24.02.2014

Rivesaltes a fait douter Millas

HONNEUR. Le SCAR a poussé le leader millassois dans ses derniers retranchements mais s’incline finalement (16-12).

millas, rugby, US Millas, SCAR, Billes, Guenoun, Amrani, Pelissier, Raspaud

► Les Millassois ont eu du mal à se défaire des Babaus. 

D’un côté, un Millas n’ayant pas droit à l’erreur et de l’autre, un Rivesaltes désirant une revanche pour effacer son dernier match. Et les traverses de Roquefort ont bien compris l’enjeu en accueillant une foule aux deux couleurs. Et elles méritaient bien ça, car d’emblée, l’affrontement s’annonçait terrible. Se lançant à l’assaut de la forteresse Millassoise dès les premières minutes. La tension était si forte qu’elle déboucha sur une pénalité qui ne pouvait échapper à Raspaud (0-3). Rivesaltes remis le bleu de chauffe et Raspaud idem (0-6). De quoi semer un vent de révolte dans les rangs millassois, il est d’abord venu des avants, mais sans succès, il faudra attendre que Billes lance la machine (3-6) par une pénalité avant de remettre en selle son équipe passant à Guenoun, allumant la charrette, avant qu’Amrani plonge le cuir dans l’en-but adverse (10 -6), remontant le moral des travées juste avant la pause.

Dès la reprise, Rivesaltes fait à nouveau plier la défense Millassoise, permettant à Raspaud de revenir à un minuscule petit point de Millas (10-9). Ce dernier revient s’installer près de la ligne sans la percer, lui permettant de faire la différence (13-9), mais c’était sans compter sur l’âpreté des Rivesaltais, derrière une touche, Raspaud sort sa spéciale, passe à Domenech qui enquille un drop net (13-12). Le suspens ne durera pas si longtemps, une balle de récupération dans un ruck, provoquant la défense des visiteurs permettant à Pellissier de marquer en coin et tenir la victoire (16-12) sur une dernière pénalité. Millas a eu chaud mais sort glorieux vainqueur d’un match à sensations.

17.02.2014

Il faut compter avec Millas

HONNEUR. Les Millassois n’ont jamais été inquiétés hier à Elne.

millas, USM, David Gener, fabien Conilh, billes, forcadell, amrani, tourek, sanz► Billes à la relance et c’est Millas qui s’impose. Michel Clementz

Millas ne peut plus avancer masqué. David Gener le président et Fabien Conilh, le coentraîneur, ont beau répéter à l’envi qu’ils ne sont que des outsiders dans cette poule, le net succès d’hier à Elne (0-26), balaye forcément ce paravent de ce trop plein de modestie.

Aujourd’hui leader, l’USM peut se montrer gourmande. Et songer au titre. « Non, non, nous ne visons rien du tout. Seulement la victoire dans le prochain match, sourit Fabien Conilh qui admet néanmoins que les Millassois ambitionnaient les quatre points à Elne. A l’arrivée, le bonus, c’est la cerise sur le gâteau ». Auteur de quatre essais en terre hostile, les Millassois ont bénéficié de l’apathie illibérienne, incapable de rivaliser. Pour preuve, seule une incursion dans les 22 mètres visiteurs, peu avant la pause, fera parcourir le frisson dans le dernier quarteron des supporters « jaune et bleu ». « Le résultat est logique », admettra fataliste, Lilian Raynal, le co entraîneur illibérien.

Passé un quart d’heure plutôt équilibré, c’est Millas qui prend les commandes grâce à Forcadel, qui intercepte sur le bord de ligne et cinquante mètres plus loin, s’en va planter son nez dans le gazon (0-7, 14). Un essai qui valide les initiatives millassoises, bien plus tranchantes. En face, la JSI se montre trop stérile. Privée de munitions. Et Amrani, fraîchement entré en jeu, transperce le rideau défensif pour donner un peu plus de marge aux Millassois (0-14, 51).

