20.05.2012

Millas (B) défie le tenant du titre

C’est un sacré défi qui attend la réserve de Millas cet après-midi (14 h) à Port-la-Nouvelle. Les jeunes millassois y affrontent Gruissan, qui a remporté le titre la saison dernière. Une équipe expérimentée, aguerrie et qui aura probablement à cœur de passer ce tour pour tenter de conserver le planxot : « D’après ce qu’on nous a dit, c’et complet, fort devant et bon derrière, mais on ne les connaît pas plus que ça », souligne Marc Adroguer, co-entraîneur de l’USM. « De toute façon, on jouera comme d’habitude, on va s’amuser et vu qu’on est légers devant, on essaiera d’envoyer les ballons derrière pour jouer et leur poser des problèmes ».

La réserve millassoise pourra également s’appuyer sur deux renforts de choix puisque Fabien Salvat, « qui n’avait pas fait les dix matches avec la une », et Romain Noguera seront dans le groupe. Au contraire de Mary, André et Torres, blessés. Forcadell et Berdaguer sont, eux, pour l’instant incertains. L.M.

05.03.2012

Millas impose sa loi

Malgré une accrocheuse et valeureuse équipe du Boulou, c'est bien Millas qui s'impose à domicile (13-10).

millas,rugby,us millas,le boulou,lopez,adroguer,juanAouissi, auteur d'un essai, lance l'offensive.  © Photo G. Maincent

Millas ne change pas ses bonnes habitudes. Déjà auteur d'une première partie de saison presque parfaite (13 matches joués pour 11 victoires et 2 défaites), les hommes de Lopez-Adroguer-Juan semblent décidés à faire au moins aussi bien lors de cette deuxième phase. Victorieux à Pollestres-Ponteilla dimanche dernier (3-23) pour la première journée, les Millassois ont remis ça hier après-midi.e, le Boulou. Deux équipes qui se sont déjà rencontrées à deux reprises cette saison pour deux victoires des joueurs du Riberal (19-14 et 12-22). Déjà...

Mais sous un climat printanier, le Boulou est bien décidé à inverser la tendance. Un début de rencontre plein d'envie, les Boulounencs campent dans les 50 mètres adverses. Mais manquent cruellement de réalisme. Petit à petit, Millas va sortir de sa tanière. Après avoir fait le dos rond pendant dix bonnes minutes, les locaux réagissent. Et de quelle manière ! Alors qu'on approche du quart d'heure de jeu, Billes, l'arrière millasois aplatit le ballon dans l'en-but. Alors que tout le stade croit à l'essai, l'arbitre le refuse pour un en-avant. Qu'importe, l'US Millas remet ça quelques secondes plus tard. Dans la foulée, le pilier Aouissi s'écroule en terre promise. Cette fois, l'essai est bien validé. Ribes le transforme (7-0, 13). Avant que ce même Ribes n'aggrave la marque (10-0, 22).

Néanmoins, ce Boulou-là a du coeur. De l'envie. Du talent. Malgré un incroyable trois contre deux vendangé à la demi-heure de jeu, les protégés du trio Toure-Clara-Magne vont être récompensés. À trente secondes de la mi-temps, Coll profite d'une superbe passe sautée de Nègre pour relancer les siens (10-7, 40).

Malheureusement, le début du second acte est marqué par le changement... climatique. Le soleil, remplacé par une pluie aussi soudaine qu'inattendue vient tronquer les 40 dernières minutes. Au final, Millas s'impose (13-10). De son côté, le Boulou repart avec un bonus défensif très encourageant.

29.10.2011

Millas veut faire chuter Le Boulou

Quelques semaines après l’avoir battu en finale du challenge d’Automne (16-10), Millas accueille Le Boulou à Roquefort demain après-midi (15h).

