16.10.2008

Fête des Vins primeurs

vinprimeurs.jpg(L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération)

 

L’événement à ne pas manquer...

Au cœur de l’automne, le troisième jeudi du mois d’octobre est désormais un rendez-vous très attendu puisque, pour le plus grand plaisir de tous, les vignerons sont fiers de présenter leur tout nouveau millésime. Cette date marque le début de nombreuses festivités qui vont rythmer la vie du département.

 

La Nuit des Vins Primeurs Jeudi 16 octobre à partir de 19 h. Au centre-ville de Perpignan, une trentaine d’établissements - cavistes, bars et restaurants - fêteront l’arrivée du nouveau millésime en compagnie des vignerons dans une chaude ambiance musicale (latino, jazz…).


Partez également à la rencontre des vignerons qui organisent de nombreuses dégustations conviviales dans leurs domaines.

25.07.2008

Au théâtre ce soir !

Vendredi 4 juillet, le centre Socio-culturel de Millas était plein à craquer. Mais que se passait-il ? Quel événement a-t-il pu déplacer autant de spectateurs ? La Compagnie de Força Réal qui jouait la pièce de Jean Tolza : « Qui hereterà de la fortuna de l'oncle Sebastià ? » Nombre de personnes n'ayant pu la voir avant l'été, profitèrent de cette « dernière » représentation avant la pause Estivale. Aussi , on jouait à guichet fermé. Il fallut rajouter des chaises. Pourquoi cet engouement ? Me direz-vous, tout simplement parce que cette pièce est tout simplement géniale ! Que des atouts, elle est en catalan avec cet accent inimitable et ce rrrrroulement spécifique ; une comédie qu'aurait pu jouer la « Jacqueline Maillan » dans « au théâtre ce soir » la série culte ; des acteurs qui se régalent, complices ; une histoire bien de chez nous, com se diu el notari de Sant Feliu ; réglée comme du papier à musique, décors, costumes, ambiance, tout était réuni pour faire ce cette pièce un succès . Puissance, douceur, virtuosité et créativité, et, comme si cela ne suffisait pas, humour, gaieté, bonne humeur, tels étaient les ingrédients magiques de cette belle soirée racontant les dêmélés provoqués par un héritage qu'un malheureux notaire essaiera de conduire à son terme. Du grand, du beau spectacle, résultat d'un travail de longue haleine et d'intenses répétitions où l'implication de la troupe a fait la différence. Gageons que cette pièce se bonifiera au grès des représentations débouchant sur un millésime hors du commun. A ne manquer sous aucun prétexte, dès l'automne, un remède contre la grisaille. Encore bravo, la troupe, pour ce pur moment de rire !

12.06.2008

Et c'est parti pour la réserve...

"Et c'est parti !", chante Nâdiya. Ces paroles raisonnent dans les esprits Millassois depuis dimanche soir, la qualification pour la finale.
Et c'est parti pour nous refaire le coup de 1992, où les réservistes millassois du regretté Bernard Pelras s'étaient couverts de gloire. Mauvezin a chèrement vendu sa place en finale (10-6) et au sortir de deux matches très difficiles, l'USM grandit à chaque tour un peu plus. Cette victoire est plus construite que la précédente, dans la mesure où je m'étais renseigné sur l'équipe. C'était solide, on s'était préparé psychologiquement à prendre la marée. J'avais dit que ça se jouerait à peu de chose. On a fait le dos rond. On les contre trois fois et il y a cette touche sur la ligne des 22 mètres. On joue une première fois derrière avec un point de fixation, puis Thomas Aouissi fait la différence et Michaël André marque" explique Tony Espelt. Un match bien pensé, comme ce coaching déterminant en fin de rencontre. Un match sur lequel Lamine Tourek a pesé, sur lequel les jeunes à l'image de Villegas ont apporté toute leur fraîcheur.
"Il y avait beaucoup d'émotion entre nous. Tous les anciens étaient là", souligne Christophe Payrou, qui souhaite terminer sa carrière sur un titre. "Stéphane Deprade venait juste de dire : si on gagne cette touche, sur l'action, on marque". Propos prémonitoires du discret et efficace coach millassois. "Quand tout va bien à Millas, tout va bien", une affirmation de "Pay", qui est certainement le mieux placé pour s'exprimer, lui le gardien des codes et des rituels du club "rouge et noir". Un langage vernaculaire réservé aux initiés, aux aficionados, aux abonnés de l'éruptive main courante du stade Roger-Roquefort. "Je pense à Marc Adroguer, Lionel Rodriguez, David Boucebci, eux méritent un titre. Ce sont de vrais millassois. Il faut que les jeunes marquent cette année exceptionnelle".
"Et c'est parti pour le show ! Et c'est parti le stade est chaud !", dimanche en Auvergne à Gerzat (16h), face à Courbevoie avec en lever de rideau la demi-finale Excellence "B", Antony-Sigean.

12:39 Publié dans Sport | Tags : rugby, sport, évènement, millas | Lien permanent | Commentaires (0)