Des « noir et rouge » qui enfoncent un peu plus les locaux sur une relance dérobée par Tourek qui s’affale à son tour dans l’en-but (0-21, 62). Déjà lesté du bonus, l’USM parachèvera son implacable succès par Sans sur son aile (0-26, 78). Pour la JSI, il reste cinq matches pour redresser la barre. Mais pour en club en reconstruction, être invité à la table des grands est déjà une victoire. A.H.

04.11.2013

Millas dans la confusion

La rencontre a parfois exhibé sa part sombre.
millas,pia,sans,pelissier,snaoui,amrani,benhamou,forcadell,toussaint du wast,match,rugbyLamine Tourek charge pour l'US Millas.

L’essentiel Millas a signé un succès logique qui  a scotché Pia sur sa pelouse. La partie peut se résumer ainsi des points et des poings. Il y eut donc un match pendant quarante minutes, dominé par des Millassois, prêt à trouver la moindre faille, alors disciplinés (4 pénalités et 2 essais avant la pause) face à des Pianencs jouant un jeu haché et entaché de maladresses qui permis à JB Pelissier, tel un métronome d’enquiller les pénalités. Tandis que le pack d’avant martela la ligne verte pour permettre à Snaoui de plonger en terre promise et faire la différence, ainsi que Forcadell, servi sur un plateau par Sans déborda la défense adverse pour aplatir en coin. Juste après les marrons, il faudra attendre la 47° pour qu’Arasa déflore le score pour les pianencs, 3 mn plus tard, c’est Toussaint du Wast, après avoir ouvert une brèche dans la défense Millassoise, trouve le chemin de l’essai (50°, 8-24). Et puis il y eut cette fin de période suite à l’exclusion d’Amrani, entamée par une «générale» et émaillée d’accrochages jusqu’au bout, entraînant de nouveaux échanges d’amabilités entre plusieurs joueurs, et entre supporters dans les tribunes. Une vraie bouillie de rugby. L’arbitre ne perdit pas le fil de l’histoire et sut remettre les deux équipes dans le match, permettant à Benhamou (excellent), feintant et débordant les Millassois, de concrétiser un essai apaisant ( (15-27), certes, mais c’était sans compter sur la botte secrète de Millas, en la personne de Pellissier qui s’offrit un joli cadrage pour réussir un drop dans la dernière minute (15-30). Entre bonbons et marrons, dommage pour le rugby, mais le succès Millassois ne souffre aucune contestation.millas, pia, sans, pelissier, snaoui, amrani, benhamou, forcadell, toussaint du wast, match, rugby

14.10.2013

Millas sanctionne Pollestres

millas, us millas, us pollestres, artus, tourek, amrani,bertili, campa, rodriguezArbitrage : M Nicolas Artus (PC). Délégué : M Thierry Duffau (PC). Mi-Temps : 17 - 10.

Pour l’US Millas : 1 essai : Pelissier (2°) ; 7 pénalités : Sanchez (10°, 12°, 14°, 63°, 79°), Pelissier (37°, 59°).

Pour US Pollestres : 1 essai : Grellet (34°); 1 transformation : Coll (34°). 3 pénalités : Coll (39°, 43°, 60°)

Carton blanc : US Millas : Sanchez (25°), Pech (39°).

Carton Jaune : US Millas : Tourek (60°)

millas, us millas, us pollestres, artus, tourek, amrani,bertili, campa, rodriguezUS Millas : Sans, Pech, Amrani, Guenoun, Bertili, Pelissier, Sanchez, Cardon, Snaoui, Catala, Romano, Samoura, Campa, Khendoul, Rodriguez puis Torres, Tourek, Suro, Azaéis, Forcadell, Berdaguer.

