28.12.2014

Les boxeurs s’illustrent

millas,boxe,galaUne partie de la délégation millassoise.

Le club de savate boxe française, de Torreilles, accueillait un challenge départemental jeune dernièrement. Plusieurs clubs des P.-O. et de l'Aude avaient fait le déplacement. Une cinquantaine de jeunes de 9 à 14 ans participèrent au gala. La section de Millas alignait 15 jeunes boxeurs et boxeuses. Le bilan est positif pour Millas boxe avec 10 victoires, 4 défaites et un match nul à l'issue de la compétition. Prochain rendez-vous en janvier à Ille-sur-Têt pour les éliminatoires des championnats de France jeunes, techniques et vétérans. Pas de cours pour les enfants pendant les vacances, reprise le mercredi 7 janvier.

Tél. 06 26 99 97 64.

26.12.2014

Alain Bonijol a présenté «Tercio de vérité»

millas,alain bonijol,tierco de vérité► Alain Bonijol a évoqué sa passion pour le cheval du picador.

Dernièrement, Millas accueillait le dresseur et cavalier Alain Bonijol. Dans son ouvrage, il évoque sa passion pour le dressage des chevaux de picador. Un récit d’une vie d’éleveur, qui, après une carrière de torero en dents de scie, a créé une cavalerie.

Les quarante aficionadas et aficionados présents pour la présentation du livre ont d’abord vu la préparation d’Ursus avec le caparaçon avant une démonstration de dressage effectué par Alain Bonijol. Puis, au cours d’un débat, il expliqua avec passion son but : réhabiliter et faire avancer le « tierco de piques » dans l’avenir. Dans « Tercio de vérité », c’est tout un pan de l’histoire de la tauromachie qui est passé en revue. De Nîmes à Séville, en n’oubliant pas les chevaux qui ont montré tout leur art, avec lucidité et courage. Par sa sincérité passe aussi celui de la corrida. Il ne restait plus qu’à Alain Bonijol à dédicacer les exemplaires de son livre « Tercio de vérité » et de continuer, dans une ambiance conviviale, cette rencontre avec l’aficion millassoise.

25.12.2014

Un voyage musical en pays celte à la maternelle

Les petits écoliers ont découvert les instruments grâce à Alex Auffret. Un régal.

millas, écoles maternelles, alex auffret, musique celte► Les participants avec Alex Auffret.

« Les enfants, savez-vous quel est mon âge ? J’ai 130 ans ». Ainsi débutait ce qui non seulement allait être une présentation d’instruments celtes et moyenâgeux mais aussi un véritable voyage à la rencontre des légendes et des personnages mythiques.

Et c’est avec des yeux tout écarquillés et des oreilles très attentives que les enfants ont pu découvrir les nombreux instruments apportés par Alex Auffret, grand passionné de musique celte : de la bombarde à la cornemuse en passant par la harpe celtique et l’accordéon diatonique sans oublier le Kitchen pipe ainsi que le tin whistle et son cousin le low whistle. Chacune des présentations était enrichie par une
légende dont Alex a le secret. Ainsi, nos petits spectateurs ont appris l’existence de la forêt de Brocéliande
avec son arbre d’or, sa fontaine de jouvence (Alex, depuis qu’il s’y rend, rajeunit de jour en jour et a actuellement 62 ans!) et même son personnage le plus célèbre : Merlin l’enchanteur. Qui plus est, nos petits bambins ont eu la chance d’écouter et de voir des instruments du Moyen-âge: la vielle à roue et même un instrument qui ne se fabrique plus : le cromorne.

Alex Auffret a su mettre ses talents de musicien et de conteur au service des petits mélomanes en devenir qui garderont longtemps en mémoire le passage de ce « vieil homme » de 130 ans.millas,écoles maternelles,alex auffret,musique celte

24.12.2014

« Gino »: l’art et la matière

millas,exposition,gino,jean gomezUne exposition originale à découvrir cette semaine encore.

Jean Gomez, dit « Gino » travaille plusieurs matières massives et nobles. De lignes épurées, parfois insolites, dessinées à la main, il façonne des meubles uniques, structurés par de l’acier, habillés d’essences de bois choisies et polies.