 Il y a trois saisons de ça, Le Boulou avait décroché une montée en Fédérale 3 que lui avait longtemps contesté Millas. L’USM, alors coachée par Tony Espelt et Stéphane Deprade, avait échoué en demi-finale Honneur contre Rivesaltes et vu Le Boulou monter. De l’eau a coulé sous les ponts, depuis. Le Boulou et Millas ont tour à tour tenté leur chance au niveau supérieur avant de redescendre. Mais aujourd’hui encore, ces deux formations font parties des favoris à la montée : « Le Boulou est peut-être une des équipes les mieux armées », explique Marc Adroguer co entraîneur de Millas. « Ils m’avaient impressionné au challenge d’Automne ». Mais Millas avait gagné (16-10).

Pour leur deuxième confrontation cette saison, la rencontre s’annonce équilibrée. Porté par son début de saison canon ( 3 victoires, déjà 103 points marqués), Le Boulou évolue en confiance.

« Si on Gagne … »

Sa démonstration de force  contre la Têt (36’3) a marqué les esprits. « ils ont un pack lourd et une belle ligne de ¾. Et il y a Florent Roigt qui les a rejoints » poursuit Adroguer qui s’attend à un match difficile. « Vu les conditions de jeu, avec le vent et la pluie, ça risque de se jouer devant. Il faudra ne pas les laisser se former ». Pour Millas, qui a lui aussi gagné ses trois premiers matches, la victoire passe par là. Un succès permettrait aux « rouge et noir » d’envisager sereinement la qualification pour la poule Honneur : « C’est vrai que si on gagne, on est bien placé. Mais ce n’est pas capital non plus. On veut gagner à domicile, mais l’important c’est d’être prêts pour les play-off. Il est trop tôt pour dire que ce match est un tournant ». Sans Romarin, absent, et peut-être Paul Ribes, qui récupère d’une entorse à la cheville, Millas a l’occasion de marquer son territoire. Pour ça, il n’est jamais trop tôt. L.M.

14.03.2011

Millas : l'ivresse d'un Gaillac

Victoire de prestige pour Millas qui fait tomber Gaillac à Roquefort. Les hommes du tandem Juan-Adroguer confortent leur septième place au classement de la poule 2.

millas,gaillac,ivresse,fédérale 3,poule 2,juan,adroguer,paul ribes,gerard maincentL'US Millas de Paul Ribes a su profiter des espaces laissés par la défense de Gaillac.

Les Tarnais étaient venus avec des intentions pour asseoir leur position sur le podium, mais ils sont tombés sur des «rouge et noir» bien inspirés. Mais rien ne fut facile. 

Opposés à une formation joueuse, les hommes du tandem Adroguer-Juan ont vite mis la pression sur les «blancs» en marquant dès le début leur territoire par l'intermédiaire d'Amrani sur une passe sautée d'Alves. Et lorsqu'après 6 minutes de jeu, Gaillac revenait au score, on aurait pu craindre le pire. Malmenés, mais parvenant heureusement à faire mieux que soutenir la comparaison, Maureta profita de l'occasion pour scorer et mener à la pause (18-8). 

Paul Ribes inspiré

Mais dès le retour des vestiaires, les visiteurs marquèrent coup sur coup, par deux belles actions de Gisquet et Rouffiac leur permettant de reprendre l'avantage au score. 

Les jeux étaient-ils faits ? Non, réalistes, encaissant plutôt bien le face à face, les Millassois trouvaient finalement la solution en jouant sur leurs «standards» et en tentant l'improbable avec un Paul Ribes en grande forme auteur d'une pénalité et d'un drop salvateurs permettant aux siens de faire basculer le match. Millas, en prenant le large, parvint à déstabiliser le solide bloc tarnais. Les «rouge et noir», plus sereins, se transformèrent alors en habiles gestionnaires, évitant de subir le jeu de Gaillac trop imprécis et trop fautif. Et c'est avec une joie retrouvée, que Millas peut inscrire cette victoire dans les mémoires du club. « C'est une des plus belles victoires de la saison», déclarait Marc Juan visiblement très satisafait, tandis que son complice Marc Adroguer surenchérissait « C'est une victoire qui marque la vie d'un joueur. C'est un de ces matchs dont on se rappellera toute sa vie»

millas,gaillac,ivresse,fédérale 3,poule 2,juan,adroguer,paul ribes,gerard maincentEn s'imposant à domicile, Millas reste au plus près de ses objectifs de début de saison (septième avec 44 points).

