder un essai dès la septième minute, finalement refusé pour un en-avant contesté. A ce moment-là, les "rouge et noir" mènent 3-0 suite à une pénalité de Pelissier (2e) et tiennent la dragée haute à la Côte. Les Maritimes, trop sanctionnés, impatients et approximatifs, peinent à se montrer dangereux. Jusqu'à ce que Lionel Teixido entre en scène. Aligné au centre, l'ancien boulounenc déchire le rideau défensif millassois et sert Bey qui n'a plus qu'à aplatir (3-5, 37e). En tête à la pause (3-8), les coéquipiers d'un excellent Jackson Etenne font la différence en un quart d'heure après les citrons. Deux grosses séquences de conservation de balle aboutissent à des essais de Trousseu (44e) et Ollier (54e). Le break est fait (3-18). Le piège se referme sur Millas malgré une percée de Guenoun (69e) et un trois contre un gâché par Berger (75e). La Côte Vermeille le voulait trop. La Côte Vermeille tient son planxot. Les Maritimes ont reçu leur bouclier des mains du président du comité Pays Catalan, Jean Dunyach.millas,us millas,la côte vermeille,jean pascal pellicer,frederic cermeno,alex bonnin,robert geffroy,hervé ollier,guenoun,pelissier,lionel teixido,bey,jackson etenne,trousseu,ollier,berger,jean dunyach,comité pays catalan

08.04.2013

Millas déborde le FLHV

L'USM s'est qualifiée pour la finale en venant à bout du FLHV hier (15-31).

millas, us millas, flhv, xancho, billes, pech, snaoui, La bagarre a été rude entre Millas et le FLHV. 
Photo G.M.

Les Millassois ont dominé de la tête et des épaules cette demi-finale face à des "rouge et noir" qui n'ont jamais été en mesure de contester la supériorité millassoise. Dans une partie somme toute équilibrée, la première mi-temps, se résuma à un duel de buteurs, Millas décrochant les premiers points et Xancho rééquilibrant de son côté pour reprendre "poc à poc" le dessus. Il faudra attendre la 26e pour que Billes perfore la défense des "rouge et noir" pour laisser Pech aplatir le cuir (9-11). Le FLHV s'est fait cueillir à froid et les visiteurs mènent plusieurs charges dans le camp perpignanais. Ces temps forts des Millassois profitent à Snaoui mettant la main sur le ballon pour l'aplatir entre les poteaux (9-18). Le FLHV réduit la marque sur pénalité (12-18). Rien n'est encore joué, le ballon voyage d'un camp à l'autre permettant à Pelissier de donner de l'avance aux siens juste avant les citrons (12 à 21). Après la pause, les "rouge et noir" font le forcing pour revenir au score. Millas souffre en ce début de 2e période, mais défend. Les visiteurs se mettent à l'abri juste après le repos, mais de façon décousue, les actions individualistes prenant le pas sur le collectif, les cartons tombèrent. Le FLHV réduit à 13 contre 14, Billes, aidé par le surnombre, développe une belle action côté droit qui lui permet d'aller à dame, 15-31, scellant la gagne. Déçu d'avoir laissé échapper sa chance, le FLHV tente de faire vivre le ballon jusqu'à la fin, mais Millas a fait le métier, l'essentiel était en poche. Une bonne victoire pour consolider leur position et s'offrir la finale face à la Côte devant les supporters ravis venus pour ce déplacement. 
millas,us millas,flhv,xancho,billes,pech,snaoui

07.04.2013

L’US Millas défie le FLHV

millas, US millas, FLHV, barrage honneur, Fred Massotte, Fred Munoz, Sébastien LopezPour une place en finale.

Qui du FLHV et de Millas retrouvera la Côte Vermeille en finale Honneur ? La réponse à cette question sera connue ce soir aux alentours de 17 h. classée deuxième de la poule Honneur lors de la phase précédente, les Perpignanais ont pour eux l’avantage de jouer à domicile. Enfin presque « Le match ne se fera pas à Alcover mais à la plaine des jeux », explique Fred Massotte, co-entraîneur joueur du FLHV. "Alcover est en travaux. C’est vrai qu’en jouant là-bas on aurait eu nos repères, mais la plaine des jeux, ça reste le quartier du Vernet. Et c’est déjà mieux que d’aller à Millas ! ». Privés de Macary, Monteil et Aern (blessés), mais aussi de Boutouba (suspendu) tenteront de perpétuer la logique domicile – extérieur de la saison entre les deux équipes puisque lors de leur quatre confrontations, l’équipe qui recevait a toujours gagné.