US Pollestres : Cadene, Coll, Grellet, Martinez, Joly, Royer, Torres, Espiau, Alart, Kadi, Planteau, Urios, Thomas, Ferrer, Claveau puis Bourret, Perello, Burcet, Mostefa, Curto, Abadie, Calvo.

MATCH :

millas, us millas, us pollestres, artus, tourek, amrani,bertili, campa, rodriguezDes Pollestrencs ambitieux mais bien trop insuffisants durant la première période ont été logiquement sanctionnés par un Millas qui sortit sa  grosse cylindrée rouge et noir dès les premières minutes, laissant JB Pelissier inscrire le premier essai (5-0 ; 2°). Se montrant solides sur toutes les bases et constants dans l’effort, leur stratégie simpliste d’agression sans relâche et d’occupation du terrain a alors fonctionné à plein. Trois pénalités  de Sanchez, l’artificier, permis de scorer (14-0). Mais les Pollestrencs se ressaisirent et se mirent enfin à jouer. C’est d’ailleurs ce diable de Royer qui envoya le funambule Grellet déborder petit côté et redonner quelques couleurs aux siens (14-7). Chaque équipe scorant juste avant la pause (17-10). Le match fût d’abord étriqué et cuirassé en seconde période. Chacun se jaugeant, tentant de développer du jeu. Les visiteurs saisirent l’aubaine de la supériorité numérique pour tenter de revenir au score. Mais les nombreuses fautes de part et d’autres offrirent aux deux butteurs un terrain de jeu idéal d’où Millas sortit gagnant, se permettant d’enquiller deux pénalités successives, la dernière juste avant le coup de sifflet final (26-16).millas, us millas, us pollestres, artus, tourek, amrani,bertili, campa, rodriguez 

05.05.2013

Millas ne pense qu'à ça

millas, US Millas, fred munoz, sébastien lopez, avenir bleu et blanc, championnat de france, billes, naranjo, amrani, guenoun, pech, pelissier, munoz, loeillet, romarin, rodriguez, snaoui, olive, samoura, vico, pinell, rodriguez, suro, romarin, rognon, torres, roig, maincent, mary, berdaguerMillas affronte l'Avenir Bleu et Blanc (Hérault) cet après-midi (15 h) à Port-la-Nouvelle.La défaite concédée en finale du championnat Pays Catalan face à la Côte Vermeille (18-3 le 21 avril) a vite été digérée par les Millassois. C'est en tout cas ce qu'affirme Fred Munoz, coentraîneur de l'USM avec Sébastien Lopez. "On est vite passé à autre chose, lance celui qui évoluera à la mêlée cet après-midi. Notre vraie finale, c'était le barrage contre le Foyer (31-15). Contre la Côte, on savait que même si on perdait, la saison ne s'arrêterait pas là". Elle se poursuit dès cet après-midi avec un barrage face à l'Avenir Bleu et Blanc, club héraultais battu en demi-finale du championnat du Languedoc après avoir pourtant fini en tête de sa poule. A priori un gros morceau donc. "On verra, tempère l'ancien joueur de l'Entente de la Têt. Seb (Lopez) a pris quelques renseignements et c'est une équipe jeune et joueuse, comme nous. Il faudra essayer d'être patient et de se canaliser, mais je ne veux pas qu'on joue en fonction d'eux. Je tiens à ce qu'on se concentre sur nous-même et sur ce qu'on a à faire". Le message est clair. D'autant que les Millassois abordent le championnat de France avec ambition. "Le premier tour est toujours difficile", souligne Munoz, privé d'André et Campa aujourd'hui. "Mais après, tout est possible. Une dynamique se crée et tout le monde peut battre tout le monde. Alors comme tout au long de la saison, on prendra nos matches les uns après les autres en essayant de faire du mieux possible. Mais il faudra être exigeant, aussi. On a validé notre place en championnat de France comme les autres, on peut faire notre petit bonhomme de chemin". Les supporters de l'USM n'attendent que ça. L'équipe de Millas : Billes - Naranjo, Amrani, Guenoun, Pech - Pelissier, Munoz - Loeillet ou Romarin, Rodriguez (cap.), Snaoui - Olive, Samoura - Vico, Pinell ou Rodriguez, Suro. Remplaçants : Romarin ou Pinell, Rognon, Torres, Roig, Maincent, Mary, Berdaguer. Contre la Côte Vermeille, en finale du championnat du Pays Catalan Honneur (perdue 18-3), 17 des 22 Millassois sur la feuille de match étaient formés au club.