10.03.2011

Aux Catalans de croiser les doigts

millas, catalan fédérale 3, réunion, usm, adroguerMardi soir, Jean Dunyach, président du Comité du Roussillon, a reçu dans les locaux de l'instance, les représentants des clubs catalans engagés en Fédérale 3. Comme on pouvait s'y attendre, la réunion n'a pas vraiment apporté d'éléments nouveaux, le Comité n'ayant pas de pouvoir décisionnel en ce qui concerne les championnats de Fédérale :   « Cette réunion était une demande d'informations, rien d'autre, expliquait hier matin Jean Dunyach.   A l'origine, la demande vient de la Côte Vermeille qui voulait davantage d'éclairage sur la lettre du 5 mars. Entre-temps vous   (NDLR : L'Indépendant)   avez tout expliqué, mais comme la réunion était prévue, on en a profité pour voir tous les clubs ».

Une entrevue qui s'est finalement déroulée dans une ambiance bon enfant. Quelques éclats de voix ont retenti dans les couloirs, mais rien de bien méchant. Marc Bernardi, dirigeant de la Côte Vermeille présent mardi soir estime que « tout le monde savait que le nombre de sixièmes qui descendraient dépendait du nombre de clubs de Fédérale 2 de notre secteur qui seraient relégués. Maintenant on sait que c'est une décision nationale, les choses sont plus claires qu'avec le simple courrier ».

Marc Adroguer, coentraîneur de Millas, n'était pas à la réunion. « Mon père, Henri(président de l'USM), et Alphonse Noguera y étaient. Ils m'ont dit que rien ne bougerait, que ce n'était pas la faute du Comité. Les mecs du Grand Sud s'en foutent, ils font leur truc sans penser aux clubs. On va jouer à fond même si on sait qu'on a 99 % de chances de retourner en Honneur ». La tendance est effectivement défavorable à l'USM, qui n'a plus aucune chance de finir plus haut qu'à la septième place, actuellement occupée par les « rouge et noir ».

Un vide juridique 

Difficile aujourd'hui d'imaginer un septième de poule se sauver puisque même les sixièmes sont en grand danger. Les explications de Jean Dunyach : « Le scénario le plus pessimiste avec les 31 places accordées en Fédérale 3 au secteur Grand Sud peut reléguer tous les sixièmes. Si sept équipes descendent de Fédérale 2, avec les quatre promus d'Honneur, il ne resterait que 20 places donc seuls les 5 premiers de chaque poule se maintiendraient. On peut aller vers plus d'optimisme et imaginer seulement quatre descentes de Fédérale 2 et que quelques équipes du secteur atteignent les quarts de finale du championnat de France et soient promues en Fédérale 2 , permettant un plus grand nombre de maintiens ».

Quoi qu'il en soit, Elne et la Côte Vermeille, aujourd'hui cinquièmes ex aequo de leur poule sont à la lutte pour conserver cette place... ou plutôt pour ne pas finir sixièmes. Dans la configuration actuelle des poules, le sixième du groupe qui comprend la Côte ou la JSI pourrait à la fois se qualifier en tant que meilleur sixième et être relégué en Honneur. Mais que se passerait-il si ce fameux sixième atteignait les quarts de finale du championnat de France mais refusait la montée en Fédérale 2 ? Difficile à dire puisqu'un vide juridique existe : « Effectivement, admet Jean Dunyach.   On ne s'est pas posé la question mais sportivement, même si ce n'est que mon avis et rien d'autre, elle devrait rester en Fédérale 3 mais sans pouvoir évoluer en championnat de France en fin de saison »

La marge de manœuvre est étroite et la situation d'autant plus frustrante que certains clubs ne connaîtront leur sort que le 28 mai, jour où se dérouleront les huitièmes de finale du championnat de France de Fédérale 3. Soit un mois et demi après la fin de la phase de poule... Laurent Morales

