27.01.2015

Dotation aux cadets de l’US Millas XV

millas,us millas,dotations,sponsors,club► Les nouveaux équipements du club de l’US Millas.

Lors de leur entraînement, mercredi les cadets de l’US Millas ont reçu de nouveaux maillots, shorts et vestes. En effet, plusieurs sponsors ont décidé d’accompagner ces jeunes en les dotant d’un équipement aux couleurs du club afin que l’esprit du rugby pratiqué à Millas se perpétue. Un beau clin d’oeil à la qualité de formation du club sachant que nombre d’éducateurs ou entraîneurs font partie des sponsors. Les vétérans jouant sur leur expérience, les jeunes sur leur fougue. Après la photo souvenir, tout le monde s’est retrouvé autour du verre de l’amitié, le tout dans une ambiance bon enfant.

L’ensemble de l’école de rugby a été très touché par le geste et tient à saluer les divers sponsors pour leur coopération chaque fois qu’ils ont été sollicités .

24.01.2015

« Les délits seraient en hausse »

L’inspection de la brigade de gendarmerie, la première dans la département en ce début 2015, a permis de dresser le bilan annuel, bien que les chiffres officiels ne sont pas encore validés.

millas, gendarmerie, major combes, chef d'escadron jourdan, adjudants colomb et blanc► En présence de représentants de la commune et de celles avoisinantes, le major Combes (en médaillon) aux côtés du chef d’escadron Jourdan (à droite) a donné la tendance du bilan 2014 de la brigade millassoise.

A l’occasion de l’inspection de la brigade de gendarmerie, le major Combes, dirigeant la brigade de Millas, entouré de son personnel, a dressé un bilan annuel de son unité en présence du chef d’escadron Jourdan, commandant de la gendarmerie de Perpignan, d’élus de Millas et des communes avoisinantes. « Nous avons l’honneur cette année d’être la première brigade à être inspectée, et comme nous sommes encore dans la période de vœux, je profite de cette occasion pour vous souhaiter, à chacun d’entre vous, mes meilleurs vœux pour cette année 2015 ».

« Cette situation de tête de liste ne permet pas de faire état des statistiques de la brigade, a précisé le major, les chiffres officiels n’ayant pas encore été validés ». Il a donc évoqué des tendances, liées à l’activité de l’unité, en guise de bilan de l’année écoulée.

Une tendance à la hausse

Dans le domaine de la police judiciaire : la tendance 2014 va vers l’augmentation. « En délinquance générale, cette augmentation s’explique par les nombreuses plaintes liées à l’utilisation d’internet et des réseaux sociaux et par les violences intra-conjugales qui, depuis plusieurs années, font l’objet d’une attention particulière ». En délinquance de proximité, les cambriolages de résidences ont été stabilisés. Par contre nous notons une augmentation des cambriolages de locaux commerciaux, dans les secteurs de Pézilla-la-Rivière et Saint-Féliu-d’Avall au cours du premier trimestre et sur Millas au cours du 2e trimestre.

Une coopération positive

Il en est de même pour les vols divers liés aux véhicules et au carburant. « Après un travail assidu de plusieurs mois, l’échange de renseignements avec les brigades voisines, d’investigations diverses et surtout de retours positifs d’analyses de traces laissées par les malfaiteurs, la brigade a pu attribuer à quelques délinquants les délits qu’ils ont commis. Ces résultats sont encourageants, a précisé le major Combes. Le travail des gendarmes par la précision de leurs constatations, la coopération des élus des communes et de leur police municipale, grâce à leurs informations même si elles semblent anodines, amènent ainsi une pierre à l’édifice ».

Dans le cadre des violences physiques, les violences intrafamiliales représentent un gros pourcentage. La brigade y est confrontée au quotidien et la réponse pénale est immédiate. « Dans ce domaine, la brigade possède deux enquêteurs référents : les adjudants Colomb et Blanc qui prennent en compte chaque victime et n’hésitent pas à solliciter Mme Andrieu, intervenante sociale de gendarmerie, qui assure le suivi des familles ».

En 2014, les enquêtes judiciaires ont débouché sur 47 gardes à vue, 75 convocations en justice, et 7 placements sous écrous. Dans le domaine de la police de la route : l’action répressive au volant est identique à celle effectuée en 2014. L’alcool au volant n’a pas augmenté, a contrario les conduites de véhicules sous l’emprise de stupéfiants ont doublé. Les accidents constatés sont restés à trois, dont une personne décédée et deux personnes hospitalisées.

Pour clore son discours, le major Combes a tenu souligné l’aide des municipalités et le concours quotidien du Psig de Perpignan surveillant le secteur la nuit, la brigade des recherches de Perpignan qui les assiste lors de coups durs où d’enquêtes conséquentes et bien sûr, la brigade du Soler avec laquelle la brigade millassoise travaille de concert tout au long de l’année, ainsi que tous les acteurs de la sécurité des citoyens.

La réunion s’est terminée par le verre de l’amitié.

19.01.2015

Une nouvelle centenaire à la maison de retraite

millas, centenaire, georgette dubois La centenaire et ses neveux, en arrière, les élus et directeur de la maison de retraite.