De fait, « Gino » et son design ne manquent jamais d’aplomb. Sûr de sa voie, sûr de sa quête, sûr de son « savoir fer ». Meubles et luminaires, consoles et assises, espaces et matières… Chaque défi ou chaque source d’inspiration est pour lui l’opportunité d’apprivoiser le métal et de dompter les formes. Regardez, touchez, asseyez-vous, prenez le temps, vous allez ressentir une nouvelle énergie. « Gino » signe de ses lignes et de l’éclat de sa meuleuse, une expression aussi chaleureuse que contemporaine, qui prend toute sa dimension dans sa capacité à se glisser dans nos vies. L’artiste parvient à créer un mobilier fonctionnel tout en se détachant du fatal utilitarisme faisant souvent de l’ombre aux designers.

A voir jusqu’au dimanche 28 décembre, de 10 h à 12 h et de 14 h 30 à 19 h, à la Maison du Parc. Fermé le jeudi 25 décembre.

Collecte en Roussillon conflent

Collecte des déchets sur le territoire de la Communauté de communes Roussillon Conflent les jeudis 25 décembre et 1er janvier. A l’occasion des fêtes de fin d’année, la déchetterie d’Ille-sur-Têt sera fermée les jeudis 25 décembre et 1er janvier. Elle ouvrira ses portes le mercredi 24 et le vendredi 26 décembre ainsi que le mercredi 31 décembre et le vendredi 2 janvier de 8h30 à 12h et de 14h à 17h30.

En revanche, la collecte des ordures ménagères sera assurée à ces dates sur l’ensemble du territoire communautaire.

► Pour tout renseignement, les services techniques de la Communauté de communes Roussillon Conflent se tiennent à votre disposition au 04 68 35 24 73 ou au 06 30 67 49 13.

22.12.2014

Bernard Lopez l'homme orchestre

Initiateur de nombreux événements et manifestations au village, dont ce qui deviendra la feria, Bernard Lopez tire le rideau de son commerce emblématique. Mais l’homme reste amoureusement attaché à «son» Millas.

millas, bernard lopezBernard Lopez au centre, entouré du comité des feux de la Saint-Jean.

Né en 1952 à Amélie-les-Bains, dans le Vallespir, ses parents tenaient une pâtisserie à Arles-sur-Tech. En 1974, ils s’installent à Millas. Après l’armée et une année d’étudiant où la fête était déjà présente, deux raisons le ramènent à Millas : une, son père sonne le glas des études et deux, « le Canigou me manque ».

1971, tout part de là

Mais déjà, une date marquante, le 17 juillet 1971 : sa première grosse manifestation à Millas. S’occupant des feux de la Saint-Jean, il crée le comité d’animation culturelle, et lance la machine à spectacles. Avec, tenez-vous bien, de grosses pointures au stade (la salle El Médiator à Perpignan n’existait pas à l’époque). Et quelles pointures : Johnny Hallyday (1975 et 78), Michel Sardou (1980), Serge Lama (1981), puis de 1993 à 2002 Willy DeVille, les Rita Mitsouko, Noir Désir, Bernard Lavilliers et tant d’autres… Que de célébrités pour un si petit village avec toutes les anecdotes que cela comporte.

Et comment cet irréductible catalan a réalisé ces prouesses ? Le hasard et le coeur. Car voyez-vous c’est un homme qui fonctionne avec l’affectif. Il a bien quelques défauts, il est vrai, mais cette qualité lui fait renverser les montagnes et il sait être « bouro » quand il le faut, un ami, un contact avec des maisons de production, et ses projets deviennent réalité.

1984 : la feria

Et en 1984, l’idée de génie, voulant créer une fête populaire, humaine empreinte de catalanité, il lance l’idée d’une fête de village sur plusieurs jours qui deviendra la célèbre feria de Millas, qui grimpera crescendo, tout en trouvant la bonne fréquentation, atteignant les 25 à 30000 visiteurs sur quatre jours, le dimanche étant réservé en général pour les locaux qui « asmoursent » entre eux les lendemains de fête.