15.02.2011

L'US Millas continue de croire au maintien

millas,oliver allègre,marc,juan,adroguer,paul ribes,roquefort,elne,la côte,lunel,aouissiSi Millas redescend en séries à l'issue de la saison, on ne pourra pas reprocher à la formation des deux Marc, Juan et Adroguer, un manque d'implication. La performance des équipiers d'Olivier Allègre contre Revel ce week-end reflète l'état d'esprit des « rouge et noir ». Bien qu'ayant évolué à treize pendant 35 minutes suite aux expulsions d'Alves (20e) et Salvat (46e), l'USM s'est arrachée pour obtenir une victoire bonifiée (31-0). « C'est notre match référence cette saison mais les gars sont concernés par le club, estime Adroguer. Au niveau de l'envie, du don de soit, les joueurs ont beaucoup donné. » Un peu trop même si l'on se fie aux décisions de Monsieur Falip, l'arbitre du match : « On a eu le tort de répondre. On est tombés dans le piège tendu par Revel, poursuit l'entraîneur catalan. Évidemment, l'arbitre n'a vu que nous. Mais en fait, le premier carton rouge nous a réveillés. Finalement on a gagné. » Et Millas, emmené par un bouillant Paul Ribes, est même allé chercher le bonus offensif dans les derniers instants du match.

Ces cinq points empochés dimanche permettent aux pensionnaires du stade Roquefort de conforter leur septième place au classement : « On a les cartes en main pour garder cette septième place, poursuit Adroguer . Notre objectif pour cette fin de saison est de la conserver. » Malheureusement pour les partenaires des frères Aouissi, elle risque de ne pas suffire pour maintenir le club en fédérale 3 : « On est assez loin des septièmes des autres poules et on sait que le moins bon septième descendra, lâche le technicien millassois, fataliste. On va s'accrocher, essayer de prendre le maximum de points pour aller chercher le septième le plus proche. On y croit même si ça va être compliqué. »

Le calendrier de l'USM, avec trois déplacements délicats (à Elne, la Côte et Lunel, leader) d'ici la fin de saison, n'incite pas à l'optimisme mais des éléments positifs existent comme le retour en forme des cadres, ou l'état d'esprit affiché dimanche. Le chemin est étroit mais le maintien passe par là.

Laurent Morales

01.02.2011

Une nouvelle équipe pour les oléiculteurs

millas,la catalane,molin a huile,gironne,laffont,botiga,darder,bosc,adroguerLe conseil d'administration de "la Catalane".

Les adhérents de la coopérative oléicole « La Catalane » viennent de désigner un nouveau conseil d’administration lors de leur assemblée  générale du 07 janvier. Monsieur Gironne assume désormais la présidence du moulin avec la volonté de « redonner au moulin sa vocation initiale de moulin départemental et faire en sorte que chaque coopérateur se réapproprie sa coopérative en en devenant un ambassadeur ».  Pour cela il s’appuie sur une équipe totalement renouvelée ou chaque membre apportera son expertise. 

Gérard Laffont en tant que président délégué assurera la gestion de la Botiga, Michel Darder et Gilbert Bosc la partie technique, Claude Adroguer, la formation et l’animation pour ne citer que les vices présidents

Comme l’indique le président, « d’abord un état des lieux est nécessaire qui nous permette de jeter les bases de ce que doit devenir notre moulin ».

Les chantiers prioritaires sont ceux de la commercialisation avec la poursuite et l’amplification des ventes, la technique avec l’amélioration de la qualité de trituration, l’aspect  financier : la maitrise des coûts de production.

Certes les chantiers ne manquent pas mais la volonté de chacun est bien là que se soit tant au niveau des administrateurs qui prennent en charge les différentes commissions que de celui des salariés et de son directeur. Le président entend associer tous les coopérateurs qui souhaitent participer à ce renouveau du moulin en prenant contact auprès de la coopérative.

Fermeture du Moulin aux apports le jeudi 27 janvier au soir. 

Retrait de l’huile coopérateur : les Mardis matin et vendredis matins de février et mars 2011.