Récemment, les résidents et le personnel de la maison de retraite de Millas ont eu la joie de fêter les 100 ans de Georgette Dubois, entourée de sa famille. Un bon anniversaire pour cette femme d’exception, en témoigne les propos recueillis auprès d’elle. « Après le lycée à 17 ans et demi, mon père m’a demandé si je voulais faire « science ». Et je lui ai répondu : “Aller dans un lycée de garçon, jamais ! “ J’aurais bien voulu faire comme les filles de mon âge, aller au bal, porter des talons hauts... Mon père m’a dit : “Pars en vacances et tu réfléchis“. Une amie infirmière m’a dit : “Pourquoi tu ne voudrais pas être infirmière. L’hôpital de St-Germain-en-Laye cherche des élèves pensionnaires pour 100 francs par mois“. J’ai accepté, heureuse de quitter la maison. J’ai dû retourner au lycée chercher des papiers, l’ancienne directrice m’accueillit chaleureusement. “Tu rentres à St-Germain, je connais très bien le petit Bertran, je lui parlerai de toi“. Le petit Bertran était le médecin généraliste, il nous donnait des cours de médecine. J’ai vu tout de suite qu’il m’avait recommandé à ses confrères. Après 1 an et demi de cours, mon père décède. Au repas de famille qui a suivi les obsèques, ma mère a dit à mon frère et moi-même : “Pauvres enfants, je n’ai pas de métiers, il va falloir me verser une pension“. Tout s’écroulait autour de moi. Cette amie qui m’avait conseillée était présente et a dit à ma mère : “Tu as 44 ans, tu es jeune, du travail, je t’en trouverai“ et mon frère prit la parole à son tour : “J’ai eu de la chance d’avoir mon père pour financer mes études, tu continueras tes études, un jour si tu peux me rembourser tant mieux“. Ainsi j’ai pu obtenir mon diplôme d’infirmière et remboursé. J’ai eu une reconnaissance absolue qui m’a permis de récompenser mes neveux ici présents ».

17.01.2015

Du côté de Força Real

Atelier manga : on s’inscrit. Mercredi 21 janvier à 14 h 15, la médiathèque Robert-Avril proposera un atelier manga, BD, comics. Tous les mois, Benjamin Raynal animera deux ateliers pratiques pour découvrir la BD et dessiner.
Ouvert aux ados dès onze ans, s’inscrire sans tarder au 04 68 57 81 97.

US MILLAS XV : quel avenir ? Lundi 19 janvier, sous l’impulsion de quelques anciens joueurs, une réunion d’information sur l’avenir de l’US Millas XV est organisée à partir de 19 h 30 au stade. Toutes les personnes intéressées par l’avenir du club sont les bienvenues.

14.12.2014

Du côté de Força Real

Conseil municipal. Il se réunira mardi 16 décembre, à 20 h 30, en mairie.

Atelier créatif pour Noël. Mercredi 17 décembre, de 14 h30 à 16 h 30, la médiathèque propose un atelier créatif « minute » pour Noël. Pour les plus jeunes, chaque enfant fabrique et repart avec sa propre création, réalisée en quelques minutes, du bricolage plein d’astuces et d’humour, dès 8 ans. Pour découvrir les arts de la table, les adultes pourront s’initier à leur tour, au pliage de serviettes, en choisissant un modèle et en le réalisant en quelques minutes. Entrée libre.

Rens. au 04 68 57 81 97 ou sur le www.roussillon-conflent.fr

06.12.2014

Du côté de Força Réal

Exposition de crèche. Dans le cadre des fêtes de la sainte Eulalie, la ville, le syndicat d’initiative et la charte intercommunale du canton de Millas organisent une exposition de crèches en l’église Sainte-Eulalie, du 7 au 14 décembre. L’entrée est libre, tous les jours de 10 h à 12 h et de 14 h 3 0 à 17 h 30. Le vernissage aura lieu dimanche 7 décembre avec la messe à 10 h 30, célébrée par l’abbé Joël Adoue, accompagné de l’ensemble vocal Sine Nomine.

Accès interdit à Força Réal. La mairie communique. Suite aux intempéries des 29 et 30 novembre 2014, les dégâts, dus aux effondrements et aux éboulements, ont rendu la circulation extrêmement dangereuse sur les chemins du massif de Força Real. Un arrêté municipal en interdit l’accès. Du 15 au 20 décembre 2014 des moyens humains et matériels seront mis en œuvre pour rétablir au mieux la situation. Les chemins seront rouverts à la circulation au fur et à mesure de l’avancée des travaux. Seul le chemin d’accès au Mas de la Garrigue reste praticable.

10.11.2014

Ils s’appelaient Charles, Emile, Joseph, Eugène, Alfred

Du 11 au 22 novembre, Millas rend hommage à ses Poilus en leur consacrant une belle exposition.

millas, exposition, poilus millassoisOn en saura plus sur les Poilus millassois.

Demain sera inaugurée l’exposition « La Grande Guerre des Millassois ». Ainsi, juste après l’hommage qui leur sera rendu au monument aux Morts, les Poilus millassois vont être mis à l’honneur au travers de photos, lettres, document ou objets conservés et transmis précieusement, au fil des générations, par leurs familles. Des témoignages qui nous parviennent, cent ans après, chargés d’une émotion intacte. On peut ainsi ressentir comme cela pouvait être dur là-bas, sur le front, comme il y faisait froid… Et combien le pays, la famille et les amis leur manquaient. Souvent leurs lettres, écrites sur le front, dans les tranchées, commencent par un « Je vais bien pour l’instant… » lourd d’un sens qui, maintenant, nous fait frémir.

Ils étaient jeunes et ils sont partis à la guerre « la fleur au fusil », forts de leurs illusions… Nous ne les oublierons jamais. Un grand merci à tous ceux qui ont accepté de se séparer, le temps de l’exposition, de leurs souvenirs familiaux qui ont une inestimable valeur sentimentale !

Exposition visible du 11 au 22 novembre à la Maison du Parc, le mardi de 10h à 12 h et de 14h à 17h; du mercredi au samedi de 14 h à 17 h. Entrée libre.