24.12.2012

Le FLHV passe en force contre Millas

En manque d'éléments expérimentés, Millas s'est logiquement incliné sur le terrain d'un FLHV accrocheur et volontaire hier (29-10)

millas, USM, FLHV,Les "rouge et noir" du FLHV ont dominé le combat des avants hier à Alcover Photo G.M.

Rien ne sert de courir, il faut partir à point, dit la Fable. Hier, Millas l'a appris à ses dépens. Auteurs d'un démarrage canon, les coéquipiers de Fred Munoz, qui a rechaussé les crampons hier devant la cascade de blessures qui touche son équipe, ont réussi vingt premières minutes de très bonne facture. Derrière une bonne combinaison en touche, Munoz, justement, trouve Amrani qui décale Pelissier pour un essai d'école. L'ailier transforme lui-même sa réalisation et Millas semble sur de bons rails quand Pelissier, toujours lui, porte la marque à 10-0 sur pénalité (17e). Sauf que sur l'action précédente, Amrani, le demi d'ouverture de l'USM, a dû quitter ses partenaires suite à un claquage. "On a déjà pas mal de blessés et perdre Amrani, qui s'était préparé pour ce match, ça fait beaucoup", pestait Sébastien Lopez, coentraîneur de Millas, après la rencontre. "On était venu faire le dos rond. On est tombé sur une équipe du Foyer intéressante, qui nous a posé des problèmes en touche". Un FLHV qui, après une entame délicate, s'est ressaisi sous l'impulsion, notamment, de son ailier perforateur Benhamou qui inscrit le premier essai de son équipe suite à un cafouillage de la défense visiteuse (5-10, 22e). La puissance et l'expérience du pack perpignanais font la différence par la suite. Le capitaine du FLHV Monteil signe un doublé plein d'opportunisme (25e, 76e) alors que les buteurs locaux, pourtant pas dans un grand jour, se chargent de faire gonfler le score. Trop tendre en conquête et privé de ballon, Millas n'avait pas, hier, les armes pour rivaliser.

01.10.2012

Millas sans trembler

Victoire logique de l'USM face à la têt, hier (26-8)
millas,usm,entente têt,derby,amrani,billes,pelissier,noguera,rodriguez,moratoLes Millasois se sont offert le derby en recevant pour l'ouverture de la saison à Roger Roquefort l'Entente de la Têt. Les "rouge et noir" étaient sur un petit nuage, ils avaient préparé la venue de cette équipe qu'il ne faut surtout pas prendre à la légère en insistant sur les fondamentaux : la conquête. Durant les 20 premières minutes, les Millassois pilonnèrent la ligne jaune mais ne purent la franchir. Il faudra attendre l'ingéniosité d'Amrani et le débordement de Billes sur l'aile pour déflorer le score auquel Noguera participa par une pénalité quelques minutes avant les citrons (8-0). Tout le groupe millassois se sentit sans doute piquer au vif par une intrusion de Morata (8-5) chez eux et vengea l'affront en enquillant deux pénalités successives (14-5), un essai collectif manière Rodriguez (19 n 5) et une prouesse de Pelissier aplatissant entre les poteaux (26-5). Les "jaune et noir" parvinrent à marquer des points en seconde mi-temps avec le pied de Fontana (26-8) mais ne purent ébrécher la citadelle millassoise ni revenir dans le match.