« Faire mieux que l’an dernier »

« ça nous arrangerait que ça continue » sourit Massotte. « jouer la finale est notre objectif et on fera de notre mieux pour y parvenir ». Pas sûr que l’USM ne l’entende de cette oreille. Fred Munoz et Sébastien Lopez, co-entraîneur du club, se sont eux aussi fixés comme objectif d’atteindre la finale. « Oui, on veut faire mieux que l’an dernier (NDLR Millas s’était incliné en barrages face au boulou) », lance Lopez. « si on peut montrer aux jeunes que c’est agréable de bosser toute l’année pour aller en championnat de France (le finaliste Honneur est barragiste en championnat de France), on le fera ».

Pour y parvenir, reste à surmonter les absences de Roitg, Pinell, Noguera ou Metlaine alors que Munoz (adducteurs) est incertain. Lopez, lui, s’est blessé au genou sur son lieu de travail, alors qu’Amrani est de retour dans le groupe. « On n’est pas au complet, mais on a quand même une équipe solide à aligner », reprend Lopez. Comme le FLHV. « On est prêt, on va jouer. Millas aussi, je pense qu’on va avoir un match agréable », conclut Massotte. Comme une promesse. L.M.

04.04.2013

FLHV-Millas : forcer le barrage

millas,comité pays catalan,poule honneur,barrage,flhv,us millas,côte vermeille,finale,barrages,championnat de france,ffrLa commissions des règlements du comité Pays Catalan a finalement rendu son verdict mardi soir concernant la poule Honneur et le barrage opposera bien le FLHV à Millas. Comme le veut le règlement cette année, le deuxième de poule, donc le Foyer, accueille le troisième, Millas. Alcover étant indisponible, c'est à la Plaine de jeu, et dès dimanche (15h), que les deux formations se disputeront le billet pour rejoindre la Côte Vermeille en finale et, surtout, pour se qualifier en barrages du championnat de France.

29.03.2013

Billes en tête

millas,billes julie,us millas,usap,marc billes,eric billesFace à Montpellier dimanche, les "sang et or" pourront compter sur le panache de Julie Billes. Dijon, vendredi 15 mars 2013. La deuxième période entre la France et l'Ecosse vient d'être engagée, et une certaine Julie Billes étonne et détonne dans la foulée par un essai d'une rare audace. Description : suite au coup de pied très haut de la Montpelliéraine et ancienne Usapiste Aurélie Bailon, l'ailière tricolore picore le cuir sur les têtes adverses, et se faufile autour d'une foret de jambes pour boucler sa course dans l'en but. Une concrétisation pleine de culot et de panache qui symbolise parfaitement l'état d'esprit qui habite la Millassoise. Parce qu'elle est comme ça Julie Billes… Jouant au rugby comme elle vit, toujours pied au plancher. Et ça ne date pas d'hier. Ça remonte même à loin, lorsqu'à cinq ans immergée dans la discipline autour de Marc, son père, ancien joueur de l'USM et Eric, actuel arrière des "rouge et noir", elle faisait tourner en bourrique tous les garçons dans la catégorie "premiers pas". Et le supplice allait durer. Jusqu'en minimes, comme seule fille isolée au beau milieu des mecs, avant de rallier les cadettes du feu USAT.

Plus proche du roseau que du Chêne

Depuis, de l'eau a coulé sous les ponts de la Canterrane. Et demain, l'aide soignante de la maison de retraite de Vinça qui fêtera ses vingt et un printemps, savoure sa troisième saison en Top 10. "Une année bizarre, souligne-t-elle. Une année qui a mal commencé avec une entorse du genou face à Lille, et à peine de retour j'enchaîne sur deux matches en club et avec l'équipe de France pour le Tournoi des VI Nations. Une malchance et enfin un vrai bonheur, un rêve de gosse qui s'est réalisé. Une sélection en équipe de France que j'avais comme objectif quand j'étais toute gamine…". Une récompense légitimée par de belles prestations en "sang et or", grâce à un travail colossal réalisé en amont lors des séances collectives, mais aussi individuelles sous les barres de fonte. Car si à ce jour encore son physique semble plus proche du roseau que du chêne, Julie Billes compense par une activité débordante, une nature incendiaire, insolente et téméraire. Même si elle confie qu'il lui reste du travail à faire pour progresser. "Sur ma technique, mon jeu au pied, ma vitesse, bref, sur tout…". Humilité, travail, remise en question, soit le trio indispensable vers un avenir gagnant. Et pas mal de rage aussi avant d'attaquer Montpellier dimanche à Roger-Ramis. "On a les moyens de l'emporter ! L'équipe est capable du meilleur comme du pire, mais on garde toujours comme ambition de remporter le titre. Ça commence par battre le MHRC !" Une perspective certes périlleuse mais pas impossible. Et l'USAP pourra compter sur la fougue et le talent de Julie Billes, pour s'y employer fermement. Julie Billes néo internationale de l'USAP.