Sa force à lui, c’est qu’il a su s’entourer d’une équipe fidèle où l’amitié sert de ciment. Le comité d’animations, c’est 21 bénévoles, et l’organisation de la feria, 80 personnes. Car une amitié, vieille de 30 ans, ce n’est pas donné à tout le monde, et former ainsi une équipe solidaire, c’est rare. Mais la notion d’équipe, il l’a depuis ses 16 ans jusqu’à 30 ans, puisque comme tout bon Millassois qui se mérite, il a fait partie de l’équipe emblématique des « rouge et noirs » à XV avec deux titres de champions du Roussillon.

Toro et banda

Et c’est de là que lui vient son surnom « La Paste » qui deviendra la marque de fabrique de ce lieu festif qu’était la pâtisserie Lopez. Une ambiance comme ça, vous ne la trouviez pas ailleurs. On se donnait rendez-vous à « La Paste ». Ses parents déjà, voyez-vous, étaient ouverts jusqu’à 23 h, voire plus, et combien de couples s’étaient fait dans ce lieu, ou plutôt cette institution millassoise. Car entre Bernard Lopez et Millas, c’est une histoire d’amour. « Je l’ai vu grandir, j’ai tout donné pour Millas ». Là ce n’est qu’une face de la montagne, mais vous avez aussi ses deux autres passions, le toro et la musique avec la banda Les Canaillous. Le toro, car passionné comme son père, il est devenu en 1986 « le fou qui a amené les arènes à Millas». Mais qui a su amener aussi José Tomás, le torero qui remplit le plus les arènes, autant par son immense courage et son indiscutable talent, que par son nombre limité de corridas. Et l’avenir s’embellira par la création d’une peña taurine par la génération montante. Sans compter la feria du livre dédiée au dieu Toro et à ses aficionados. De l’écrit aux notes, il n’y a qu’un pas. Remontons quelques années en arrière : « A cette époque, j’avais comme voisin Gaby Adroguer, le coiffeur. Un jour, à mon anniversaire, j’ai eu une trompette », de là, le voisin devint prof, et l’apprenti « musicien et sorcier » lança la banda Les Canaillous, sur les bases des anciens de la clique fanfare, qui à l’époque, accompagnait les cavalcades et carnavals. Bernard Lopez, c’est avant tout une saga mais c’est surtout un homme qui marche à l’affectif. La pâtisserie, ce lieu emblématique, vient de fermer ses portes. Mais l’homme continue. Gérard Maincent
millas,bernard lopezBernard Lopez, à l’origine de la feria, voue une passion pour les toros.

21.12.2014

L’actualité des médiathèques de Roussillon Conflent

Chaque semaine, les médiathèques de Roussillon Conflent vous proposent un programme d’animations riche, varié et totalement gratuit.

Ille-sur-Têt. Tous les mardis de décembre de 17 h 30 à 19 h, " Bavardons à la Médiathèque "(Xerrem a la Mediateca). Les Amics de la Casa Samsó proposent des ateliers de conversation en catalan (tous niveaux).
Tous les vendredis de décembre de 10 h30 à 12 h 30, cours d’informatique. Sur le thème de votre choix parmi : découvrir l’ordinateur, découvrir Internet et faire des recherches, créer et utiliser une boîte mail, découvrir Facebook et les sites de partage de vidéo et de musique, découvrir Twitter, acheter sur Internet en toute tranquillité. Sur inscription.
Mardi 23 décembre à 15 h 30, ciné-goûter, sur inscription. Dès 5 ans.

Fermetures exceptionnelles. La médiathèque J.-S. Pons d’Ille sera fermée du mercredi 24 au mercredi 31 décembre.
La médiathèque Robert Avril de Millas fermera à 16 h les mercredi 24 et 31 décembre.
Pour plus de renseignements, veuillez contacter la médiathèque de votre choix . Médiathèque Robert Avril de Millas : 04 68 57 81 97. Médiathèque J.-S. Pons d’Ille-sur-Têt : 04 68 80 17 50. Réseau de médiathèques de Roussillon Conflent (autres communes) : 04 68 57 92 90.